IFA 2019 : Huawei Kirin 990, un SoC musclé et 5G

On se laisse pas abattre chez Huawei, malgré des tensions toujours vives avec le gouvernement US, le constructeur Chinois annonce une nouvelle puce ARM 5G avec ses Huawei 990 5G.

Huawei profite de l’IFA 2019 pour montrer qu’il a toujours autant d’ambition sur le domaine de la 5G, malgré les troncs que lui glisse dans les roues le gouvernement US. Ses deux Kirin 990 montrent que la marque continue sur sa lancée même si on peut deviner que stopper un paquebot comme Huawei ne se ferait de toutes façons pas en quelques mois.

Ces deux Kirin 990 sont comme les autres SoC ARM, ils nécessitent de longs mois de développement. Si on les considère dans leur ensemble, avec leurs spécificités propres et surtout l’adjonction d’un modem 5G, leur temps de développement a dû plutôt se compter en années et leur date de présentation pour cet IFA 2019 planifié il y a de longs mois. Trump aurait pu faire ce qu’il voulait, il n’aurait pas pu bouleverser ce calendrier là.

2019-09-10 13_55_48-minimachines.net

Les deux nouveaux SoC Kirin 990 et Kirin 990 5G sont donc des solutions sur huit cœurs associées à des circuits graphiques ARM Mali-G76 elles mêmes sur seize coeurs. Leur importance est grande sur le marché puisque si la marque ne va probablement que les intégrer à ses propres modèles de smartphones, ils vont mécaniquement offrir une concurrence aux autres puces 5G-ready du secteur. 

Les deux puces ont beaucoup de points communs, même nombre de coeurs, même circuit graphique et même élément dédié à l’Intelligence Artificielle embarqué à bord. Ils sont cependant différents sur plusieurs secteurs. D’abord sur l’ajout d’un modem 5G sur le modèle Kirin 990 5G… Evidemment, c’est un élément important de l’équation. Huawei se retrouve ici avec une solution lui facilitant énormément son travail d’intégration et pourra choisir, suivant ses marchés, d’intégrer un SoC capable de gérer de la 4G ou de la 5G.

D’autres éléments sont intéressants à noter. Par exemple, le processus de gravure n’est pas le même entre les deux unités. Les fréquences non plus.

 Kirin 990 4GKirin 990 5G
Gravure7nm 7nm+ EUV
Soc BIG 2x Cortex-A76 à 2.86 GHz
2x Cortex-A76 à 2.86 GHz
SoC 2x Cortex-A76 à 2.09 GHz 2x Cortex-A76 à 2.36 GHz
SoC Little 4x Cortex-A55 à 1.86 GHz 4x Cortex-A55 à 1.95 GHz
GPUG76MP16 à 600MHzG76MP16 à 600MHz
NPU1 + 1 Da Vinci2 + 1 Da Vinci
Modem4GBalong 5G
MémoireLPDDR4-4266LPDDR4-4266
Taille90 mm2100 mm2
Transistors8.0b10.3b

Les fréquences des coeurs du modèle 5G sont supérieures, sa gravure plus fine et il est également mieux équipé sur le NPU dédié à l’intelligence artificielle. A noter que les coeurs Cortex-A76 ne sont pas les plans originaux d’ARM mais ont subi des optimisations maison. Le point clé vient évidemment du modem 5G Balong créé par Huawei. Une solution qui va permettre à la marque de conserver son avance notamment en Corée où la marque se bat de pied ferme contre Samsung.

2019-09-10 13_57_31-minimachines.net

Image AndroidCentral

Difficile de voir l’impact réel de ces nouveautés sur le marché pour le moment. La 5G est encore dans le petit bain et son intérêt ne sera pas viable tout de suite à l’international. La situation politique et commerciale entre l’administration US et la marque est également source de nombreuses inconnues. Huawei a en tout cas les armes nécessaires pour lancer des produits 5G sans dépendre d’une marque tierce.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 10 septembre 2019 - 14 h 08 min

    Coréen ?

    Répondre
  • 10 septembre 2019 - 15 h 19 min

    .
    Le chipset est compatible UFS 3.0 pour le stockage.
    .
    UFS 3.0.: lecture de 2300 Mo/s pour une vitesse d’écriture de 1800 Mo/s.

    Répondre
  • 10 septembre 2019 - 15 h 32 min

    @Xavier:
    Non Huawei c’est chinois.

    Répondre
  • 10 septembre 2019 - 16 h 13 min

    @Mouve92: Non, je m’étais planté dans l’intro en pensant à Samsung et @Xavier signalait l’erreur. Je l’ai corrigée.

    Répondre
  • 11 septembre 2019 - 11 h 56 min

    Dans quelle mesure Huawei peut continuer à développer ses proc ARM ?
    Est ce que les brevets US s’appliquent sur les puces gravées par l’entreprise ?
    Bref, est qu’on assiste à un fork chinois de ARM ou bien aux dernières diffusions des modèles acquis ?

    Répondre
  • 11 septembre 2019 - 12 h 41 min

    @pierre: Huawei est dans le moratoire de décision des US pour le moment. Difficile de savoir comment il fonctionne. D’après la décision administrative la marque ne peut plus utiliser les brevets ARM. Ou plutôt ARM ne peut plus travailler avec Huwaei, pas plus que Google, Intel ou Microsoft. Il faut attendre de voir la décision finale du gouvernement US. On est habitué aux pétards mouillés de Trump.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *