Nezha : une carte de développement sous Risc-V à 81€

La carte Nezha vous rappellera les habituels clones des Raspberry Pi mais change du tout au tout question architecture. Ici point de SoC ARM mais une solution RISC-V, et c’est le principal intérêt de l’objet.

Si vous cherchez une énième solution pour fabriquer une machines multimédia ou une console d’arcade, passez votre chemin. La Nezha est avant tout pensée pour piloter d’autres machines et surtout surtout pour tâtonner un Linux piloté par une solution Risc-V.

2021-05-21 12_15_35

Annoncée pour une livraison en Juin, la Nezha se négociera à 81€ dans une version unique. La carte embarque une solution Allwinner D1 XuanTie C906, une solution mono coeur cadencée à 1 GHz en RISC-V 64-bit. La solution propose un accélérateur graphique G2D qui ne prendra pas en charge ma 3D. Ce ne sera pas la solution la plus performante du marché donc, mais une carte capable de proposer des fonctions de cette architecture et par la même mieux la comprendre, la piloter et la programmer.

Nezha

Autour de ce SoC, on retrouve un Gigaoctet de mémoire vive DDR3 et 256 Mégaoctet de stockage SPI NAND en mémoire flash. Le véritable stockage se fera comme d’habitude sur un lecteur de cartes MicroSD. Le reste des connecteurs est classique avec un Ethernet Gigabit RTL8211F, du Wifi4 et Bluetooth 4.2, un port USB 2.0 OTG Type-A, un USB Type-C OTG et un second USB Type-C servant à l’alimentation 5V/2A de la carte Nezha. Une sortie vidéo HDMI 1.4 et un port jack audio 3.5 mm sont également présents. Enfin, un module de 40 broches classiques et trois broches de debug sont intégrées au dispositif avec un MIPI DSI prenant en charge à la fois un affichage externe et les éventuelles fonctions tactiles qu’il proposerait. Tout cela rentre dans un design standard de 8.5 x 5.6 cm de côté. 

2021-05-21 13_00_33

La solution Nezha est livrée avec une carte MicroSD contenant une version de Debian 11 adaptée et prête à l’emploi. Pour des usages plus orienté IoT, la distribution héritée d’OpenWRT Tina est également intégrable. L’arrivée de ce type de cartes, accessibles au grand public, va sans doute permettre de voir un développement de solutions Linux plus énergique. Allwinner, de son côté, indique travailler au support d’un noyau Linux complet tout en collaborant autour d’Ubuntu, Gentoo et Fedora.

2021-05-21 13_01_35

Situation amusante soulevée par CNX Software, la carte a été à la fois disponible sur AliExpress en précommande à partir de 81€ tout en étant mise en financement participatif au même prix sur Indiegogo… Le site propose différentes options autour de la carte avec des accessoires comme une webcam USB, un écran tactile 8″ ou un système de LED et de micros permettant probablement de réaliser un assistant vocal. 


Rivière
9 commentaires sur ce sujet.
  • 21 mai 2021 - 13 h 29 min

    L’intégration du DSP HiFi 4 est étrange, pourquoi 32Ko de cache data et instructions sachant que le DSP a 64Ko de RAM dédié Data et autant pour les instructions. Le cache n’offre aucun bénéfice en terme de latence, la ram intégré du SoC a les même temps d’accès.
    Les DSP Tensilica sont aussi intégré sur certain arm cortex M de NXP ( gamme IMX), mais je n’ai pas vu beaucoup de littérature sur le développement ou de doc technique.
    Au vu des I/O sur la carte, le DSP est la pour assisté le RISC-V dans la gestion de la vidéo. Pourquoi pas, en espérant que la doc suive et que le CPU ne soit pas une Ti-80 overclocké.

    Répondre
  • 21 mai 2021 - 18 h 52 min

    Est-ce qu’on va pouvoir aller dans l’espace avec la Nezha?
    Ok je sors.

    Répondre
  • 21 mai 2021 - 19 h 22 min
  • 22 mai 2021 - 8 h 07 min

    RISC-V à de plus en plus de projets qui apparaissent, c’est vraiment une bonne chose. Plus que avoir si le publique sera la.

    Cette carte n’est pas pour moi.

    Répondre
  • 23 mai 2021 - 15 h 17 min

    @Nidouille: Ca fait cher la carte quand même quand le même genre de produits sous archi ARM fait au moins aussi capable pour parfois moins cher.

    Répondre
  • 23 mai 2021 - 19 h 34 min

    @Le Breton: Le but ici n’est clairement pas de construire un équivalent de ce que l’on peut faire avec un ARM mais d’apprivoiser le format RISC-V. Forcément, une solution ARM sera beaucoup moins chère et beaucoup plus capable. Mais l’intérêt ici est totalement autre. Ce n’est pas une solution grand public.

    Répondre
  • 24 mai 2021 - 13 h 07 min

    Quel est l’intérêt du risc-v ? En l’état ou à moyen/long terme ?

    Répondre
  • 24 mai 2021 - 13 h 50 min
  • 24 mai 2021 - 19 h 54 min

    @Pierre Lecourt: je l’avais loupé celui là (tout comme Risc-v c’était MIPS).

    Merci.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *