Les processeurs Qualcomm rachetés par Intel ? Un scénario plausible selon les analystes

Alors que Qualcomm subit des revers financiers et techniques ces derniers mois, les actionnaires de la marque ne voient plus d’un très bon œil les dépenses pharaoniques nécessaires à la poursuite du développement de puces. Le bon moment pour se séparer de cette activité.

Le scénario d’un Qualcomm qui n’est plus fabricant de puces mobiles mais uniquement un créateur de technologie et un gestionnaire de brevets a déjà été évoqué. Et si cela ressemble à un mauvais rêve pour les technophiles, c’est un fantasme très humide pour les boursicoteurs.

Minimachines.net 2015-07-27 10_18_04

Mais qui pourrait racheter cette branche ? Qui serait assez gros pour absorber la division processeur de Qualcomm et en tirer bénéfices ? Les analystes de Reuters pensent à Intel.

Les mouvements de ces derniers mois s’éclairent assez bien de leur point de vue. Avec la branche ARM de Qualcomm en poche, Intel pourrait devenir leader sur le marché x86 et le marché ARM très rapidement, mélangeant de facto les licences et technologies sur les 2 environnements, récupérant au passage les créations maison à son compte et profitant alors d’une synergie incroyable sur ces 2 marchés.

Qualcomm, avec ses intentions plus que claires de rentrer en concurrence frontale avec Intel sur le marché des puces à usage serveur, pourrait devenir un allié de poids plutôt qu’un concurrent encombrant. Les mouvements de ces derniers jours, et notamment les annonces concernant les licenciements d’une partie du personnel, sont peut être pour la marque un moyen d’envoyer un signal dans ce sens.

Reste que pour le moment, aucune intention dans ce sens n’a été prêtée ni à Intel ni à Qualcomm. L’analyse de Reuters n’est pour le moment qu’un fantasme et le reflet du souhait d’une partie de l’actionnariat de Qualcomm de voir l’entreprise se débarrasser du secteur processeur. Il y aurait d’énormes barrières dans le regroupement des activités de la marque sous la bannière d’Intel. A commencer par un léger problème de concurrence et de monopole.

 

 

3 commentaires sur ce sujet.
  • 28 juillet 2015 - 8 h 32 min

    @Pierre:

    ” c’est un fantasme très humide pour les boursicoteurs.”

    Excellent! :)

    Répondre
  • 28 juillet 2015 - 12 h 11 min

    Espérons que les lois anti-trust feront leur boulot pour empêcher cette situation de monopole parce que sinon on risque de payer nos appareils de plus en plus cher.
    Malheureusement je n’ai pas trop d’espoir de ce coté là…

    Répondre
  • 28 juillet 2015 - 20 h 03 min

    Pourquoi dire qu’un tel est le meilleur acheteur potentiel .

    Question fric ,INTEL peut racheter comptant c’est sur sauf que je pense qu’il faut d’abord que la boite Qualcom soit en vente .

    Dés l’annonce de la mise en vente d’autres acheteurs potentiels peuvent se présenter à commencer par AMD .

    Intel offre un bénéfice de capacité industrielle important avec une finesse de gravure inégalée à ce jour.

    Reste que les processeurs ARM ne réclame pas la même finesse que la génération X86 .

    Je pense que la technologie ARM est plus en mesure de tester les nouveaux matériaux devant remplacer ceux actuel .

    C’est certainement un choix à faire pour INTEL ou AMD d’investir dans l’achat d’un fabricant de puce ARM .

    Pour la partie graphique du processeur ARM ,INTEL dispose de technologie Power et AMD de technologie ATI.

    Sinon ,les deux fondeurs de X86 se valent à peu près .
    Reste aussi l’importance du marché ARM qui reste vraiment à évalué car qui peut assurer que le marché X86 vas disparaître ,l’accès d’Intel dans la téléphonie et tablettes sous Android prouve un marche pour ce type de processeurs x86 .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *