ECS GLKD-I : Une carte mère Mini ITX Fanless sous Gemini Lake

La carte mère ECS GLKD-I est une solution Mini ITX quasiment prête à l’emploi : elle propose un processeur Intel Gemini Lake dissipé passivement et s’alimente via un bloc externe. De quoi construire des solutions performantes et 100% passives.

Un dissipateur en aluminium pour absorber efficacement les 10 watts  des puces Gemini Lake qu’elle proposera, la carte mère ECS GLKD-I sera parfaitement inaudible au sein d’une solution de salon. Avec un équipement complet, il ne lui manque qu’un peu de stockage et de la mémoire vive pour devenir une machine complète.

2018-06-15 12_10_49-minimachines.net

La carte n’est pas spécialement conçue pour proposer des performances extraordinaires mais plutôt pour venir équiper des solutions multimédia. Cela se ressent avec certains choix comme l’unique slot de mémoire vive SoDIMM DDR4 embarqué qui ne permettra pas de profiter d’une mémoire sur deux canaux. D’un autre côté, les processeurs visés ne sauront pas forcément en tirer le meilleur parti : Avec des puces qui devraient être des Gemini Lake Celeron et Pentium, le jeu n’en valait pas forcément la chandelle.

La ECS GLKD-I propose un slot M.2 pour un SSD mais également deux ports SATA III pour brancher des unités de stockage 2.5″ classique. De telle sorte que l’on peut faire tourner trois unités de stockage indépendantes sur la carte. Elle propose également un slot M.2 pour un module Wifi et Bluetooth.

2018-06-15 12_11_09-minimachines.net

Sa connectique est très complète pour ce type de carte : On découvre de gauche à droite le port d’alimentation externe en 19 volts via un bloc secteur de type portable. Deux ports PS/2 pour clavier et souris, quatre ports USB 3.0, deux ports USB 2.0, un port RJ45 pour le contrôleur Ethernet Gigabit embarqué à bord, une sortie HDMI et un port VGA pour piloter deux écrans en double affichage et les habituels jacks 3.5 mm pour piloter un signal audio sur six canaux via la puce Realtek ALC662 intégrée.

D’autres connecteurs sont disponibles sur la carte et pourront être utilisés sur un panneau avant de boitier. Un connecteur pour brancher des prises jack casque et micro, les habituels connecteurs pour le bouton de démarrage et la LED témoin d’activité. Deux ports USB 2.0 supplémentaires, deux port série, un port parallèle et même un port eDP qui pourra être ajouté en option. Ces trois derniers connecteurs trahissent une volonté du fabricant de pouvoir proposer cette ECS GLKD-I pour un marché professionnel.

2018-06-15 12_10_35-minimachines.net

Ce qu’il y a d’intéressant avec cette ECS GLKD-I, c’est qu’une fois équipée d’une barrette de mémoire et d’un stockage de base, on a une machine complète dans un format de 17 x 17 cm, capable de répondre à tous les besoins multimédia d’un PC classique. Le tout ne faisant absolument aucun bruit même si un connecteur pour ventilateur est proposé par la carte par défaut, il n’est pas nécessaire de ventiler ce type de solution dans un boitier assez ouvert.

Pas de prix pour ce modèle qu’il faudra importer à priori, je n’ai pas vu de cartes de la marque en France depuis fort longtemps…

Source : EliteGroup et FanlessTech

7 commentaires sur ce sujet.
  • 15 juin 2018 - 13 h 37 min

    Pourquoi encore des ports PS/2? Suis-je un cas particulier? Chez moi, les PC fixes qui existent encore (ils ont entre 5 et 10 ans) ont tous des claviers et souris usb. Qui utilise encore le PS/2? Dans certains milieux comme les pro?

    Répondre
  • 15 juin 2018 - 14 h 06 min

    Raaââhh, l´ECS K7S5A, c’était le bon temps…

    Répondre
  • 15 juin 2018 - 14 h 17 min
  • 15 juin 2018 - 14 h 31 min

    @Kriss: Oui. Quand ton pupitre de commande possède un clavier PS/2 sur ta machine à 300 000€ et ben tu aimes pas forément utiliser un adaptateur USB…

    Répondre
  • 16 juin 2018 - 17 h 19 min

    @Kriss: hélas, j’en sais quelque chose moi-même. Le port PS/2 est le seul qui marche à tous les coups sur les PC, en particulier dans les BIOS ou les SHELL UEFI.
    C’est pourquoi tous les PC portables ont leurs claviers et trackpads connectés via PS/2 en interne.
    Pour ma part, je suis obligé d’avoir en permanence branchés sur ma tour PC mon clavier USB plus un vieux clavier PS/2 parce que n’importe quel jour (quand ça lui prend) aucun USB n’est reconnu après le démarrage. Et ne parlons pas du Shell UEFI, qui (quand ça lui prend) n’aime pas les claviers USB non plus.

    Une question annexe serait “pourquoi encore des ports USB 2.0?” et je crains que ce ne soit pour les mêmes raisons. Pour mettre à jour la BIOS via USB, seuls les vieux ports marchent à tous les coups dans les PC.

    Bizarre que les raspberrypi et autres ARM n’aient jamais eu aucun des problèmes des PC. Conception pourrie dès le départ en 1981, peut-être?

    Répondre
  • 17 juin 2018 - 7 h 24 min

    @zhir:

    De plus en plus de cm ont un uefi avec un driver USB chargé pour la prise en charge des claviers ;)

    Répondre
  • 18 juin 2018 - 9 h 44 min

    Semble super cette carte, un prix et une dispo sont ses deux problèmes :'(

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *