LaserPecker L1 : Un graveur laser de poche

Le LaserPecker L1 est un objet étonnant, il s’agit d’un petit graveur laser 1.6 watt qui permet de graver les matériaux habituels. La différence avec les solutions classiques ? Il tient dans la main !

6.5 cm par 6.1 cm pour 5.3 cm d’épaisseur et 190 grammes. Le LaserPecker L1 pourra tenir au fond d’un sac et vous suivre n’importe où. Au contraire des graveurs laser habituels qui demandent une certaine place pour fonctionner, ce modèle est d’une compacité exemplaire.

La grosse différence entre le LaserPecker L1 et un graveur classique vient de la manière dont ils fonctionnent. Au lieu de déplacer le corps d’un laser pour que son rayon reste toujours perpendiculaire à la surface à graver, ce modèle déplace le rayon laser pour graver ce qu’on lui ordonne. Evidemment, cela un impact sur la surface qu’il pourra graver. Théoriquement, un graveur monté sur rail est capable de graver une surface aussi grande que son rail lui permet et cela peut donc être énorme. Ce système limite, quant à lui, la surface de gravure à 10 cm sur 10. On imagine facilement qu’au delà d’une trop grande taille le positionnement du laser perdrait en précision.

LaserPecker L1

Le LaserPecker L1 est livré avec un trépied classique à déployer pour se positionner à une distance de 18 à 20 cm de la surface à graver. A partir de là, il faudra donner l’ordre de gravure à l’engin via un smartphone et l’application dédiée en Bluetooth. C’est l’autre contrainte de ce système, il est nécessaire de le piloter via un smartphone ou une tablette et on ne choisira donc pas le logiciel de son choix. Il faudra sans doute travailler les éléments à graver sur un PC avant de les intégrer à son smartphone pour les imprimer. Cela a également des avantages puisque cela évite de monopoliser un PC pour la tâche et peut permettre une utilisation toujours aussi mobile. L’application livrée permettra de piloter la gravure en effectuant tout le  travail de préparation de l’image. Pas besoin de compétences particulières donc.

A noter que l’engin dispose de 8 Go de mémoire pour stocker en interne des images. Vous pourrez ainsi marquer des objets en sélectionnant une image parmi les designs déjà connus par l’appareil. Ce qui peut être pratique pour signer un travail de manière durable en mobilité.

LaserPecker L1

La gravure 1.6 watt sera légère, elle est pilotée par un module OSRAM avec une durée de vie de 10000 heures. L’idée est de marquer des objets : du papier, du bois, du carton, du cuir… Le Laser est un 450 nm classique à lumière bleue et comme d’habitude il faudra veiller à se protéger efficacement pendant l’utilisation de cet engin : des lunettes de protection sont fournies et restent obligatoires. Il ne faudra pas oublier non plus de se protéger des éventuelles fumées et vapeurs s’échappant lors de la brûlure des matériaux.

LaserPecker L1

Le LaserPecker L1 propose une protection contre une utilisation abusive avec un système de mot de passe qu’il sera nécessaire de répéter avant chaque gravure. De manière à éviter que l’appareil soit mal positionné et allumé par inadvertance ou simplement découvert et allumé par quelqu’un ne connaissant pas son usage. Le faible encombrement de l’appareil permet d’imaginer assez facilement un système de protection pour toute une assemblée occultant totalement le petit dispositif.. 

LaserPecker L1

A noter également que l’objet se protège contre la surchauffe. En cas de température trop élevée, l’appareil se mettra en pause avant de reprendre un peu plus tard la fin de sa gravure.

Beaucoup d’artisans et de professionnels m’ont contacté à la suite de la présentation de la graveuse laser Alfawise C30. L’idée pour eux étant de pouvoir marquer des produits directement pour des clients. Mais, faute de place, n’ayant pas forcément un ordinateur à dédier à cette activité, beaucoup étaient réticents à investir. Avec ce type de solution, il sera possible de signer un meuble une fois monté. De donner un numéro de série à un appareil ou de personnaliser du travail artisanal avec le prénom d’une personne par exemple. Cela sans avoir à trimbaler trop de matériel supplémentaire. L’alimentation par USB type-C en 5 volts 2000 mAh permet d’utiliser de multiples sources de courant comme… une simple batterie externe.


Le LaserPecker L1 est proposé à 241.80€ sur Gearbest. Pas forcément donné mais abordable pour un professionnel ou un hobbyiste passionné. 

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
17 commentaires sur ce sujet.
  • 4 mars 2020 - 16 h 42 min

    Bonjour,

    Est-ce que ce genre de laser pourrait marquer (même légèrement) des surfaces métalliques (Acier, alu, Dural) ?
    Je recherche un système de marquage de pièce sur ce principe (transportable) pour repérer des pièces mécaniques.

    Enjoy !

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 17 h 13 min

    @Lionel: Je ne pense pas. Les laser 3 watts et 5 watts que j’ai testé n’y parviennent pas. Je doute que le 1.6 watts réussisse.

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 17 h 53 min
  • 4 mars 2020 - 17 h 56 min
  • 4 mars 2020 - 19 h 15 min

    @schtlurb: Ou alors tu laisses le laser le faire à ta place pendant que tu peux t’occuper d’autre chose, et en plus, tu obtiens un résultat parfaitement identique à chaque gravure.

    Dis-moi Pierre, tu évoques à plusieurs reprises le fait de monopoliser un PC. Je n’ai pas de référence, il faut en moyenne combien de temps pour une gravure complète de si petit motifs ?

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 20 h 02 min

    @Steve: Ca dépend vraiment de la technique employée. Si c’est du point par point via du Bitmap, c’est long. Comme une imprimante matricielle en gros.

    Si c’est du vectoriel, le laser dessine directement le motif et c’est beaucoup plus rapide.

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 22 h 49 min

    @schtlurb: Merci pour les liens, je vais voir ça plus en détails.
    Mais j’ai déjà testé les poinçons à frapper et le résultat est plutôt passable : l’alignement et l’espacement entre les caractères est difficile à assurer.
    À voir avec le normographe Dremel si j’arrive à obtenir quelque chose de satisfaisant.

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 11 h 48 min

    Dommage que la boite de protection soit si chere (139$, soit plus de 50$ du prix de l’engin!). La machine est super intéressante, mais 2 gros défauts pour moi:
    – connexion uniquement par l’app mobile, et d’experience j’ai un peu peur de la maintenance dans le temps sur ce genre de produit
    – du fait du format, le danger pour l’entourage est conséquent. La coque optionnelle qui entoure l’outil est top pour combler cela (pas besoin de lunettes et pas de danger si ton gamin rentre par mégarde dans l’atelier) mais beaucoup trop cher

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 11 h 53 min

    @Yohan: Tu peux aussi faire une boite en plexi opalescent, recycler un tube de PVC de large diamètre, une tine de peinture ou autre. J’imagine bien une solution de ce type avec un vieux smartphone dédié qui utiliserait son capteur photo pour montrer ce qu’il se passe dans la boite.

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 14 h 02 min

    Super gadget, mais comme dit plus haut le caisson est hors de prix !

    Qu’on puisse le faire soit même peut-être, mais bon un truc tout prêt à un tarif normal cela aurait été super :)

    Sinon j’ai très peur aussi du suivi de l’application… Vu la vitesse à laquelle les OS de smartphone évoluent, j’aurais été plus rassuré avec un logiciel windows.

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 15 h 43 min

    @Florent Martin: Je me suis renseigné à un moment sur les matériaux employés pour fabriquer ce genre de caisson. Les plastiques qui filtraient les laser 450 nm. Ben le caisson est pas cher. Ca coûte un bras.

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 17 h 03 min

    @Pierre Lecourt.

    Merci pour l’info Pierre. Je ne savais pas que c’était si cher.

    Tu penses que l’on peux faire confiance aux lunettes vendues avec ?

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 18 h 13 min

    @Florent Martin: Sur ce genre de laser assez faible ça devrait pas poser de soucis oui.

    Répondre
  • to
    5 mars 2020 - 18 h 54 min

    y a une option ventouse pour taguer des surfaces vertivales ?

    Répondre
  • 5 mars 2020 - 19 h 00 min

    @to: Il y a un pas de vis standard donc tu peux le monter sur un pied photo classique face au sujet a graver.

    Répondre
  • 6 mars 2020 - 22 h 57 min

    Bonjour,

    Est ce que l’on peut graver du plastique ?
    Par exemple une coque de smartphone ou un laptop?
    Ça pourrait être plus sympa qu’une étiquette pour marquer des équipements pro.

    Merci.

    Répondre
  • 7 mars 2020 - 0 h 20 min

    @Julien: Non, il vaut mieux se pencher sur un modèle plus musclé comme la Ortur : https://www.minimachines.net/mistermatos#orturlaser15

    C’est plus encombrant mais également plus performant. Le gros avantage c’est aussi que l’on peut faire des séries avec un appareil fixé à une table et un support type accueillant la coque à graver. Suivant les coques on change de support que l’on cale lui même sur la table et ainsi on a une productivité accrue sans avoir a régler à chaque fois l’appareil.

    Ici la puissance du laser est trop faible et l’objet est sensibles aux mouvements. Super pour graver un truc sur le pouce, moins pertinent pour des séries.

    Attention également aux types de plastiques attaqués, certains dégagent des fumées toxiques.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *