HiGole F11APL : Un MiniPC original sous Celeron N3450

Le HiGole F11APL n’est pas un MiniPC grand public, son format comme ses compétences le destinent plutôt à un usage spécialisé. Cela reste néanmoins un engin intéressant qui pourrait séduire certains bidouilleurs.

On se souvient des machines de ce type avec leur format hybride entre le MiniPC et la tablette notamment avec les engins proposés par la marque Pipo depuis 2015. L’idée de ces engins étant de proposer à la fois le côté pratique d’une solution autonome pilotée par un écran tactile et la connectique bien plus large d’un PC sédentaire.

HiGole F11APL

Le HiGole F11APL est une construction matérielle assez classique d’un point de vue composants. On retrouve un processeur Celeron N3450 Apollo Lake, un quadruple coeurs proposant 2 Mo de cache et 6 watts de TDP. Cette puce est d’ailleurs dissipée de manière 100% passive par la machine, ce qui évitera à l’engin de faire du bruit. La mémoire vive est de 4 Go et un eMMC de 64 Go embarquera le système d’exploitation. Windows 10. Un emplacement M.2 pour ajouter un SSD au format SATA 3.0 est également disponible sur la carte mère. Enfin, un lecteur de cartes MicroSD est également présent.

HiGole F11APL

Très classique et pas franchement affolant niveau vitesse, ce dispositif aura la particularité de piloter un écran tactile de 11.6″ IPS 1920 x 1280 pixels avec 5 points de contact capacitif. Cet affichage est positionné en diagonale, au dessus des composants. A la manière d’un pupitre, cette solution permet en général de piloter divers instruments. On peut très bien l’associer à une chaîne Hifi ou un téléviseur pour lancer des contenus multimédia. Certains s’en servent comme PC de caisse et j’en ai même vu dans des solutions industrielles. On peut également en profiter comme d’un double affichage puisque la solution propose une sortie HDMI classique. Mais c’est clairement des usages particuliers qui sont visés avec le HiGole F11APL. Le pilotage de machines externes, tout type de machines à en croire la lourde connectique spécialisée déployée au dos de l’appareil. 

HiGole F11APL

On retrouve donc en plus de la sortie vidéo HDMI 1.4, une prise audio 3,5 mm, deux ports USB 2.0, deux autres en USB 3.0 et pas moins de quatre ports COM : trois au format RS232 et un en RS485. De quoi piloter machines outils, tiroirs de caisse ou autres. Mais également des outils plus courants désormais comme les imprimantes 3D et autres graveuses laser. Voire des machines d’un autre niveau comme des CNC ou autres machines outils friandes de solutions comme les ports série. A noter la présence d’options intéressantes comme le Wake On Lan permettant d’activer la machine à distance via le réseau, mais aussi la possibilité de programmer son réveil à heures fixes. Il sera ainsi possible de concevoir un système totalement autonome qui se réveillera à heures fixes pour lancer une impression 3D à distance, par exemple. Une solution pour éviter totalement la gène liée au bruit de ces solutions. 

HiGole F11APL

Le HiGole F11APL propose une connectique réseau avec un port Ethernet Gigabit en plus de son Wifi5 pour piloter ces usages. Proposé à 199€ avec une disponibilité prévue pour la fin du mois de Mars, l’engin devrait apparaître sous peu sur la page de la marque.

Source : AndroidPC

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
11 commentaires sur ce sujet.
  • 25 février 2020 - 15 h 04 min

    Vraiment pas cher en rapport avec la palanquée de connectiques et le potentiel du bestiau.

    Impecc comme station domotique ou autre (reste à trouver le bon OS)

    Répondre
  • 25 février 2020 - 17 h 49 min

    Le retour de pipo ^^

    Répondre
  • 25 février 2020 - 18 h 57 min

    J’espère que les défauts ont été corrigés : Ethernet via usb interne qui ne sort pas de veille, bouton intégrés et USB capricieux en sortie de veille… Voir tout le système qui refuse la reprise.

    Les vénérables solutions ATOM ont été mise au placard, ça va le faire !

    Répondre
  • Bob
    25 février 2020 - 19 h 20 min

    Un Daphile là dessus…

    Répondre
  • Ben
    25 février 2020 - 19 h 43 min

    Si c’est pour faire une grosse tablette avec du Windows dessus autant utiliser un raspberry pi et du Linux dessus.

    Répondre
  • Bob
    25 février 2020 - 21 h 08 min

    @Ben: Tu n’as pas bien lu, l’intérêt c’est la connectique spécifique.

    “Mais c’est clairement des suages particuliers qui sont visés avec le HiGole F11APL. Le pilotage de machines externes, tout type de machines a en croire la lourde connectique spécialisée déployée au dos de l’appareil”

    Répondre
  • 26 février 2020 - 9 h 07 min

    Pas mal, mais les Celeron ont toujours la vie dure avec moi !
    Ca fait longtemps que j’en ai pas testé, mais c’etait poussif comme processeur…

    Répondre
  • Tof
    26 février 2020 - 12 h 34 min

    Effectivement ses 4 ports COM à l’arrière. un CPU Celeron certes pas super véloce mais suffisant pour des tâches de base et un OS standard*, ça ouvre beaucoup de perspectives notamment dans la grand chamboulement actuel du POS (Point of Sale) et du Self-POS (le client final qui interagit directement avec le terminal de vente).

    CPU suffisant et OS standard:
    – parce que le CPU Atom avait pas mal de faiblesses, notamment souvent lié à la seule possibilité d’un bootloader en 32bits.
    – parce que les solutions à base de cartes ARM sont souvent liées à des distro rendues non-évolutives à causes de pilotes et binaires fermés par le fabricant (et souvent bloqué sur une seule version de noyau), peu de documentation, etc… OK, si tu en achètes 30.000 pièces peut-être que tu peux avoir la doc en Non-Disclosure-Agreement.
    – parce que Raspberry Pi, c’est bien pour bidouiller… mais tu ne mets pas l’OS que tu veux dessus. C’est ThreadX sur GPU VideoCore qui définie l’interface matériel/OS… puis ensuite un OS modifié/customisé pour discuter via ThreadX, genre raspian. (ThreadX ©, logiciel propriétaire de Microsoft)

    Donc pour du développement rapide et déploiement rapide, ce truc est très intéressant: tu installes un OS (Win10 ou Linux de ton choix), ton appli qui gère le matériel et le workflow en mode kiosque et tu branches les machines sur le(s) port(s) COM. Cela enlève la barrière d’accès qui peut permettre à de petites start-ups de développer des solutions innovantes.

    Répondre
  • 26 février 2020 - 13 h 25 min

    Moins cher que ce que j’aurais pensé, pour un écran 11.6 (c’est le prix d’une tablette seule équivalente)
    C’est véritablement intéressant pour faire des bidouillages très avancés !
    (par contre, dommage pour le processeur minimaliste, ça aurait pu faire une bonne plateforme de retrogaming !)

    Reste à sortir une mini version wifi avec écran 6″ à moins de 60€, pour faire des télécommandes domotiques intelligentes, programmables, bidouillables, et cette marque pourrait faire un bon score de ventes !

    Répondre
  • 27 février 2020 - 10 h 09 min

    En tout cas voilà un exemple de créneau pour une société en grosse difficulté mais ayant une marque connue en poche…

    Répondre
  • 28 février 2020 - 17 h 36 min

    @Ben: Dans le monde professionnel, tu as énormément de programmes qui ne tournent que sous Windows.
    Linux ne fait pas tout, loin de là.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *