Adobe Photoshop sur Windows ARM prévu pour bientôt

Onde de choc ou pétard mouillé ? L’arrivée programmée d’Adobe Photoshop pour Windows ARM est une nouvelle intéressante car elle peut avoir des effets important sur la solution de Microsoft.

Adobe Photoshop c’est un phare, un repère dans le monde des applications. Le logiciel est sorti il y a tellement longtemps qu’il fait partie du paysage informatique. Il fait même partie du vocabulaire courant. Je connais des gens qui conjuguent le verbe photoshoper sans avoir jamais lancé le logiciel. 

2021-05-18 12_49_17

Ajouter Adobe Photoshop à la liste des programmes pris en charge par Windows ARM serait donc un élément important pour Microsoft. La renommée du logiciel, son évidence en matière de retouche d’images et de création sont telles que son arrivée sur des solutions comme les Surface pourrait faire du bruit. Le logiciel a toujours été considéré comme une locomotive technologique sur le marché. Une sorte de mantra pour les développeurs : “si Adobe y va, alors c’est qu’il faut suivre.” A voir si cette annonce aura des répercussions chez d’autres studios de développement qui se pencheront sur la maigre nurserie des machines Microsoft/ARM. 

Jusqu’ici les développeurs à qui j’ai pu parler du problème m’ont tous dit et répété la même chose. Le jeu n’en vaut pas la chandelle. Le parc installé de machines Windows ARM n’est pas assez développé pour s’y intéresser. Il est plus rentable pour eux de se focaliser sur les machines d’Apple, les solutions Android et les solutions classiques en x86 qui assureront des ventes de par leur nombre plutôt que de risquer le développement sur ce type de plateforme.

Mais on peut espérer également un regain d’intérêt des développeurs qui porteraient enfin leurs applications phares sur la solution. Entrainant alors des studios plus petits dans ce développement. J’avoue avoir du mal à croire à ce scénario pour le moment.

Adobe indique que le portage de Photoshop n’est pas parfait, du moins pas au niveau du travail mené par Adobe et Apple sur les nouveaux Mac M1. Le développeur a publié une liste des éléments non pris en charge. Soyons honnêtes, la majorité des utilisateurs ne se servent que de quelques pourcents des capacités du logiciel. Des fonctions basiques qui seront gérées sans problèmes mais il n’empêche que cette liste reste problématique pour certains pros. Je vois mal qui irait choisir un produit Windows ARM pour un travail de graphiste professionnel et ces manques sont donc sans doute un faux problème.

Le travail engagé en Beta par Adobe pour monter Photoshop sur ces plateformes reste donc moins performant que celui mené en association avec Apple. Un constat qui appelle à plusieurs questions mais à aucune réponse concrète. Est-ce que Apple partage mieux les capacités matérielles de ses puces ? Est-ce que Adobe considère les ventes potentielles de son logiciel meilleures sur les plateformes Mac ? Est-ce que Apple a inondé de dollars son partenaire de toujours pour avoir une version travaillée et spécifique pour sa plate forme qui utiliserait des fonctions câblées non exploitables directement par la concurrence ARM ? Il y a probablement un peu de tout ça. 

Pour profiter de cette version de Photoshop, il faudra posséder un système Windows 10 64-bit v19041.488.0 (Win10 20H1) avec un minimum de 8 Go de mémoire vive, 16 Go étant recommandés.

 


Pas de Pub
15 commentaires sur ce sujet.
  • Xo7
    18 mai 2021 - 19 h 07 min

    Apple est historiquement plébiscité par les graphistes, car Apple fait un travail de sape dans les écoles de création numérique. Il est donc normal pour Adobe et Apple de s’entendre créer un système homogène et efficace. C’est une question d’image et de profits. L’ARM c’est la station de travail du pauvre, aucun graphiste pro n’ira sur cette configuration, quand au public, il existe d’autre alternatives moins complexes.

    Répondre
  • 18 mai 2021 - 20 h 11 min

    Franchement je ne comprend pas la frilosité des devs. Ca doit pas coûter bien cher de recompiler un soft en ARM, sauf à ce qu’ils utilisent un compilo zarbi qui n’a pas evolué, ou qu’il aient des tonnes d’assembleur (ce dont je doute), ou que leur soft soit écrit sans aucune couche d’abstraction (et windows en est une belle). Je ne comprends pas pourquoi Adobe fait ici du minimaliste.
    Pour avoir fait du cross développement sur plusieurs plateformes (pc et consoles) pendant des années, c’était pas la mère à boire, et pourtant il y avait pour le coup énormément de spécifique.
    Alors ouais, le driver Twain c’est peut être un peu plus compliqué mais franchement.

    Répondre
  • hle
    19 mai 2021 - 9 h 44 min

    @Xo7: Il y a des graphistes pro qui utilise des iPAD ! Donc je te trouve très affirmatif ;-)

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 11 h 13 min

    @Xo7:

    “Apple est historiquement plébiscité par les graphistes”

    Tout à fait ! Hier, aujourd’hui, et surement demain.

    “car Apple fait un travail de sape dans les écoles de création numérique”

    Merci de détailler cette affirmation sortie d’on ne sait où, sinon la crédibilité de votre commentaire sera plus que douteuse (je mets le conditionnel, mais soyons franc et honnêtes : vous abordez un sujet sans avoir la moindre connaissance, pour étaler des propos rageux et totalement infondés, qui ne font que servir votre aigreur, et dont on se passerait bien)

    “Il est donc normal pour Adobe et Apple de s’entendre créer un système homogène et efficace”

    Si Apple fait un travail sérieux avec les grands éditeurs, c’est bien le minimum attendu? Je sais que les “pro-PC” voient d’un très mauvais oeil que les puces Silicon laissent loin, loin, très loin derrière leurs chers x86, je sais que ça fait mal “ou je pense” à des gens qui ne raisonnent qu’en MHz à gogo depuis 20 ans et qui sont fiers d’avoir “la plus grosse pour moins cher”, mais voila … la bamboche c’est fini.
    Qui l’eu cru ? En 2021, pour avoir un PC plus performant qu’un Mac, il faut payer plus cher, et se contenter de 5 à 6h d’autonomie, au lieu de 15.
    Bref pour en revenir à nos moutons, si Apple travaille de concert avec les grands éditeurs, c’est le minimum attendu. Minimum que Microsoft est incapable de fournir.
    As usual (souvenez vous les Surface RT, souvenez vous les premier PC sous ARM de 2017)

    “C’est une question d’image et de profits”

    Hou les méchantes multinationales. Pas bien !!!
    Ton commentaire est typique des pré-ados incultes qui pourrissent les forums.

    “L’ARM c’est la station de travail du pauvre, aucun graphiste pro n’ira sur cette configuration”
    Les graphistes basculent en masse sur Silicon, et ceux qui ne l’ont pas fait, comme moi, attendent tout simplement les modèles pro (iMac 32″, Mac Pro Silicon, MAc mini v2, et surtout les Macbook Pro), c’est aussi simple que cela
    Je vous invite sincèrement à vous renseigner avant d’aborder un sujet, au lieu de balancer n’importe quoi et de vous ridiculiser

    Les graphistes, illustrateurs, motion designer, monteurs, vfx sont majoritairement sur Mac depusi des années et des années, et ce n’est pas pour rien (encore une fois, renseignez vous).
    Pour ma part j’ai eu des Macs et des PC dans mon parcours professionnel et depuis 10 ans je suis sur Mac car je suis plus rapide et plus efficace dans mon travail que quand j’utilise Windows 10.
    C’est pas un point de vue, c’est un fait.
    Il y a eu une période pas si lointaine ou les Macs stagnaient en évolution, et sont montés en prix sans réelle justification (2016-2019 pour être précis)
    Cette période a donné lieu à un switch de certains graphistes sur PC, je ne le nie, mais il faut considérer les choses comme elles sont : c’est un micro-phénomène qui est fini et bien fini, et la tendance va basculer vers le Mac “en masse” vu les performances des puces ARM Silicon qui “ridiculisent” les CPU Intel (et AMD)

    Je sais que mon discours ne vous plaira pas, mais contrairement à vous, au lieu d’étaler mon aigreur et de transformer mes délires en vérités, je ne fait que décrire ce qu’il se passe dans le monde réel.

    J’ai 15 ans de métier en agence web, agence de com, agence de pub, et 10 ans en freelance soit pour des agences, soit en direct client. J’ai dirigé de nombreuses campagnes internationales pour des clients prestigieux (automobile, telephonie, cosmétique, Luxe, etc), fait travailler des photographes et des vidéastes qui font autorité dans le milieu, des graphistes, des illustrateurs (très connus), etc, etc
    Bref je sais un minimum de quoi je parle, soyez en assurés

    Ah un dernier détail : quasiment tout ce beau monde était sur Mac. Pas pour frimer, pas pour se la raconter, non, juste que à un moment de professionalisme, et d’exigence élevée, de délais serrés .. il faut les meilleurs outils

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 11 h 42 min
  • 19 mai 2021 - 11 h 44 min

    “Apple est historiquement plébiscité par les graphistes”

    Ça fait un moment qu’Apple n’a plus le monopole chez les graphistes…
    Ils sont encore très présent en Audio et vidéo mais pour l’image/print ou le web, les solutions Adobe sont plus rapide sous Windows (et moins onéreuse au final) et tous les graphistes n’ont pas d’œillères.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 12 h 14 min

    @AlxV1

    Globalement d’accord avec la première partie de ton texte qui encense les derniers Mac Silicon dont les performances sont excellentes en production audio,vidéo et photo/graphisme avec une très belle autonomie pour les laptops et une chauffe insignifiante pour les modèles ventilés… Et comparables en prix à des PC performants.

    Mais ta chute qui renverrait tous les créatifs sous Mac faute de bons outils sous Windows est caricaturale.
    Je connais différents artistes et exécutants dans tous ces métiers qui travaillent aussi sur PC. Pour autant, il y a toujours eu une coterie autour du Mac dans tous ces jobs avec effet “décalco mannie” qui les rend plutôt macophiles par tradition que par expérimentation d’autres outils.

    Après pour que Windows puisse découler sur ARM, ill faudra plus qu’Adobe en renfort pour créer une lame de fond. Quant au grand-public, il lui faudra pour se lancer un catalogue de machines aux alentours des 500 €, et une émulation x86 / 64 vraiment performante en attendant que les grands logiciels et jeux aient basculé en compilation ARM. De la coupe aux lèvres, le chemin s’annonce longuet.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 13 h 01 min

    @Franck:
    Il faudrait être plus nuancé. C’est pas vraiment Apple mais les profs d’école de graphisme qu’il faut incriminer.
    J’ai une nièce qui est en école de graphisme, c’est fou les arguments fallacieux utilisés pour pousser les étudiants à s’équiper de Mac plutôt que de PC. Bon, elle s’est pris un excellent Dell XPS et ne regrette pas son choix, mais elle passe dans sa classe pour l’irréductible gaulois fenêtré qui résiste à l’empire romain pommé ;-)

    Mise à par ces querelles de clochers aussi inutiles que stériles, il faut reconnaitre qu’Apple a fait du bon boulot avec son soc M1.

    Répondre
  • sgt
    19 mai 2021 - 13 h 13 min

    Attention il faut quand même réaliser qu’Apple peut changer votre vie,

    Moi personnellement depuis que Steve Jobs est apparu dans un de mes rêves et m’a montré le bon chemin, je dois avouer que :
    – grâce à mon iPhone 12 max pro ceramic Shield 512 Go, moins de contour plus d’écran , mieux que du verre, inclassable, les plus belles femmes m’accostent pour me demander mon N° de téléphone.
    – grâce à mon Macbook M1 jusqu’à 9x plus rapide et ses +587 % de performances en plus, j’approche enfin de la découverte de la martingale du Loto
    – grâce à mon nouvel iPad Pro surpuissant et son écran Liquid Retina XDR les meilleures places en terrasses me sont réservées aujourd’hui.

    Et je pense être bientôt en mesure de marcher sur l’eau, mais restons mesuré et modeste, je vais attendre iOS20

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 13 h 45 min

    @sgt:
    Pfff, petit joueur…
    Si tu avais les lunettes Apple Glass, tu n’aurais pas vu le Grand Steeve en rêve (comme n’importe quel PCiste lambda) mais en réalité augmentée!

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 13 h 48 min

    @Xo7:
    J’ai bossé dans la distribution Apple pendant plus de 20 ans, jusqu’en 2004 … et bien non, dans la majorité des écoles arts graphiques du Nord, il était très très compliqué de vendre des salles de cours avec des Mac !
    c’était même beaucoup plus simple pour les classes de primaires que pour les classes de BTS, ou les universités ou les écoles privées dépendant de la chambre de commerce.
    Parce que ce n’est pas parce que les professeurs considèraient les Macs comme de meilleures solutions que le service informatique de la région, ou du département ou de la chambre de commerce était d’accord … donc généralement les appels d’offres demandaient des machines capables de faire tourner la suite adobe, parfois XPress, très rarement une solution de gestion de typos avec un écran entre 17 et 19″ et une garantie de 3 ans sur site, avec le coût comme premier critère ! donc selon les époques : du Compaq, de l’HP ou du Dell. Surement pas de l’Apple. Résultat, au bout de 12 mois les machines étaient obsolètes car manquant de ram ou dotées de processeurs sous dimensionnés pour l’utilisation des logiciels arts graphiques.
    Les seuls cas ou les machines apple étaient demandées c’était quand les budgets provenaient d’ailleurs : caisses des écoles, subventions privées, taxe d’apprentissage … subventions européennes …
    ou écoles d’art avec leur propre budget comme Le Fresnoy. ou il y avait des salles de cours Windows, Mac OS, ainsi que des stations sous Linux, sous Windows et sous Mac OS et même des serveurs Mac OS en plus des machines Win Serveur et unix.

    et sinon, depuis quelques années, le marché des arts graphiques, traditionnellement très utilisateur de matériel Apple a beaucoup remplacé les machines Mac OS par ces PC sous W10.
    J’ai des amis qui bossent en agence de com, il n’y en a plus beaucoup qui ont encore des Mac sur leur bureau. Le tarif et le faible nombre de configurations possibles a fait fuir beaucoup de clients.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 13 h 55 min

    DErnière remarque, l’attrait du matériel Apple était très lié à l’existence historique d’outils développés et fonctionnels sur les plateformes Apple : Pagemaker, XPress pui indesign, freehand, Illustrator, photoshop et les outils de gestion de typo, ainsi que les outils pdf.
    Depuis, même si ce n’est pas encore parfait (j’ai W10 depuis 2 ans, et ce n’est pas encore parfait, et quand j’en parle sur Lecrabe ça semble normal aux utilisateurs) W10 a bien rattrapé son retard vers une plateforme stable capable de travailler l’image et le texte avec un respect des typos et des couleurs.
    donc un poste sous MAC OS X n’est plus l’unique solution possible pour les arts graphiques.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 21 h 36 min

    essayez d’imprimer avec une surface PRO X : il n’y a quasiment aucun drivers de compatible…..bravo Microsoft

    Répondre
  • 25 mai 2021 - 16 h 10 min

    On est en 2021, les logiciels “présents plutot sur Mac” ou “présents plutot sur PC” c’est fini depuis belle lurette.

    A part dans certains secteurs “très spécifique”, la 3D, le jeux vidéo, d’autres encore, où le PC est roi, ou à part des apps d’Apple type Logic ou FCP, très utilisées en pro et uniquement sur Mac, il y a tout ce qu’on veut sur les DEUX plates-formes.

    Donc le choix entre Mac et PC est soit un choix budgétaire, soit un choix d’ergonomie et de feeling, mais plus vraiment un choix lié à un métier, ou à des logiciels.
    Comme très justement dit dans des commentaires plus haut, nombre d’agences de com se sont ouvert au PC, j’en ai par ailleurs parlé aussi, et notamment dans la tranche 2016-2019 où Apple s’est enflammé sur ses machines : augmentation délirante des prix, augmentation délirante des options

    Le Macbook Pro 15″ en est le meilleur exemple : le nouveau modèle 2016 s’est vu recevoir une augmentation de prix de + 500€, sans justification aucune, et les options RAM et SSD étaient hors sol.
    Ce délire de prix s’est étendu sur quasi toutes les gammes, seul le Macbook Air est resté accroché à son tarif plancher de 1000€ mais ce n’était pas mieux car à ce tarif là, la machine proposait encore et toujours une dalle TN (au secours) et non retina (au secours), et des composants très moyens.

    Bref pendant ces 3 années moi même je me suis posé la question de quitter le Mac tellement Apple vendait cher, très cher, des machines complètement nulles (clavier papillon problématique et collé au boitier, surchauffe des Macbook Pro i9, options hors de prix, etc) n’ayons pas peur de le dire.

    Je ne sais pas qui a tapé du poing en interne mais les choses sont revenues dans l’ordre fin 2019 avec la sortie du Macbook Pro 16″ qui est revenu à des tarifs normaux (et même … pas plus cher que les PC équivalents) et ainsi pour toutes les gammes par la suite (nouveaux Mac Mini, iMac 27″, etc)

    Ensuite il y a les CPU Silicon mais ça c’est encore une autre histoire. Et on attend les gammes “pro” pour voir si l’essai est transformé

    Ensuite sur les logiciels … j’en reviens à mon début de commentaire : il y a de tout partout. Même dans la 3D, sacro saint domaine entièrement réservé au PC jusqu’ici, les mastodontes arrivent sur Mac, notamment les moteurs de rendus les plus utilisés.
    Moi je fais de la 3D en amateur, et en amateur il n’y a aucune différence entre Mac et PC (Amateur = blender, cinema 4D, etc), c’est dans les haut niveau de modélisation et de rendus que l’on bascule sur PC pour des raisons logicielles mais aussi matérielles bien sur.
    Mais tout cela n’est qu’une niche, si ce n’est une micro-niche, ne l’oublions pas

    J’utilise la suite Adobe et je ne sais pas qui a écrit l’énormité “elle est plus rapide sur PC”, c’était peut-être vrai, et encore, en 2016-2019 quand les Macs étaient dotés de CPU en retard d’une ou deux générations et de GPU AMD totalement aux fraises par rapport à nVidia, mais depuis les choses ont changé et se sont équilibrées. Il y a largement assez de benchs et de témoignages utilisateurs pro pour infirmer cette “légende urbaine”

    Les graphistes ne sont pas nés de la dernière pluie, et si le PC était “vraiment” plus rapide à l’usage, ils serait tous sur PC, et moi le premier.

    Aujourd’hui, graphiste ou tout autre métier, on est sur Mac ou PC indifférement. Le Mac n’est nullement mieux qu’un PC, mais je voudrais juste souligner que … le PC n’est nullement mieux que le Mac
    A chacun de choisir suivant sa façon de travailler, son écosytème aussi (ça joue), ses budgets même si ce critère est devenu hors sujet (si on est pro, on claque 2000 à 4000€ dans son outil de travail, voire plus, que ce soit un Mac ou un PC. Il est illusoire de croire qu’on peut bosser sur du lourd avec un PC à 500 boules), et la puissance ne fait pas tout.

    Répondre
  • 25 mai 2021 - 16 h 26 min

    @Chouette Mâ-Mâ:

    “Mais ta chute qui renverrait tous les créatifs sous Mac faute de bons outils sous Windows est caricaturale.
    Je connais différents artistes et exécutants dans tous ces métiers qui travaillent aussi sur PC. Pour autant, il y a toujours eu une coterie autour du Mac dans tous ces jobs avec effet “décalco mannie” qui les rend plutôt macophiles par tradition que par expérimentation d’autres outils.”

    Jamais je n’ai dit que les Macs disposaient d’outil qu’il n’y a pas sur PC. Je n’arrête pas de le dire : il existe tout sur tout. L’époque où le Mac avait des outils spécifiques, notamment dans la création visuelle, est finie depuis belle lurette

    Si le Mac a aujourd’hui la cote auprès de millions d’utilisateurs, ce n’est plus pour des raisons logicielles, mais pour l’OS (donc l’ergonomie, le feeling, la simplicité, la fiabilité, etc), surement un peu de design, surement un peu l’écosystème (iPad, iPhone, Apple Watch, Apple TV, homepod, etc) qui fonctionne bien, surement la notion de protection de la vie privée (c’est discutable)

    Bref c’est qu’on a le choix, certains préfère PC, d’autres préfèrent Mac. Franchement, ça va pas plus loin que ça.

    Ce qui me frise les cheveux vers l’arrière, c’est quand j’entends ou que je lis “Le Mac est plus lent, le Mac est moins puissant, le Mac c’est de l’arnaque, le Mac c’est un produit nul juste pour se la péter” et autres débilités de ce genre, à des années lumière du monde réel

    “Après pour que Windows puisse découler sur ARM, ill faudra plus qu’Adobe en renfort pour créer une lame de fond. Quant au grand-public, il lui faudra pour se lancer un catalogue de machines aux alentours des 500 €, et une émulation x86 / 64 vraiment performante en attendant que les grands logiciels et jeux aient basculé en compilation ARM. De la coupe aux lèvres, le chemin s’annonce longuet.”

    Moi Windows sur ARM j’ai franchement du mal à y croire.
    Le seul moyen pour que Windows sur ARM décolle, c’est qu’il n’y ait pas le choix. Que du ARM, rien que du ARM. C’est la voie qu’a choisie Apple mais Apple PEUT choisir cette voie.
    Du coup les développeurs sur Mac sont OBLIGES de compiler leurs app en ARM, ou sinon adieu le business, c’est la concurrence qui prend la place, qui elle a compilée ses apps
    Sur PC, il est impossible que l’ensemble des constructeurs arrête du jour au lendemain le x86. Or tant que de PC Intel ou AMD seront sur le marché, qui va vouloir recompiler ses apps pour une micro-miette de clientèle ? Personne.
    Les développeurs et les éditeurs vont attendre une chose, une seule : que les ventes décollent
    Les acheteurs vont attendre une chose : que les prix soient accessibles, et que pour le prix on est “mieux” que du x86 (plus d’autonomie, mais aussi autant de puissance, sinon plus).

    Sinon ils achèteront encore et toujours du x86.

    Donc pour que l’ARM décolle sur PC il faudra
    – des PC sous ARM avec une puissance équivalente au x86
    – une émulation qui tient la route pour avoir des performances “correctes” en attendant les apps natives
    – des tarifs alléchants
    – des apps natives en quantité

    Pour le moment on a rien de tout ça. Ni PC sous ARM un minimum puissant, ni émulation correcte et bien optimisée, ni tarifs intéressants (pour le peu de machine en ARM sur le marché), ni apps natives

    C’est pas gagné

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *