La Beta de Remix OS promet des mises à jour OTA, un support de l’UEFI et la compatibilité 32 Bits

Remix OS promet le support d’Android sur les PC classiques, une bonne solution de recyclage mais également une manière de se connecter à un système perso facilement en baladant simplement avec soi une simple clé USB contenant le système. La première version du système n’était malheureusement pas à la hauteur mais la beta pourrait changer la donne.

En effet, la Beta qui devrait sortir au premier Mars gratuitement sur le site de Jide Technology promet beaucoup d’améliorations au système précédemment testé. A commencer par un support complet des puces 32 bits. Principal défaut de la précédente version. En effet avec une prise en charge uniquement des machines 64 bits, il n’était pas question de recycler un engin avec ce système.

Jide Remix OS

Le support du 32 Bits, déjà amorcé avec la version développeur actuellement disponible, sera amélioré permettant ainsi de sortir de vieilles machines classiques des placards pour en faire des solutions Android. On pense évidemment aux netbooks et autres nettops qui pourront être de très bons clients pour ce genre de solution.

C’est également l’assurance de pouvoir balader une clé Remix OS d’une machine à l’autre sans devoir s’assurer que l’engin hôte est bel et bien 64 bits avant de l’insérer, au risque sinon de se retrouver le bec dans l’eau.

remix-os-cle

Le support de  l’UEFI est également une bonne nouvelle puisque cela suppose une installation en dur sur certains engins et non plus uniquement un usage portable via une clé USB. En permettant d’installer Remix OS sur un système, on pourra donc recycler encore plus facilement les machines et ne pas avoir à laisser une clé USB à demeure sur leurs connectiques. Cela suppose également la prise en charge d’un double démarrage. Chose que promet également Remix OS dans cette beta.

Jide Remix OS

Il sera donc possible de créer une partition pour Remix OS en parallèle d’un autre système grâce à un outil logiciel proposé par Jide. Une bonne nouvelle pour les performances globales du système puisque les supports internes sont en général plus rapides que les clés USB employés par ce type de système portable.

Autre très bonne nouvelle, la prise en charge des OTA, c’est à dire des mises à jour automatiques du système, est prévue. En cas d’évolution du système, comme sur un smartphone ou une tablette, ce sera votre machine qui vous préviendra et proposera de la télécharger puis de l’exécuter. Un élément indispensable pour un système moderne, on imagine mal demander à l’utilisateur d’une machine d’effectuer une mise à jour, même critique, en  réinstallant la totalité de son univers logiciel.

Jide Remix OS

Reste un manque important, l’accès aux servies de Google. Jide indique y travailler encore et toujours mais je reste toujours dubitatif. Google facture cet accès à son magasin d’applications machine après machine. Chaque tablette, chaque smartphone, chaque solution ayant un accès au Play Store doit montrer patte blanche à Google en se faisant certifier pour accéder au Play Store. Certification qui se monnaye auprès des services de Google. Le fait d’ouvrir la porte à Remix OS serait comme annoncer à tous les partenaires de Google que Jide a un droit d’accès gratuit tandis qu’ils continueront de payer.

Autre point déjà évoqué lors du test de Remix OS, quand Google certifie un engin, il s’assure de la compatibilité des logiciels avec ses composants : La reconnaissance des capteurs, la prise en charge du processeur, l’affichage etc. En ouvrant la porte à Jide Remix OS, Google ouvrirait un accès à des centaines de millions de configurations différentes dont une bonnes partie ne serait pas compatibles avec énormément d’applications du Play Store. Applications qui verraient alors leurs alertes d’incompatibilité exploser sans pour autant être responsables de ce problème. Un jeu qui me semble trop dangereux pour l’écosystème pour que Google cède face à Jide. A moins que ? A moins que Google décide de créer une catégorie Remix OS avec un traitement particulier des applications du Play Store. C’est à dire sans garantir leur compatibilité.

Source : Liliputing

10 commentaires sur ce sujet.
  • CHP
    22 février 2016 - 14 h 35 min

    J’attend cette version 32bits avec impatience.
    J’ai sous le coude 1 ASUS 1005HA et un barebone GIADA bases sur des ATOM N280 à qui cet OS ferait beaucoup de bien.

    Nota : les 2 sont équipés des puces Broadcom de décodage hardware des formats vidéo (MPEG1-2, H264,…). On vera bien si ces puces seront prises en charge.

    Répondre
  • 22 février 2016 - 14 h 50 min

    Et une installation sur support interne ils y pensent. Là ça deviendra un vrai os. Sur clé USB c’est bien pour dépanner mais pour une utilisation prolongée c’est trop lent et ça use trop vite les cellules nand qui n’est pas prévu pour cette usage mais plus pour du stockage.

    Répondre
  • 22 février 2016 - 15 h 01 min

    @Will: “Le support de l’UEFI est également une bonne nouvelle puisque cela suppose une installation en dur sur certains engins et non plus uniquement un usage portable via une clé USB.”

    Répondre
  • 22 février 2016 - 16 h 02 min

    Ah autant pour moi j’ai mal compris cette partie vu qu’elle se terminait par un “?” Que tu as modifié par la suite (Ce n’est pas beau de tricher ;) )

    Répondre
  • cid
    22 février 2016 - 17 h 14 min

    Et c’est là qu’on voit que Microsoft galère depuis des décennies à faire tourner son OS sur un max de configurations et est facilement critiqué alors que les autres verrouillent le matériel et s’en sortent avec les honneurs…

    Répondre
  • 22 février 2016 - 17 h 52 min

    Du coup, ca veut dire que n’importe quel tablette sous windows (danew i814) pourrait faire tourner Android ?

    Répondre
  • BK
    22 février 2016 - 20 h 32 min

    Curieux de voir quand Google lancera une réplique pour couper l’herbe sous le pieds de Remix OS…

    Répondre
  • 22 février 2016 - 20 h 55 min

    @Billou: ça a toujours été le cas, sauf que le “support” (drivers) était faiblard.

    Répondre
  • 22 février 2016 - 21 h 04 min

    Etant linux user depuis 2005, je ne comprend pas ou peux être le plus d’un Remix OS, mais passons.

    J’ai une Cube i7 Remix avec justement Remix OS dessus.

    Pour ce qui est des maj, OTA ou pas, la situation est assez lamentable. Cette tablette, annoncée comme un des supports officiels sur lequel tourne OS Remix, ne bénéficie d’aucune maj. En cause le fait que Android 5.x n’est pas compatible avec je ne sais quoi comme puce dans cette tablette (ou l’inverse…), donc Remix Os qui suis le versionning Android n’est pas mis à jour… Belle fausse promesse qu’on découvre … après.

    Ensuite sur cette tablette, Google Play y est bien installé, officiellement. Mais, certains soft ne sont pas compatibles alors que la tablette est ouverte sur le market. Donc je ne sais pas ce qu’il en sera pour un Remix Os sur PC, mais avec ou sans Google Play, emmerdes potentiels existant et à venir.

    Répondre
  • 22 février 2016 - 21 h 06 min

    @zhir:

    Et donc ce sera mieux avec Remix OS?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *