Facebook Portal : L’Axe du data entre Facebook et Amazon

Facebook Portal est un nouvel équipement dans la gamme des assistants personnels qui ont le vent en poupe aujourd’hui. Un mariage entre Facebook et Amazon qui va chercher à séduire un public généralement réfractaire aux usages classiques d’une tablette.

Les assistants personnels ont le vent en poupe alors même que les tablettes déclinent dans les usages et les achats des utilisateurs. Que ce soit du côté de Google, de Microsoft, d’Apple ou d’Amazon, on sent que la course pour envahir les maisons et proposer un panel de services à la voix est désormais sur le rythme du marathon. Le premier pic d’acheteurs est équipé grâce à des produits accessibles en premier prix, d’autres machines plus complètes et aux performances avancées sont ensuite apparues sur le marché en proposant bien souvent un meilleur son.

Amazon Portal

Amazon et Facebook ont décidé de jouer sur un autre tableau avec Portal. Une gamme de deux écrans connectés qui sont rien de moins que des Amazon Echo déguisés pour embarquer les fonctionnalités spécifiques de Facebook et en particulier Messenger. On ne dira pas  “Alexa” mais simplement “Portal” pour réveiller la bête et l’écran permettra d’accéder à son mur d’infos et de lancer une vidéo conférence. 

Amazon Portal

Le Portal+ est un 15.6″ à écran rotatif : Il peut s’utiliser en mode paysage ou en mode portrait en offrant une définition FullHD. Une webcam 12 mégapixels est présente pour la vidéo conférence afin d’assurer une bonne qualité d’image de réception. Quatre micros sont intégrés pour capturer les ordres environnants et vos messages audio. Une paire d’enceintes 20 watts est disponible pour la restitution du son ou écouter de la musique. La connexion se fait en Wifi 802.11AC et un module Bluetooth 4.2 est disponible. Le Portal+ est annoncé à 349$.

Le Portal de base emploie un écran de 10.1″ en haute définition et embarque une paire de hauts parleurs de 10 watts. Il propose lui aussi 4 micros pour capter un ordre vocal à distance et toujours une camera frontale de 12 mégapixels pour vous filmer en plus haute définition qu’il ne pourra afficher. Prix d’appel ? 199$. Facebook va même vendre des packs de deux pour 298$ afin d’équiper deux personnes directement.

2018-10-09 11_08_30-minimachines.net

L’argument des proches si lointains.

C’est là que le concept peut faire mouche, le duo de machine. Pour 300 dollars, on va ouvrir une fenêtre sur le monde pour certaines personnes éloignées. Papy et Mamie sont loin, ils n’osent pas trop aller sur Facebook ou ne le comprennent pas, pas grave : Extirpons un service utile et pratique et mettons le en avant sur un objet à part pour leur donner envier de l’utiliser. Et même si ils n’ont pas vraiment envie, quelqu’un leur offrira probablement un Portal pour qu’ils puissent voir plus souvent la famille.

Plusieurs services Facebook seront disponibles mais le gros de la communication du site est de permettre un rapprochement d’utilisateurs par le biais de la vidéo conférence. Via Messenger, on pourra discuter et se voir à distance sans difficultés. On comprend évidemment qu’un appareil qui attend qu’on lui dise “Portal appelle untel ou untel” et permettant de décrocher facilement en appuyant sur l’écran ou en répétant une phrase apprise par coeur est bien plus pertinent que l’approche complexe d’un ordinateur ou d’un système d’applications pour un néophyte.

Amazon Portal

Ce côté outil-qui-rapproche-les-gens est évidemment très séduisant et je ne doute pas une seule seconde que l’utilisateur lambda aura vite fait d’imaginer les multiples avantages d’utiliser ce produit : Prendre des nouvelles de ses proches peu férus de technologie. Vérifier que ses enfants sont bien rentrés de l’école. Dialoguer entre étages ou d’un poste à l’autre “sans les mains”… Ces usages sont identifiables facilement et vont faire mouche dans beaucoup de têtes. Même si ils n’apportent, en réalité, guère plus qu’une solution classique comme un smartphone, un PC ou une tablette.

Imaginez vous face à une caisse à outils bizarres, des objets dont vous ne maîtrisez aucun des usages et qui vous complexent car vous vous sentez “dépassé” par leur simple existence. C’est ce que beaucoup ressentent face à internet et ses usages et face à l’informatique en général. Un réseau social comme Facebook apparaît comme trop compliqué, trop lointain, trop mouvant dans sa présentation. Pour de nombreux utilisateurs plus ou moins âgés, la peur de perdre pied les empêche de s’approprier ce type de service. Imaginez maintenant que vous extirpiez de la caisse à outil un robot auquel vous n’auriez qu’à parler pour qu’il exécute la tâche dont vous avez réellement besoin… C’est exactement ce que propose Portal : Extraire le service Messenger de la boite à outils Facebook pour le rendre plus accessible et facile à prendre en main.

D’autres fonctions seront proposées mais l’approche de base ne sera pas de parcourir des pages mais bien de retrouver des utilisation très proches d’un Alexa : Lire des vidéos ou écouter de la musique. Connaitre la météo, poser des questions variées… Portal est un Echo d’Amazon avec une surcouche maison pour ajouter les fonctions de Facebook.

Amazon Portal

Facebook annonce avec force que Portal respectera votre vie privée.

Evidemment, Facebook étant un menteur pathologique, on peut commencer par douter de cette promesse. Le fait que Facebook ne gagne probablement pas beaucoup d’argent sur la vente du Portal et que le service Messenger soit gratuit laisse évidemment songeur. Facebook vit grâce aux données, littéralement. Cet objet n’a pas pour autre but que de récolter des données, des interactions entre utilisateurs, de proposer des contenus et de voir  ce qui fait mouche. Annoncer que l’objet respecte totalement la vie privée des utilisateurs, c’est imaginer que Facebook propose un outil sans volonté d’en tirer profit. C’est soit parfaitement mensonger, soit parfaitement niais.

Amazon Portal

Facebook respecte vos données car c’est son pétrole. Il les respecte en les collectant, les analysant et en les faisant fructifier. Sa notion du respect des données n’est sémantiquement pas la votre. Si les Portal embarquent des fonctions destinées à sauver les apparences, ce n’est que pour mieux désarmer les à priori négatifs des utilisateurs.

La caméra est ainsi mise en avant comme respectueuse de la vie privée. Il est évident que si Facebook avait proposé un engin en argumentant d’abord sur la possibilité de filmer votre intérieur, cela aurait été une levée de boucliers immédiate. Pour désamorcer toute fronde, Facebook prend donc le taureau par les cornes et précise que les dispositifs de vision peuvent être oblitérés.

Un cache vient recouvrir chaque Portal pour rendre leur camera inutilisable et un bouton permet de déconnecter le microphone comme sur les Echo. Une fois que ce bouton est enclenché et que le cache est posé, il est effectivement impossible physiquement d’exploiter la camera et les microphones de l’engin. C’est brillant. Cela permet à Facebook de dire que la marque se soucie de votre vie privée. Même si, en pratique, c’est parfaitement ridicule.

Amazon Portal

Il s’agit d’un assistant personnel, il s’utilise donc à la voix. Couper son microphone est une opération qui rend l’objet par défaut totalement inopérant. Totalement inutile. Cacher sa caméra enlève tout son intérêt par rapport au prix d’un simple Amazon Echo. On n’achète pas un appareil à 199 ou 349$ aussi encombrant pour décorer son salon, on le branche et on l’allume. On fait en sorte qu’il puisse fonctionner. On active donc par défaut sa caméra et son microphone pour que Portal puisse vous filmer et vous entendre. Certes la possibilité de couper ces services est positive mais ne nous leurrons pas : L’activation des fonctions de captation du son et de l’image seront l’état par défaut de l’engin. La machine désactivée avec un cache sur l’oeil de la camera sera bien l’exception. Le simple fait de devoir physiquement aller toucher l’appareil avant de s’en servir, alors que pour tous les autres usages un simple ordre vocal suffit, rend totalement caduque cette protection.

Le simple fait d’avoir ajouté une webcam de 12 mégapixels me rend suspicieux. Il y a évidemment une bonne raison de base pour ce choix : La qualité de l’image. Il faut que l’image envoyée par Portal soit très belle car c’est son meilleur argument de vente. Quand vous recevrez un appel d’un de ces appareils et que la vidéo présentée aura un bon piqué, des couleurs justes et que le tout sera filmé par un appareil stable… Le ressenti sera très positif du côté du receveur et cela participera à l’essaimage voulu par Facebook. Il suffira que l’émetteur de la vidéo reçoive quelques commentaires positifs sur la qualité de son flux pour qu’il considère l’outil Portal comme un outil bénéfique et non plus comme une source de danger potentiel pour sa vie privée. Cette volonté de proposer une webcam de qualité est également une incitation à son usage. On ne cachera pas un outil aussi performant. 

Amazon Portal

Autre questionnement légitime, l’annonce de Facebook que Portal n’utilisera pas d’algorithme de reconnaissance de visage pour que l’appareil identifie l’interlocuteur. Ces Algorithmes proposés en bloc dans Facebook qui permettent au moteur de recherche de “tagguer” le nom d’une personne sur une image afin de l’identifier automatiquement. Une technique qui permet à Facebook d’identifier les personnes et de croiser les données de manière sûre. En annonçant que Portal ne pourra pas identifier l’interlocuteur est un probable contre feu à la critique. La vraie raison de ce choix est probablement à chercher ailleurs que dans un positionnement éthique chez Facebook. La première motivation est probablement technique, proposer une reconnaissance faciale demande des composants spécifiques comme une camera infrarouge pour identifier précisément le relief d’un visage. Sinon, il suffit en général de positionner une simple photographie pour que l’appareil vous identifie. Ce qui pose des soucis de vie privée évidents mais qui rend également caduque le croisement de données fiables.

2018-10-09 11_11_20-minimachines.net

La fameuse photo qui montre que le patron de Facebook oblitère la camera et le micro de son propre ordinateur

Facebook indique donc que son dispositif n’embarque aucun système de reconnaissance de visage. Certes. Mon PC non plus, pas plus que ma tablette ou une Amazon Fire HD. Est-ce que cela empêche Facebook d’effectuer ensuite une reconnaissance de visage via ses serveurs ? Aucunement. Autrement dit, Facebook annonce que Portal sera incapable de reconnaître un visage et de le tagguer automatiquement, mais si vous avez signé les conditions générales du service en acceptant cette reconnaissance de visage par ses serveurs1, ce travail sera tout simplement fait en aval. Chaque appel, chaque image, chaque discussion sera dûment analysé par le service et les protagonistes identifiés.

Amazon Portal

Votre bambin, identifié par la reconnaissance de visage lors de tous ses appels à ses grands parents aura donc un passif énorme déjà pré-enregistré dans les serveurs du service le jour où il créera un compte Facebook. Le site connaîtra déjà une bonne partie de son réseau et pourra luis suggérer d’emblée de se connecter avec Papy et Mamie, ses parents et le reste de sa famille. Il pourra ensuite lui proposer des suggestions de pages qu’aiment tous ces contacts et commencera directement son influence avec une terre très fertile.

Portal est bien un outil de son temps.

Portal est intéressant, c’est une solution qui va apporter de nouvelles possibilités à un public qui n’a pas envie d’investir du temps dans l’apprentissage des nouvelles technologies. En extirpant ces fonctions de vidéo conférence et en les mêlant à une solution Amazon Echo, l’engin devient une véritable trousse à outil numérique très simple d’accès. C’est également un outil qui pose des questions éthiques car on sait que Facebook vit de la vente des données qu’il essaye de collecter toujours plus profondément dans la vie privée de ses utilisateurs. 

Reste à savoir si la séduction proposée par Portal sera assez forte pour effacer les soupçons d’usages détournés des données des utilisateurs. Je n’ai aucun doute sur le résultat de cette équation, Portal va probablement entrer dans la vie de beaucoup d’utilisateurs comme Facebook est devenu une addiction pour beaucoup.

Notes :

  1. Pour la refuser, c’est un véritable parcours du combattant : Entre formulations ambiguës et autres demandes suppliantes, il faut plusieurs écrans après avoir trouvé un paramètre caché dans de multiples sous menus pour désactiver cette option…
13 commentaires sur ce sujet.
  • 9 octobre 2018 - 12 h 04 min

    Waow sacré billet
    Merci Pierre pour la revue et les mises en perspectives, toujours pertinentes 😎

    Répondre
  • 9 octobre 2018 - 12 h 05 min

    dans ton analyse tu as oublié le “je n’ai rien à cacher” ^^’

    Répondre
  • 9 octobre 2018 - 13 h 05 min

    La différence avec Big Brother, c’est que c’était imposé.
    Là, les gens sont volontaires et vont payer.
    C’est beau, la différence entre la dictature et la liberté !

    “Il avait remporté la victoire ultime sur lui-même : il aimait Big Brother.”

    Répondre
  • 9 octobre 2018 - 13 h 56 min

    L’axe du mal donc :)

    Répondre
  • Xo7
    9 octobre 2018 - 14 h 01 min

    Même sans collecter de données, facebouc est gagnant. Ces équipements renforçeront ses réseaux tentaculaires et son affluence grâce aux réseaux familiaux des nouveaux abonnés. Des retombées indirectes apparaîtront forcément en bout de chaîne.
    Perso je ne suis pas réseaux sociaux mais je rêve d’un équipement de ce genre pour avoir des nouvelles visuelles avec mes anciens hospitalisés a l’autre bout de la France. Une sorte de confessionnal télévisuel et…privé. Comprends pas ce manque, le moral compte pourtant beaucoup dans l’acte de guérison…

    Répondre
  • TLR
    9 octobre 2018 - 14 h 57 min

    “ok google appelle papy avec skype” devrait out aussi bien marcher

    Répondre
  • Cid
    9 octobre 2018 - 17 h 48 min

    Rigolo ce billet avec le Google Home Hub qui vient d’être annoncé :) La guerre des tablettes sur socle est commencée. Ressortez le Pipo X9 :)

    Répondre
  • 10 octobre 2018 - 13 h 01 min

    Je serai intéressé par ces produits, quand ils permettront la traduction réelle et instantanée d’une conversation !

    Répondre
  • 12 octobre 2018 - 15 h 34 min

    Minimachines, est-ce qu’on peut revenir dans les années 90? Quand la technologie n’était pas encore une pompe à données personnelles pire que la Stasi ? quand l’informatique me faisait rêver. Quand 1984, c’était dans le passé, donc que le roman d’anticipation avait forcément tort ?

    Facebook et Amazon sont 2 Moloch Baal pour nos données personnelles. Le fait qu’ils batissent des écosystèmes fermés et monopolistiques est à vomir. Le fait qu’ils exploitent les gens en leur mentant ouvertement (QUI PEUT CROIRE FACEBOOK???) nous prédit un avenir ou le législateur (et donc l’Etat) est à la merci de quelques cabinets de brillants avocats…tout ça n’est pas bon pour la Démocratie.

    Je vous conseille de regarder le reportage d’Arte+7 sur Cambridge Analytica et Facebook pour voir comment l’hypocrisie d’un Mark Zuckerberg est révoltante.

    Ces gens me feraient presque espèrer que des Anonymous rabattent leur caquet s’ils étaient encore de ce monde.

    Mais non. Des millions de comptes piratés et rien n’y fait, personne n’arrête d’utiliser ces merdes! L’autre exploite les gens en les transformant en robots chargés de la logistique, en mettant ses 15 dollars de l’heure sous le nez des médias et hop, on comparerait presque Jeff Bezos à l’Abbé Pierre.

    Excusez-moi, je vais vomir et regarder un épisode de la petite maison dans la prairie. Charles Ingals, sa bienveillance rurale et sa frugalité courageuse me manquent…

    Répondre
  • 15 octobre 2018 - 10 h 18 min

    “Le treisième siècle est négatif.”
    Rollerball – 1975

    Répondre
  • 15 octobre 2018 - 21 h 58 min

    @Arpenteur:

    Résumé sur Wikipedia, je cite: “En 2018, les nations ont disparu, remplacées par des cartels économiques planétaires qui regroupent les activités humaines en six départements : l’énergie, le luxe, l’alimentation, le logement, les communications et les transports. Ces corporations dirigent des formations sportives pratiquant le rollerball, sport violent ne permettant pas l’émergence de vedettes individuelles.

    Toute ressemblance avec un monde ayant réellement existé ne serait que fortuite et accidentelle…

    Répondre
  • 16 octobre 2018 - 0 h 04 min

    @brousse.ouillisse: Film que j’ai vu jeune (trop?) à la télé. et qui m’a profondément marqué. Au moins autant que Soleil vert… J’étais d’ailleurs un acharné de Speedball sur Amiga 500 :O

    Répondre
  • 17 octobre 2018 - 14 h 07 min

    […] ACTU Facebook Portal : L’Axe du data entre Facebook et Amazon […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *