GPD MicroPC : Un financement participatif bouclé en quelques heures

La campagne de financement participatif du GPD PocketPC est d’ores et déjà bouclée. Le minuscule PC a fait un carton avec 1583 participants et 386% de son objectif quelques heures après le début de son financement.

Il  pas fallu longtemps, quelques heures à peine, pour que la nouvelle production de GPD ait rempli son objectif. A l’heure où les constructeurs se creusent la tête pour savoir quelle voie suivre pour retrouver des ventes en matériel PC. La marque a semble t-il trouvé – ou retrouvé – une formule qui fonctionne.

GPD n’en est pas à son coup d’essai. On connait les GPD Pocket et les GPD Win qui ont déjà été déclinées en plusieurs génération. Son GPD MicroPC reprend le même concept d’un minuscule portable à la sauce Netbook. Sauce abandonnée par les constructeurs généralistes depuis des années mais qui semble pourtant faire mouche encore une fois.

2019-03-06 14_53_59-minimachines.net

On connait désormais tout le détail de la configuration du GPD MicroPC. L’engin est un netbook de 6 pouces de diagonale proposant une dalle IPS en 1280 x 720 pixels ce qui donne du 245 points par pouce. Ce n’est pas la meilleure définition possible mais c’est probablement un choix pratique de la part du constructeur. Monter en FullHD aurait sans doute posé quelques problèmes de lisibilité sur la machine. L’ouverture maximale de l’écran est de 145°, un détail important  à noter car cela ne conviendra probablement pas à tout le monde.

L’écran n’est pas tactile mais bénéficie de la protection d’un verre Gorilla Glass 4 de Corning. On regrettera la présence d’une assez large bordure autour de l’écran mais je suppose qu’il est difficile de réaliser ce genre de prouesse avec une coque en ABS. Un châssis en aluminium aurait sans doute changé la donne mais également le tarif de l’engin. 

2019-03-06 14_52_14-minimachines.net

A l’intérieur du MicroPC on retrouve un processeur Intel Gemini Lake Celeron N4100, une excellente puce aux performances très complètes tant en calcul qu’en multimédia. Ce n’est pas un monstre de performances mais une solution capable de venir à bout des tâches quotidiennes sans soucis avec une belle réserve de performances en lecture HD et même une certaine jouabilité en 3D pour des titres anciens grâce à son circuit graphique Intel HD 600. Ce quadruple coeur cadencé de 1.1 à 2.4 GHz profite de 4 Mo de mémoire cache et dégageant 6 watts de TDP. Cette enveloppe thermique obligera a ventiler activement pour refroidir la machine, le recours à une coque en aluminium aurait peut être là encore résolu le problème.

2019-03-06 14_54_20-minimachines.net

Associé à cette puce, de 4 à 6 Go de mémoire vive. A vrai dire les version 4 Go ont pour le moment toutes été réservées. Il ne reste plus que les versions 6 Go à pré-commander.  Un montant de mémoire suffisant et qui correspond à l’usage de la machine. A vrai dire le multi tâches est possible sur ce type d’engin mais vraiment peu confortable. On ne travaille pas de la même manière sur un format de 6 pouces de diagonale que sur une solution plus classique. Le stockage du GPD MicroPC est un SSD M.2 2242 SATA 3.0  de 128 Go de base totalement évolutif. Un bon point pour cet engin puisqu’on pourra donc le faire évoluer. Par défaut, la marque indique des débits confortables avec 576 Mo/s en lecture et 465 Mo/s en écriture. Deux batteries sont montées en série, deux modules de 3100 mAh qui devraient donner entre 6 et 8 heures d’autonomie au MicroPC. Un joli score qu’il faut probablement légèrement minorer.

2019-03-06 14_52_25-minimachines.net

A l’intérieur de l’engin également, un module Wifi5 associé à un Bluetooth 4.2. Des bases solides mais contre toute attente pour un engin de ce gabarit, le châssis propose également un port Ethernet gigabit. difficile à croire avec un châssis de 15.3 cm de large pour 11.3 cm de profondeur sur 2.35 cm d’épaisseur mais l’engin propose une connectique très complète.

2019-03-06 13_55_23-minimachines.net

A l’arrière de l’engin, sous la charnière de l’écran, on retrouve une sortie HDMI 2.0 plein format pour piloter un écran externe, deux ports USB 3.0 Type-A sont également présents ainsi qu’un troisième port USB 3.0 type-C. Un port série RS-232 est également intégré. Ce dernier intéressera peu de personnes a priori mais sera un luxe monstrueux pour un paquet de professionnels qui se coltinent des portables de 15 à 17″ toute la journée car ce sont quasiment les seuls que l’on trouve encore équipé de ce type de port indispensables pour piloter certaines machines. 

A noter que la prise USB Type-C supporte le mode Power Delivery 2.0 et pourra donc recharger l’engin en mode sédentaire mais également avec une batterie compatible avec ce mode.

2019-03-06 13_57_20-minimachines.net

Sur le côté gauche du MicroPC, un port USB 3.0 Type-A, un lecteur de cartes MicroSDXC, un emplacement pour glisser une dragonne. En facade un micro intégré ainsi qu’un port jack combinant entrée micro et sortie casque.

2019-03-06 13_57_36-minimachines.net

L’ergonomie globale est particulière et correspond à un usage atypique que la marque commence a bien maîtriser. Le GPD MicroPC se tient en mains pour pouvoir être manipulé. On n’écrira pas  avec les dix doigts mais plutôt avec les pouces tout en retenant la machine avec le reste des mains. Dans cette configuration il sera plus évident de se servir également de ses pouces pour manipuler un pointeur à l’écran.

2019-03-06 14_03_57-minimachines.net

C’est pour cela que le netbook propose un petit pavé tactile en haut à droite du châssis et les boutons clic droit et clic gauche ainsi qu’une molette de défilement en haut à gauche. On pourra ainsi écrire et naviguer en tenant l’appareil en main.

2019-03-06 14_54_04-minimachines.net

Ces choix sont particuliers et évidemment ne correspondront pas à la totalité des utilisateurs mais encore une fois il s’agit d’un netbook, par essence un materiel de niche et qui ne concurrence pas l’usage d’un portable ou d’un ultraportable mais qui vient le seconder. Il est donc logique de faire quelques concessions ergonomiques.

2019-03-06 14_54_27-minimachines.net

Evidemment rien n’interdira d’utiliser le clavier rétro éclairé QWERTY avec plus de doigts une fois l’engin posé sur un support. là on pourra recourir à une souris externe filaire ou non. En cas d’usage vraiment sédentaire, le recours  à un clavier et une souris externe, voir à un écran HDMI, permettront de piloter la machine de manière totalement classique. A noter, la présence d’un interrupteur pour couper l’alimentation du ventilateur. Pour certains usages simple comme du traitement de texte, il sera ainsi possible de ne pas être gêné par le souffle de celui-ci.

2019-03-06 14_17_25-minimachines.net

Beaucoup de détails ont été pensés par la marque, la présence de ce petit trou pour glisser une dragonne, les deux pas de vis à l’arrière du châssis pour le fixer sur un support, le chargement en mobilité avec une batterie Power Delivery. D’un point de vue logiciel, le GPD MicroPC est livré avec Windows 10 Pro mais peut être basculé sous Ubuntu Mate 18.10. La marque ayant collaboré avec la distribution pour obtenir une version parfaitement adaptée au materiel.

Les premiers tests des prototypes du MicroPC font état d’une machine solide et efficace tant qu’on lui demande pas de remplacer un ordinateur portable classique en tout point. iIl faudra se contenter des performances de son couple processeur / mémoire et se faire à une ergonomie particulière.

Cela ne l’empêche pas de se révéler être une superbe trousse à outils numérique. Capable aussi bien de piloter u robot industriel que de lancer un jeu PC dans les transports. 

Un engin très complet donc qui n’a probablement pour le moment qu’un seul défaut. Celui de passer par Indiegogo pour son financement participatif. La marque n’en est pas à son coup d’essai et je suis plutôt confiant sur sa capacité a livrer le produit. Mais j’ai du mal a laisser passer un financement sur cette plateforme, surtout dans ce mode flexible qui ne garantit en rien la moindre livraison. La date annoncée de distribution est prévue de Mai à Août pour les premiers produits. Je suppose que j’attendrais la disponibilité des machines en magasin pour jeter mon dévolu sur cet engin.

Soutenez Minimachines.net !
16 commentaires sur ce sujet.
  • 6 mars 2019 - 16 h 11 min

    Engin excellent pour qui veut d’un couteau suisse (administrateurs pour les serveurs, gestion de machines industrielles, ordinateur “gadget” pour les vacances, etc.).

    Pour ma part, ce modèle est encore perfectible, je veux dire, je n’apprécie pas la prise en main “blackberry” et je pense qu’adapter cette solution en 8 ou 9 pouces ferait passer ce produit de niche à un véritable carton.

    En tout cas, GPD capitalise son expérience, c’est selon moi, un “petit” qui détrône les “grands” en matière d’innovation et de progression.

    PS : j’ai toujours ma GPD XD première version, fantastique console rétro.

    Répondre
  • 6 mars 2019 - 16 h 21 min

    Je me laisserai bien tenter, ils proposent la machine à $314 via indiegogo, c’est franchement un bon plan mais vu la taille de l’écran ce n’est pas non plus pour tout le monde.

    Répondre
  • 6 mars 2019 - 16 h 41 min

    Une bonne marque qui propose de bon produit .
    Je comprends pas vraiment cette course a offrir le plus petit produit .
    Il me semble que techniquement le fait de disposer d’un écran de 6 pouces rends l’ergonomie impossible.
    Je pense mois aussi qu’un mini PC en 8 ou 9 pouces aurait plus de chance d’une grande diffusion .

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 8 h 14 min

    je n’ai jamais réussi a utilisé windows de façon satisfaisante sur un écran inférieur a 10 pouce

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 10 h 39 min

    Effectivement, ce genre de machines ne concerne pas le plus grand nombre. Et cela convient très bien à GPD qui cible des niches car cela correspond également à sa taille.
    Les grands constructeurs sont obligés de faire de gros volumes s’ils veulent continuer à faire fonctionner leur énorme infrastructure.
    Développer un GPD-like pour un Dell, un Lenovo ou un HP reviendrait probablement à 10 ou 30 fois le coût de développement chez GPD. Le résultat serait donc vendu 2 fois plus cher et … ne se vendrait donc pas.
    Les gros sont donc condamnés à faire … du gros.
    La tendance est donc à faire du sexy (attirer la clientèle féminine, nouveau marché), de tirer vers le luxe (marge plus élevée) et forcer le renouvellement de plus en plus rapidement (coup de la charnière des MBA chez Apple et, surtout, coup du T2 chez Apple).
    Bref, chez les gros, l’ordinateur portable est devenu une bagnole (ou un smartphone désormais) : instrument de séduction, obsolescence accélérée, réduction globale de la qualité.

    db

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 10 h 53 min

    @Gourmet: Non, les ingés chez Asus, Lenovo et Dell sont en interne et ils ont pas bcp de pain sur la planche. Développer un netbook ne leur demanderait pas grand chose en ressource. Le EeePC chez Asus a été considéré comme un side project, une marotte développée en dehors des clous habituels sans que cela se ressente. Des engins comme le Transformer Book toujours chez Asus est un netbook a écran détachable, le reproduire en version moderne sans écran détachable est un simple changement de paramètres. Chez Lenovo le Yoga Book était une excellente base pour un netbook 10″, il suffit de changer le bas…

    Toutes sont des machines de niche et toutes ont été produites sans exploser leurs tarifs.

    La vraie machine qui coûte cher a Asus c’est un produit comme leur superbe Zephyrus et sa charnière qui déploie le châssis pour le laisser respirer.

    Un produit pour public ultra niche, gros travail de développement et prix stratosphérique : Ca coûte cher a développer et ça se vend à la micro pipette.
    Si Asus décidait de fabriquer un netbook 9 ou 10″ aujourd’hui, même en faisant les choses bien, ils auraient peu de mal, de faibles coûts de R&D et de vraies retombées.

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 11 h 04 min

    En fait il n’y aura pas de version 4Go.
    Ceux qui ont “backés” la version 4Go doivent payer 10$ supplémentaire pour passer à 6Go, ou demander un remboursement.

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 11 h 59 min

    A noter qu’il n’y a pas de molette de défilement mais bien un bouton de clic du milieu. Le touchpad est multipoint pour faire défiler.

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 14 h 31 min

    “D’un point de vue logiciel, le GPD MicroPC est livré avec Windows 10 Pro mais peut être basculé sous Ubuntu Mate 18.10. La marque ayant collaboré avec la distribution pour obtenir une version parfaitement adaptée au materiel.”

    La même remarque que pour le GPD Win : c’est bien gentil de faire en sorte que linux puisse tourner dessus, mais quid de la différence de prix entre un OS gratuit et l’OS payant de M$ ?

    De ce que je vois ( https://www.ldlc.com/fiche/PB00192035.html#aff101 ) windows 10 se vend 140€, donc moi je veux bien le GPD MicroPC, mais pas à 360€ (https://www.indiegogo.com/projects/gpd-micropc-6-inch-handheld-industry-laptop#/), à 220€ !!!

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 14 h 33 min

    Je ne vois pas pour quoi j’enrichierais une entreprise dont je n’utilise pas les produits (parce qu’ils sont pourris et que je les hais…)

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 15 h 13 min

    @LI AR:Tu crois vraiment que la licence boite de Windows vendue par LDLC avec sa marge est proposée au même prix que la version OEM de Windows à GPD ?

    Répondre
  • 8 mars 2019 - 15 h 32 min

    Bref, avec un duo clavier/souris externe et un port hdmi connecté à un écran externe, on tient une petite station de travail qu’on peut emporter dans la poche le soir ….. :-)

    Répondre
  • 10 mars 2019 - 21 h 40 min

    je ne comprends pas la logique. A quoi sert cette mwachine puisqu’il existe déjà le pocket, et la win (dans cette résolution graphique).
    Est ce l’ajout des ports ?

    Répondre
  • 11 mars 2019 - 10 h 02 min

    @philippe: Entre autres oui. Cette machine semble plus calibrée pour un ingé système par exemple. Mais aussi pour dépanner des machines anciennes par exemple. Certains outils comme des CNC des années 80-90, ont que le port série pour être piloté. Avec un port de ce type tu peux remplacer leur système interne et envoyer des routines de programmation directement depuis ton PC. Du coup avec un petit GPD tu peux leur donner une série complète d’ordres a réaliser en quelques minutes.

    Répondre
  • 11 mars 2019 - 15 h 59 min

    […] ACTU GPD MicroPC : Un financement participatif bouclé en quelques heures […]

  • 12 mars 2019 - 9 h 13 min

    “Un engin très complet donc qui n’a probablement pour le moment qu’un seul défaut. Celui de passer par Indiegogo pour son financement participatif.”
    Pourquoi est-ce un défaut ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *