Intel s’apprêterait à sabrer son programme Intel Inside pour les fabricants

Intel Inside, vous connaissez. Du moins vous connaissez la pub qui a été matraquée par le fondeur durant ces vingt dernières années pour faire rentrer dans le crane des consommateurs qu’il était important d’avoir une puce Intel au sein de son PC

Ce que vous ne connaissez peut être pas c’est l’autre face de ce programme, celle qui concerne la distribution des machines équipées des processeurs de la marque.

Lorsque vous achetez certains processeurs Intel, en tant que fabricant, vous pouvez bénéficier d’une sorte de “marge arrière” de la part du fondeur. Plus vous en achetez, plus cette marge arrière sera importante. De même lorsque vous êtes revendeur, vous pouvez bénéficier de cette marge arrière en vendant directement des puces ou en promouvant des machines équipées de solutions Intel.

2017-12-13 13_21_33-minimachines.net

Cette marge arrière est calculée par Intel qui ne donne pas un chèque encaissable mais participe à une certaine hauteur à vos actions marketing.

En clair : Vous êtes un fabricant avec un réseau de distribution. Vous concevez une machine pour la rentrée avec un équipement haut de gamme et une puce Intel. Vous pouvez anticiper le coût d’une campagne marketing complète en comptant sur la participation d’Intel si vous choisissez la bonne puce. Votre plan de marketing peut donc être pris en charge par le fondeur en partie ce qui permet de tapisser les murs d’affiches, de faire de la pub en ligne ou dans des magazines, des slogans radio ou même des clips télé. Vous pouvez vous payer un Youtubeur, un événement ou autre et compter sur une participation financière d’Intel.

Mieux encore, vous pouvez arroser votre réseau de distribution en promettant également des marges arrière à vos revendeurs, organiser des événements en magasin, des concours et autres opérations du style. Enfin, vous pouvez créer des Offres de Remboursement ou des promotions ponctuelles pour “amorcer la pompe” et créer des ventes massives au lancement d’un nouveau modèle en amputant le tarif d’un PC pour une promo nationale qui se retrouvera en “tête de gondole” partout en France… Bref vous donnez de la visibilité à votre produit pour moins cher en choisissant une puce Intel Inside.

C’est une pratique assez classique du marché, d’autres marques font la même chose pour les imprimantes, le stockage ou autre… cela existe également pour la distribution automobile, le bricolage et plein d’autres choses encore.

2017-12-13 13_22_44-minimachines.net

Et cela a un effet bénéfique pour l’acheteur final. Si le constructeur se débrouille bien, et ils ont de la pratique, il peut anticiper intelligemment ses plans de communication et créer une campagne de telle sorte qu’il puisse au final, en choisissant un processeur spécifique faisant partie de la gamme des puces prises en compte par le programme Intel Inside, absorber une partie de son surcoût en échange de marketing.

Si vous êtes assez malin donc, vous avez une puce haut de gamme dans votre machine pour, sur le bilan final de votre semestre, le même coût au global qu’une puce plus entrée de gamme. En plus vous avez financé de la pub pour faire connaitre votre produit et votre marque. Le client, lui, bénéficie d’un engin au processeur plus puissant pour le même tarif…

Mais ça, c’était avant.

Car Intel serait sur le point de sabrer ce programme de financement marketing Intel Inside de manière considérable. C’est une coupe de 40 à 60% de cet investissement qui serait envisagée. Intel a confirmé un changement stratégique sans détailler les chiffres ni les opérations qui en découlent mais prévient de sa volonté de concentrer ses efforts vers sa division Datacenter. Actuellement, la division la plus rentable du fondeur.

Les conséquences pourraient être importantes. Positives comme négatives.

Avec moins de financement marketing, nous aurions moins de publicité ce qui n’est pas forcément désagréable mais la conséquence la plus évidente serait une baisse globale des performances des machines pour le même prix.

Si un constructeur choisit une puce haut de gamme pour un nouveau portable porte étendard de sa collection en se rattrapant sur le financement marketing dans un second temps, il ne serait plus aussi intéressant de le faire dans le futur. Les processeurs intégrés dans les futures machines commercialisées seraient donc moins performants pour le même tarif que les choix actuels. Certains constructeurs pourraient même sensiblement augmenter le prix des machines pour conserver le même marketing. La course aux parts de marché est importante pour toutes les marques et perdre en visibilité serait désastreux pour eux.

Sabrer le marketing pourrait donc redonner du sens à nos PC.

Mais il pourrait également y avoir des effets positifs. Le premier étant de redistribuer plus intelligemment les pouvoirs chez les fabricants de PC. Les équipes marketing disposant grâce à ce dispositif de sommes colossales pour vendre leurs machines, auraient d’un coup une baisse importante de leurs budgets. Il serait mécaniquement plus difficile de promouvoir les produits et il faudrait peut être à nouveau réfléchir à leur intégration en amont.

HP Spectre 2016

Autrement dit, redonner au produit un intérêt technique pour séduire l’utilisateur et non plus impressionner le consommateur. Ne plus utiliser comme argument principal d’un PC son image mais se pencher à nouveau sur le berceau des machines en redonnant du pouvoir à des ingénieurs capables de concevoir des outils. Aujourd’hui, beaucoup de machines sont avant tout confiées à des designers pour qui le point le plus important est l’aspect du produit, parfois au détriment de son réel usage.

Il est relativement facile d’appâter le chaland avec une machine esthétiquement très réussie si on lui colle sous le nez toute la journée une campagne vantant son design tout en gommant son usage réel. L’effet hypnotique de la publicité fonctionne. Mais si on retire la pub de l’équation, il sera bien plus difficile de vendre le même produit dépourvu de connectique, impossible à mettre à jour et bourré de gadgets plus ou moins utiles. Difficile également de continuer à faire des promotions pleine page pour des PC dont le seul argument est la puissance du processeur et la capacité en gigaoctets.

Sabrer le marketing pourrait donc redonner du sens à nos PC.

AMD Ryzen Mobile

C’est également une excellente opportunité pour AMD qui pourrait avoir plus de débouchés chez les constructeurs. Il est évidemment tentant d’intégrer de l’Intel à toutes les sauces en sachant que cela aura des retombées financières importantes. Si celles-ci s’amenuisent les constructeurs pourront regarder du côté de la concurrence.

C’est d’ailleurs à se demander si cette décision d’Intel n’est pas un effet des événements récents du marché. Le retour en grâce d’AMD chez certains constructeurs avec ses nouvelles gammes de puces comme Ryzen mobile. Mais également la sortie de Windows 10 ARM et du suivi des marques sur ce segment.

Enfin, Intel pourrait tout simplement utiliser les fonds alloués au global à ce dispositif Intel Inside pour baisser directement le prix de ses puces afin de lutter plus efficacement contre les tarifs d’AMD.

11 commentaires sur ce sujet.
  • 13 décembre 2017 - 14 h 05 min

    +1 pour les 2 derniers paragraphes. AMD qui redevient, parait-il, bien intéressant en prix/perfs + très difficile de lutter contre le modèle économique des ARM, ce n’est pas du bon présage pour les Intel de pc.

    Répondre
  • 13 décembre 2017 - 16 h 45 min

    A titre personnel je pense plutôt à un vase communicant vers une baisse du prix des puces: Il faut être réaliste, ce programme bénéficiait aux gros constructeurs qui depuis des années s’avèrent totalement incapables de sortir le marché PC de l’ornière avec des machines dont la conception régresse d’année en année. Qu’Intel redistribue les cartes de manière égalitaire en disant “que le meilleur gagne” (qui pourrait ne pas être un des gros fabricants actuels) parait avoir du sens, surtout dans un contexte de concurrence accrue avec AMD.

    Maintenant, cela va-t’il marcher? Pas forcément: Le marketing n’est pas le seul problème et Intel semble coincé dans le design de ses puces par un lourd historique qui nécessiterait quelques remises à plat!

    Répondre
  • 13 décembre 2017 - 17 h 05 min

    Pas forcement idiot ni suicidaire de la part d’INTEL de redonner un peu de marge a AMD .
    Moins de puces a fondre mais une possibilité de fournir un autre travail a certaines usines .
    Je verrai bien Intel fondre des GPU pour ATI ,voir même quelques puces pour consoles au profit d’AMD .
    En retour AMD limiterai ses ambitions sur les serveurs ou les PC trop haut de gammes portables ou desktop .

    Restructuré le marché de la part des fondeurs US permettrait une excellente survie a la technologie x86 et permettrait de lutter efficacement contre les puces ARM .

    C’est sur que WINDOWS ARM va se péter la gueule ,si le truc était viable je pense que ce serait depuis quelques années sur le marché .

    Reste que nos machines souffrent de deux maux ,la consommation énergétique et la chauffe de nos puces .
    Un poil de puissance en moins et une finesse de gravure ferait du bien a AMD et INTEL .

    A quand ,un petit PC x86 s’alimentant avec un bloc de TV BOX de 5 Volts 2000 mA ?

    Répondre
  • Dan
    13 décembre 2017 - 19 h 09 min

    Très bien ton billet Pierre !
    Je connaissais pas toute cette “mécanique commerciale” derrière le INTEL INSIDE.
    Du coup je comprends mieux certaines choses.

    Répondre
  • 13 décembre 2017 - 21 h 14 min
  • hle
    14 décembre 2017 - 9 h 04 min

    Je suis d’accord avec yann. Au final c’est les consommateurs qui paye la pub. Avec la concurrence d’AMD, Intel est obligé de se battre directement sur les prix des processeurs et non faire de la pub pour nous vendre des processeur Intel plus cher parce que de marque Intel et nous faire payer plein pot les meilleurs performances.

    Répondre
  • 14 décembre 2017 - 10 h 11 min

    Je pense qu’aujourd’hui la plupart des acheteurs (je ne parle pas des geeks) ne sont pas intéressés par le hardware, ce que les gens veulent c’est surtout un bel écran et une bonne autonomie avec un prix bas. De plus, les exigences de Windows en mémoire vive et en processeur sont plutôt à la baisse. Ajouter à cela une politique incompréhensible de la part d’Intel avec une gamme trop large de CPU qui rende les comparaison impossibles et le logo Intel Inside ne devient plus un argument de vente fort.

    Répondre
  • 14 décembre 2017 - 16 h 29 min

    @ptitpaj: “C’est sur que WINDOWS ARM va se péter la gueule ,si le truc était viable je pense que ce serait depuis quelques années sur le marché .”
    On en reparle dans quelques années ?!
    Hier on ne trouvait des ARM que dans des trucs genre cafetières ou au mieux, faisait peu de choses dans des PDA (je passe sous silence l’époque trop méconnue d’Acorn). Aujourd’hui, grâce à sont système économique, les ARM sont les + utilisés au monde. Ils étonnent dans les smartphones (Intel a essayer, ça c’est fini avec 10 milliards de $ de perte), ils bluffent sur iPad Pro, ils arrivent de + en + dans les serveurs jusqu’au HPC parmi les + performants au monde ! Alors pourquoi pas sur pc ?!

    “Reste que nos machines souffrent de deux maux ,la consommation énergétique et la chauffe de nos puces . Un poil de puissance en moins et une finesse de gravure ferait du bien a AMD et INTEL .”
    C’est ce que fait de l’ARM !

    “A quand ,un petit PC x86 s’alimentant avec un bloc de TV BOX de 5 Volts 2000 mA ?”
    C’est là aussi ce que fait de l’ARM !

    Tu donnes de bons arguments pourquoi ça a de grande chance de réussir malgré qu’il n’y a pas encore des ARM taillé spécialement pour les pc.

    Répondre
  • 14 décembre 2017 - 22 h 52 min

    C’est toujours marrant d’essayer d’anticiper l’effet de ce genre de mouvement circulaire. Intel prenait des sous aux fabricants de PC, pour leur rendre sous forme de budget marketing. Si Intel arrete de rendre ses sous, vont-ils baisser les prix ? Que vont faire les OEM de ces nouvelles pépettes ?
    En particulier, est-ce que veut dire que les specs vendent plus que la pub ? Si Intel donnait 5$ (chiffre au pifometre) de pub par CPU, et qu’ils arretent, mais baissent le prix de 2.5$, l’OEM va-t’il profiter des 2.5$ pour baisser les prix, marger plus, faire toujours de la pub mais moins, ajouter un port TB3, soudoyer minimachines.net via un programme “Café Inside” ?

    Répondre
  • 15 décembre 2017 - 10 h 29 min

    Merci Pierre et au lecteurs pour ton billet/vos avis sur ce système dont j’ignorais l’existence. Très instructif.

    Répondre
  • JB
    15 décembre 2017 - 10 h 54 min

    Très bon article, l’exemple type de ce que je ne trouve que sur MiniMachines (ou feu Blogeee auparavant).
    Merci Pierre et bravo pour cet excellent travail.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *