Kioxia veut – lui aussi – révolutionner le marché des SSD

Kioxia annonce une nouvelle méthode, plus simple et plus économique, pour fabriquer des SSD. Une voie qui permettrait de libérer à la fois les performances et les capacités de ces stockages mais également de faire baisser leurs tarifs.

Pour lire ce billet, munissez vous de pincettes et de moufles géantes, si l’annonce est très belle sur le papier, Kioxia n’est pas le premier à promettre une révolution dans le domaine des SSD. La baisse des prix, le doublement des stockages et autres explosion des capacités globales… Des annonces qui n’ont jamais été suivies de véritables effets.

KIOXIA

Kioxia, c’est l’entité née de la séparation de la division mémoire de Toshiba de sa maison mère. La marque née en Octobre 2019 fait partie des géants de cette industrie des semi-conducteurs même si on parle moins d’elle que de marques comme Corsair, Samsung ou Intel.

Le groupe Japonais veut révolutionner cette industrie avec une nouvelle manière de concevoir les SSD. Aujourd’hui, la mise en place de ces unités de stockage se passe en plusieurs temps. Les puces de stockage à proprement parler sont gravées à la manière des processeurs ou de la mémoire vive sur des waffers de silicium avant d’être découpés et assemblés sur des SSD. Ces étapes sont nombreuses et coûteuses, elles participent aux tarifs des SSD et pourraient être… remplacées selon Kioxia. 

L’idée du groupe est de créer un Waffer “tout-en-un”. Une galette de silicium qui ne comporterait plus uniquement les puces de mémoire mais la totalité  des composants nécessaires pour créer un SSD : Contrôleur et mémoire flash compris. Une idée qui suppose moins d’unités de stockage par waffer mais qui éviterait de nombreux processus secondaires.

KIOXIA

Le processus envisagé par Kioxia aurait, entre autres bénéfices, d’améliorer le dialogue entre contrôleurs et puces. Celui-ci ne demanderait pas de montages à posteriori sur un PCB sur lequel seraient assemblés les différents composants, ce qui améliorerait globalement les performances des composants. Les capacités de stockage pourraient également être multipliées grandement. La marque estime que des SSD de ce type, employant de la NAND 3D QLC pourraient ainsi atteindre rapidement des capacités de 50 To.

Merveilleux ? Oui, sur le papier. Mais cela reste pour le moment de la science-fiction car si le projet existe chez Kioxia, aucune feuille de route n’a pour le moment été envisagée. Ce n’est clairement pas la première fois qu’une telle promesse est faite au marché et même si elle émane d’une entité importante, il faut garder la tête froide vis à vis de ce genre d’annonces.

Source : TechRadar

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
26 commentaires sur ce sujet.
  • 14 juillet 2020 - 16 h 55 min

    Moi je passe au SSD quand on me proposera 4 To pour moins de 130€ comme pour les disques durs.
    Pour le reste, je dit aux gens de garder leur système d’exploitation “propre” et il (et ses applications) vont démarrer très rapidement avec bon disque dur, surtout si vous utilisez Windows 10.
    Puis globalement, les SSD (et notamment certaines mémoires) restent toujours peu fiables en utilisation intensive contrairement à un disque dur traditionnel.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 17 h 51 min

    A le breton
    Tu es bien la seule personne à avoir ce genre de conseil…. Même avec un Windows propre c’est lent….en plus ce n’est pas la peine d’avoir un ssd de 4to pour mettre ton Windows et tes données :tu prend un 250go pour ton os et le programmes et tes données sur le disque dur

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 18 h 01 min

    @Le Breton: Ouii je ne comprend pas trop, j’ai transformé radicalement des machines anciennes en machines modernes avec un simple combo SSD + RAM. Là je viens de recevoir un Asus A75V, un vieux Pentium 2020M avec 500 Go HDD Toshiba 5400 tours et 4 Go de ram. Passage en 500 Go de SSD pour 55€ avec un clonage du système le temps de faire des sauvegardes, rajout d’une vieille barrette SoDimmm de 4 Go et la machine change totalement d’allure. Après on fera une install au propre.

    Faut essayer le SSD, difficile de revenir en arrière quand on y a goûté.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 18 h 03 min

    Ah ah ah !!!
    Je suis en PLS….
    Juste pour mémoire (jeu de mot) dans une puce de SSD il y a combien de tranches de silicium entassée les une sur les autres et boundées sur le boitier ?
    Certainement que de faire wafer on PCB aurai un sens et faire ça avec plusieurs tranches de silicium les unes sur les autres, jamais vu (pour l’instant).
    Alors oui certainement que ça a un sens pour les SSD ‘industriel’ ou il faut peu de capacité et process bien maitrisé, mais du coup la QLC pour un industriel, ça le fait pas ! mais alors pas du tout !!!
    Pierre je partage votre analyse : méfiance et c’est pas demain la veille !

    @le Breton : Oh que oui les SSD ne sont pas fiables !!!
    C’est bien pour ça que SSD = obligation de backup +++ ! et sur un HDD standard.
    Par contre le jour ou un 4To sera à 130€ il sera en OLC (Octo Level Cell) trading mark que je dépose demain.
    Avec un taux de réécriture de 50x ou 100x MAXI… donc encore plus fragile => sauvegarde +++++++++

    Keep going !
    Lionel.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 18 h 10 min

    Je comprends (un peu) le breton. Sur mon précédent ordinateur dont l’utilisation principal était de lancer un navigateur pour aller sur internet, à part le temps gagné au démarrage, il n’y avait pas de différence à l’usage. Pour les usages ultra-basiques, surtout avec une quantité de RAM suffisante, SSD pas forcément très utile.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 18 h 39 min

    Dans mon cas, je suis passé d’un HDD à un SSD et en suis très satisfait : la réactivité est TRÈS nettement améliorée.
    Votre réflexion sur les sauvegardes est néanmoins pertinente : une sauvegarde régulière des données personnelles sur un (ou mieux DES) HDD(s) est préférable.
    On dispose ainsi du meilleur des 2 mondes (à un coût plus élevé toutefois).

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 18 h 42 min

    Venant d’une boite de cette envergure, on peut envisager cette proposition comme l’intention des fabricants de SSD pour un potentiel futur. J’ai envie de dire que c’est un “SoC” version SSD.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 18 h 43 min

    @Le Breton:

    Ah oui la prétendue mauvaise fiabilité des SSD.

    En attendant j’ai toujours un Crucial M4 et un Samsung 830 qui tournent, tous deux achetés en 2012.
    Heureusement que je n’ai pas suivi ce genre de conseil à l’époque :D

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 19 h 02 min

    @amidussd: Il est vrai qu’en cas de panne les SSD sont rarement exploitables. J’ai souvent pu récup des données sur HDD. Le conseil de @Baervar est a prendre en compte.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 19 h 04 min

    Il ne me semble pas qu’il y ait de débat possible en termes de gain de perf qd on passe au SSD. Par contre, l’utilisation intensive du disque SDD flingue clairement sa durée de vie, le nombre de cycles d’écriture supportés étant en générale très bas comparé à du HDD.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 19 h 06 min

    @Le Breton: Salut, je ne suis pas un hardcore user informatisue mais je n’ai jamais eu de ssd (même bas de gamme) qui m’ai lâché mais deux hdd m’ont claqué dans les pattes sur des PC portables, ils n’aiment pas trop les secouces dans la sacoche… Quand aux performances, sous linux dans mon cas, un upgrade vers ssd et un petit peut plus de RAM, c’est le jours et la nuit, même sur des machines atom de 10 ans d’âge.
    Maintenant, c’est vrai que des hdd en stationnaire, pour du stockage server, ça a surement l’avantage quantité/prix.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 19 h 47 min

    @Touki: “…surtout avec une quantité de RAM suffisante, SSD pas forcément très utile”. J’ai fait l’inverse. Je n’ai que 4Go de RAM avec une très grosse mémoire virtuelle qui est très rapidement paginée sur mon SSD. Je garde, en mémoire RAM, tous les logiciels dont j’ai l’habitude de me servir. Ils seront automatiquement paginés à l’exécution, si nécessaire. Lorsque je quitte mon ordinateur, je mets en veille prolongée. Lorsque je reprends les travaux, tout se réveille en une douzaines de secondes. Je retrouve ainsi tout en place.

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 20 h 51 min

    A quand la gravure sur le même plaque de tout le pc ram et ssd compris après tout c’est possible alors forcément ce sera fait un jour non ?

    Répondre
  • 14 juillet 2020 - 23 h 17 min

    @Dadoo: C’est même le principe d’un SoC. Le stockage est moins évolué qu’un SSD, mais le concept est identique.

    Répondre
  • 15 juillet 2020 - 8 h 13 min

    Traditionellement, les puces de FLASH pour les SSD ont un process de fabrication spécial, différent d’un processeur rapide.
    Il faut fabriquer une couche d’oxyde épaisse et de haute qualité pour conserver les bits, ce qui n’est pas nécessaire dans un circuit logique (même néfaste, parce cet oxyde épais crée des transistors “lents”). Et maintenant ces couches sont empilées (jusqu’à 64 cellules empilées) en répétant des phases de croissance de silicium/oxydation…

    Il est possible d’intégrer de la FLASH avec un microcontrôleur “lent”, pas vraiment optimal quand on veut des technos rapides comme des liens PCIexpress (il faut un process différent pour l’isolant des transistors rapides et pour la flash).
    C’est un peu pareil pour la DRAM avec des capacités enterrées peu compatibles avec d’autres process, c’est pour cela que la DRAM n’est pas intégrée sur la puce (sauf exceptions, technos un peu différentes d’eDRAM…)

    Peut être que leur idée est de d’abord fabriquer une puce avec un process pour circuits logiques, et ensuite ils empilent les cellules de FLASH par dessus.

    Répondre
  • 15 juillet 2020 - 9 h 26 min

    @Le Breton: Un SSD moins fiable qu’un HDD ?! Ça vient d’où ce raisonnement ?! C’est plutôt le contraire un HDD n’a jamais été fiable (ça meurt d’un coup souvent sans prévenir), un SSD beaucoup ont essayé de les tuer soi-disant que ça ne supporte pas les écritures, peu ont réussi! Pour ceux qui ont réussi la mort a pu être largement anticipée : le SSD remontant un état de santé déclinant par le SMART avant de mourir, ce qui n’arrive quasiment jamais avec un disque-dur (si le SMART te remonte un truc : tu éteins immédiatement commande un nouveau disque et prie pour avoir le temps suffisant de tout récupérer :)

    Répondre
  • 15 juillet 2020 - 9 h 28 min

    Bonjour à tous,

    personnellement, j’ai un des tous premiers SSD de 64GO jamais sorti et il tourne encore, presque 10 ans aprés
    et quand je compare le MTBF entre un disque et un SSD, c’est le jour et la nuit, donc je ne comprends le message du Breton
    et je ne parle meme pas des pieces mécaniques qui petent au moindre poc sur une table ou autre

    et quand on parle de réactivité, on parle de temps d’accès disque, inexistant sur un SSD, meme sur bas de gamme, c’est ce qui provoque cette sensation de réactivité et qui remet au gout du jour le moindre vieux Pentium 4

    le seul interet du disque dur, c’est la capacité/prix qui reste inégalée jusqu’a présent

    Répondre
  • 15 juillet 2020 - 11 h 46 min

    Le débat sur la récupération possible des données n’a vraiment pas lieu d’être, les périphériques de stockage ne dont pas fiables, point barre…
    Que ce soit hdd, ssd, microsd et j’en passe tous m’ont fait perdre des données au moins une fois et quelques fois seulement après quelques jours d’utilisations…
    Sans parler des configs à base de raid 1 et les deux disques durs qui meurent à 10mn d’intervalle près….
    Bref, soit on sauvegarde soit on aime le risque…

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 4 h 37 min

    @LeBreton, le type qui a LA solution universelle pour le stockage

    La solution qui convient à Mamie et son PC portable low cost en N4000, LA solution qui répond tout aussi bien aux étudiants, aux graphiste, à l’architecte, au monteur … et c’est solution c’est : le bon vieux HDD d’il y a 30 ans

    Ben oui, avec 3 pauvres conseils à la noix du style “restez propres”, tous les soucis informatiques sont résolus

    Et attention ma bonne dame, attention : sur un bon vieux HDD increvable, parceque c’est connu, les disques durs c’est increvables, contrairement à ces filouteries de SSD pas fiables et qui vont te claquer entre les mains du jour au lendemain, ou s’user à force d’écriture, car Mamie et son PC low cost, c’est sur, elle écrit 2Po tous les matins

    Et puis il faut 4To (et pour 130€, tant qu’on y est), car quitte à nous vendre du matos d’il y a 30 ans, autant refiler les usages informatiques de l’époque : une machine pour une personne, avec le max de stockage dessus, et plus t’en as, mieux c’est.
    Bon c’est con, aujourd’hui on fonctionne plus trop comme ça, et 256Go performants (une bonne barette nVme…) sont plus utiles et plus confortables à l’usage qu’un HDD de 4To.
    Plus personne ne centralise ses datas sur une et une seule machine qui se doit d’avoir “la plus grosse” en Go. Entre temps se sont installés dans nos vies les NAS, ou le Cloud, pour déporter les données, les partager entre devices (autres ordinateurs, tablettes, smartphones, chaine hifi, TV, etc, etc), et entre temps c’est fini le temps ou l’on stockait tous les films, séries et mp3 téléchargés pendant des nuits. Avec Netflix, Canal et Prime, et même Apple TV+, et Spotify, et Deezer … tous ces fichiers qui nous bouffaient des Go, on les stocke plus. Aucun intérêt.
    Et quitte à en stocker un peu, pas sur le laptop de Mamie avec un max de Go, non. Sur le Nas, ou le HDD externe plugué sur la box et accessible par tout le monde, mais plus en interne.

    J’en ai lu des énormités, mais la on tient un Jacky de compétition

    Allez mon Jean-Mimi, ressert nous en une, mais attention !!! Pas plus haut que le bord (rire gras dans l’assemblée)

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 4 h 55 min

    @Sylf:

    Bon Le Breton on passe direct hein, on a tous bien rigolé. Voila.

    Les HDD ne font pas partie du passé ces derniers temps. Non. ça fait au moins 5 a 10 ans qu’ils font partie du passé, donc le sujet est même pas à poser sur la table aujourd’hui de l’intérêt d’un HDD

    Le seul et unique intérêt d’un HDD, c’est le cout au Go, c’est tout. Sur l’ensemble de tous les autres points possibles, le HDD est juste à la ramasse totale. C’est pourquoi les HDD ont, pour encore quelques années mais pas beaucoup, un intérêt dans les unités de stockage (NAS, serveurs, boitiers RAID, etc) et pas ailleurs. Et pour pallier à leur catastrophique lenteur, il convient de les coupler en grappes RAID. Pour pallier aussi à leur énorme manque de fiabilité.

    Pour les ordinateurs, c’est mort. Ou alors pour un poste uniquement bureautique, avec un gros néophyte derrière le clavier, qui tape une touche après l’autre pour écrire 3 mots, là le HDD ça passe, mais sinon…. non.

    Ce que beaucoup ont tendant à oublier ici, surtout si ils sont bretons, c’est que les OS modernes usent et abusent du swap disque. A tel point que le HDD est un véritable frein à la machine.

    Remplacer un HDD par un SSD n’accélère pas un ordinateur, il le fait juste tourner à sa vitesse normale. C’est, dans la réalité, le HDD qui le freinait. Un core i7 avec un HDD, c’est une Ferrari avec le frein à main serré à fond : le moteur, quoi qu’il en soit, sur le papier, il a une patate de malade. Mais en vrai, la machine est castrée. Et pire sur une vieille config… d’ou les témoignages de ceux qui ont remplacés leur HDD par un SSD

    Bref, restons modernes, pensons modernes, car nous utilisons des OS modernes (Mac OS depuis El Capitan, Windows depuis le 7, etc) qui usent et abusent des écritures disque tout le temps, à chaque instant, et sont donc adaptés à des stockage modernes, qui offriront plein d’iOPS et plein de Mo/s : SSD SATA à minima, SSD M2 nVme idéalement, et même SSD PCI4, si, vraiment, on veut être moderne.

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 10 h 45 min

    @AlxV: Don’t be a dick.

    Chacun a le droit d’avoir un avis, pas la peine dans le cas présent de pointer du doigt ou d’être dans ce genre de posture pour porter ton discours.

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 12 h 55 min

    @Pierre

    rien de méchant dans mon propos, rassure toi, mais la réponse est à la hauteur de la surprise de ce que j’ai lu. On est pas loin des personnes qui critiquent mon laptop car “comment je fais pour lire mes DVD”, tu vois.

    Bon, il est vrai que “jacky” c’est pas non plus super sympa, et par ailleurs, dans le fond, il a tout de même pas tord d’inciter les gens à conserver une machine pas infestée de conneries

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 14 h 41 min

    @AlxV: Yep je sais bien, je cherche juste a garder un bon esprit de camaraderie ici.

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 14 h 54 min

    @Pierre Lecourt: oui, mais comprends qu’on peut avoir du mal à encadrer un type qui fait la promotion des disque durs

    nb : je plaisante !!!!!

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 14 h 55 min

    J’ai bouffé un clown ce matin ^^

    Répondre
  • 16 juillet 2020 - 15 h 18 min

    Tiens je profite de ces échanges très intéressants pour vous conter mon aventure

    Je me suis équipé d’un NAS en 2.5″, le DS620slim

    Une fois le boitier acquis, la question se pose : quoi mettre dedans ???

    Du HDD ? mais il sera bruyant et j’aurais aimé un modèle silencieux et solide car il sera peut-être transporté
    Du SSD ? c’est un peu donner de la confiture aux cochons, le NAS étant limité au Gigabit Ethernet, les SSD vont être sous-exploités. Et un SSD … ça reste encore cher

    Mais deux autres paramètres ô combien vicieux se sont glissés dans l’équation : le problème de la capacité. Car ce souci est juste un énorme nid à emmerde pour peu que l’on s’intéresse à la question de plus près. Dans le cas d’un NAS, bien sur.

    Un nid à emmerdes, donc, et ce que l’on parle de SSD ou de HDD, je vous explique :

    En HDD, la limite de stockage actuelle est de 1To. Ne rigolez pas, c’est vrai. Il existe des HDD 2.5″ qui offre plus, bien plus, mais il y a un hic, ils utilisent une technologie d’écriture nommée SMR, et cette technologie permet des miracles, mais elle n’est absolument PAS adaptée à un usage NAS. Je la fait court mais en gros le HDD doit stocker au chaud les datas dans son cache, effacer des pistes, écrire les datas, etc. Tout un boulot fastidieux qui est invisible pour les utilisateurs, car en usage “ordinateur” il est rare que l’on passe son temps à écrire des datas tout le temps.
    Avec un NAS, dans une grappe RAID, un environnement multi-utilisateurs, un contrôleur qui est la pour optimiser la grappe RAID, des applications et des services qui tournent … le fait de constamment écrire sur le HDD est juste une putain de banalité. Et avec les disque SMR … ben on prend son ticket et on attend. En gros, les performances chutent à des niveaux risibles, on parle de 10 ou 20Mo/s
    Vous voyez le truc ?

    En SSD… c’est pas mieux. Il existe 4 technos de SSD : le SLC, le MLC, le TLC et le QLC. le SLC c’est un bit par cellule, le QLC c’est 4. On rencontre ici le même souci qu’avec les HDD SMR : si on prend du SSD “pas cher”, donc TLC ou QLC, on se retrouve avec un SSD qui va stocker les datas dans son cache, et ensuite faire sa sauce pour les écrire dans les cellules. Tant que le cache est pas rempli, tout va bien, et c’est la cas majoritairement en usage “informatique / particulier / casual / famille / bla bla”, mais dans un NAS… les datas elles arrivent tout le temps, et on se confronte au même problème : cache saturé … le NAS doit attendre … et les performances chutent drastiquement
    Il faut donc se tourner vers des SSD en MLC (le SLC n’existant quasiment plus), et là … le 1To n’est pas à 100€, il est à 300. Multipliez par le nombre de baies (6), ça fait un billet de 1800€, tout ça pour avoir 6To en NAS, le tout en Gigabit Ethernet donc à 120Mo/s max, alors que les disque peuvent cracher 500Mo chacun, donc potentiellement 1 à 2Go/s en RAID. Pas un bon calcul.

    En gros, en SSD, soit je paie “cher” et j’ai des performances de merde, soit je paie “une fortune” et j’ai des performances correctes (gigabit Ethernet exploité à fond de ballon) mais castrées
    Et en HDD, soit je limite chaque disque à 1To, soit j’ai des performances castrées (et plein d’autres soucis possible dans un NAS, avec le SMR : corruption, perte de datas, pertes de la grappe RAID, etc)

    Au final, j’ai pris 6 disques 1To non SMR, de chez Western Digital.

    J’aurais préféré un NAS avec 12 ou 18To au lieu de 6To (donc 5To dispo), mais en 2.5″ c’est juste pas possible.

    Il y a par ailleurs une polémique en cours car certains HDD en 3.5″ commencent aussi à être vendus en SMR, et donc à poser problème dans les NAS, sans que l’utilisateur ait été averti de la chose

    Voila voila, c’est marrant comme un sujet simple, comme mettre 5 HDD ou SSD dans un simple NAS, amène une palanquée de questions complexes et de soucis à régler.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *