Banana Pi M64 : Une version 64 bits de la carte sous Allwinner A64

La carte de développement Banana Pi M64 passe à une solution ARM Cortex A53 et au 64 Bits grâce à l’emploi d’un SoC Allwinner A64, une solution qui devrait intéresser certains développeurs. Une proposition on ne peut plus classique à part ce changement de puce. Reste à savoir si un passage au 64 bits pourra réellement apporter un gain de performances.

Encore en développement, la solution est détaillée en partie sur le Wiki de la marque. On y apprend que la puce qui sera utilisée est un SoC AllWinner A64. Un quadruple coeur assez classique sous architecture ARM Cortex-A53 cadencée à 1.2 GHz. Pour accompagner cette solution ,on retrouve un habituel Chipset Mali-400 MP2 cadencé, quant à lui, à 500 MHz.

Minimachines

La Banana Pi M64 embarquera 2 gigaoctets de mémoire vive de type DDR3 et un stockage eMMC de base de 8 Go. Bien sur, un lecteur de cartes MicroSDXC capable de prendre en charge des cartes de 256 Go sera également présent pour accueillir plus de données.

Minimachines

A noter que des versions de 16, 32 ou 64 Go de stockage seront également proposées en option. Cela se traduira probablement par des commandes directes faites à Banana Pi puisque je n’ai jamais vu ces options être distribuées malgré des indications identiques pour d’autres modèles de la marque.

La solution aura droit à une très belle connectique  avec deux ports USB 2.0, un port micro USB 2.0, une sortie HDMI 1.4 capable de gérer de la 4K à 30 Hz, un module WiFi de type 802.11b/g/n et un module Bluetooth 4.0. Une solution Gigabit Ethernet pilotée par le même chipset RTL8211E que la Banana Pi M3 sera également présent. Un microphone et une sortie audio au format classique jack 3,5 mm seront présents. Enfin, un capteur infrarouge permettra un pilotage à distance via une télécommande.

Minimachines

Du côté développement, on retrouve une interface MIPI CSI et la série de 40 broches habituelles pour accueillir divers projets. Un port batterie 3.7V offrira la possibilité d’alimenter la carte de manière autonome.

La Banana Pi M64 est annoncée comme compatible avec Android 5.1 et Android 6.0, Debian, Ubuntu et bien sûr Raspbian. C’est probablement du côté des version Linux que le passage à une solution 64 Bits aura le plus de conséquences en terme de développement. Pour le moment, la marque n’a pas communiqué sur le tarif de la carte.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 15 juillet 2016 - 15 h 39 min

    Dommage que le connecteur sata soit passé à la trappe :(

    Répondre
  • 15 juillet 2016 - 16 h 18 min

    normal, il prend pas en charge le sata, le A64

    Répondre
  • 15 juillet 2016 - 20 h 15 min

    @haze: oui mais avec le gigabit c’était ce qui le démarquait du Raspberry pi

    Répondre
  • 16 juillet 2016 - 13 h 54 min

    @Matth: L’eMMC est un gros plus quand même je trouve.

    Répondre
  • 16 juillet 2016 - 16 h 38 min

    @pernel: En prod c’est sur que c’est mieux qu’une bête SD pas fiable.
    Par contre le suivit des banana est un poil limite tout de même, a voir si ça s’améliore par la suite.

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 7 h 53 min

    @pernel: 100% d’accord, il faudrait un RaspnanaPi en fait :)
    Mais à pas plus de 40€ ;)

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 10 h 11 min

    @youri_1er:

    Il me semble que la mémoire MMC (ou eMMC) n’est pas plus fiable que la mémoire SD car c’est la même chose…

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 11 h 34 min

    @exxos: Oui, en version maîtrisé et fiabilisé pour éviter de se trouver avec une carte inutilisable.
    Après de nombreux test des cartes SD j’en ai vu de nombreuses de défectueuses ou morte prématurément, jamais de eMMC.
    La fiabilité viens de la qualité de la mémoire utilisé, je ne dit pas qu’une SD ne peut pas être fiable, seulement qu’un stockage eMMC devrais (théoriquement) l’être plus que la moyenne de celles-ci.

    Répondre
  • 20 janvier 2017 - 13 h 24 min

    Je suis l’heureux possesseur d’un BPI M64 depuis hier soir.

    Actuellement, on peut se réjouir de la présence de l’eMMC, mais c’est tout.
    C’est présent, mais inutilisable.
    Les gars de chez Banana Pi ont décidé d’utiliser les images de la Pine 64 comme étant compatible avec le BPI M64.
    Seulement voila, la pine 64 ne dispose pas d’eMMC.

    Moi qui pensait partir sur l’installation du CentOs, c’est fichu, pour le moment

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *