Samsung lance la production de eUFS 3.0 512 Go

Samsung annonce la disponibilité de ses modules eUFS 3.0 : Des puces de stockage 128 et 512 Go qui devraient permettre d’atteindre des débits équivalents à un SSD PCIe.

Samsung a lancé la production en masse des premières mémoire flash eUFS 3.0 de 512 Go, un pas important pour ce type de support car ces modules de stockage devraient permettre d’accéder à un autre niveau de capacités dans les machines mobiles.

2019-02-28 12_19_31-minimachines.net

Théoriquement, ces nouvelles puces Samsung eUFS 3.0 devraient permettre aux appareils mobiles de venir taquiner des performances équivalentes à celles d’un ordinateur classique équipé en SSD de type NVMe.

Avec des modules de 512 Go, Samsung pourra donc non seulement proposer des engins équipés d’une grosse capacité de stockage mais devrait en plus offrir des débits vraiment supérieurs aux solutions actuellement employées. 

Les premières puces eUFS 2.1 de la marque en 2017 atteignaient déjà les 512 Go et même les 1 To en théorie. Les performances étaient déjà impressionnantes avec des débits pouvant atteindre 1000 Mo/s en lecture et 260 Mo/s en écriture. Un score impressionnant pour une puce à destination d’engins comme des smartphones ou des tablettes.

2019-02-28 12_19_08-minimachines.net

La nouvelle évolution vers le eUFS 3.0 double quasiment les performances du précédent avec des taux de transfert théoriques de 2100 Mo/s en lecture et de 410 Mo/s en écriture. Des performances qui collent notamment aux besoins avancés par le passage à la 5G car il permettrait de profiter du maximum des capacités de transferts sans un goulet d’étranglement en écriture.

Ces puces de 512 Go de Samsung offrent donc des perspectives un peu plus ébouriffantes que ce qu’offrent le stockage eMMC classique et les extensions habituelles. C’est environ 20 fois plus rapide qu’une carte microSDXC classique et 4 fois plus rapide qu’un SSD SATA 3. En combinaison avec une carte MicroSDXC Express, cela ouvre des perspectives d’usages intéressants.

Samsung prévoit des modules eUFS 3.0 de 512 Go dans un premier temps avec une disponibilité dès ce mois de Mars accompagné de modules de 128 Go. Les variantes en 256 Go et 1 To seront, quant à elles, disponibles au second semestre.

Reste à connaitre certains détails comme le tarif de ces modules. Les eUFS précédents n’ont pas vraiment percé jusqu’alors, la faute à des positionnements tarifaires hors de contrôle par rapport à l’enveloppe globale des engins. Difficile de greffer un module ultrarapide coûtant le même prix que l’ensemble des autres éléments d’un engin à lui tout seul. 

Il faudra probablement attendre que la production atteigne sa vitesse de croisière et que des concurrents viennent sur ce marché pour que les prix se dégonflent. Western Digital a annoncé également ses propres puces UFS 3.0 au MWC, la marque est légèrement en retrait d’un point de vue performances avec un débit maximal en lecture de 750 Mo/s.

Comme le montre Western Digital dans sa vidéo ci dessus, cela permettrait théoriquement de télécharger un film de 2 heures en moins de 4 secondes et cramer son forfait en 2. Sympathique.

Source : Samsung

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
10 commentaires sur ce sujet.
  • 28 février 2019 - 16 h 00 min

    Bonjour. Vu que c’est à destination de tablettes/smartphones, peut-on espérer toutefois une baisse des SSD dits classiques (SATA ou PCIe) ? Merci

    Répondre
  • 28 février 2019 - 16 h 11 min

    @prog-amateur: Avec 1 seul constructeur, voir 2 pour le moment. Je doute. Ptet à terme.

    Répondre
  • 28 février 2019 - 19 h 56 min

    C’est juste une évolution.
    De nombreux smartphones en sont équipés.

    Répondre
  • 28 février 2019 - 20 h 01 min

    Cela ne va rien arranger à la situation SSD car si la demande augmente Samsung va transférer les chaînes de production des Nand pour SSD vers des Nand UFS. Ce qui peut faire augmenter les prix des SSD.

    PS : On pourrait aussi retrouver ce genre de mémoire dans un PC portable (soudé à la carte mère)

    Répondre
  • 28 février 2019 - 20 h 46 min

    @Will:
    “On pourrait aussi retrouver ce genre de mémoire dans des PC portables” et de bureaux,
    et justement, il n’y a pas besoin de soudure !
    Tu peux même prévoir plusieurs emplacements si tu veux…
    et rien n’interdirai de pouvoir les utiliser pour remplacer le SSD !!!

    Répondre
  • 1 mars 2019 - 11 h 17 min

    *4x plus rapide q’un ssd sata III en lecture mais moins rapide en écriture qu’un SSD (en écriture on est sur du 500Mo/sec sur un sata III sd alors que ce serait 410Mo/sec pour l’UFS 3.0)

    Répondre
  • w
    1 mars 2019 - 11 h 48 min

    @J.DEBON:

    Et comment on fait pour revendre un PC une fois que le client se rend compte que 32 Go c’est pas suffisant ?

    Répondre
  • 1 mars 2019 - 11 h 56 min

    @ouhou:
    Et les gars vous plaisantez ?!

    En ce qui concerne la vitesse, on pourrait très bien appliquer les technologies RAIDS,
    à ce genre de puces, ce qui les rendraient beaucoup plus performantes !!!

    @W :
    Justement, vu que c’est des puces amovibles, Tu peux choisir la ou les capacités,
    dont Tu as besoin !!!

    Répondre
  • 2 mars 2019 - 12 h 58 min

    Attention si vous commandez ces puces via un site e-commerce : il est recommandé de ne pas mettre tous ses eufs dans le même panier

    Répondre
  • 4 mars 2019 - 8 h 02 min

    appareils photo ?
    caméscopes ?
    …. ou bien est-ce trop demandé (/demander) ? ;-)

    clairement, pour du PC classique, on est au dessus de ce qu’un DD Sata III 5400 tr pourrait donner.
    vivement que cela se démocratise !
    (sans parler des rasp-pi et concurrents… miam!)

    raph

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *