Stadia ferme ses studios et devient un service

Google annonce l’arrêt du développement d’exclusivités internes pour son système de jeux dans les nuages Stadia. Un revirement logique pour la marque.

Avec Stadia, Google avait deux ambitions : devenir un tuyau par lequel les gens pourraient retrouver la puissance nécessaire pour piloter des jeux gourmands sur n’importe quel type de machine. Mais également devenir un acteur du monde du jeu vidéo en développant ses propres licences. La moitié de ces ambitions vient de découvrir l’étagère poussiéreuse où Google range ses projets avortés.

2019-03-20 10_57_31-minimachines.net

Stadia continue d’exister et le service de streaming de jeu perdure, il se range simplement au niveau de certains de ses concurrents en ne promettant non pas des jeux issus de ses propres studios mais simplement un moyen technique d’accéder à une machine distante qui exécutera les titres d’un tiers. Au même titre que le service GeForce Now de Nvidia par exemple.

Moins de deux ans après l’annonce de la création d’un studio interne, ce dernier est donc fermé. Aucun titre n’est sorti de cette entité, pas plus de ses succursales ni des sociétés rachetées par Google comme Typhoon Studios. Les employés de ces sociétés seront recasés sur d’autres projets sauf ceux désirant partir. Jade Raymond, la productrice charismatique qui chapeautait le Stadia Games and Entertainment Studio, annonce ainsi s’envoler pour de nouvelles aventures, laissant une chance à son impressionnant CV de gonfler encore un peu.

stadia

Ce choix de Google n’est pas étonnant

Ce qui a été étonnant, c’est la volonté de créer des jeux pour le moteur de recherche, pas de fermer son studio. Les aventures “productives” de Google sont mauvaises, ce n’est pas nouveau. La marque a dans son ADN un véritable don pour développer des moyens de relier les choses, mais n’arrive que rarement à concrétiser des productions internes. Son moteur de recherche permet de mettre en relation l’internaute et le contenu en ligne, Android est une plateforme entre contenus, terminaux et utilisateurs, tout comme Chrome et ChromeOS… Mais rares sont ses propres créations à dépasser cette idée de tuyau entre un contenu fabriqué par d’autres et un usage.

Pour développer des jeux aujourd’hui, il faut des investissements colossaux. Et Google n’a aucune vocation à les faire. Pas plus que la marque ne développe de contenus vidéo ou autres, contrairement à d’autres GAFAM comme Apple ou Amazon. Son unique objectif réel est de permettre de mettre en relation le contenu avec l’utilisateur pour toucher un pourcentage des interactions entre les deux ou en profiter pour afficher de la publicité, et cela Stadia continuera de le faire.

Google n’a pas de console en propre, pas de matériel dédié à cet usage mis à part une maigre manette. Aucune obligation de fournir du contenu exclusif finalement. Son offre de “tuyau” peut totalement exister sans développements en exclusivité. C’est ce que propose Nvidia depuis le début de son projet pour, justement, ne pas se retrouver en tant que juge et partie dans l’équation.

En n’étant plus un concurrent des studios comme Electronic Arts ou Ubisoft, Stadia pourra se considérer comme un outil à un seul tranchant.

vousvosjeux

Stadia va devoir revoir son modèle économique

Stadia ne disparait pas et les abonnés au service pourront continuer à en profiter. Pour le moment. Comme le montre l’illustration ci-dessus publiée en Juin 2019, le souci est dans le modèle économique de Stadia qui pousse à louer les jeux plutôt qu’a en être propriétaire. Lorsque vous utilisez Stadia Pro pour acheter un jeu et que vous voulez résilier votre abonnement, vous pouvez continuer à lancer votre titre avec l’offre Stadia Basic. une offre limitée à l’usage avec un contenu en FullHD. Autrement dit vous n’êtes pas propriétaire du jeu.

C’est probablement le plus gros frein du modèle économique de Google. Un joueur qui veut lancer un jeu doit d’abord le racheter via la plateforme… même si il le possède déjà par ailleurs. un contre-pied total à l’offre de Nvidia qui reste désengagé de cette partie de la tractation, se bornant simplement à fournir un moyen d’accès au jeu contre un paiement mensuel mais sans chercher à vous le vendre.

Acheter un jeu PC à 60€ via Stadia en Février 2021 semble être un très mauvais pari et si Google ne change pas sa politique, je ne donne pas cher de la peau de ce service à moyen terme. Mais si l’offre change pour devenir un abonnement permettant d’accéder à des jeux vendus sur d’autres plateformes, jeux qui pourraient s’installer également en local, cela pourrait changer.

2019-03-20 11_10_39-minimachines.net

Stadia poursuit donc sa route en tant que service

Les utilisateurs de Stadia sont rares pour le moment, on ne connait pas les chiffres exacts mais les statistiques d’utilisation du service ne semblent pas avoir un énorme impact. Google annonce vouloir se focaliser sur le portage de nouveaux jeux de studios tiers sur la plateforme afin d’élargir son offre. Exactement ce que fait un Nvidia avec GeForce Now depuis des années avec l’annonce chaque semaine du support de nouveaux jeux, récents ou anciens. Atteindre une taille critique semble indispensable pour le système. Avec peu d’utilisateurs, les studios ne verront sans doute pas l’intérêt d’ajouter l’offre à leur dispositif. Cela représente beaucoup de contraintes pour peu d’impact.

En changeant de modèle économique, les avantages de Stadia pourraient faire mouche dans le futur. Même si la pente semble difficile à remonter pour Google. Les offres d’intégration entre le streaming de jeu et le streaming de vidéo de Youtube sont, par exemple, toujours invisibles alors que cela aurait été peut être le moyen le plus efficace de trouver de nouveaux clients. La possibilité promise par Stadia de permettre à un joueur de rentrer dans une partie en direct, via son service, en se connectant sur le stream d’un Youtubeur même si il n’a pas installé le jeu est un énorme avantage qui n’a pas été exploité mais qui pourrait séduire.

C’est probablement cette voie qui va être choisie par Google. Faire disparaitre la mention Stadia de l’offre ou la faire apparaitre de manière secondaire. On pourrait voir, par exemple, une solution Electronic Arts totalement intégrée à Youtube ou à d’autres sites, permettant de lancer une partie de NBA ou FIFA en direct. Stadia ne serait plus alors qu’une simple plateforme qui pourrait être liée à une plateforme de chat ou un forum par exemple… A Electronic Arts de payer les frais de Stadia en reportant l’abonnement sur ses clients

De grands studios pourraient se servir de Stadia pour gagner en indépendance vis à vis des plateformes de jeux console. De plus petits éditeurs pourraient également y voir un moyen de fournir ce genre de service à leurs clients à moindre frais.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Pas de Pub
20 commentaires sur ce sujet.
  • 2 février 2021 - 15 h 03 min

    Et hop, une nouvelle chose que Google laisse tomber.
    Faut vraiment avoir foi en Google pour acheter un jeu sur Stadia.
    Moi qui était un gros fan des différents services et technologies que Google sortait, aujourd’hui j’y réfléchis à 2 fois avant de me lancer.

    Répondre
  • 2 février 2021 - 15 h 56 min

    “La possibilité promise par Stadia de permettre à un joueur de rentrer dans une partie en direct, via son service, en se connectant sur le stream d’un Youtubeur même si il n’a pas installé le jeu est un énorme avantage qui n’a pas été exploité mais qui pourrait séduire.”

    Hello, je pense qu’un moyen de se démarquer (vu qu’il ne reste que les service et le tarif si j’ai bien compris) est dans ces zones-là. Par exemple, proposer un contrat intéressant de 10 épisodes au streamer Youtube indépendant ayant le plus d’abonnés par pays considéré stratégique en proposant de jouer avec ceux qui suivent le stream pourrait lancer une mode (à moins que ça n’existe déjà, je ne suis plus trop les jeux vidéos modernes ^^)

    Répondre
  • Jo
    2 février 2021 - 17 h 11 min

    Salut à tous.
    Je voulais faire Cyberpunk 2077. Je n’ai pas de PC assez puissant pour le faire tourner et je ne compte pas me racheter une machine (console ou PC) car je joue peu.
    Mon écran est un 1080 et c’est suffisant pour moi.
    L’offre Nvidia implique l’achat du jeu + un abonnement. Stadia implique uniquement “l’achat” du jeu.

    ==> Je l’ai pris sur Stadia (précommande pour 60€ avec une manette + un chrome cast ultra)et j’en suis ravi.

    Si demain un autre gros jeu me fait de l’œil, je ne me préoccuperai pas de l’obsolescence de ma machine, je le prendrai sur Stadia. Et je n’ai toujours aucun abonnement.

    De ce point de vue, je ne vois pas quel avantage trouver à la solution Nvidia.

    Répondre
  • 2 février 2021 - 17 h 22 min

    @Jo: attend quoi ? mais le jeu tu a du l’acheter sur stadia, tu veux plutot dire que tu a “seulement” acheter le jeu
    puis c’est faux gfn propose aussi d’acheter seulement le jeu puisque c’est gratuit, payer ca permet juste de pas attendre et de jouer plus longtemps

    l’argument de nvidia je vais te le dire et particulièrement pour cyberpunk 2077 : tu peux jouer sur un vrai pc les graphismes à fond avec du raytracing (apres si tu es pas sensible aux graphismes effectivement ya pas d’interet)
    mais faut se souvenir que ton jeu marchera que sur stadia, sur gfn ton jeu marche partout si un jour tu a une bonne machine

    Répondre
  • 2 février 2021 - 17 h 27 min

    @Jo: Ben si dans 2 mois Stadia ferme ses portes en Europe, tu as perdu ton jeu. Si tu met à jour ton PC un jour, tu ne peux pas l’installer en local et tu n’as pas accès au reste du catalogue de jeux offerts avec les autres services de stream. Si ils te le remboursent, ce qui est possible… Ben tu ne peux plus jouer à ton jeu non plus.

    Alors oui, dans un format particulier, celui qui n’est pas un gros joueur, l’offre Stadia a du sens. Le soucis c’est que des profils de joueurs comme toi sont trop rares et trop couteux pour en faire un business à l’international. Tu rapportes quoi à Stadia ? Rien. Tu as acheté le jeu via leur app, ils ont donc gagné quelques euros sur la vente. Depuis ils dépensent des euros a maintenir un accès gratuit pour que tu joues. Plus tu joues, moins ils gagnent d’argent jusqu’au moment où ils vont commencer a perdre de l’argent.

    Le business actuel de Stadia c’est un restaurateur qui te vend une recette à 60€ pour une choucroute maison et qui te la prépare, te la réchauffe, te sers et fait ta vaisselle avec le sourire. La première fois qu’il te la vend il est gagnant. Mais dès que tu remets les pieds dans son restaurant pour ramener la recette a préparer gratuitement à nouveau, il commence a faire la tête. Si tu reviens 30 fois avec la recette initiale a préparer, sans payer à nouveau, il y est largement de sa poche.

    Avoir des joueurs de ton type n’est pas rentable pour Stadia et n’intéresse pas non plus les éditeurs. Du coup, à très court terme Stadia va fermer son service si ils ne recrutent pas d’autres profils.

    Autres profils qui vont plutôt choisir GeForce Now car ils pourront mieux exploiter les catalogues Epic et Steam, profiter de jeux gratuits sur ces plateformes en plus du catalogue Nvidia. Autre profils qui vont s’intéresser au Game Pass de Microsoft pour les mêmes raisons.

    Répondre
  • 2 février 2021 - 21 h 10 min

    De toutes manières google n’a jamais su produire de contenu et leur stadia n’aurait décollé que s’il avait proposé des exclusivités qui cartonnent.

    Triste réalité en basant toute son économie sur de la consommation, le géant aux pieds d’argile ne sait rien faire lui-même, même android a été développé gratuitement par des gens qui se sont fait avoir par le groupe.

    Ca leur va bien.

    Répondre
  • 2 février 2021 - 23 h 05 min

    @Jo:
    tout a fais d’accord en gros si je prend l’abonnement 12mois*10euro*5ans 600 euro pour 5 ans
    changer juste une carte mere ou graphique voir processeur pour une bonne machine a changer tout les 10 ans
    ces 3000 5000 euro /600 1200 sur 10 ans ont fais vite le choix ^^

    Répondre
  • 2 février 2021 - 23 h 26 min

    Je suis sur Geforce Now depuis le début du service en beta (longtemps gratuit en phase beta) et l’achat de ma Shield TV en 2015/2016. J’ai une bibliotheque conséquente sur Steam/Ubisoft/Epic avec les jeux offerts au fil des années compatible avec le service de Nvidia. Le service Geforce Now me permet d’y jouer occasionnellement via leur abonnement mensuel. Et ce me modèle economique me suffit. Aucune envie de racheter des jeux sur Stadia pour y jouer en streaming.

    Envie de jouer à Cyberpunk 2077 … il sera sans doute proposé d’ici quelques temps en soldes voire offert … donc un pu de patience :-)

    Répondre
  • 2 février 2021 - 23 h 48 min

    @Jérôme Lopez: Mais…

    Pourquoi ne pas passer par GeForce Now alors ? 60€ par an pour pouvoir retrouver tous ses jeux classiques et ne pas être enfermé dans le service ? C’est moins cher et plus complet avec en plus la possibilité d’installer les jeux où bon te semble en local !?

    Répondre
  • 3 février 2021 - 1 h 50 min

    je crois qu’on a des vrp stadia dans les coms

    Répondre
  • 3 février 2021 - 6 h 36 min

    @Jérôme Lopez:
    Je ne sais pas ou tu vis mais 3000/5000 euros pour ” juste une carte mere ou graphique voir processeur pour une bonne machine” je ne sais pas d’ou tu sors ces chiffres mais c’est juste n’importe quoi!!!
    3000 euros le pc gamer xD pour 1500 euros tu as un très bon pc gamer qui claque les nouvelles consoles haut la main

    Répondre
  • 3 février 2021 - 8 h 30 min

    Ou bien je ne m’achète pas de nouveau PC pour jouer puisque j’en ai déjà un pour travailler et je tape dans le catalogue d’il y a 10 ans, en local, avec les CD d’install au chaud à la maison.

    Répondre
  • 3 février 2021 - 9 h 31 min

    dans tous les cas (Stadia ou GFN ), le cloud gaming se heurte à la barrière physique de l’input Lag et la qualité du réseau. ça passe sur des GTA like car leur gameplay est loin d’être exigeant , mais dès que tu passes sur des jeux de plateforme, ou jeu de sport, je n’adhère pas du tout, quant au jeu en ligne je préfère même pas imaginer ( je n’ai testé qu’Overwatch sur GFN et c’était déjà catastrophique). Quant à l’argument du “jouer avec les détails à fond” ça ne passe pas du tout pour moi. certes on a du Ray tracing, mais l’image reste compressée et à certains moments ça pique bien les yeux.
    bref, vivement que la mode passe (si elle passe) car en plus d’encombrer le réseau cela pourrait amener à du jeu très assisté pour combler les problèmes liés à la technologie. perso j’en veux pas !

    Jouer a un prix, comme tous les hobbies, si on ne veut pas y mettre le prix fort avec l’achat d’un PC , on a le choix : une Xbox one / PS4 à 200 balles ou mobile, une Switch avec ça c’est toujours le vrai plaisir du jeu.

    Répondre
  • Jo
    3 février 2021 - 10 h 43 min

    @Haruhi:

    Non Haruhi, on a juste un avis. Je ne défends pas Stadia, j’explique mon choix.

    Le jeu est au même prix que sur consoles mais sans acheter de machine. Au même prix que Gfn mais sans payer d’abonnement. Au niveau de graphismes ou nous sommes, je me moque du RT ou de la 4k.
    En fait de mon point de vue, j’ai juste “acheté” un jeu, sans me poser la question de la compatibilité. Si Stadia ferme dans 2 ans, j’aurais de toute façon probablement déjà délaissé le jeu.
    Installer les jeux en local ne me parle pas trop, je n’ai pas et je ne projette pas d’avoir le matériel nécessaire (PC puissant ou console next gen). Profiter d’une ludothèque étendue ne me touche pas non plus car je joue un jeu de temps en temps, je ne picore pas plusieurs jeux en même temps. Preuve en est mes consoles old gen qui sont retournées dans leurs emballages. Je ne suis maintenant qu’un joueur occasionnel. Ce que je dis c’est que ça correspond mieux à mon profil que les autres solutions. Je ne dis pas que C’EST mieux.

    Ah si, j’ai une Switch, mais je n’aurais pas pris CP2077 dessus (oui, il aurait pu sortir “cloudé” comme hitman 3)car pas clavier/souris.

    Répondre
  • 3 février 2021 - 11 h 06 min

    Pour avoir testé, c’est super de pouvoir jouer à NBA 2K sous Ubuntu, même si l’expérience n’est pas tout à fait excellente malgré la fibre et une bonne manette compatible. Mon pc est loin d’être taillé pour le jeu, pouvant faire tourner Civ VI natif sans plus. Pour ce qui est du modèle économique, je suis tout à fait d’accord avec le post ; je serais pas très étonné de voir Stadia fermé d’ici la fin de l’année. J’ai pas payé cher et le vois comme un test, mais compte pas acheter/louer d’autres jeux dans cette plateforme. Le seul intérêt pour moi (jouer sous Linux sans avoir une machine puissante) ne justifie pas l’incertitude et la qualité moyenne du jeu en streaming.

    Répondre
  • 3 février 2021 - 19 h 38 min

    @madpilot: L’input lag de Geforce Now est imperceptible pour 95% des joueurs.
    A croire que tous ceux qui critiquent le cloud sont des “hardcore gamers” mais la vérité est que Geforce Now une fois tous les paramètres réseaux réglés au maximum dans l’application permet une expérience transparente dans la quasi totalité des jeux (ce que n’a pas toujours permis le cloud avant je l’admet) et les problèmes viendront avant (mais pas forcément tout le temps) de ton réseau, de ton écran ou de ta machine si tu as un input lag vraiment visible.
    Pour les jeux en multi ? C’est peut-être un peu moins bien et encore jouer à des jeux style Rocket league dans le nuage, ça ne doit pas être un problème particulier.
    Une fois de plus, au lieu d’accuser la plateforme qui héberge le jeu, demandez-vous si le problème ne vient pas de chez vous avant tout.

    Répondre
  • 4 février 2021 - 10 h 14 min

    @Le Breton: je suis un “ancien” hardcore gamer et le game cloud n’est vraiment pas fait pour moi. je joue suffisamment pour investir dans le matériel nécessaire à mon plaisir . Ce que je critique dans ce fonctionnement “à la demande” ( lié à mon ressenti j’ai effectivement testé en profondeur l’an dernier sur ma Shield Portable et sur mon PC avec ) :

    – l’empreinte énergétique : j’ai du mal à voir le bénéfice à lancer un truc loin de chez toi VS lancer ça chez toi . j’aimerai voir une étude pourrait être intéressante
    – le lag inhérent : tu ne peux pas d’un côté vendre le 120HZ ou plus et promouvoir le cloud en disant c’est pareil. ça ne l’est pas & ça ne le sera jamais. le joueur n’est pas la cible du cloud d’ailleurs. Quand tu joues notamment à des jeux réseau, tu cherches à réduire l’input lag. Le problème n’est pas dans la perception du lag mais plus dans les conséquences de tes actions dans le jeu. d’ailleurs pour ceux qui jouent cloud en réseau avec ceux qui ont leur machine, leur expérience de jeu doit être bien dégradée par le fait qu’ils se font systématiquement ou presque éclatés par les joueurs “locaux” sans peut être même savoir pourquoi ( je vois ça comme jouer au joypad vs des mecs qui ont un clavier/souris )
    – le futur du JV avec le cloud : pour limiter les problèmes liés au lag ( oui il y a du lag ) les jeux vont devoir inclure de l’assistance supplémentaire avec de l’IA côté “serveur” pour “deviner” ou l’utilisateur va et ou il vise et réduire par la même ce lag. ça j’en veux pas !

    pour résumer, je sais que je ne suis pas la cible du cloud, je n’accuse personne, mais je soupçonne une consommation excessive d’énergie sans pour autant en voir l’intérêt : pour un casual autant acheter une switch / console d’occaz à 150 balles , le plaisir sera réel & immédiat. Si c’est juste jouer 1fois/mois en ayant “les meilleurs graphisme et la résolution 4K” faut peut être revoir ses intérêts pour le jeu vidéo

    Répondre
  • 4 février 2021 - 12 h 36 min

    @madpilot: la pc Master race va pas disparaître
    Le cloud est juste une alternative pour les casual ou les gamers pas trop exigeant avec une excellente connexion pour jouer.
    Je suis d’accord quand on a une passion on investis dedans pour être dans des conditions optimales mais si c’est un passe temps le cloud c’est une bonne alternative
    Après je pense pas que ce sera une mode ça va plutôt se démocratiser et on aura 3 camps, le pc, la console et le cloud

    Répondre
  • 4 février 2021 - 18 h 02 min

    […] ACTU Stadia ferme ses studios et devient un service […]

  • 6 février 2021 - 7 h 11 min

    @Pierre Lecourt: Oui et non, perdu mais Google s’est engagé à rembourser les jeux acheté par le client s’ils ferment le service. Donc je ne pense pas qu’ils vont le fermer mais … Ca a pris du plomb dans l’aile c’est sûr.

    J’ai profité aussi du pack CP2077 (Sinon j’aurais pas acheté en toute franchise) et pas encore joué alors que j’avais 3 mois de Stadia Pro, qui terminent le 10 Mars … C’est dire.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *