Aleutia présente un boitier Fanless pour NUC Broadwell

Aleutia est un fabricant industriel de solutions fanless allant du serveur sous Xeon aux minimachines plus communes. Son Aleutia R50 est adapté aux systèmes NUC Broadwell et leur permet de fonctionner dans un silence absolu.

Construire un dissipateur performant et assembler le boitier autour, c’est peut être le credo d’Aleutia qui propose plusieurs solutions très compactes et diablement réussies en termes esthétiques.

Minimachines.net 2015-08-19 15_45_39

Le cuivre, généralement employé dans les systèmes de dissipation les plus performants, permet un meilleur refroidissement passif que l’aluminium. Problèmes, il est fort coûteux, plus difficile  à mettre en oeuvre dans un processus d’assemblage de type boitier et également beaucoup plus cher que l’aluminium. Il est donc généralement peu employé ou alors sert de contact direct entre les composants les plus chauds (processeur ou processeur graphique) avant d’être lui même fixé à une partie plus large en aluminium.

Minimachines.net 2015-08-19 15_45_58

C’est la voie choisie par cet Aleutia R50 qui utilise un module en cuivre massif  qui vient se positionner contre le processeur Bay Trail de la solution NUC d’Intel avant de communiquer avec le reste du boitier en aluminium. L’ensemble des éléments du châssis est assemblé dans un système d’ailettes maximisant la surface d’échange entre les métaux et l’air. Résultat un boitier dispensé de ventilation et donc parfaitement silencieux avec un SSD à son bord.

Le précédent Aleutia R50 sous Haswell.

Mieux encore, le boitier est 24% moins volumineux que l’ancienne génération sous processeur Haswell… Tout en permettant d’intégrer les cartes mère NUC sous Broadwell Core i3 et i5 d’Intel de moins de 15 watts de TDP. Mauvaise nouvelle, le boitier n’est pas vendu seul à priori, l’Aleutia R50 est vendu pré-équipé comme une machine industrielle avec le prix qui va avec : 599£ la bestiole en Core i3 avec 8 Go de mémoire vive et un stockage électronique de 128 Go.

Minimachines.net 2015-08-19 15_46_05

L’Aleutia T1 embarque, quant à lui, un Intel Bay Trail Celeron J1800 dans un format nano-ITX mais malheureusement peu d’informations ont filtré à son sujet.

Source : Anandtech

 

8 commentaires sur ce sujet.
  • 19 août 2015 - 17 h 03 min

    Bonjour Pierre,
    très jolie machine. Je dois remplacer 2 serveurs, un vieux W2K et un 2003. Je me demande si …

    Sur leur site (inaccessible pour l’instant mais infos trouvées via le cache google) ils parlent de compatibilité w7 w8 w10 mais pas 2008 ou 2012. Je vais attendre que leur site refonctionne.

    Une petite correction : le R50 standard à 599 £ est donné avec 4GB DDR3 et 60GB mSATA SSD, après il y a le R50 pro à 899 £ qui lui dispose de 16GB DDR3 et 256GB mSATA SSD.

    Sauf si specs ont évolué depuis le 17 août 2015, date dela page dans le cache.

    Emilio

    Répondre
  • 19 août 2015 - 17 h 07 min

    @emilio: Je suis aussi tombé sur la boucle de redirection de la page de leur site, pas très sérieux… Les infos viennent donc de la source de l’article. Les tarifs du site correspondant vraisemblablement aux tarifs du R50 Haswell.

    Sinon ces machines sont avant tout conçues pour des milieux très particulier et en général pour des températures moyennes plus élevées que notre cher hexagone mêm si je sais que tu es du sud. Les Giada et Shuttle feront un boulot descend pour un prix bien moindre en France à mon avis.

    Répondre
  • 19 août 2015 - 17 h 20 min

    Pour la boucle, j’ai envoyé un tweet.

    Pour Giada et Shuttle je suis d’accord (je vais quand même re-jeter un coup d’oeil) mais l’objet est beau et la “salle machine” se trouve dans un TGBT dont on oublie des fois d’allumer la clim ;-)

    Et j’aime assez les projets qu’ils ont en Afrique. Bref des raisons pas très rationnelles :-)

    Emilio

    /* MODE HS ON */
    PS : que penses-tu de l’idée d’un guide SAV ?
    /* MODE HS OFF */

    Répondre
  • 19 août 2015 - 19 h 33 min

    Le R50 donne l’impression de ne pas être “étanche”.
    Du coup, même s’il est fanless, la poussière pourrait facilement rentrer à l’intérieur, et finir par provoquer des dysfonctionnements.
    Etant donné le contexte TGBT, c’est un paramètre que j’étudierais sérieusement.

    Répondre
  • 19 août 2015 - 19 h 45 min

    @emilio: Je t’ai répondu :)

    @nobe: Pourquoi pas étanche ? A cause de la jonction cuivre-alu ? Il n’y a pas de raisons ? Au pire il y a moyen d’étanchéifier facilement (mais de perdre la conduction cuivre/alu au passage)

    Répondre
  • 19 août 2015 - 21 h 57 min

    @nobe
    D’un autre côte les 3 serveurs qui sont actuellement dans le TGBT depuis plus 3 ans ne sont pas étanches et ce qui tombe en panne dans ce cas c’est l’alim à cause des ventilateurs encrassés et souvent de piètre qualité … mais c’est un risque supportable surtout si on pense à réaliser un peu d’entretien et nettoyage.

    Le TGBT, d’une dizaine de m², clairement n’est pas une salle blanche ;-) mais reste un endroit propre malgré tout ou disons pas plus sale qu’un bureau dans le quel tournent des PC.

    Après c’est comme tout your mileage may vary :-))

    Emilio

    Répondre
  • 19 août 2015 - 22 h 54 min

    PS : le site re-fonctionne.

    Effectivement dans les specs on trouve 4/8/16 GB mémoire et pour le stockage Transcend 128GB mSATA.

    Dans l’onglet Purchase on trouve par contre soit 4 GB /60 Gb soit 8 GB / 256 GB

    http://www.aleutia.com/products/r50-fanless-server/

    Répondre
  • 20 août 2015 - 8 h 49 min

    J’avais acheté un Aleutia il y a un peu plus de 2 ans. Au lieu des disques Intel SSD 64 GB annoncés, j’ai reçu des SSD Crucial CT064M4SSD2 (perf en écriture: 20 K IOPS alors qu’Intel est repris à 33 K IOPS). J’ai eu beau protester, retourner le nettop pour un échange des disques… le colis m’est revenu, ils n’ont même pas été le chercher à la poste. Le support est aléatoire voire inexistant (j’ai vu sur le net d’autres plaintes de clients traitant la société de guignols, le terme ne me semble pas usurpé). Autre point: Ubuntu n’était pas compatible (problème de driver graphique). Hors, la pré-installation Ubuntu était une option proposée à la vente: ils devaient donc livrer avec un système fonctionnant avec un driver VESA qui exploite le processeur et pas le chips graphique. Pas très sérieux.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *