Les nouveaux Atom T5700 et T5500 sont performants (mais pas pour vous)

Intel a annoncé et détaillé ses nouveaux processeurs Atom T5700 et Atom T5500 à l’IDF 2016. Des puces plus performantes que les actuels Atom Cherry Trail du marché mais qui n’apparaîtront pourtant pas dans nos machines habituelles. Le fondeur les destine à des intégrations plus poussées à l’intérieur de drones, robots ou autres produits du marché de l’Internet des Objets.

Vous n’aurez donc pas d’Atom T5700 ou 5500 dans une tablette ou un MiniPC. Les nouveaux venus s’intégreront dans un autre marché, ce qui n’empêche pas de s’intéresser à leurs caractéristiques. Ces puces sont peut être les prémisses d’une nouvelle génération de processeurs à destination de machines plus commerciales et grand public.

Atom T5700 Goldmont

Premier point et pas des moindres, la consommation. Alors que les puces Atom Cherry Trail mais également les processeurs Braswell de type Pentium ou Celeron proposent un TDP situé entre 4 et 6 watts, ces nouveaux Atom naviguent dans des eaux plus profondes. Les TDP de cette génération d’Atom est beaucoup plus élevé puisqu’il est compris entre 6 et 12 watts. Une consommation doublée par rapport à un Celeron Braswell par exemple et même quadruplée par rapport à un Atom Bay Trail. On imagine bien qu’avec 12 watts de TDP une puce peut être plus performante par contre il semble difficile de la faire tenir dans une tablette classique avec la même simplicité que les Atom Cherry Trail.

Atom T5700 Goldmont

Atom T5700 Goldmont

Cette première information nous explique clairement le changement opéré par Intel. Ici, on a affaire à une puce créée sur mesure pour un usage d’intégration qui s’adaptera à cette consommation et à la chaleur qu’elle génère, impossible de transposer cela facilement dans une distribution classique.

Atom T5700 Goldmont

C’est également une évolution impressionnante face à la dernière génération de puces Atom proposée dans les plateformes Edison destinées, jusque là, à l’IoT par la marque. Les Atom Z34xx à coeur Silvermont (Bay Trail) sont littéralement soufflés par cette nouvelle génération qui sera jusqu’à 10 fois plus performante. Face à un Atom X5 Cherry Trail actuel, le gain est plus ténu mais toujours présent avec 50% de performances en plus en moyenne. Des résultats impressionnants mais facilement explicables, la solution emploie la nouvelle architecture Goldmont du fondeur, celle employée dans les futures puces Apollo Lake. Au menu, on retrouve donc un processeur graphique Intel Gen9 capable de décoder la 4K aux formats classiques : H.265/HEVC, H.264, VP9 et VP8. Des solutions logicielles et des outils seront fournis pour profiter de ces fonctions. Il sera possible également d’encoder au format H.264 sans demander trop de ressources à la puce de manière à prendre en charge les fonctions vidéos qu’elle propose.

Atom T5700 Goldmont

C’est un autre volet de ce nouvel Atom T5700, T5500. Il sera possible de s’en servir pour capturer des images mieux définies et plus rapidement qu’avec Edison grâce à une bande passante 80% plus importante. Une évidence pour la marque qui travaille également sur ses solutions RealSense de vision en 3D. Il faut pouvoir accepter et traiter ces données, ce qui suppose que les puces intégrées doivent pouvoir les lire dans de hautes définitions. Le nouvel Atom prendra en charge les bibliothèques OpenCV et OpenCL.

Autres évolutions proposées par cette nouvelle architecture, la prise en charge de l’eMMC 5.0 plus rapide, la gestion de plusieurs lignes PCIe et des interfaces SCSI et parallèles. Evidemment, les fonctions habituelles sont respectées : Sortie HDMI, gestion du son, de cartes SD et autres fonctions USB 3.0 et 2.0.

Atom T5700 Goldmont

La question que je me pose est assez simple, quel est le marché de cette nouvelle gamme de puces Atom ? Il existe, j’en suis sur et il doit même être assez important. Mais est-ce qu’il est suffisamment important pour Intel ? L’architecture Goldmont est en place, elle est efficace et peut être déclinée de différentes manières. Intel n’a t-il pas intérêt à concevoir des processeurs Atom différents, dans la lignée des solutions Bay Trail et Cherry Trail, capables d’en reprendre le flambeau ? De continuer à être présent sur le marché des tablettes, hybrides et 2 en 1 pas uniquement avec des Core m ?

Du reste, pourquoi comparer le nouvel Atom T5700 à l’Atom Cherry Trail X5-Z8500 sur un graphique alors que les puces ne s’adressent pas du tout au même marché si la marque n’a pas en tête une déclinaison plus grand public ? Il sera probablement possible de travailler en fréquence ces puces pour les décliner simplement dans des TDP plus acceptables.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 18 août 2016 - 12 h 41 min
  • 18 août 2016 - 13 h 18 min

    Ca sent effectivement les nouveaux atom , de plus si l’architecture est deja la pourquoi ne pas la mettre en oeuvre ??

    Répondre
  • 18 août 2016 - 13 h 22 min

    Ces puces sont peut être destinées aux voitures, à l’instar de Nvidia. Ordinateur de bord, multimedia embarqué et pourquoi pas aide à la conduite ou pilotage automatique.
    Intel et BMW se sont d’ailleurs associées pour produire un véhicule autonome.

    Répondre
  • 18 août 2016 - 13 h 52 min

    @mum1989: Sur Joule je suppose que la perf est réduite par rapport à ce qu’elle peut donner au max. Joule c’est de l’ultra intégration. Mais les 6 à 12 watts je ne les ai pas inventés, c’est dans le descriptif d’Intel.

    Répondre
  • 18 août 2016 - 14 h 25 min

    Ah ok merci pour ces précisions.
    C’est une autre gamme donc.

    Répondre
  • 18 août 2016 - 18 h 48 min

    @mum1989:
    apparemment, ces nouveaux atom ont un tdp de 6 à 12W
    voir l’article de liliputing : http://liliputing.com/2016/08/intels-new-atom-chips-50-percent-faster-cherry-trail-designed-different-products.html

    je ne suis pas encore sur de bien comprendre ces joules, apparemment ils peuvent etre utilisés comme development board ou comme SoM
    voir l’article de hackerboards
    http://hackerboards.com/intel-joule-iot-module-gains-a-family-of-diy-companion-boards/
    du coup je ne serais pas surpris si intel ne fait que fournir le minimum syndical pour le faire marcher en autonome, tout en considérant que c’est à l’intégrateur d’adapter la dissipation

    Répondre
  • 22 août 2016 - 15 h 30 min

    Étant un habitué des Edison, Joule a été plus ou moins présenté comme le successeur.
    Or, même si l’Edison n’est clairement pas destiné au marché de l’embarqué (c’est du x86 de toutes les manières) à cause de sa consommation (0,5 W environ) c’est l’idéal pour en faire des modules de capteurs/actionneurs communicants. Certes ils vaut mieux qu’ils soient alimentés par un 5V/1A mais une batterie Li ou LiPo assure une autonomie confortable permettant d’envisager des modules distants.

    Avec ce Joule, il vaut mieux avoir l’Arc reactor d’Iron Man2 sous le capot.
    Faut que je revois la prés. lors de l’IDF car Joule ne PEUT PAS remplacer Edison ou alors plein de cas d’usage vont sauter.
    Dans un véhicule ou un robot ok mais pas dans des modules de capteurs.
    db

    Répondre
  • 23 août 2016 - 12 h 19 min

    […] On a déjà parlé de ces Atom nouvelle génération et si vous avez étés attentifs à ce premier …, vous aurez remarqué un petit détail d’importance : Leur TDP. Les nouveaux Atom sont donnés comme étant bien plus gourmands que les précédents par Intel. Avec 6 à 12 Watts de TDP, ils sont impossibles a choisir raisonnablement pour une intégration dans un drone qui doit limiter son poids et donc la taille des batteries choisies. Heureusement, il est possible de limiter la consommation de ces nouvelles puces à intérieur de ces modules en baissant la fréquence de base des Atom. […]

  • 8 septembre 2016 - 10 h 32 min

    […] On a déjà parlé de ces Atom nouvelle génération et si vous avez été attentifs à ce premier b…, vous aurez remarqué un petit détail d’importance : Leur TDP. Les nouveaux Atom sont donnés comme étant bien plus gourmands que les précédents par Intel. Avec 6 à 12 Watts de TDP, ils sont impossibles à choisir raisonnablement pour une intégration dans un drone qui doit limiter son poids et donc la taille des batteries choisies. Heureusement, il est possible de limiter la consommation de ces nouvelles puces à intérieur de ces modules en baissant la fréquence de base des Atom. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *