Intel lance sa 12e Gen de processeurs mobiles au CES 2022

Avec Alder Lake mobile, Intel rebat les cartes du marché des processeurs portables. Cette nouvelle architecture signe non seulement une évolution materielle mais également un changement de conception des processeurs chez le fondeur.

Intel annonce pas moins de 28 nouveaux processeurs de 12eme génération Alder Lake mobile pour ce CES 2022. Une véritable vague de nouvelles références déclinées en plusieurs gammes s’adressant à divers profils de machines. Des puces proposant des consommations et des performances adaptées à des machines mobiles très légères comme à de vrais monstres de performances. Mais surtout des puces qui changent d’approche dans leur conception technique et leur philosophie.

Il y a un bon paquet d’années maintenant l’architecture ARM inaugurait une nouvelle approche de ses puces en proposant un nouvel agencement de ses cœurs. Cette technologie baptisée big.LITTLE consistait a mélanger sur un même circuit des coeurs très performants et d’autres beaucoup moins rapides mais présentant l’avantage d’être beaucoup moins gourmandes en énergie.

C’est cette recette que reprend à son compte Intel avec ces puces Alder Lake mobile. Le fondeur mélange deux types de cœurs au sein d’une même puce. L’idée est de proposer des cœurs très performants d’un côté mais ayant tendance a vider rapidement votre batterie de par leur consommation importante. Et des cœurs moins rapides en calcul mais également plus sobres en terme de consommation. Le mélange des deux étant géré par un chef d’orchestre qui administrera au mieux les compétences de chacun pour remplir les tâches demandées par le système.

Lorsque vous lancerez une tâche très lourde, l’ensemble des capacités sera sollicité et le système les poussera au maximum de leurs ressources : Jeu, conception 3D, rendu vidéo, les puces donneront toute leur puissance pour répondre à vos attentes. Mais pour une tâche plus sobre comme la lecture d’un fichier audio en tâche de fond, le relevé des vos emails ou l’affichage d’un traitement de texte, seul un coeur à bas régime sera mis en marche. Cela aura le double avantage de ne pas consommer trop d’énergie inutilement et de mettre en marche la ventilation de votre ordinateur.

Alder Lake

Avec Alder Lake mobile Intel promet donc non seulement une évolution des compétences des processeurs, plus de puissance et de services, mais également plus d’autonomie et de confort global avec moins de chauffe et de bruit.

Deux cœurs différents sont donc réunis ici : Les modèles « Performance » estampillés P qui sont les unités ayant évolué depuis la dernière génération d’Intel. Et de l’autre côté les coeurs « Efficients » représentés par un « E » qui sont en réalité des coeurs de processeur Intel Atom. Parmi les nombreuses différences entre ces coeurs, leur taille en mm² sur le processeur et leur capacités à gérer plusieurs Threads. Ce qui explique les disparité entre nombre de coeurs et Threads suivant les modèles.

Trois catégories de puces sont proposées. Les Séries H sur le haut de gamme, les Alder Lake Mobile P pour des engins performants mais légers et les séries U avec deux gammes pour les machines les plus légères et autonomes possibles.

 

Alder Lake

Alder Lake H : La 12e gen tout en muscles

Les références les plus performantes sont désignées par la lettre H. Ces processeurs seront a destination des ordinateurs portables les plus puissants du marché. Les machines de jeu ou de création graphique. Des engins généralement plus épais et plus lourd parce qu’ils doivent embarquer une batterie à la mesure de leurs besoins en énergie et dissiper la chaleur dégagée par leur processeur. 

Leur TDP est élevé, Intel annonce 45 watts pour ces puces, le fabricant pouvant adapter ce chiffre en fonction de ses besoins et le baisser pour le faire entrer dans une coque plus fine en limitant les fréquences des puces. Mais sur ces 45 watts de moyenne il peut y avoir des moment ou un processeur consomme beaucoup, beaucoup plus. Lors de courts moment où la machine va demander un calcul très exigeant, ces processeurs peuvent consommer jusqu’à 115 watts ce qui demande un dispositif de ventilation conséquent.

Trois Core i5, trois Core i7 et deux Core i9 seront mise en vente pour ce lancement. Des puces qui proposeront toutes des performances élevées mais dont l’écart se creusera très logiquement entre les modèles. Des processeurs déployant entre 8 et 14 coeurs avec toujours au minimum 4 coeurs Performance et de 4 à 8 coeurs Efficient. Des fréquences qui varient un peu, pas mal de cache et des circuits graphiques qui vont crescendo. La recette habituelle d’Intel pour proposer des puces aux capacités – et aux tarifs – variés.

Alder Lake

Parmi les points clé de cette gamme « H »  on retrouve des éléments intéressants d’un point de vue technique. La prise en charge de nombreuses fonctionnalités comme le Wifi6E, le Thunderbolt 4 ou la mémoire vive DDR4 et DDR5. Le tout dans un format BGA compact de 5 cm sur 25 et 1.3mm d’épaisseur. Une solution très souple et capable de nombreux services en terme de gestion d’accessoires et de composants. 

Alder Lake

Intel en profite pour tirer à lui la couverture en revendiquant la puce Core i9-12900HK, son fleuron haut de gamme proposant 14 coeurs et 20 Threads avec 24 Mo de mémoire cache, comme la solution mobile la plus rapide du marché. Sa méthode de calcul prend en compte les performances par watt dépensé mais reste peu lisible avec un grand flou artistique autant sur la présentation que sur le protocole. A n’en pas douter, le processeur sera ultra performant mais cette capacité est bien entendu a mettre dans la balance avec sa consommation et son tarif.

A voir également comment se comporte ces Core haut de gamme en Alder Lake Mobile sur des points annexes importants comme leur fonctionnement sur batterie et leurs impératifs de refroidissement.

Alder Lake-P : le meilleur des deux mondes

Une des gamme Alder Lake mobile les plus intéressante est sans conteste celle qui mélange de belles capacités de calcul et une consommation plus légère. Les six puces de cette gamme P déployées du Core i3 au Core i7 sont conçues pour équiper des engins légers, fins et performants.

Si le Core i3-1220P se contente que de deux coeurs Performance il propose 8 Coeurs Efficients et des fréquences assez élevées. Les deux Core i5-1240P et I5-1250P sont assez proches mais basculent sur des solutions 4 coeurs Performance aux composants très proches du i3. Entre les deux puces seule la prise en charge d’outils de sécurité pro et la fréquence d’horloge maximale du circuit graphique évolue pour 0.1 GHz seulement.

Les trois Core i17-1260P, 1270P et 1280P constitueront sans doute le gros de l’offre aux particuliers. Encore une fois il s’agit de solutions assez proches construites avec 4 ou 6 coeurs Performance et 8 coeurs Efficients. Peu de différence entre les deux premier, seul le Core i7-1280P se distingue avec 14 coeurs, plus de cache et des fréquences plus élevées.

Le fonctionnement de ces processeurs devrait permettre des intégrations très intéressantes dans des machines mobiles. La possibilité de jouer sur les fréquence et les TDDP autorisant un assez large éventail de puissance qui s’adaptera à différents scénarios. C’est typiquement le genre de puce idéale pour créer u engin ultraportable de petit gabarit et endurant mais qui pourra être déployé en mode sédentaire dans une version très performante.

Alder LakeAlder Lake

Alder Lake-U : des processeurs jumeaux déclinés en 15 et 9 watts

Le point clé de la gamme Alder Lake-U est lié à leur appellation, les deux séries de puces se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Qu’il s’agisse du Celeron ou du Pentium en entrée de gamme, du Core i3 ou des deux Core i5 ou i7, les puces proposent le même nombre de coeurs, de cache, les mêmes fréquences et circuits graphique. La différence vient de leur consommation.

Un Core i7-1260U ne consommera que 9 watts en moyenne avec des pointes à 29 Watts. Le Core i7-1265U passera à 15 watts en moyenne avec une demande en crète de 55 watts. Comment les distinguer ? Le dernier chiffre de leur appellation, avant le U, marque la différence. Avec un zéro à la fin il s’agit d’un processeur 9-29 watts. Avec un cinq c’est un 15-55 watts.

La gamme est assez vaste et très intéressante la encore. Les modèles Celeron et Pentium sont clairement a surveiller avec cinq coeurs dont un Performance, ils devraient tirer leur épingle du jeu et proposer un joli bond en avant par rapport aux anciennes versions. Les solutions en 6 et 10 coeurs en i3, i5 et i7 sont dans les deux cas intéressants a suivre également.

Dans tous les cas cette nouvelle gamme Alder Lake mobile va permettre a Intel de revenir face à un AMD conquérant sur le segment mobile. Le fondeur a retroussé ses machines et après des années d’immobilisme commence a proposer des solutions novatrices. Une page se tourne pour un Intel attentiste qui avançait tranquillement sans trop de concurrence. L’heure est au changement et face aux Ryzen 6000, la marque a trouvé les moyens de réagir. Cette gamme est beaucoup plus passionnante que les dernières générations  du fondeur. Un constat qui augure du meilleur pour le futur.


Rivière
5 commentaires sur ce sujet.
  • 6 janvier 2022 - 22 h 50 min

    « Intel annonce pas moins de 28 nouveaux processeurs de 12eme génération Alder Lake mobile pour ce CES 2022 »

    Nous n’avons que l’embarras du choix en fin de compte :)

    Répondre
  • 7 janvier 2022 - 9 h 06 min

    Les Alder Lake en Celeron et Pentium donneront un coup fouet aux mini-pc économique jusqu’à présent motorisés par indéboulonnable N4100 et son avatar J4125.
    Cela augure aussi des hybrid/laptop chinois sympathique si Teclast, Chuwi, BMax et consort arrivent à mettre la main sur un stock suffisant. Parce que Jasper Lake peine tjs à être intégré (pénurie?) ds ces solutions bon marché…

    Répondre
  • 7 janvier 2022 - 12 h 35 min

    @Pierre LECOURT
    Merci pour cet article bien complet :-)

    Répondre
  • JB
    7 janvier 2022 - 17 h 18 min

    Enfin la suite des Pentium N5000 / 6000 avec un vrai saut de performance (2 coeurs de plus, le double de cache, des perfs graphiques sans doute bien meilleures, …). Hâte de voir si des constructeurs les utilisent pour construire des modèles fanless du type Acer Swift 1 dont je suis ravi depuis fin 2018.

    Bonne année à tous, merci Pierre pour ton super boulot.

    Répondre
  • 7 janvier 2022 - 17 h 37 min

    @JB: Non non non, cette gamme ne remplace pas la gamme N/J actuelle, on parle d’un pic de consommation à 29 Watts tout de même.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *