NanoPi K2 : Une carte de dev sous Amlogic S905 avec 2 Go de ram pour 40$

La carte de développement NanoPi K2 de FriendlyARM complète le trio des nouvelles solutions employant un SoC Amlogic S905 que sont la Odroid-C2 et la Khadas Vim. A 39.95$, elle apporte une alternative intéressante pour des montages un peu musclés.

la NanoPi K2 ne change pas vraiment la donne face à la Odroid-C2, à vrai dire il est possible qu’elle ait été construite en réaction à la solution d’Hardkernel qui rencontre pas mal de succès. Les deux cartes rassemblent en effet plus de points communs que de différences.

Minimachines.net

la NanoPI K2 propose le même SoC Amlogic S905 quadruple coeur ARM Cortex-A53 cadencé à 1.5 GHz associé à un circuit graphique Mali-450MP5. La mémoire vive grimpe à 2 Go de DDR3 et le stockage est combiné entre un socket pour un eMMC et un lecteur de cartes MicroSDXC suivant vos besoins.

L’affichage vidéo se fera via une prise HDMI 2.0 pouvant gérer un signal UltraHD en 60 images par seconde. De quoi piloter une solution multimédia plutôt correctement donc. La connexion avec le réseau se fera en Ethernet Gigabit via un chipset Realtek RTL8211F mais aussi un Wifi 802.11 b/g/n associé à un Bluetooth 4.0 via un Ampek AP6212. La sortie wifi se fait via une antenne amovible et une prise IPX classique.

NanoPi K2

D’un point de vue connectique, la solution arrive a faire rentrer pas mal d’éléments dans ses dimensions standard de 8.5 cm de large pour 5.6 cm de profondeur : quatre ports uSB 2.0, un Micro USB pour l’alimentation mais prenant également en charge les données avec un support OTG? il sera également possible d’alimenter la NanoPI K2 en 5 volts par un connecteur standard jack. Un petit jumper permet de choisir quelle sera la source d’alimentation entre ces deux options.

Minimachines.net

Le format est donc hyper standard, compatible avec pas mal de boîtiers compatibles Raspberry Pi.

Minimachines.net

On retrouve un port d’extension classique en 40-pin avec les fonctions habituelles : GPIO, I2C, UART, ADC, PWM, SPDIF et CVBS ainsi qu’une interface 7 broches I2S. Deux LEDs témoin sont disponibles ainsi qu’un capteur infrarouge pour un pilotage à la télécommande fournie.

La carte sera compatible avec une image d’Android 5.1 déjà disponible et FriendlyARM indique la future mise à disposition d’une image dédiée d’Ubuntu. Comme d’habitude un Wiki est disponible pour détailler tous les détails de cette solution

NanoPi K2

La NanoPI K2 est disponible à 39.99$ sur le site FriendlyARM et, comme d’habitude, il faudra compter sur quelques dollars de port, 5 pour la France Métropolitaine. Il faudra également compter sur un supplément de 5.99$ pour obtenir le petit kit de dissipation prévu pour la carte comprenant un ventilateur alimenté par quelques broches des 40 pins d’extension et un dissipateur sur-mesures.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 19 avril 2017 - 15 h 38 min

    Il n’y a pas qu’une Android OS pour cette pouce. Il faudra être patience pour avoir in vrai GNU/Linux OS.

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 16 h 04 min

    Je pense pas que la disposition d’un Android soit une mauvaise chose .
    Le gros reproche que je ferai sur Android ,c’est le fait de se retrouver avec des trucs qui servent a rien dans certains cas .

    IMAGINONS que j’achète cette carte pour en faire une console de salon ,j’installe ANDROID sur une micro SD avec mes émulateurs dessus et que cela marche bien .
    J’occupe alors une place avec des programmes Android que j’utiliserai jamais (clone Office ,programmes pour Internet ou vidéo) .
    Si ANDROID offrait la possibilité d’une distribution adaptée ,genre ce qu’il se fait pour LINUX ou sur le Raspberry PI cette carte pourrait etre intéressante .

    Sinon pour 10 a 15 euros de plus ,une TV box Android dispose de 16 Go de Stockage et d’un prêt a l’emploi pas inintéressant .

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 21 h 30 min
  • 20 avril 2017 - 16 h 01 min

    @ptitpaj:

    Ton android va etre rooter a la base alors tu peux desinstaller plein de chose..justement comme office navigateur web contact ecg

    Répondre
  • ted
    20 avril 2017 - 19 h 01 min

    Gros avantage, l’article l’a oublié, c’est le port pour un module eMMC

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 19 h 17 min

    @ted: genre ? “le stockage est combiné entre un socket pour un eMMC et un lecteur de cartes MicroSDXC suivant vos besoins.”

    Répondre
  • 4 mai 2017 - 15 h 34 min

    Pour le port emmc, je nous trouve aucune carte qui ce branche dessus. Quelqu un connait des modules compatibles ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *