Samsung Galaxy Book Go : un 14″ sous Windows et Snapdragon 7c

Proposé à partir de 349$, le Galaxy Book Go est une nouvelle solution qui marie ARM et Windows grâce à un Snapdragon de Qualcomm. Une approche intéressante face à des portables qui sont généralement beaucoup plus chers sur ce segment.

On l’a vu avec l’annonce des Snapdragon 7C Gen2, la prochaine étape pour les machines ARM équipées de Windows, c’est une démocratisation de leurs tarifs. Pour le moment, les machines proposées sous ce système ne sont en général pas très brillantes niveau performances par rapport à leurs homologues sous puces x86. Acheter un engin aux performances entrée de gamme pour les programmes courants, ceux qui nécessitent une émulation d’ARM, au prix d’un engin très performant.. Ca ne fait rêver personne.

Galaxy Book Go

La solution ? Proposer des machines plus abordables. Le Samsung Galaxy Book Go semble vouloir être le fer de lance de cette nouvelle voie. La machine emploie le nouveau Qualcomm Snapdragon 7c Gen 2 et débutera sa carrière avec des modèles à partir de 349$. 

Le profil qui se dessine avec cette solution est donc une alternative intéressante. L’engin fera tourner un Windows pour ARM avec probablement des performances semblables à celles d’un engin sous Celeron Intel. La différence majeure pourrait être l’autonomie de l’engin qui dépasserait probablement celle d’une machine classique. Autre point clé, la possibilité de profiter d’une connexion 4G qui est plus que rare nativement sur une machine de type Celeron. 

Galaxy Book Go

Le portable affichera via une dalle IPS de 14 pouces de diagonale avec une définition classique en FullHD. Il emploiera de la mémoire LPDDR4X en 4 ou 8 Go soudée à la carte mère et n’offrira pas plus de possibilité de mise à jour de son stockage puisqu’il s’agira d’une solution eUFS en 64 ou 128 Go. Sa batterie sera une 42.3 Wh proposant une autonomie pour toute la journée, comprendre entre 10 et 12 heures d’autonomie, et l’engin emploiera un chargeur USB Type-C de 25 watts.

Galaxy Book Go

Avec des dimensions très correctes, 32.29 cm de large pour 22.48 cm de profondeur et 14.9 mm d’épaisseur seulement, le Galaxy Book Go proposera une charnière avec une ouverture à plat. L’engin proposera une belle panoplie d’accessoires avec une gestion Dolby Atmos, une webcam 720p, un micro, deux ports USB Type-C, un USB 2.0 Type-A1, un lecteur de cartes MicroSDXC et un jack audio combo. Sa connexion au réseau se fera au travers d’un module Wifi5 et Bluetooth 5.0. Un drôle de choix sur ce poste qui s’explique par l’emploi du Snapdragon 7C Gen2 qui embarque nativement ces technologies.

Je reste encore et toujours circonspect face à ce type de solution ARM sous Windows. On n’a aucune idée du niveau de performances de cette solution avec les applications natives et j’imagine que celles proposées en émulation ne devraient pas être brillantes.

Notes :

  1. Décevant sur ce poste, les accès à une clé USB seront lents.

secret
20 commentaires sur ce sujet.
  • 4 juin 2021 - 13 h 16 min

    Super ce Galaxy Book GO,
    enfin une bonne base ARM,
    pour mettre Chrome OS…

    Car sous Windows 10 à moins qu’il
    y ai eu de grands miracles,
    il ne tiendra pas vraiment la route !!!

    Il a un CPU Snapdragon 7c Gen 2 gravé en 8 nm.
    Le stockage en eUFS 2,1 qui est déjà assez rapide…
    860 MB/s en lecture et 255 MB/s en écriture/
    Et il me semble qu’il n’est pas limité à 128 Go,
    mais qu’il existe d’autres puces jusqu’à 512 Go ou plus ?!

    Il parait que Windows 11 serait sur le point d’être annoncé ?
    Mais en quoi fera-t-il la différence avec Windows 10 ?!

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 13 h 21 min

    Bonjour

    je n’ai toujours pas compris si il est possible d’installer une version linux sur ce genre de machine
    quelqu’un a t il de l’info la dessus ?

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 13 h 44 min

    Idem je serai curieux de savoir si un support linux est prévu/possible, car beaucoup de paquets sont compatibles ARM.

    Pour un petit PC d’appoint (navigation, vidéos, un peu de développement) utilisant majoritairement des softs open source donc recompilables, je suppose que ça pourrait faire l’affaire…

    A voir si le snapdragon fera parti de la liste des puces arm supportées dans une distri comme archlinuxarm par exemple.
    Sinon cette solution me fait étrangement penser à celle du M1 d’Apple(pour y revenir une fois de plus).

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 13 h 46 min

    @eugene: C’est assez simple, c’est du ARM donc c’est totalement dépendant de la volonté des fabricants. Si le constructeur/concepteur de la puce ne veut pas de Linux alors pas de Linux. Si le constructeur de la machine ne veut pas de Linux alors pas de Linux. Le basculement vers du ARM signifie à terme la mort des distributions Linux choisies. Au mieux il y aura les distributions Linux acceptées par les constructeurs. Je doute que Microsoft voie d’un bon oeil la possibilité d’un tel basculement. A la différence du monde x86 il peut l’empêcher par contrat et matériellement, je doute qu’il se prive de le faire.

    Non, cet engin n’aura pas droit à Linux. A moins de considérer l’emploi de Linux sous Windows comme un vrai Linux.

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 14 h 56 min

    Ça vaut quoi ce genre de machine en utilisation de type Chromebook/étudiant ?

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 15 h 04 min

    @Twistou: J’ai envie de te dire, autant prendre un Chromebook ou un portable entrée de gamme sous Windows.

    Cela dépend des études suivies mais l’accès à certains logiciels est impossible sur ces engins ce qui est problématique dans certaines filières.

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 15 h 40 min

    @Pierre Lecourt:
    Et dans ce contexte, à choisir, en général je préconise à mes étudiants plutôt un PC sous Windows, ne serait-ce que pour la plus grande polyvalence que sur Chromebook.

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 16 h 24 min

    @Veridian: Typiquement, tu fais des études d’ingénieur, il te faut des outils logiciels spécifiques.
    Pour des études plus littéraires, les Chromebooks ont du sens.

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 16 h 35 min

    C’est, pour moi, tout le problème d’une machine ARM, encore aujourd’hui et pour un usage polyvalent, son verrouillage total software/hardware.
    Plus d’autonomie peut-être (et encore, cela reste aléatoire selon l’appli) mais pour tout le reste, je ne vois que du moins.
    Même Windows “ARM” est castré et pas moyens de mettre autre chose.
    Le X86 a peut-être ses défauts que les connaisseurs ne manqueront pas de souligner (des choses hyper-techniques que je ne maîtrise pas) mais toujours est il, qu’avec le X86, j’ai le choix de:
    – Très large gamme de machines, portable ou desktop
    – Larges gamme de prix
    – D’OS, que ce soit ChromeOS, Windows, Android ou Linux (ou tout en même temps)
    – Des applications que je souhaite utiliser (pas de store bridé) et ce, sans les problèmes du a l’émulation x86.
    – Dans certains cas, la possibilité d’upgrade ou de réparations (RAM/SSD/WIFI)
    – La pérennité des MAJ de sécurité (pour le moment)
    A l’heure ou l’on prend conscience des enjeux environnementaux, je trouve dommage que l’on veuille encore nous vendre des machines a obsolescence programmée ou du moins, contrôlée.
    Dommage aussi que l’on veuille absolument calquer le business-model des Smartphones, ou pire, celui des tablettes sur les PC….
    Désolé pour ce petit coup de gueule ;)

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 17 h 43 min

    @Pierre Lecourt:
    Je comprend bien que dans certains cas c’est moins mauvais, mais malgré tout, j’ai bien du mal à voir la valeur ajoutée des Chromebooks par rapport aux PC portables d’entrée de gamme.
    Je suis allé comparer les tarifs, et c’est vraiment kif kit entre les Chromebooks et les PC Windows d’entrée de gamme.
    Alors même si ce sont des machines qui fonctionnent, qu’apportent-elles de plus ?
    C’es probablement par ignorance, mais je n’arrive pas à voir qu’on peut peut gagner à les utiliser, maintenant que, me semble-t-il l’argument prix n’est plus vraiment un facteur à prendre en compte. Je n’y voit que des inconvénients.

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 17 h 59 min

    Je suis pas fan de l’écran TFT (j’ignorais que ça se faisait encore…)
    Mais bon, j’imagine qu’il a bien fallu faire des concessions pour réduire autant le prix de l’engin

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 19 h 13 min

    Moi je mettrais bien la main dessus pour voir les réelles limitations en émulation, et voir comment tourne ce qui est en natif (Windows, office, les applis universelles du store).

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 19 h 20 min

    @Veridian: C’est une vision un peu “Power User” en fait que vous avez. Il y a des gens, beaucoup, pour qui l’informatique n’est pas un loisir ni un métier. Juste un outil basique. Un outil qui leur sert à payer leurs impôts, faire quelques courriers, regarder des mails et, au mieux, lancer une vidéo et une page de réseaux sociaux. C’est là tout leur usage de l’informatique.

    Alors savoir que leur PC est également capable de lancer Photoshop, de jouer ou que sais-je encore, ce n’est clairement pas leur préoccupation. Par contre avoir un outil simple d’accès, sans virus ni problématique de mise à jour, cela répond à tous leurs besoins.

    La question n’est pas le prix c’est l’approche. J’ai conseillé des Chromebooks à beaucoup d’utilisateurs, moins que des solutions Windows mais tout de même, parce ce que cela correspondait à leurs besoins réels et non pas des besoins supposés.

    Après, il suffit de connaitre des gens qui font des études pour avoir entendu des gens raconter l’histoire du gars qui a perdu son mémoire, sa thèse… tout son travail. Faute d’avoir fait la moindre sauvegarde de ses données. Le gros point fort des Chromebooks pour ces usages là est dans la sauvegarde dans le cloud des données permanente quand on utilise les solutions Google.

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 22 h 56 min

    @Pierre Lecourt:
    C’est justement la question. Y-a-t-il une différence lorsqu’on utilise ces machines pour surf/mail/traitement de texte/vidéo?

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 23 h 26 min

    @Twistou: Oui, parce qu’on ne te demande pas un petit matin de redémarrer ta bécane pour une mise à jour, on ne te dis pas d’un coup que tel ou tel pilote doit être mis à jour ou que tu dois faire une mise à jour de ton antivirus. Tu ne te poses pas la question de comment voir tes données de ton smartphone, tes photos, tes documents… Tout cela est totalement transparent.

    Ce n’est pas la question de pouvoir faire mieux ou plus, c’est juste la question de n’avoir jamais a se poser la question du comment faire.

    Répondre
  • 5 juin 2021 - 2 h 35 min

    @Pierre Lecourt:
    Ah ok je pensais la version arm plus stable et moins sujette aux mises à jour !
    Merci pour cette info. Donc effectivement autant avoir un pc x64 normal pour le même prix !

    Répondre
  • 5 juin 2021 - 17 h 20 min

    @Veridian:

    L’autonomie et le prix.
    Pour le reste vous savez pour l’énorme majorité des gens, maintenant l’usage laptop c’est 100% navigateur.

    Répondre
  • 5 juin 2021 - 18 h 54 min

    @Mezz: D’accord pour le prix, pour l’autonomie il est maintenant possible de permettre à un processeur de fonctionner à très basse fréquence dans Windows (autour de 800 Mhz pour les modèles modernes, pour faire de la navigation ou un usage basique ça pose rarement problème) grâce aux différentes options personnalisées.
    Ainsi vous “demandez” un peu de pêche uniquement quand vous en avez besoin.

    Répondre
  • 6 juin 2021 - 3 h 19 min

    Je pense que ce produit était à la base destinée à recevoir Windows 10X, mais Microsoft a décidé de faire marche arrière.

    Répondre
  • 6 juin 2021 - 12 h 01 min

    Le problème c’est samsung et ses mauvaises habitudes en terme de bios et d’ouverture. Je suis certain qu’il sera impossible de passer cette machine sous linux ou chromeOS.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *