L’Intel NUC 12 Extreme : nom de code « Dragon Canyon »

C’est ce premier trimestre 2022 que le nouveau NUC 12 Extreme montrera le bout de ses écailles. L’engin prendra le nom de code « Dragon Canyon » et proposera bien un socket LGA1700.

La gamme Intel NUC Extreme 12, c’est le haut du panier des minimachines de la marque. Celle qui embarque une carte mère au format carte fille dans laquelle on peut tripatouiller à l’envi mémoire et stockage. Le nouveau modèle est programmé pour ce premier trimestre 2022 avec un nouveau nom de code : « Dragon Canyon ».

Il ne reste finalement plus beaucoup de différences entre un engin au format MiniITX et un NUC 12 Extreme, une des principales informations que nous confirme la fin de cette vidéo de présentation d’Intel c’est bien la présence d’un Socket LGA1700 dans la nouvelle version de cet engin. Comme indiqué il y a quelques jours, cela suppose que l’on puisse faire évoluer non seulement la mémoire vive, le stockage et la carte graphique externe mais également le processeur au sein de ces machines.

A bord de ces Dragon Box, on pourra donc installer des puces Alder Lake de 12e génération tout juste annoncées en Core i7 ou en Core i9 avec une limitation simple, leur TDP ne pourra pas dépasser les 65 Watts. Il ne faut pas que le ventre de ce dragon ait trop chaud et il est probable que l’alimentation générale de la machine soit limitée en puissance.

La solution retenue pour refroidir les processeurs embarqués est double : une « Vapor Chamber » qui est un système dérivé des caloducs traditionnels permettant de profiter d’un échange liquide/gazeux pour dissiper énormément de chaleur. Cette partie étant également couplée à une ventilation plus traditionnelle.  

Minimachines-01-2022

Le stockage sera confié à trois slots M.2 2280 PCIe NVMe X4 pour des configurations complexes et, probablement, l’exploitation de système de cache Intel Optane. La mémoire vive ne sera pas en DDR5 mais en DDR4 avec deux slots permettant de monter à 64 Go en 3200 MHz au maximum. Un choix qui s’explique probablement par la jeunesse du format DDR5. Les prix de ces composants vont probablement être assez élevés en début de commercialisation et Intel ne veut pas saler la facture de son NUC 12 Extreme outre mesure.

La connectique fait évidemment appel au Thunderbolt 4 mais propose également des ports USB 3.2 Gen2 et un Ethernet 10 Gbe. Une sortie HDMI pour piloter le circuit graphique intégré aux puces Alder Lake. Bien entendu, la solution pourra accepter un circuit graphique externe via sa carte de connexion en PCIe comme sur les générations Extreme précédentes. Il est d’ailleurs fort probable qu’Intel ait respecté des dimensions rendant sa solution compatible avec les composants sortis par ses partenaires et notamment les boitiers.

La nouveau NUC 12 Extreme Dragon Canyon proposera un système de LEDs RGB frontales programmables et désactivables comme à l’accoutumée chez Intel dans cette gamme. 

Source : Liliputing


Pas de Pub
8 commentaires sur ce sujet.
  • 7 janvier 2022 - 21 h 49 min

    Les NUC canyon sont vraiment de belles machines… bien conçues, avec des entrées/sorties intéressantes, de la flexibilité, etc.

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 10 h 06 min

    Les versions extrêmes font normalement la part belle à la partie graphique, c’est même la grande différence avec les autres NUCs, donc je suis assez surpris que dans cette version 12, ce ne soit pas ce point mis en avant. Mais mon NUC 11 extrême me donne encore entière satisfaction donc je ne suis pas prêt de le changer. Néanmoins j’aime bien la vision avec cette possibilité de changer le processeur, en revanche cela va un peu à l’encontre de ce qu’ils vendaient sur la version 9 avec des « slots » CM+processeur , qui semble donc être voué à disparaitre.

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 11 h 47 min

    @Thomas: Disons que pour en avoir parlé encore, encore et encore, je pense que cette notion est désormais acquise par mes lecteurs. Du coup je ne fais que la survoler. Il sera toujours temps de la reprendre le jour où la machine sera réellement disponible.

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 12 h 41 min

    @Pierre: Mon point était que dans le passé la communication d’Intel était très accès sur la partie graphique et là on n’a que très peu d’info à quelques mois de la sortie. (Je ne remets surtout pas en cause ton article)

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 13 h 08 min

    @Thomas: Oui mais comme tu le vois c’est juste un survol de présentation de l’objet, pas vraiment son lancement officiel. En fait c’est l’invité qui fait le buzz que tu gardes en fin d’émission pour que les gens la suivent de A à Z pour ne rien louper. Les premières longues minutes de la vidéo sont insipides :)

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 13 h 34 min

    @thomas

    Ce relste tjrs du compute element …donc en format carte slote mais cette fois avec un cpu en socket (cpu directement installe et vendu par intel …). Donc pareil ton 11 (beast Canyon).

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 21 h 10 min

    @Gogogadgeto: Je n’ai lu nul part que la CM sera bien un compute element sur ce NUC 12 extreme. Pourquoi pas, mais je serais surpris car si le processeur peut être changé il y aura peut d’intérêt de passer sous un nouveau compute element.

    Répondre
  • 8 janvier 2022 - 23 h 05 min

    @Thomas: dans le billet il y a un lien vers cet autre billet d’il ya quelques jours :

    https://www.minimachines.net/actu/un-socket-lga-dans-le-prochain-nuc-alder-lake-105309

    La carte Compute Element y est détaillée avec une photo du socket.

    Cela reste générationnel le Socket. On l’a vu, les marques de processeurs doivent changer de chipsets régulièrement. Une Compute element de 2022 restera ancrée en 2022.

    Par contre un acheteur de 2022 qui prend un i3 et qui voit 5 ans plus tard que le marché de l’occase lui permet de trouver un Core i7 ou i9 à très bas prix pourra faire une mise à jour sans problèmes.

    Et c’est surtout un bon moyen de ne pas stocker des cartes avec un CPU hors de prix soudés dessus.

    Entre stocker 1000 cartes nues et 1000 cartes avec un processeur à 300$ soudé dessus, il y a une « petite » différence d’immobilisation pour un grossiste. Et pour un intégrateur c’est également très pertinent. au lieu de prendre 100 cartes de chaque ref et de s’apercevoir que la ref X ne se vend peu alors que la ref Y s’arrache, il achètera 300 cartes et 20 CPU de chaque avant de proposer un ratio de CPU en fonction de ses ventes. Là encore cela évite d’avoir une étagère avec 10 000 € qui « dorment » et se dévaluent.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *