Chrome OS continue sa métamorphose et passe à Android 9

Chrome OS est né comme un système hyper dépendant du web et a été compris comme tel par la majorité des utilisateurs. Pourtant depuis sa sortie il ne cesse d’évoluer.

Chrome OS est né de Chrome, le navigateur de Google. Il a donc été très logiquement perçu comme une Web-machine. Un engin totalement dépendant d’une connexion internet. Lancé à grand renfort de publicité par Google, il s’est donc très logiquement heurté à la réalité d’un terrain pas toujours bien pourvu en connectivité.

HP Chromebook X2

Avec dans l’esprit qu’il fallait aux Chromebooks une connexion permanente pour fonctionner, les utilisateurs ont boudé le système. Surtout en Europe où lors de sa sortie il y a 7 ans, très peu de hotspots wifi publics étaient disponibles et gratuits1

Les premières solutions proposées par les différents fabricants ne proposaient pas de 3G ni de 4G et les abonnements étaient forts chers alors. Dans les vieux pays d’Europe, les Chromebooks n’ont donc logiquement pas beaucoup séduits, la première salve a été mal comprise et beaucoup d’utilisateurs voulant y retrouver leurs habitudes Windowsiennes ont fini par rapporter leurs machines en magasin.

Sortie en 2013, cette publicité explique subtilement qu’un Chromebook ne vaut pas un clou

Microsoft a sauté sur l’occasion pour décrédibiliser au maximum ces machines, on n’y a pas trop eu droit en Europe mais les US ont, par exemple, découvert des spots de pub télé pour expliquer que les Chromebooks n’étaient pas de vrais ordinateurs. Qu’ils ne valaient rien.

Et pourtant, Chrome OS bénéficie encore et toujours d’une longue transformation pour l’améliorer et le faire évoluer. 

Pixelbook_Android_Terminal.max-1000x1000

Né d’un noyau Linux, ChromeOS bénéficie depuis peu d’un support des programmes Linux ce qui ouvre des perspectives d’évolution intéressantes pour les machines. La possibilité d’exécuter des applications Android et l’évolution des machines elles même avec des écrans tactiles et des solutions hybrides apportent d’autres changement radicaux à l’expérience proposée par Google. Non seulement les gens prennent petit à petit conscience que les machines peuvent se passer d’une connexion permanente mais qu’elles sont également des outils complets. Ajoutez à cela une infrastructure Wifi qui s’étoffe et des forfaits datas 4G de moins en moins chers… Et le monde des Chromebooks devient de plus en plus intéressant à suivre.

Asus Chromebook C423

Pour qui cherche une solution de navigation, de bureautique et de multimédia avec des options de jeu, un engin sous ChromeOS peut devenir une solution tout à fait convaincante.

Cela le sera encore plus dans quelques temps puisque le système continue son évolution. Ainsi, on apprend que le support Linux proposée par ces machines sera bientôt accessible aux machines équipées d’un SoC Mediatek. Cela ouvre la porte à cette fonctions pour des machines abordables de multiples constructeurs. Avec un support Linux complet, il est possible d’installer des programmes tiers indépendant de Google. On pourra par exemple télécharger et installer LibreOffice sur son Chromebook pour travailler localement de la bureautique. Cela veut également dire qu’un navigateur comme Firefox pourrait être installé et employé sous ChromeOS. Des programmes comme Gimp pour la retouche d’image, VLC pour lire vos vidéos, Audacity pour manipuler du son ou Thunderbird pour gérer des emails indépendants de Gmails deviendront autant de possibilités pour ces machines.

Si l’emploi de Linux sous ChromeOS est encore et toujours un terrain de jeu réservé à l’attention des développeurs, les travaux menés par Google montrent que l’éditeur travaille à ouvrir son système à un plus large public, à terme.

 

2018-10-22 14_51_44-minimachines.net

Autre grande nouvelle, Google est en train de travailler son système pour qu’il passe d’Android 7 à Android 9. L’intégration est encore plus grande et les fonctionnalités se mélangent pour proposer une hybridation entre le meilleur de Chrome OS pour un format de portable mais aussi le meilleur d’Android pour d’autres fonctionnalités. Ainsi le capteur photo de votre machine sous ChromeOS ne lancera plus une maigre application de prise de vue mais directement l’application camera issue d’Android 9 Pie.

L’avenir des Chromebooks en Europe et particulièrement en France semble pour autant compliqué. Si les clients peuvent avoir envie de laisser leur chance à certains produits, il n’en est apparemment pas question chez les distributeurs. Les rares machines que l’on peut acheter en France chez des vendeurs en ligne sont souvent liées à des places de marché.

2018-10-22 14_35_46-minimachines.net

Sur les 8 Chromebooks disponibles par exemple chez RueduCommerce, 7 sont vendus par une entité qui ne stocke rien mais ne fait que mettre en ligne des catalogues de grossistes. L’unique référence qui n’est pas proposée par ce premier “revendeur” est mise en ligne par un autre partenaire de la galerie marchande fonctionnant sur le même principe.

2018-10-22 14_36_04-minimachines.net

Microsoft Office remboursé sur les Chromebooks à la Fnac !

Le groupe Fnac / Darty propose lui quinzaine de machines dont deux références seulement sont vendues par le VPCiste. La grande majorité provient de revendeur tiers.

2018-10-22 14_42_20-minimachines.net

La boutique la plus achalandée est sans doute Amazon avec beaucoup de machines disponibles stockées et expédiées par le site.

Mais le point commun de toutes ces offres… c’est qu’elles sont virtuelles. Les machines ne sont pas exposées en magasin et aucun particulier ne peut aujourd’hui les prendre en main. Pas ou très peu exposées, elles n’apparaissent jamais dans les linéaires d’exposition des revendeurs grand public qui ne veulent plus prendre le risque de les déballer en magasin.

HP Chromebook X2

Ce détail les rend difficile à appréhender et fait que la première impression faites par ces machines à leur lancement continue de perdurer. Ce problème, et le fait que ces engins aient une date de fin de support annoncée dès leur achat, sont un énorme problème pour Google. Alors que les différentes enseignes sont prêtes à faire d’énormes investissements pour obtenir une exclusivité sur un smartphone haut de gamme sous Android, tout le monde boude Chrome OS.

Notes :

  1. Je me  souviens d’un hôtel Français, sur la côte d’Azur, qui facturait l’option Wifi pour la moitié du prix d’un hôtel de seconde zone de l’époque…
19 commentaires sur ce sujet.
  • 22 octobre 2018 - 15 h 26 min

    Moi qui me bat contre l’obsolescence programmée de tous les côtés, je préfère encore faire acheter (en toute connaissance de cause) un “netbook” Celeron, qu’un Chromebook i3 sur lequel il serait impossible d’installer windows (à voir, je me demande bien pourquoi d’ailleurs).
    – Non aux téléphones Huawei, Lenovo aux bootloaders verouillés (Mon Galaxy S2 d’il y a 7 ans est sous Android 8 et me sert de DashCam, ma sony Z3 Tablet de 2014 est sous Oreo aussi….) quitte à ne pas se servir de l’option.
    – Non à l’obsolescence software programmée ?! Après le Hardware, c’est de pire en pire….

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 15 h 52 min

    Bonjour,
    Une petite coquille: “sous ChromeOS ne lancer plus une maigre application de prise de bue mais directement l’application camera issue d’Android 9 Pie”

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 15 h 54 min

    Je dis NON à ChromeOS, pour la seul raison qu’il y a GOOGLE derrière,
    avec tous sont arsenal d’espionnage et de non respect de nos Vies Privées généralisé !!!
    Oui, je compare cela à une forme de viol, car GOOGLE étant en position de force,
    il ne nous laisse pas vraiment le choix… comme avec Android !
    ChromeOS et Android sont GRATUITS, mais c’est nous qui sommes le Produit !!!
    Et on sera revendu et dépecés…
    morceau par morceau !
    Vous vous appartiendrez plus et Vous deviendrez des marionnettes,
    facilement manipulables…
    “c’est la cible idéale des démagogues de tous bords,
    suffit qu’on le brosse dans le sens du poil pour qu’il soit d’accord !”
    “Ici la politique ? Non, ça l’intéresse pas, il combat avec virulence l’impérialisme américain,
    qu’il attaque sans complaisance, un coca light à la main.”,
    plutôt un Androïd à la main !
    Bénabar – L’Agneau :
    https://www.youtube.com/watch?v=7uvdmC_Gki0

    Et c’est vrai, qu’on aurait de quoi à se moquer de tout ces Moutons…
    et ça me donnerait presque envie de sortir le Barbecue !!!
    Fais-mois confiance, crois-moi, tout va bien…

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 16 h 09 min

    Hello,
    pour remplacer ma tablette android je cherchais une tablette sous chrome OS, mais pas facile de trouver.
    à Pierre : tu en recommande une de tablette sous Chrome OS ?

    Répondre
  • Nab
    22 octobre 2018 - 16 h 10 min
  • 22 octobre 2018 - 17 h 50 min

    C’est surtout quand on voit les capacités de stockage des Chromebooks qu’on se dit que ce sont des machines qui demandent de stocker ses fichiers ailleurs et par conséquent nécessitent une connexion permanente.

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 17 h 58 min

    Pierre, tu as fais une erreur assez courante : une boutique achalandée est un boutique qui a beaucoup de client, pas une boutique qui contient beaucoup d’articles en rayon.

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 18 h 14 min

    @Jeek: Bof :

    Achalandé

    (Commerce) Qui a beaucoup de clients, de chalands, en parlant d’un magasin, mais aussi, par métonymie d’un marchand.

    (Familier) (Emploi critiqué par les académiciens français) Qui offre un grand choix de produits ; bien approvisionné.

    ex : “Même si je l’avais acheté à Combray, en l’apercevant devant l’épicerie Borange, trop distante de la maison pour que Françoise pût s’y fournir comme chez Camus, mais mieux achalandée comme papeterie et librairie, […]”. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913

    Source : https://fr.wiktionary.org/wiki/achaland%C3%A9

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 19 h 07 min

    La question posée pour y mettre un windows reste toujours en suspend ! Est-ce possible ?

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 19 h 10 min

    @Arnaud: Il n’y a pas de réponse à cette question. C’est un peu comme poser la question : “Est ce que je peux mettre du diesel dans ma voiture ?” Ne sachant pas de quelle voiture il s’agit. Si il est possible d’installer chromeOS sur un PC vendu sous Windows dans la grande majorité des cas, l’inverse est bien plus compliqué. Cela dépend du Soc, du bios et des divers composants…

    Répondre
  • to
    22 octobre 2018 - 20 h 05 min

    un chaland c’est un client mais comme maintenant le client c’est le produit, ca marche dans les deux sens ;)

    Sinon, c’est quel modele le hp avec le crayon au debut de l’article?

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 20 h 53 min

    CHROME OS est un bon produit .
    C’est sur que la politique de GOOGLE n’est pas vraiment compréhensible .
    Le système est stable et rapide et ne nécessite pas une trop grosse machine .

    Il me semble qu’il ne serai pas difficile de sortir un modèle de Box TV sous Chrome OS si Google autorisait les chinois a sortir de telle box .

    Le seul défaut reste a mon avis l’absence de l’utilisation de la touche droite du pavé tactile .

    La tablette Acer avec son RK-3399 prouve que le système est bon ,reste a voir d’autre puces ARM utiliser Chrome OS .

    Passer son Chromebook sous Windows me semble pas vraiment logique ,une disposition de touches différente de celles de Windows .

    Le plus c’est d’avoir les applications Android .
    Le moins c’est que la mise a jour est prévue pour 3 ans ,il me semble .

    Répondre
  • 22 octobre 2018 - 21 h 07 min

    J utilise un chromebook depuis 2 ans et j en suis ma foi tres content. Je ne m en sers qu en mode invite, (mode qui etait repute le plus sur pour les operations ebanking) pour le web browsing.
    Donc jamais affilie a mon compte gmail, vaut mieux pas.
    Je l eteins et tout s en va. Mais c est pas si limite que ca, 2 ports usb me permettent de telecharger ce qui me chante et meme, je coupe alors le wifi, de reorganiser les fichiers sur un disque dur par exemple, ou de copier des contenus d une cle usb a une autre etc.
    Bien pratique quand les autres terminaux sont inaccessibles/occupes.

    C est sans souci comme utilisation et toujours a jour, et une grosse autonomie pour ne rien gacher.
    Le machin est incroyablement fluide (youtube) pour son hardware de petit smartphone (medion s2013) et totalement silencieux. Pour moins de 200 zorros neuf garanti 2ans…

    Pour un vrai usage informatique j ai mes machines linux, et meme une sous w7 on ne sait jamais…
    Voila faut juste savoir ce que l on va en faire.
    Le machin reconnait d office des claviers externes, un trackball, des souris, fini de s enquiquiner avec des drivers foireux.
    Au fait pour l aerobase c est alt gr plus q (j ai un clavier qwertz), et le point d exclamation shift plus 1.
    C est l inconvenient du mode invite, l engin ne retient pas mes choix de langue.

    Répondre
  • 23 octobre 2018 - 10 h 34 min

    @J. DEBON: Pour bien connaitre l’ecosystème Google, pour avoir dégooglisé mes 2 smartphones (merci LineagesOS + Fdroid + Yalp), pour passer pour le parano de service auprès de toutes mes relations sociales (sauf celles qui savent, bien sûr), je dois dire que OUI, GOOGLE EST BIEN LE DIABLE.
    Mais pas seulement parce qu’il a mis au point l’un des meilleurs systèmes d’espionnage au monde (à mettre en second avec Facebook, quand même), mais bien parce qu’il est DIABLEMENT attirant, tant la qualité de ses services non-payants est bonne.
    Le dilemme, IMPOSSIBLE A TRANCHER !
    J’ai un Chromebook tactile. 200 euros, payés en solde il y a…4 ou 5 ans. il fonctionne parfaitement. C’est le minitel du 21e siècle, comme je me plais à le dire. Les béotiens comprendront que c’est une machine limiltée, les malins que c’est une machine très sécurisée…comme quand on allait sur son site bancaire…avec un minitel, qui avait des liaisons sécurisées, lui.

    Sinon, au sujet de l’absence des rayons, je me souviens trèèèèès bien des réflexions des vendeurs…Microsoft était si facile à vendre…expliquer le Chromebook était trop compliqué (pour dire le niveau des vendeurs).

    En attendant, le plus rapide à démarrer, le plus simple à utiliser, mettre à jour, gérer, etc. de mes nombreux PC, c’est le chromebook. Plus puissant qu’une tablette, avec un vrai Chrome et donc Flash le Maudit pour que les enfants jouent à leurs jeux, il n’a qu’un défaut…L’impression en local, qui est le GROS défaut des Chromeboo si l’on a pas une imprimante compatible Google Print (obligé de passer à Crouton et d’ajouter quelques lignes avec Nano dans un fichier lancer Cups au démarrage de la session.)

    Par contre, la vraie tendance moisie, c’est la hausse des prix ! Vu le hardware, à part pour des modèles avec écran Full HD tactile et une autonomie de ouf avec un proc Intel, je ne vois pas l’intéret de mettre plus de 300-350 euros dans un matos limité à 4Go et 32 de stockage. un Acer R11 coutait 300 euros en fin d’année dernière, il en coute plutôt 330 désormais.

    Gowizyou a un très bon service client, c’est aussi là que je constate que les prix montent…

    Et justement, @RedWave, je trouve qu’il est bien difficile de trouver un Netbook Intel aussi bien qu’un Chromebook, aussi bon marché ET ouvert, c’est à dire compatible Linux. J’ai essayé avec douleur les chinoiseries à bas cout, et les Xiaomi sont encore trop chers pour moi…Visiblement, c’est le mouton à 5 pattes…

    Répondre
  • 23 octobre 2018 - 10 h 49 min

    @Oldwolf: L’interêt du mode invité, c’est surtout de permettre à un invité (ami, babysitter, etc.) d’utiliser l’appareil sans agir sur le reste du système lié à votre compte (et sans divulguer votre code WIFI (hein, la babysitter…). Et ça leur assure que leur session sera effacée à la fermeture. Rien que ça, c’est énorme…
    Par contre, il me semble que le chromebook s’initialise au départ puis fonctionne (avant hack) avec un compte Gmail. Donc, votre adresse IP + Votre compte Gmail d’origine + l’ID de la machine = un bon identifiant unique…Du coup, vous êtes espionné par Google quand même.
    En plus des banques (puisque le mode invité ne permet l’installation d’aucune extension Chrome, le navigateur n’en est que plus sécurisé), le mode invité est intéressant pour utiliser Facebook, car pour une consultation journalière unique (bien suffisante, mais si, mais si) on ouvre la session invitée et quand on la ferme, Tout l’univers Facebook se referme…pas de traceur du risque de votre activité.
    Par contre, pour le surf, sans adblock, ça peut devenir pénible…
    Et puis, on peut toujours subir une attaque réseau type Man in the Middle pour capturer des identifiants non/mal chiffrés

    Comme toujours, on nous vendra TOUJOURS plus de sécurité contre un peu de notre liberté. A chacun de trouver un équilibre acceptable pour lui. La Fontaine l’explique très bien dans “le chien et le loup” (ah, les classiques).
    Du coup, moi, je suis un chioup, je n’ai pas tranché le dilemme.

    Répondre
  • 23 octobre 2018 - 10 h 51 min

    @brousse.ouillisse: Pardon, il fallait lire : pas de traceur du reste de votre activité.

    Répondre
  • 23 octobre 2018 - 23 h 01 min

    Quel est l’intérêt d’un tel engin alors que pour le mème prix on a un vrai OS complet avec Ubuntu par exemple : ressemblance avec android §

    db

    Répondre
  • 23 octobre 2018 - 23 h 40 min

    @Gaduc:
    Je serais d’accord avec Toi, que dans la mesure où on puisses faire fonctionner
    facilement Google Play sous Ubuntu, car le grand avantage d’Android c’est justement de posséder
    un très grand nombre d’applications disponibles gratuitement ou pas sur Google Play…

    Car la très grande majorité des utilisateurs finaux recherchent la simplicité,
    et tant qu’à faire une ‘illusion’ de gratuité !!!

    Répondre
  • 26 octobre 2018 - 19 h 18 min

    Euh, je n ai absolument jamais mis mon adresse gmail sur mon chromebook, jamais. Par contre je consulte cette adresse sur un ordi linux du coup l addresse ip… Bref sauf a utiliser TOR tres prudemment on est pistes…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *