Asus Chromebook C423 : Un 14″ simple mais efficace

L’Asus Chromebook C423 est une machine sans trop de fioritures qui combine des choix intéressants pour créer un engin simple mais efficace. Une version plus classique sous Windows ou sans système serait t-elle envisageable ?

Pour le moment, l’engin n’a pas de prix et a juste été poussé par la marque sur son site web sans plus de cérémonies. L’Asus Chromebook C423 est néanmoins un portable intéressant de par les choix faits par la marque. Un design sobre, des équipements basiques dans une coque réussie, cela pourrait déboucher sur des solutions plus  classiques dans le futur.

Asus Chromebook C423

Les chromebooks n’ont toujours pas la cote en Europe, l’Asus Chromebook C423 sera donc probablement peu ou pas distribué chez nous. Pourtant, il y a des leçons à retenir de cette machine 14″ qui se positionne comme une solution entrée de gamme efficace.

2018-10-09 12_36_24-minimachines.net

Décliné en plusieurs versions, l’Asus Chromebook C423 est annoncé comme une machine tactile ou un engin à l’affichage plus classique. L’écran sera ainsi disponible en 1366 x 768 ou en 1920 x 1080 avec une option capacitive pour cette dernière définition. L’ouverture de la charnière permettra de positionner la machine à plat avec un angle de 180°. Pas de fonction hybride tablette, donc, mais la possibilité de piloter son écran du bout des doigts dans une gestion assez classique de l’interface proposée.

2018-10-09 12_37_43-minimachines.net

Il s’agit de coller avec les nouvelles possibilités d’exploiter des applications Android sous ChromeOS pour le modèle le plus haut de gamme et se cantonner à un rôle de navigation pour l’engin le plus accessible. A noter que les écrans emploient une dalle TN et non IPS. dans la fiche technique, la marque n’indique jamais d’angle de vision pour l’affichage, il faudra donc surveiller attentivement ce poste. Une webcam HD est présente sur le haut de l’appareil.

2018-10-09 12_34_37-minimachines.net

On profite tout de même d’un écran bien implanté dans le châssis puisque les bordures ont été rognées pour exploiter au mieux l’espace disponible et proposer une machine 14″ peu encombrante. Avec 32.26 cm de large, l’Asus Chromebook C423 est un 14″ très compact. Sa profondeur de 22.8 cm et son épaisseur de 16.1 mm en font un engin qui pourra se loger dans n’importe quel bagage capable d’accepter une BD un peu épaisse ou un format magazine. 

2018-10-09 12_34_05-minimachines.net

A bord, on retrouvera plusieurs modèles de processeurs : Un Celeron N3350 pour l’entrée de gamme et un Pentium N4200 pour le plus haut de gamme. Deux solutions Apollo Lake qui ont fait leurs preuves sur des machines entrée de gamme avec de bonnes compétences en multimédia et assez de souffle pour piloter des systèmes classiques. La mémoire vive pourra grimper jusqu’à 8 Go de DDR4 même si je doute que les machines Celeron ne dépassent les 4 Go dans l’offre.

Asus Chromebook C423

Le stockage sera cantonné à un simple jeu de puces eMMC soudées sur la carte mère : En 32 ou 64 Go. Cela correspond aux usages des machines sous ChromeOS mais reste léger à long terme. Les engins entrée de gamme, non tactiles et qui ne pourront pas exploiter les applications Android pourront éventuellement se contenter de 32 Go de stockage. La présence d’un lecteur de cartes MicroSDXC permettant de profiter d’un stockage supplémentaire. Mais il sera probablement plus sage de choisir une solution ayant une base 64 Go de stockage pour profiter au mieux de l’engin.

2018-10-09 12_37_06-minimachines.net

Asus Chromebook C423Asus Chromebook C423Asus Chromebook C423

La connectique est sobre mais plutôt complète : Un port jack audio combinant entrée micro et sortie casque au format jack 3.5 mm stéréo, deux ports USB 3.1 Type-A  et deux autres ports USB 3.0 Type-C. Un de ces ports permettra de diffuser un signal vidéo et d’alimenter l’engin. La connexion au réseau se fera en Ethernet via un adaptateur ou en utilisant le Wifi de type 802.11AC fourni, associé à un module Bluetooth 4.0.

2018-10-09 12_37_30-minimachines.net

Ce qui m’intéresse particulièrement dans cet engin, c’est la qualité qui se dégage de son clavier et de son pavé tactile. Asus assure une course de touche de 1.4 mm dans un clavier qui semble confortable et bien construit. On regrettera l’habituelle solution de demies touches  fléchées qui aurait pu être mieux pensée pour offrir plus de confort mais dans l’ensemble l’ergonomie et le confort semblent au rendez-vous.

2018-10-09 12_48_30-minimachines.net

Le pavé tactile est classique mais semble suffisamment large et profond pour offrir un confort plus que correct à la machine. Ce duo de saisie me semble convaincant et pratique avec ce type de machine. Je ne suis pas un grand fan de ChromeOS mais dans une optique de machine de saisie et de navigation, cet Asus Chromebook C423 semble bien construit.

La grande question est de savoir si ce type d’engin aura des dérivés en version Windows ou sans système. J’avoue qu’un modèle Pentium avec 4 ou 8 Go de mémoire vive et un SSD au format M.2 de 128 Go en 1920 x 1080 pixels non tactile abordable livré sans système d’exploitation serait très séduisant. Associé à une solution Linux type Debian ou Ubuntu, cela pourrait être un belle machine pour des usages courants classiques mais également pour baroudeurs. Asus n’a pas précisé l’autonomie de cette version, indiquant juste que la batterie est une 2 cellules en 38 Wh. Cela monte le poids de l’engin à 1.4 Kg mais ne nous renseigne pas sur le temps d’utilisation possible loin d’une prise.

Source : Asus via Chrome Unboxed

6 commentaires sur ce sujet.
  • 9 octobre 2018 - 15 h 15 min

    Un bel ordinateur aux premiers regards .
    Reste que disposant d’un C-301 S ,je vois pas bien l’utilité de limité ce type de machine comme ASUS le fait .
    Sortir un modèle CELERON c’est construire un modèle inutile a qui veux passer au CHROMEBOOK .

    Sur mon C-301 ,je souffre de l’absence d’un écran tactile .
    L’ergonomie du Touchpad sur lequel seul le clic gauche est disponible me semble aussi handicapant a la longue .
    Pour le positif ,je dispose d’un écran 1920* 1080 ce qui me semble un minimum pour bien regarder une vidéo .
    L’accès a internet est très bon aussi avec Chrome OS .

    Le moins le plus évident de mon C-301 un maximum de luminosité insuffisant dans certaines scènes de films .
    Un CHROME-OS pas vraiment au niveau d’un LINUX en matière de gestion de fichiers ou de bons accès a ceux ci .
    Perso mon ordinateur dispose d’une puce de 128 Go de stockage sauf que par manque d’un manuel ou de bonnes explications ,je reste incapable d’accéder a ce stockage .
    J’ai donc le CLOUD et ma carte SDXC pour stocker .

    Conclusion ,j’ai payer mon C-301 la modique somme de 250 euros donc c’est une excellente machine pour le prix .
    Rapide et efficace pour mon utilisation .

    J’attends aujourd’hui une machine qui m’offre jeux et applications Android ainsi qu’une utilisation bureautique et de lecture vidéo en HD .
    Je doute que le dernier né d’ASUS puisse m’offrir cela par faute de caractéristique sérieuse en stockage dut avant tout a un Chrome OS pas fini pour la bonne gestion de fichiers divers .

    Répondre
  • JB
    10 octobre 2018 - 0 h 28 min

    Le design de ce Chromebook et la formule de Pierre “un 14 pouces simple et efficace” me font beaucoup penser au Acer Swift 1 version 2018 (réf SF114-32) qui vient de sortir.

    Certes, l’OS et le prix sont bien différents mais le format et la finition de la machine sont très similaires.

    Je viens de recevoir le Swift 1 (pentium N5000, 256 Go SSD, 4 Go Ram DDR4, Windows 10) qui m’a couté 470€, ça parait vraiment super. Le positionnement finitions / cohérence des composants / prix est assez exceptionnel de mon point de vue. J’espère envoyer un petit compte rendu de test à Pierre d’ici quelques semaines (si intérêt il y a évidemment).

    Répondre
  • 10 octobre 2018 - 5 h 14 min

    Intel Celeron N3350 @ 1.10GHz un CPU Mark de 1112, donc déjà Mort !
    Intel Pentium N4200 @ 1.10GHz un CPU Mark de 2014, le Minimum vital !

    On en es encore sur des puces eMMC de 32 ou 64 Go,
    je dirai NON pour 3 raisons, l’eMMC c’est beaucoup trop lent,
    pas fiable, et que faire avec un stockage de 32 ou 64 Go, pas grand chose,
    L’eMMC c’est déjà complètement dépassé, obsolète depuis longtemps,
    il faut passer au SSD…

    Un écran non IPS, dont je peux douter de la qualité et une batterie minimaliste…
    et pour un Chromebook, je ne vois pas l’intérêt d’une compatibilité x86,

    Donc Merci Asus de vouloir nous faire rester ou revenir à la préhistoire,
    sans parler d’un prix n’apportant pas grand choses,
    alors à prix équivalent autant acheter une machine d’occasion
    qui lui sera bien supérieur…

    Et ça n’a rien avoir avec l’Acer Swift 1 avec processeur N5000 sous Windows,
    qui lui est techniquement très supérieur et qualitatif, processeur, SSD, écran IPS
    et une bonne autonomie de 8 à 10 heures !
    Il est plus cher, c’est vrai, mais c’est la Jour et la Nuit…

    Répondre
  • JB
    10 octobre 2018 - 12 h 54 min

    @J. DEBON: autonomie pouvant atteindre facilement 15 heures au vu des mes premiers tests (Acer donne officiellement 17 heures pour info) :) Le tout dans une enveloppe de 6W et 1,3KG.

    On est dans 2 gammes de prix différentes, oui, mais aussi dans 2 gammes de performances et de finition comme tu le relèves. Pour moi les 150€ d’écart de prix font qu’une machine est exploitable, relativement efficace et agréable à utiliser, relativement durable. Ils se justifient donc largement de mon point de vue.

    Les + relevés après quelques jours d’utilisation rapide :
    – machine très bien construite (chassis métal, nombreux ports plein format) / finition haut de gamme
    – machine rapide et réactive pour de l’usage de base (web, bureautique, vidéo)
    – écran IPS full HD mat agréable
    – encombrement et poids minimaliste (cahier 24 x 32)
    – fanless et vrai SSD : aucun bruit de fonctionnement (et pas de chauffe excessive !)
    – autonomie énorme

    Les – en mode rapide également :
    – chassis prenant les traces de doigts (j’ai le modèle noir)
    – course des touches du clavier réduite
    – luminosité maxi du clavier assez limité pour les environnements très lumineux
    – connecteur secteur très fin : paraît fragile

    Analyse plus détaillée à suivre, si vous avez des questions, n’hésitez pas.

    Répondre
  • 10 octobre 2018 - 13 h 38 min

    Pour l’écran non ips, ce n’est pas grave s’il est bon. Les angles de visions souffrent un peu, mais 160° c’est suffisant à deux devant l’écran.

    Pour la résolution, un 768P en 15″ est largement utilisable. Du 96ppp classique. Alors en 14″, ça permet de gagner en autonomie et en finesse d’affichage.

    Chrome os et emmc, la c’est du jetable, donc pas à mon gout.

    Répondre
  • 10 octobre 2018 - 14 h 56 min

    @ptitpaj:
    Etrange sur plusieurs points :
    – Le clic droit est bien disponible sur chrome OS et sur le C301SA
    – Le stockage est également disponible (“Téléchargements”)
    Pour la lecture de vidéos, crouton reste la meilleure option ou du streaming, en attendant que Crostini (VM Linux) ne soit plus stable (car pour l’instant ce n’est pas le cas).

    Bref, je vous conseille soit de mettre à jour votre Chromebook, soit de consulter des tutoriels pour l’utiliser pleinement ;)

    @J. DEBON:
    Vous ne devez pas avoir de Chromebook, car si bien tous ces arguments sont correct pour un ordi sous Windows, ils n’ont pas lieux d’être sous Chrome OS.
    – Le céléron, sur un n3160 (4C/4T), suffit amplement à ouvrir pleins d’onglets et à avoir une bonne fluidité dans les applications chrome OS/Android.
    – 4Go de ram permet d’être juste à l’aise comme il faut
    – le stockage emmc est effictement “plus lent”, mais tout de même plus rapide et économique que du mécanique et cela suffit amplement.
    – le X86 est pour Crostini et faire tourner des VM linux…

    Bref, si dans le fond je suis d’accord que ce n’est pas une avancé technologique (j’ai acheté mon C301 260€ il y a 1 an et demi : FHD, 128Go, 4Go ram) et que sans doute il sera lancé trop cher, il reste pertinent et loin d’être “jetable”.
    Mais ce n’est pas non plus la préhistoire. Pour obtenir une fluidité équivalente sous Windows j’ai un i5 4300U…

    PS : 500€ pour un celeron ça fait ch(i)er… Pour 300€ certains PC pro reconditionnés ont des i5/i7.
    PS2 : Dommage que ce soit toujours des non-possesseur de chromebook qui viennent les critiquer, ou des non-connaisseurs. Le miens, avec Crouton, me permet d’avoir Office 2010, donc en s’y connaissant un minimum ça en fait de super machines.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *