Raja Koduri quitte AMD pour rejoindre Intel

Vous ne connaissez peut être pas Raja Koduri, c’est un des papas des puces graphiques d’ATI puis d’AMD après le rachat de la marque. Il a été de tous les combats des gammes Radeon et après un court passage chez Apple, il est revenu chez AMD.

En congé sabbatique depuis plus d’un mois de son poste de responsable du Radeon Technologies Group au sein d’AMD, Raja Koduri a annoncé son départ de la société et donc de son poste de responsable du Radeon Technologies Group. Laissant l’actuelle PDG de la marque, Lisa Su, accueillir sur ses décidément très larges épaules, ses responsabilités.

Raja M. Koduri

24H après l’annonce de son départ – mais toujours après 40 jours de réflexion loin d’AMD – Raja Koduri est embauché par Intel à un poste de Senior Vice President d’une nouvelle entité baptisée Core and Visual Computing Group. AMD a déjà effacé la fiche de Raja Koduri de son site, signe d’une certaine tension liée à ce départ.

Vous l’aurez compris, Intel n’embauche pas Raja pour faire des cartons mais pour travailler sur les futurs développements de la marque.

On a eu la confirmation d’une agrégation des solutions Intel et AMD au sein d’un même processeur avec Kaby Lake-G, ces derniers jours. Une nouvelle technologie EMIB qui permet de marier les deux ensembles sur la même puce et un partenariat opportuniste1 de la part d’Intel pour proposer des solutions ayant plus de performances graphiques embarquées.

Que va faire Raja Koduri chez Intel ?

C’est la grande question. Et personne n’a de réponse vraiment précise. Est-ce plus rentable pour Intel de travailler avec AMD en achetant une licence pour l’employer dans ses Kaby Lake-G plutôt que de repartir d’une feuille blanche pour développer une puce graphique ? Probablement, du moins à court terme.

Cet enchaînement d’événements entre AMD et Intel nous montre que ce dernier a enfin une grosse ambition sur le secteur graphique. Ses circuits graphiques Iris ne sont pas mauvais du tout mais loin de ce que peuvent proposer un AMD ou un Nvidia en solutions externes.

Reste à savoir si Intel veut surtout améliorer ses circuits graphiques embarqués ou si la marque s’intéresse véritablement aux circuits graphiques externes. Le communiqué d’Intel est clairement orienté dans ce sens, le concepteur de puces pourrait proposer des cartes graphiques dans le futur. Une nouvelle manière de diversifier son activité.

2017-11-09 11_50_42-minimachines.net

La solution Kaby Lake-G serait donc un premier pas dans un monde où Nvidia, AMD et Intel cohabiteraient sur le secteur. Cela peut sembler délirant d’imaginer une marque lancer une puce graphique en s’attablant sur un nouveau projet à la fin de l’année 2017… Mais Intel a déjà montré ses capacités de développement sur d’autres secteurs par le passé. Avec ses moyens colossaux, la marque s’est intégrée dans le paysage du stockage électronique par exemple. Il faudra du temps pour que ce projet aboutisse, d’autant que la marque a beau avoir recruté un ex-AMD, elle n’a pas récupéré au passage les brevets sur lesquels ils travaillait en construisant l’architecture des puces Vega.

En embauchant Raja Koduri, Intel s’offre donc une tête bien faite et un leader, de quoi enrôler ensuite d’autres acteurs et constituer une “dream team” de développement pour proposer à terme une solution efficace. On peut donc s’attendre à d’autres recrutements de la part d’Intel dans les semaines et les mois à venir.

Je ne serais pas surpris si ce Core and Visual Computing Group d’Intel s’intéressait également à d’autres sujets en rapport avec l’image : La reconnaissance visuelle par exemple. Intel a probablement plus  qu’envisagé le potentiel d’un développement dans cette branche avec l’arrivée à grand pas des véhicules autonomes et de l’équipement qu’il sera nécessaire d’embarquer dans ces engins. Mais aussi au travers des services de drones actuels et autres développements qui vont devenir de plus en plus importants dans le futur et qui auront besoin d’avoir un regard sur leur envirronement.

Il y a également dans cette évolution vers des solutions graphiques un moyen de répondre au marché et à la concurrence imposée à nouveau par AMD et par Qualcomm à terme. Intel a probablement l’intention de proposer une solution clé-en-main viable où tout serait issu de ses laboratoires. Cela permettrait sans doute d’optimiser les échanges entre processeur et circuit graphique au travers d’un chipset maison et de la prise en charge de l’HBM2. Cela éviterait enfin à Intel de devoir se faire une douloureuse clé de bras en gardant le sourire en accueillant à bord d’une puce maison une solution conçue par le concurrent de toujours.

Notes :

  1. Ce n’est pas un gros mot.
15 commentaires sur ce sujet.
  • 9 novembre 2017 - 17 h 37 min

    Qu’est ce que la direction d’AMD est entrain de faire?
    Un sabordage en bonne et due forme?
    Faut-il s’attendre a un rachat par Intel …?
    Avec les puces Arm on ne peut plus dire qu’Intel serait en position dominante sur ce marché.

    J’ai le sentiment qu’il y a anguille sous roche …et si tout ça c’était un poker menteur.

    Répondre
  • 9 novembre 2017 - 19 h 04 min

    Avec les diverses lois Européennes ou US ,il me semble peu probable qu’INTEL cherche vraiment a couler AMD .
    C’est sur AMD et INTEL joue un jeu sur le marché informatique ,n’oublions pas non plus que ces fabricants sont les survivants d’une époque révolue .

    Maintenant APPLE fabrique des MAC avec les même puce qu’un PC mais cela reste un MAC dans l’esprit et dans l’utilisation par les acheteurs
    .
    De même ,il semble logique que Microsoft aient investit chez APPLE depuis très longtemps ,juste pour garantir qu’APPLE ne vende pas un OS a part celui livré avec les MAC .

    Je vois bien INTEL investir pour récupérer des brevets qui lui manque ,économisant de ce fait des coûts de recherche qu’il seront mieux investit dans la réalisation d’usines ou d’outils de productions .

    AMD peut y gagner argent frais et pourquoi pas ,une gravure par Intel de puce AMD .
    Libre ensuite a INTEL et AMD de se partager un marché dans lequel par exemple AMD pourrait offrir puces graphiques et puces d’entrée de gamme laissant a INTEL le marché de certaine puces plus chers et plus puissantes .
    Voir a nouveau un SOCKET intégrant soit une puce INTEL soit une puce AMD sur une carte mère , disposer d’une puce graphique intégré a ce processeur .

    Répondre
  • 9 novembre 2017 - 19 h 42 min

    Intel à laissé tomber comme un vieille chaussette tout ce qui était IoT 3 ans après avoir annoncé que c’était l’avenir et qu’il y croyait dur de dur. Et hop, Edison, Quarx, Curie à la poubelle. Tant pis pour ceux qui ont une vision un peu plus longue que le nez (pas creux du tout) d’Intel.
    À présent Intel ne jure que par les réseaux neuronaux artificiels. Autre lubie du moment avant de passer à, au choix, la RV, la machine à remonter le temps puis les Playmobil.

    L’exx d’AMD vient peut-être concevoir des puces graphiques comportant des NPU (Neural Processor Unit) Côme NVidia ou Qualcom.
    Db

    Répondre
  • 9 novembre 2017 - 19 h 48 min

    @gaduc: Pour être précis, Intel a sabré les parties grand public de son IoT. C’est dommage, peut être pas très malin mais Edison, Curie et Tutti Quanti étaient largement déficitaires. Ca n’a pas fonctionné et ils perdaient massivement de l’argent. Difficile de poursuivre de ce côté tout en serrant la vis ailleurs ou en renvoyant des gens sur d’autres postes.

    Mais Intel n’a pas abandonné l’IoT pour autant hein.

    Répondre
  • 9 novembre 2017 - 23 h 13 min

    @Pierre … pour faire des cartons ou coincer la bulle …

    Répondre
  • 10 novembre 2017 - 0 h 51 min

    Intel n’embauche pas Raja pour faire des cartons

    une seconde carrière s’annonce Pierre, après les tartufes démasqués pour plagiat il y a des places à prendre :)

    Répondre
  • 10 novembre 2017 - 1 h 26 min

    @trickster: J’imagine mon One Man Show au buffet de l’H0ôtel Ibis à 14H après le repas trop arrosé du séminaire de formation cadres/comptabilité. Gros succès la vanne sur Raja.

    Répondre
  • 10 novembre 2017 - 11 h 55 min

    @Pierre Lecourt: Je serai le plus grand fan au premier rang :)

    Répondre
  • 11 novembre 2017 - 12 h 18 min

    Enfin bon traitre un jour traitre toujours, j’image le degré de confiance d’Intel envers ce personnage…

    Répondre
  • 11 novembre 2017 - 20 h 45 min

    le nouveau messie chez Intel ?
    Photo bien choisie : le halo jaune autour de Raja Koduri fait de lui un gourou ou un super saian

    Répondre
  • 12 avril 2018 - 15 h 06 min

    […] qu’Arctic Sound devrait se projeter. Une bonne façon de rentabiliser l’embauche de Raja Koduri, ex gourou d’AMD en terme de développement GPU l’année […]

  • 26 avril 2018 - 19 h 39 min

    […] des processeurs AMD Ryzen, la nouvelle génération de puces d’AMD. Il vient, après Raja Koduri recruté en Novembre dernier, rejoindre les laboratoires de Recherche et Développement […]

  • 9 mai 2018 - 15 h 36 min

    […] colle néanmoins avec pas mal d’annonces précédentes comme l’embauche de Raja Koduri même si le calendrier semble très court. Il est possible qu’Intel soit sur le chantier […]

  • 20 juin 2018 - 13 h 20 min

    […] vient d’indiquer rejoindre l’équipe de Raka Koduri, le transfuge d’AMD qui a grossit les rangs d’Intel il y a peu pour construire l’attendu nouveau processeur graphique de la […]

  • 7 septembre 2018 - 16 h 13 min

    […] derniers mois ce n’est pas pour proposer des circuits embarqués. L’équipe menée par Raja Koduri, Tom Forsyth et Jim Keller travaillent donc bel et bien à la création de puces graphiques […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *