MangoPi présente une solution Linux de la taille d’une carte SD

Cette SBC, pour Single Board Computer, est au même titre qu’un Raspberry Pi une solution embarquant tout ce qu’il faut pour construire un ordinateur. La petite différence vient de sa taille.

Avec un SoC AllWinner H616, cette MangoPi minimaliste propose des performances suffisantes pour piloter une distribution Linux. En l’occurrence Tina Linux qui est une solution supportée par Allwinner basée sur OpenWrt. Chez MangoPi on veut aller plus loin et pousser une version ArmBian sur la solution, pour l’ouvrir un peu plus encore au public.

Avec un SoC quadruple coeur Cortex-A53 qui n’est pas très récent mais qui reste totalement fonctionnel avec un circuit graphique Mali-G31, le AllWinner H616 est tout à fait capable de piloter une solution linux complète. On l’a croisé dans la Orange Pi Zero 2 par exemple en 2020. Le SoC est épaulé ici par un maximum de 4 Go de mémoire vive et une connexion SD 3.0 permettant de relier la carte à un lecteur de carte SDHC ou SDXC au format UHS-I ainsi qu’un connecteur 8 broches pouvant prendre charge de la mémoire flash, la MangoPi est vraiment apte à piloter une vraie solution informatique.

Capable de lire des formats vidéo complexes, la SBC est compatible H.264, H.265 et VP9 avec une prise en charge du HDR et de deux flux audio stéréo. Autrement dit, associée à un  stockage SD suffisant, cette nouvelle solution est déjà très intéressante pour de nombreux usages classiques. Mais, c’est évidemment un support de rêve pour des solutions embarquées. On pourrait, par exemple, l’inclure sans trop de difficultés au coeur d’un baladeur multimédia OpenSource. Un lecteur audio et vidéo construit autour de la puce avec différents ajouts techniques suivant les besoin. D’un DAC USB à un écran sur mesures pour correspondre à des formats spécifiques. 

Les capacités de chiffrement de la puce pourraient également être employées pour, par exemple, capturer et protéger des données, des images ou des vidéos. On peut imaginer ce type de solution minimaliste, associé à une petite batterie, dans un piège photo réagissant à des éléments variés. Ou sur un drone, une mini fusée ou que sais je encore. 

Sous ses airs microscopiques, cette MangoPi propose différents connecteurs accessoires avec la possibilité de lui ajouter un port Ethernet gigabit et un second port Ethernet 10/100, de l’USB 2.0 ainsi que des UART, SDIO ainsi qu’un contrôleur d’alimentation. On pourrait donc l’imaginer au sein d’une solution de stockage externe pour piloter un disque dure de manière un peu moins bête qu’un USB classique. Pour en profiter, il faudra cependant la brancher sur une carte qui lui servira de passerelle connectique. Difficile de faire tenir des connecteurs et du stockage sur cet encombrement minimaliste. Mais on peut espérer, à terme, des développements orientés suivant les divers usages recherchés. Un kit pour faire un boitier de stockage réseau, un kit pour un baladeur multimédia ou, pourquoi pas, un kit autoradio pour de l’embarqué.

Bref, cette microscopique solution a un joli potentiel, pour le moment aucune date de commercialisation n’a filtré, pas plus qu’un tarif. Pour mémoire, la carte Orange Pi Zero 2 se négociait à 15€ en version 512 Mo de ram en 2020. Un peu moins de 17€ en 1 Go de mémoire vive.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

7 commentaires sur ce sujet.
  • Luz
    30 mars 2022 - 18 h 00 min

    Je me demande si le VoCore n’est pas plus petit https://vocore.io/
    J’ai toujours une V1 de cette dernière qui traine et n’ai jamais reçu la V2 que j’avais kickstarté (problème de logistique, le projet est bien arrivé à son terme)

    Répondre
  • bob
    30 mars 2022 - 21 h 09 min

    Le H616 ça marche pas mal ! J’ai bien trois ou quatre Orange Pi Zéro 2 qui servent de serveur LMS ou players squeezlite. C’est 32€ en ce moment, et en plus c’est mort pour acheter des Raspberry, donc il reste ça.
    C’est vraiment la misère pour acheter des Raspberry depuis plusieurs semaines :/

    Répondre
  • 30 mars 2022 - 21 h 43 min

    à part en enroulant le cpu dans la gaine d’un câble je vois plus comment onpourrait faire un ordinateur plus petit qui puisse encore s’attacher à une connectique.
    des idées?

    Répondre
  • 30 mars 2022 - 22 h 52 min

    @bob:
    La ou je bosse il y avait normalement mise en place de plus de 100 rasperry.
    Comme il est impossible de les avoir malgré des commandes passées mi janvier, ils sont en train d’être remplacés par d’anciennes tours Dell !
    Tous les meubles des bancs de tests sont en train d’être revus, ils était prévus pour 3 à 5 tours et 10 à 20 Pi, et les Pi étant indisponibles il y a 10 à 20 tours supplémentaires à installer !

    Répondre
  • gUI
    31 mars 2022 - 8 h 33 min

    @Emmanuel: Alors je ne sais pas ce dont ont besoin tes bancs de tests, mais nous nos produits à tester sont principalement accessibles en USB (flash + accès console SSH). L’idée de mettre un RPi par produit a été transformée en :
    – 1 PC avec Proxmox
    – 4 cartes contrôleur USB
    – 4 VMs, chacune accédant directement à la carte USB (PCI passthrough)
    => 4 VMs indépendantes qui ne voient qu’un et un seul produit à tester

    Du coup c’est une tour (bon, nous c’est des racks) pour 4 bancs de test, c’est toujours ça.

    C’est ultra stable, ça tourne H24 (avec client GitHub action) depuis des mois.

    Répondre
  • 31 mars 2022 - 12 h 49 min

    Ce genre de carte c’est ultra prometteur. Avec une puce emmc ou un slot microSD + un port usb type-c (pour le côté minimaliste), il se peut qu’on puisse démocratiser quelques idées DIY à mon avis. En tout cas, impressionnant cette minimachine !

    Répondre
  • 26 avril 2022 - 8 h 12 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *