Kobowriter ou comment transformer une liseuse en machine à écrire

Les liseuses Kobo sont assez réputées, proposant des écrans à encre numériques, elles permettent de longues heures de lecture sans fatigue. Kobowriter est un hack qui permet de les détourner vers un usage plus productif.

Kobowriter, c’est une approche opportuniste des avantages proposés par la marque. Les liseuses Kobo se différencient de celles d’autres constructeurs de liseuses par leur emploi d’un système Linux. Comme il est possible de dialoguer avec la solution via un port USB standard, cela ouvre la voie à des modifications intéressantes.

Un hackeur surnommé Olup a donc décidé de transformer son écran de liseuse en écran de machine a écrire et développé Kobowriter. Une solution permettant de connecter un clavier USB à l’objet pour le  transformer en écran. Un noyau Linux modifié permet de rajouter cette fonction à la liseuse, une fois l’application Kobowriter installée, il est possible de saisir ses mémoires sur la liseuse.

KoboWriter

L’ensemble permettra donc de créer ou d’éditer des documents avec cet aspect assez recherché aujourd’hui d’un appareil « sans distraction »1. Comme les FreeWrite ou la Pomera DM30. Un avantage qui parait ténu mais qui permet surtout de pouvoir, avec un petit clavier USB ultraportable, écrire n’importe où, même en plein soleil, avec un engin léger, pratique et autonome.

La fonction liseuse reste parfaitement opérationnelle et l’ajout de cette option n’empêchera pas de parcourir vos livres et documents comme d’habitude. Par contre, le choix de l’usage de l’engin devra se faire au démarrage de la liseuse. Un « launcher » vous demandera de choisir entre la Kobo classique ou l’usage sous Kobowriter et il ne sera pas possible de basculer de l’un à l’autre à la volée.

Autre détail important, la liseuse n’alimentera pas votre clavier, il faut donc trouver un modèle avec batterie. Certains proposent à la fois une connexion Bluetooth et filaire et disposent donc d’une batterie intégrée que l’on peut utiliser en mode filaire. 

A noter que pour le moment seuls les claviers AZERTY2 sont pris en charge et la solution n’a été testée que sur la Kobo Glo HD. Kobowriter étant OpenSource et publié sur Github, on peut imaginer des avancées de ce projets vers d’autres configurations de clavier ainsi que des tests sur plusieurs autres liseuses.

Source Hacker News via Liliputing

Notes :

  1. « Distraction Free » comme disent nos amis anglosaxons.
  2. Un ptit frenchie ?

Jaune
9 commentaires sur ce sujet.
  • Xo7
    8 septembre 2021 - 19 h 52 min

    Amusant ! Voila qui répond à un dernier post sur les machines a écrire. Je vois d’ici les englishs pester pour un clavier qwerty !

    Je testerai peut être, pour le fun, mais je n’en pas l’utilité et surtout je n’ai pas le bon modèle de Kobo.

    Répondre
  • 8 septembre 2021 - 19 h 59 min

    @Xo7: A mon avis cela se règle en 5 minutes le clavier QWERTY… Quand aux autres Kobo, je pense que ce ne soit pas un soucis.

    Répondre
  • Xo7
    8 septembre 2021 - 21 h 21 min

    @Pierre Lecourt: Effectivement, j’ai deux kobo potentiellement compatibles.

    Répondre
  • 9 septembre 2021 - 22 h 21 min

    A part le coté hack bien sympathique, je ne comprends pas ce qui empêche de mettre en ordinateur portable en mode avion pour ne pas être dérangé. Pire encore, j’arrive parfaitement à écrire tout en regardant une série et j’ai un cerveau très normal et des capacités normales aussi. Il parait que les femmes peuvent même faire trois choses à la fois.

    Répondre
  • 10 septembre 2021 - 11 h 29 min

    @Dadoo: Je dirai : l’autonomie/la consommation d’énergie moindre, le repos visuel grâce à l’écran E-ink, la concentration accrue

    Répondre
  • 13 septembre 2021 - 14 h 45 min

    Une excellente utilisation des liseuses.

    Après, si on prend les liseuses android comme ma onyx book, on peut déjà utiliser l’application Word dessus avec clavier et souris bluetooth.

    Mais je rêve du jour où on pourra avoir un écran 24 pouces en eink pour travailler.

    Marre de m’éclater les yeux sur des écrans led alors que dans beaucoup de cas, un écran eink suffirait (à part pour ceux qui ont vraiment besoin des couleurs).

    Sans parler de l’autonomie qu’offre un tel écran si on le mettait sur un ordinateur portable !

    Répondre
  • 13 septembre 2021 - 21 h 12 min

    @Doc-blue:
    Je suis bien d’accord, ces jours ci j’utilise une appli métier, qui est en couleur, mais les couleurs ne servent à rien. Un écran 24″ eink serait toppissime ;)
    Mais le tarif fait peur

    Répondre
  • 15 septembre 2021 - 22 h 26 min

    @Doc-blue cela existe déjà, il y a la marque Dasung qui propose des écrans e ink pour travailler avec son ordinateur fixe.

    Après le prix, c’est un investissement pour prendre soin de ses yeux diront certains.

    Répondre
  • 15 septembre 2021 - 22 h 30 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *