Google incite les développeurs a porter leurs applications Android sous ChromeOS

En manque d’applications sur Google ChromeOS ou envie d’unifier les deux systèmes d’exploitation avec Android ? Toujours est t-il que Google veut accélérer l’intégration des applications de son système mobile vers son OS de PC.

Très bientôt vous pourrez utiliser VLC pour Android sur ChromeOS et ce n’est qu’un des nombreux transfuges qui va effectuer le passage d’un système à l’autre. L’invitation amiable de Google proposant aux développeurs de travailler dans ce sens n’ayant pas porté les fruit escomptés, le moteur de recherche semble insister un peu plus dans ce sens.

Minimachines.net 2015-04-01 19_20_05

N’importe quel développeur Android peut maintenant transférer une application d’un environnement  à l’autre : Jeux et programmes peuvent désormais faire cette migration sans problèmes.

Google a mis en place un nouveau moteur facilitant ce transfert, l’ARC pour Android Runtime for Chrome, qui permet de faire fonctionner une application Android sous ChromeOS.

Le but du jeu pour ARC étant de substituer les composants système nécessaires à l’exécution sous Android par des substituts sous Chrome. De sorte que l’application fonctionne nativement sans avoir d’autres modifications à effectuer pour le développeur. ARC est toujours en cours de développement et tout n’est pas encore parfait au niveau des compatibilités entre les OS via ce moteur. Mais c’est un travail qui avance et qui devrait finir par être totalement transparent pour l’utilisateur.

Asus Chromebook Flip

Voilà qui explique pourquoi de nombreuses solutions montent en gamme sur les derniers chromebooks : Plus de mémoire vive, plus de performances processeurs et surtout l’apparition récente de modèles comme l’Asus Chromebook Flip qui annonce la possibilité de jouer à des titres développés pour des tablettes tactiles sous Android.

Source : Slashgear et PCWorld

18 commentaires sur ce sujet.
  • 1 avril 2015 - 19 h 34 min

    Voilà l’explication des core i5 pour faire tourner un simple navigateur, en fait Google veut émuler une machine android sous chrome. Ca pue bien quand même.

    Ca donne envie hein ? Ben non en fait, encore une usine a gaz en vue, mais bon je ne suis pas étonné que les développeurs trainent les pieds.

    Ceux qui ont développé chrome/chromium on encore mal.

    Répondre
  • 1 avril 2015 - 19 h 54 min

    @Dadoo: pas forcément: Android utilise juste une machine JAVA virtuelle pour les applications. Donc, il suffit d’en faire une autre pour chromeOS et le tour est joué. Bon, ça leur demandera un peu de boulot, mais les performances seront les mêmes sensiblement. Après tout, quand on fait tourner un programme pyhton sous windows, Mac ou Linux -à hadware senmblable- les temps d’exécutions restent les mêmes.

    Répondre
  • 1 avril 2015 - 20 h 01 min

    Intéressant je me demande juste si il existe un editeur de photo pour chrome os (ou android pour le coup) qui soit puissant !

    Répondre
  • 1 avril 2015 - 20 h 08 min

    @Baldarhion : je te suis, mais alors pourquoi de si gros processeurs ? Il y a peu de choses qui demandent plus de puissance que l’émulation. Ta solution est plus logique, mais ce n’est pas forcément la plus rapide à mettre en place, ils vont peut-être choisir le plus rapide.

    Répondre
  • 1 avril 2015 - 20 h 13 min

    Unification (de façade?)Phone & Desktop pour Windows 10, les appli Android sous Chrome, ça bouge en ce moment.
    A quand le smartphone qui tourne comme un desktop une fois un écran attaché? Ce n’est plus le hardware le problème (surtout avec l’arrivé des Cherry-Trail)

    Plus que jamais il est urgent d’attendre que toutes ces “évolutions” aient atteint une certaine maturité !!

    En attendant, difficile de quitter de Windows 7, le dernier OS qui vous demande pas votre email ou de créer un compte pour collecter toutes vos données personnelles …

    Répondre
  • 1 avril 2015 - 20 h 20 min

    @Dadoo: je pense sincèrement que vu l’évolution du couple HTML5-JavaScript (et pas JAVA pour le coup :D) un peu de puissance ne sera pas de trop…

    Ensuite les machines virtuelles, c’est pas si compliqué et ça se décline assez facilement. Qu’on utilise Python, JAVA ou d’autres langages compilés à la volée en bytecode. Bytecode qui est ensuite exécuté par la machine virtuelle. C’est pour ça que les temps d’exécutions –toujours à Hardware équivalent– seront les mêmes. De plus ChromeOS et Android ont pas mal en commun. Donc, finalement l’idée de Google d’adapter leur machine virtuelle JAVA aux chromebook est une excellente idée. Surtout pour les développeurs…

    Répondre
  • 2 avril 2015 - 3 h 38 min

    @Dadoo:

    ta déjà utiliser des applications web qui utilisait masivement le js?

    Répondre
  • 2 avril 2015 - 7 h 27 min

    @Marc Collin: Ca veut dire quoi “utiliser massivement JS”?
    Des applications JS qui font potentiellement ramer ta machine, ca existe: Editeur en tout genre, 3D, jeux, etc.

    Répondre
  • 2 avril 2015 - 8 h 36 min

    On peut aussi penser que ceci n’est qu’une période de transition. L’important c’est de donner l’envie. Le prb de chrome est le manque d’application.

    Cette “émulation” est un moyen rapide de propulser des références sur le store de chrome, une fois que les utilisateurs seront (vraiment) arrivés, les développeurs pourront alors prendre le temps de revoir leur code spécifiquement pour CrOS.

    Répondre
  • 2 avril 2015 - 9 h 30 min

    Bonjour
    Moi je pense que google essaie de faire l’inverse de ce que MS fait
    MS: ils ont un OS desktop et veulent avoir un bon OS mobile puis unifier le tout
    Google: ils ont un OS mobile et veulent avoir un bon OS desktop puis unifier le tout

    un seul OS pour mobile et Desktop une seule expérience utilisateur je ne dit pas non

    Répondre
  • 2 avril 2015 - 12 h 04 min

    Ce qui différencie ces OS, ce sont surtout les interfaces. La navigation à la souris et au tactile est différente.
    Passer les applis Androïd vers Chrome OS sans adaptation n’est pas forcément une bonne idée.

    Répondre
  • 2 avril 2015 - 12 h 23 min

    Du coup, bientôt Firefox sur/sous chrome ?

    Répondre
  • 3 avril 2015 - 0 h 58 min
  • 3 avril 2015 - 4 h 53 min

    J’y vois simplement une évolution logique de la technologie Native Client.

    Introduit depuis Chrome 14, elle permet de faire tourner des modules applicatifs codés en C/C++ à l’intérieur d’une Web App, de manière totalement sécurisée (pas de code malicieux).

    Google a accompli un travail énorme pour rendre cette technologie portable, avec PNaCl. Ainsi, un même module peut fonctionner sur ARM et Intel.

    Mais il manquait un Framework, quelque chose qui aïde les éditeurs de logiciels à porter leurs applications existantes.

    Google a encore une fois été très malin et pas avare d’efforts en développant ARC. Ce runtime réalise quand même l’exploit de faire tourner un APK codé en Java à l’intérieur d’un navigateur web. Une refonte des Java Web App en quelque sorte, mais en beaucoup plus performant.

    Toutefois, le travail est encore loin d’être achevé. J’ai cru comprendre que la version actuelle de ARC est équivalente à un moteur Android 4.4. Autrement dit, Google doit encore aligner ARC avec ART.

    Mais le jeu en vaut la chandelle si ça permet par exemple à VLC de porter son application Android sur Chrome OS. L’éditeur peut même imaginer à l’avenir ne maintenir qu’un seul code pour déployer son application sur Android, Chrome OS… et tout système sur lequel Chrome est présent, i.e. Windows, MAC OS et Linux.

    Reste iOS comme exception…

    Répondre
  • 3 avril 2015 - 5 h 22 min

    @Yvan: Ce que tu proposes est bien joli, mais ca reste très compliqué.
    Entre un smartphone 4″ et un PC avec écran 20″, y a de sacrés différences, tant au niveau des techniques d’interactions physiques (doigt, stylet, souris, clavier, …) ou virtuelles (slide panel, pinch…), que de l’espace d’affichage ou de la puissance de traitement.
    A la fin une même application sur un smartphone et sur un PC sont fondamentalement différentes. Evidement au niveaux de leurs IHMs, mais aussi au niveau des tâches qu’elles permettent de réaliser (par exemple édition sur PC vs. visualisation sur smartphone).
    Je n’ai pas regardé les API et propositions de Microsoft pour Windows 10, mais c’est pas gagné de développer la même application sur un smartphone, tablette et PC.
    En plus si il faut rajouter la dimension multi-platforme c’est une sacré nouvelle contrainte.
    Apple propose timidement ses APIs, on va voir ce qu’en font les développeurs.
    Google propose des solutions depuis déjà un certains temps, mais le résultats n’est pas folichon lorsque l’on voit la qualité des applications sur Android et en particulier le support des tablettes.
    Microsoft, ben on va voir.

    Faire tourner une appli Android dans Chrome, ca n’est qu’une grosse rustine. Ca va amuser les geeks, mais pas sur que les utilisateurs “normaux” si retrouvent.

    Répondre
  • 26 avril 2016 - 0 h 13 min

    […] a tenté de le faire en lançant des solutions logicielles pour adapter des applications Android vers la bibliothèque d…. Sans gros résultats. Ils ont dragué les développeurs en leur faisant miroiter de gros avantages […]

  • 22 août 2016 - 11 h 29 min

    […] en cours seront reportés vers des solutions purement en ligne. L’apparition programmée des applications Android sous Chrome OS devrait enfin avoir raison des fanatiques de cette solution. Je doute qu’il faille […]

  • 27 septembre 2016 - 14 h 05 min

    […] depuis quelques temps de’utiliser des applications Android pour les machines compatibles. Google lui même a fait part de son intention de rapprocher les deux univers à plusieurs reprises. On se dirige donc vers une nouvelle mouture de Chrome OS qui serait rebaptisée pour […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *