Bob Swan : Finalement c’est pas mal d’être le boss d’Intel

Après qu’Intel ait débarqué Brian Krzanich en Juin dernier du poste de PDG qu’il occupait, Bob Swan avait accepté, d’assez mauvaise grâce, de devenir PDG par Intérim du fondeur.

D’assez mauvaise grâce parce que Bob Swan avait bien précisé qu’il n’était pas dans ses intentions d’occuper ce poste à moyen terme. Il préférait son ancien poste déjà lourd en responsabilités et probablement assez léger en heures de sommeil. Sept mois plus tard, il accepte finalement de devenir le PDG tout court de l’entreprise.

2019-02-01 15_16_08-minimachines.net

Ce qui est cool avec les sièges de PDG, c’est que finalement c’est assez confortable. Un beau cuir bien souple et rembourré d’une mousse à mémoire forme ferme, chaude et enveloppante. Un grand bureau bien lumineux et je suppose que de très  rares voyages en classe éco. Le chèque qui accompagne la fonction doit également être assez sympathique. Bref, en plus d’une demie année dans ce fauteuil, Bob Swan a probablement fini par y trouver un certain plaisir.

L’homme a adressé un message assez bref aux employés de la marque via le site web d’Intel. Il veut bousculer un peu la grosse péniche qu’est devenue l’entreprise et la recentrer sur deux postes importants : Les données et les puces. Krzanich, débarqué pour une histoire d’amour avec une employée contraire aux règles éthiques de la boite, était du genre à partir dans tous les sens. C’est sous son impulsion que beaucoup de travaux ont été menés par Intel dans différents secteurs allant de la mode “avec des puces” aux drones en passant par plein d’autres trucs dont il était assez fan.

2019-01-28 12_17_11-minimachines.net

Bob

Pour Swan, il semble important de noter un point dans son message. Il indique “Execution must improve”, ce qui peut se comprendre assez facilement comme la nécessité pour Intel de retrousser ses manches et proposer au public une évolution de ses puces, son coeur de métier. Il est vrai que les dernières évolutions de la marque se sont bloquées en terme de changements importants. Une mise en chantier d’une véritablement nouvelle génération de puce est probablement déjà en route mais il faudrait vraiment la faire évoluer rapidement pour Intel. La multiplication des cœurs et des threads ne pouvant pas compenser ad vitam æternam les besoins du marché. Surtout quand un AMD et ses Ryzen commence a faire beaucoup parler de lui… Intel veut rester performant sur  ce marché du processeur avec un laconique “notre stratégie Core ne changera pas”.

Ces sept derniers mois de gestion par Bob Swan, on a pu observer que Swan avait laissé pas mal de mou à certaines divisions d’Intel. Par exemple, la partie graphique en pleine construction autour de Raja Koduri, a eu les coudées franches pour embaucher de nombreuses pointures dans son domaine – dont beaucoup d’ex-AMD. La prochaine étape pour Intel niveau silicium sera donc probablement orientée vers ces deux secteurs : Des Core d’une véritable nouvelle génération et des circuits graphiques indépendants permettant de venir  concurrencer AMD et NVIDIA sur les terrains grand public et calcul pur.

Tout cela en corrigeant, évidemment, les “petits soucis” actuels de production de la marque. 

2019-02-01 15_17_01-minimachines.net

Finalement, il a beau être confortable ce fauteuil, on sent quand même un peu qu’il est suspendu au dessus du vide.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 1 février 2019 - 19 h 07 min

    Je suis persuadé qu’Intel a dans ses clous un plan de rattrapage type mastodonte (projet d’usine nouvelle génération, meilleure gestion des stocks avec une nouvelle génération d’algorithmes pour aider les acteurs, les commerciaux et la logistique à éviter toute pénurie, projet de GPU, etc.). Ce qui me chagrine, c’est de voir AMD faire progresser de 23% ses ventes annuelles sans pour autant arriver dans un rayon de magasin sous forme de PC portable : un outil grand public.

    Par exemple, Intel qui sortirait un GPU, même si c’est un truc infâme, ça risquerait de faire mal à AMD (un peu moins Nvidia) tant la machine de guerre Marketing est balaise.

    Répondre
  • 1 février 2019 - 19 h 48 min

    @prog-amateur: Les PC portables c’est super compliqué, faut re-designer soi-même les cartes mères, c’est chiant. Rajoute à ça que parfois il manque quelques raffinements qui font râler, par exemple les Thinkpads sous Ryzen ne peuvent pas avoir de clavier rétroéclairé (y’a pas le connecteur sur la carte mère, ils ont visiblement fait une croix dessus pendant le design…)
    D’autre part, c’est con mais même si y’a marqué 15W, un Ryzen consomme vraiment beaucoup plus qu’un Core iX à puissance équivalente. Quand tu passes de 5W à 8W en idle, c’est facilement 1/3 d’autonomie qui part aux oubliettes. (voir les fiches techniques des constructeurs et les nombreux tests de NotebookCheck pour avoir un aperçu des consommations idle / en charge, la différence est flagrante).

    J’espère une percée dans les laptops, mais c’est très compliqué. Pas impossible, mais très compliqué.

    Répondre
  • 1 février 2019 - 20 h 07 min

    @Yattoz:
    Non, car percer dans les laptops, ne serait pas trop compliqué pour AMD,
    ce n’est qu’une question de choix stratégiques et logiques…
    et bizarrement, AMD préfère ‘charger comme une mule’ pour les CPU de Bureau…
    alors qu’il pourrait faire un minimum comme Intel,
    en développant des cartes mères adaptés à ses objectifs,
    et les mettre à disposition des fabricants de portables…
    Je sais que c’est malheureusement beaucoup demander à AMD,
    que de ce bouger un peu les neurones et les fesses, et c’est dommage,
    car il rate une excellente fenêtre de tir vis à vis du trou d’air d’Intel !!!

    Répondre
  • 1 février 2019 - 22 h 17 min

    @Yattoz, @J. DEBON: AMD sait faire des cartes-mères de portable, ils avaient déjà fait un super boulot à l’époque avec la gamme Fusion/Zacate, certes ça chauffait un peu, mais le confort et les perfs étaient bien meilleurs qu’en Intel Atom et il avait fallut l’aide de Nvidia avec le système Optimus pour concurrencer AMD.
    Faire du retro-engineering et proposer portable Ryzen est à leur portée j’en suis sûr, surtout que ça fait environ 2 ans qu’ils sont sur le coup et qu’Intel partait en cacahuète avec les puces sur les objets de mode et autres égarements. On est dans un scénario où Intel était en mode vacances + gros soucis mais où ils risquent de récupérer leur place d’adulé tranquille.

    Répondre
  • 4 février 2019 - 8 h 12 min

    @J. DEBON: je pense qu’AMD n’a pas les moyens de diviser ses forces. Ils sont sur le desktop car aujourd’hui ils peuvent se défendre sur ce marché avec des produit au niveau de la concurrence (voir mieux). Allez faire du laptop c’est enlever des moyens dans des produits qui marchent pour en mettre dans un marché peu sur.

    Répondre
  • 12 février 2019 - 14 h 40 min

    […] des premier geste de Bob Swan, nouveau PDG en titre d’Intel, est donc de finaliser la programmation de la construction d’une nouvelle usine de […]

  • 12 février 2019 - 19 h 30 min

    […] des premiers gestes de Bob Swan, nouveau PDG en titre d’Intel, est donc de finaliser la programmation de la construction d’une nouvelle usine de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *