Snapdragon 7c Gen 2: vers des portables Windows classe éco

Déjà la seconde génération ? le Snapdragon 7c Gen 2 ressemble plus à une optimisation technique qu’une révolution. Ce nouveau SoC vise les ultraportables Windows entrée de gamme et les Chromebooks.

Le Snapdragon 7c Gen 2 est un SoC ARM que Qualcomm envisage comme une solution entrée de gamme pour les portables low-cost sous Windows et les Chromebooks. Un univers qui n’existe pas vraiment pour le moment puisque les machines sous SoC Qualcomm sous Windows sont en général vendues assez cher et les Chromebooks ont pour beaucoup troqué les solutions ARM pour un retour au x86.

2019-12-09 15_33_25-minimachines.net

Le design de référence présenté en 2019 par Qualcomm pour son Snapdragon 7c

Prévu pour cet été, le Snapdragon 7c Gen 2 est une solution 8 nanomètres qui emploie 8 coeurs Kryo 468 (Cortex-A76) et un circuit graphique Adreno 618. Deux des coeurs sont taillés pour atteindre une vitesse de 2.55 GHz. Pour rappel, la première génération de cette puce utilisant la même combinaison de composants fonctionnait avec deux coeurs à 2.4 GHz. Le gain obtenu entre la Gen 1 et la Gen 2 est donc probablement plus dû à une optimisation des process de Qualcomm qu’à un renouveau d’architecture. La solution a pas mal d’atouts dans la manche avec un DSP Hexagon 692, un ISP Spectra 255 et un modem Snapdragon X15 LTE. La solution prendra en charge également les normes Wifi5 et Bluetooth 5.0.

Chromebook Spin

Jusqu’ici le Snapdragon 7c d’origine n’a pas trouvé sa place dans beaucoup de produits. Acer l’a proposé dans quelques Chromebooks et les performances sont d’ailleurs très convaincantes sur ces postes. Avec une bonne autonomie, une légèreté et une finesse agréable, une belle connectivité et une accélération convaincante de l’univers ChromeOS/Android, ces engins sont très séduisants. Le Chromebook Spin 513 est d’ailleurs assez bien positionné en terme de prix avec un tarif de 399€ dans une version 4/64 Go. Pas mal pour un 13.3″ FullHD proposant plus de 10 heures d’autonomie et un modem 4G.

Est-ce que cette déclinaison réussira à séduire plus de constructeurs à l’avenir ? Peut être sur le segment des Chromebooks où ces puces ont tout leur sens. Cela me semble beaucoup plus illusoire sur le segment Windows avec Intel et AMD qui déploient chacun des solutions de plus en plus convaincantes dans des enveloppes de prix comparables et beaucoup, beaucoup plus performantes. Aucun constructeur n’a proposé de poste sous Windows 10 avec ce type de Snapdragon. Je doute que la Gen 2 rencontre un meilleur sort.

Je reste persuadé que la meilleure recette pour des machines de ce type est dans une exploitation de Linux. Qualcomm poursuit son partenariat avec Microsoft mais je ne suis vraiment pas sûr de la pertinence de cette stratégie. Les Chromebooks sous ARM sont autrement plus séduisants que les engins sous Windows 10. Je rêve qu’un jour un constructeur nous propose un petit netbook moderne, sous ChromeOS ou Linux, piloté par ce type de puce.


Jaune
7 commentaires sur ce sujet.
  • 26 mai 2021 - 20 h 30 min

    Comme un Lenovo duet sous stéroïde ?

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 6 h 49 min

    Pas la meme puissance mais le pinebook pro avec son rk3399 est deja bien efficace pour un tarif ridicule.
    Il va faloir attendre de voir ce que NVidia avec sa main-basse sur ARM arrivera a faire.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 10 h 14 min

    des portables windows classe éco… j’le sens pas
    l’ABI ARM existe pour gcc depuis des tempos ancestraux, mais je n’ai pas souvenir d’avoir vu un quelconque portage de l’API win32/win64 intel. Cela existe-t-il? quid des ports windows de QT? gtk? fltk?

    Quitte à avoir de l’ARM, je préfère l’avoir sous linux, BSD ou autre, parce que là bizarrement ça sent l’occasion de cloisonner et de vendre un max de service

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 18 h 19 min

    Comme on a pu le voir avec Apple et sa puce M1, qui suscitée un vif engouement auprès de la communauté Linux (Linus Torvalds inclus), on peut se dire que cette architecture ARM peut faire du sens sur PC classique.. à condition qu’un support Linux soit assuré.
    Je ne sais pas que cela représente en terme d’effort sachant que les téléphones android embarquant ces puces sont déjà basés sous Linux…
    Autre point à considérer, à l’heure actuel ARM même lorsqu’il est bien supporté ne permet de tout faire tourner (jeux notamment).. donc il faudra voir.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 20 h 36 min

    Si la stratégie d’Apple de lié performances et consommation réduite sur puce arm pour ses nouveaux macs fonctionnent c’est que leurs ingénieurs ont tout simplement conçu une nouvelle architecture arm mais devant répondre aux besoins en performances d’un ordinateur en plus d’avoir une consommation maîtrisée.
    Là, c’est juste une architecture arm mobile conçue pour les besoins en performances d’un mobile qui a été bricolée et le résultat est là, c’est pas mauvais mais c’est pas bon non plus.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 20 h 38 min

    @Le Breton: Lire “fonctionne” et non “fonctionnent”

    Répondre
  • 4 juin 2021 - 12 h 29 min

    […] l’a vu avec l’annonce des Snapdragon 7C Gen2, la prochaine étape pour les machines ARM équipées de Windows, c’est une démocratisation […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *