Chuwi CoreBox 4 : un solide MiniPC sous Core i3-1215U

Le Chuwi CoreBox 4 ou la quatrième génération de CoreBox chez le constructeur, passe à une puce Intel de 12e Gen.

Le Chuwi CoreBox 4 est une machine assez intelligente dans les choix du constructeur. On retrouve des composants qui ne cherchent pas à faire trop joli sur la fiche technique mais qui seront efficaces tout en limitant le tarif global de l’engin. Des choix intéressants qui montrent une certaine maturité du constructeur.

Un des soucis de beaucoup de constructeurs du calibre de Chuwi est de proposer des MiniPC où l’accent est mis sur un poste au détriment des autres. Ils vont choisir un processeur ou une fonction secondaire et mettre le paquet dessus. Souvent au détriment d’un autre aspect de la machine ou de son tarif. On retrouve beaucoup de solutions avec, par exemple, un super processeur assez haut de gamme qui n’a finalement pas grand intérêt dans ce type de machine.  Non pas qu’on soit ravi de moins de performances de calcul mais tout simplement parce que cela pousse la proposition hors des budgets que l’on est prêt à sacrifier pour ce type de solution. Personnellement, j’ai une limite d’investissement dans un MiniPC « Noname » et elle est vite atteinte quoi qu’il arrive. Alors me proposer un MiniPC ou une console PC avec plein de fonctions, mais plus ou moins bancale, à plus de XXX€ ne fonctionne pas chez moi. Comme une petite alarme qui sonne dans ma tête et qui me rappelle à l’ordre. Les choix faits ici pour ce Chuwi CoreBox 4 sont donc différents et assez équilibrés.

Première chose, le tarif, l’engin est lancé à 399$ en direct depuis l’entrepôt chinois de la marque. Il devrait rapidement être proposé en euros dans son entrepôt européen mais avec une base de calcul de 449$ convertis en euros. Ces tarifs sont raisonnables au vu du matériel embarqué. 

Le Chuwi CoreBox 4 a choisi un processeur Intel Core i3-1215U, une solution Alder Lake lancée en début d’année pour le marché mobile et qui combine 6 coeurs. 2 coeurs Performance et 4 coeurs Efficient. Le  tout prenant en charge 8 Threads dans des fréquences allant de 3.3 à 4.4 GHz. La puce propose 10 Mo de mémoire cache et embarque un circuit graphique Intel UD de 12e Gen cadencé à 1.1 GHz avec 64 EU. Le tout entrant dans un fonctionnement situé entre 15 et 55 Watts de TDP que Chuwi contraint dans un TDP plus facile à gérer de 35 Watts. Un système de dissipation active est intégré avec une combinaison de radiateur et de ventilateur qui vient coiffer le processeur de manière classique. On est sur une solution de carte mère de PC de bureau posé sur une solution mobile.

La mémoire vive est limitée à 16 Go de LPDDR5 double canal directement soudée à la carte mère. Un choix plus discutable de la part de Chuwi même si il s’explique probablement par les tarifs actuels encore assez élevés de ce type de module. Le ratio est bon entre la mémoire et les capacités du processeur, je doute que gonfler la mémoire vive à 32 Go ait un véritable bénéfice pour la majorité des utilisateurs. Le stockage fait appel classiquement à un module M.2 2280 NVMe PCIe de 512 Go, qui sera quant à lui accessible. Une baie 2.5″ SATA 3.0 est également disponible.

Cet ensemble est intégré dans le châssis classique des CoreBox : 17.3 cm de haut et 15.8 cm de profondeur pour 7.3 cm de large. Un boitier au design au format Mini-Tour que l’on connait déjà et qui emploie une majorité d’aluminium et de magnésium pour aider à la dissipation de l’ensemble. 

Il distribue une connectique assez large avec, point intéressant, un port Thunderbolt 4 disponible. On pourra donc chainer à cette minimachine une carte graphique externe ou un dock évolué pour ajouter des compétences de base. On retrouve également une sortie HDMI 2.0 et un DisplayPort ainsi que quatre ports USB 3.0 Type-A, un Ethernet Gigabit et une prise jack 3.5 mm combinant casque et micro. Le choix de distribuer toute la connectique sur la face arrière peut se comprendre dans une recherche esthétique mais pourra poser des problèmes à certains utilisateurs. Un report de quelques ports USB sur le haut de l’engin aurait été apprécié au quotidien. L’engin pourra piloter trois écrans en parallèle.

Le Chuwi CoreBox 4 embarque enfin un module Wi-Fi6 et un probable Bluetooth 5.x qui n’a pas été détaillé. L’alimentation est assurée par un bloc externe en 19 Volts et 4.74 Ampères.

Bref, le Chuwi CoreBox 4 est une solution qui, sur le papier, parait convaincante. Des choix simples, une puce performante qui ne va pas trop haut et qui permet de conserver un prix accessible tout en en offrant une bonne expérience pour une machine multimédia classique. La mémoire vive comme le stockage correspondent bien à ce choix de base et l’ensemble devrait bien tenir la route à long terme au vu du dispositif de refroidissement embarqué. Pas trop cher, performant et assez sympathique à poser sur un bureau, cela fait de ce MiniPC une solution à garder à l’oeil.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 9 novembre 2022 - 14 h 07 min

    L’absence de port USB sur la face avant rend, de facto, cette machine inutilisable en mode desktop
    (ou alors il faut cacher un câble de déport, ou pire un bloc/hub/dock déporté).

    C’est dommage, sinon il avait tout pour plaire.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 14 h 17 min

    @StarDreamer: Ben pour certaines personnes ce ne sera pas un problème. Surtout avec le TB4 en fait, certains profiteront de cette connectique pour ajouter un dock d’autres achèteront parce qu’ils ont déjà un dock.

    Je ne crois pas que ce soit un point bloquant pour beaucoup d’utilisateurs en fait. La majorité va employer ce genre de tour pour des usages basiques / bureautique / multimédia et jeu. Et l’emploi d’une clé USB de temps en temps sur un port arrière sera pénible mais pas forcément problématique. Si cela le devenait, ils passeraient par la case Hub à 20€ pour avoir quelques USB 3.0 déportés.

    Répondre
  • 9 novembre 2022 - 19 h 07 min

    @Pierre Lecourt:

    je confirme perso sur mon bureau tout est branché à un hub usb-c avec un nombre conséquent de ports (ethernet, usb, hdmi, etc.)

    Répondre
  • hle
    10 novembre 2022 - 0 h 04 min

    @StarDreamer. Maintenant tu a accès a des port USB via ton écran. Le PC n’a plus besoin d’être visible. On voit de plus en plus de PC fixé derrière l’écran, parfois même alimenté par lui.

    Clavier et écran branché eux aussi à l’écran, quand c’est pas le casque aussi.

    Sans compter les entreprises ou les clé USB sont interdit ! Bloquer de port mis en place parfois, pour éviter toutes tentations !8v)

    Répondre
  • 16 novembre 2022 - 17 h 02 min

    proposition intéressante et bien équilibrée

    sur la capture du chuwistore, on a le droit à une traduction littérale de la liste des composants : « coup de foudre 4 »

    Répondre
  • 16 novembre 2022 - 17 h 10 min

    @BibiSky51: Oui c’est assez habituel :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *