Alder Lake Mobile : une fuite d’infos sous GeekBench

La future gamme de puces Alder Lake d’Intel va être déroutante en cassant nos habitudes construites avec les puces Core traditionnelles. Geekbench recense un test d’une de ces solutions avec une configuration peu usuelle.

Les puces Alder Lake ne vont pas ressembler aux solutions précédentes. Cette douzième génération mélangera les architectures Golden Cove et Gracemont et va permettre à Intel de proposer des solutions à la fois performantes et endurantes.

Geekbench

Geekbench vient de lever le voile sur une puce Alder Lake mobile armée de 14 cœurs développant 20 threads, un chiffre étrange par rapport aux constructions classiques qui doublent les threads en se basant sur le nombre de cœurs. Intel a sans doute assemblé ici une solution mélangeant 6 cœurs Golden Cove proposant cette fonction d’Hyper-Threading pour un total de 12 threads et 8 cœurs Gracemont ne bénéficiant pas d’hyper threading. Cela ferait donc bien un total de 14 cœurs et 20 threads en parallèle, ce qui semble être le scénario le plus logique pour cette puce.

La construction de cet Alder Lake mobile permettrait donc de n’utiliser, par exemple, qu’un coeur Gracemont très peu gourmand pour des tâches hyper basiques. Le réveil de ce type de coeur à intervalles réguliers pour vérifier vos emails par exemple. Et l’exploitation des Golden Cove en cas de besoin pour des tâches plus lourdes. La conjonction de l’ensemble des threads et des cœurs pouvant également s’imaginer pour répondre à un besoin important en calcul. On retrouve bien le type d’architecture big.LITTLE d’ARM avec une accumulation de cœurs n’ayant pas les mêmes consommations.

Nvidia GeForce GTX 660 Ti de référence

Le relevé Geekbench fait également état d’un test de la partie graphique de cette construction avec un circuit Intel Xe affichant un score OpenCL honorable de plus de 13 400 points. Loin, très loin derrière les dernières solutions de Nvidia et AMD mais ne consommant qu’une fraction de leur consommation. On se retrouve au niveau d’une carte graphique de 2012 avec les puces Nvidia Kepler des 660 Ti. Mais intégré à un bout de silicium minuscule et fort peu gourmand, et cela est à prendre en compte. C’est un résultat équivalent à ce que délivre un circuit AMD Vega 11 d’AMD. L’air de rien, cela marque un gros progrès des IGP d’Intel même si cela ne fait pas d’ombre aux puces externes plus spécialisées.

Geekbench

Mais surtout, il s’agit très probablement d’un prototype de cette puce Alder Lake mobile, une solution non optimisée matériellement et logiciellement avec des pilotes encore largement en chantier. A leur commercialisation, on peut espérer du mieux sur cette partie graphique. C’est même indispensable pour Intel car le recours à un circuit externe casserait sans doute un peu la magie opérée par le processeur lui même. Si on doit confier à un circuit Nvidia plus gourmand les tâches graphiques pour compenser un trop faible chipset interne, l’idée d’attribuer à des cœurs Gracemont certaines tâches apparaitra comme un sacrifice assez dérisoire au final.

Source : Tom’s Hardware

Soutenez Minimachines, partagez le !


Pas de Pub
Pas de commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*