Une feuille de route détaille le futur des puces Intel Alder Lake-P et M

Si nous avions eu quelques fuites en ligne en Février concernant les prochains Intel Alder Lake, la feuille de route de ces processeurs semble également être apparue sur la toile.

Le monde des processeurs hybrides est proche pour Intel, la gamme Alder Lake est sur le point d’amorcer sa commercialisation. L’idée pour le fondeur est de multiplier les cœurs de types différents au sein d’un même processeur pour adapter ses performances et sa consommation en fonction des besoins de l’utilisateur.

Prévus d’ici la fin de l’année, les processeurs Alder Lake Mobile devraient proposer des solutions mobiles déployant jusqu’à 14 cœurs et 20 threads dans des montages assez intéressants. Les Alder Lake-M et Alder Lake-P devraient remplacer les séries U et H classiques très rapidement. Vous noterez ici que je parle au conditionnel et cela pour deux raisons importantes. D’abord, il ne s’agit pas d’une communication officielle de la part d’Intel, ce qui pousse à rester prudent. Mais, ensuite, parce que la situation économique et technique actuelle du marché pourrait rebattre les cartes et retarder le marché.

En Février, nous apprenions qu’au moins une des puces Intel Alder Lake-P développerait une architecture hybride composée de 14 cœurs, 20 threads, une fréquence de base de 8500 MHz et une fréquence maximale de 4.69 GHz. Elle embarquerait 24 Mo de mémoire cache L3 et un circuit graphique développant 96 unités d’exécution pouvant atteindre 1.15 GHz en fréquence.

alder-lake-roadmap

La feuille de route présentée ici complète ces informations avec de nouveaux détails sur les deux gammes de puces qui mélangeront des cœurs hautes performances sous architecture Golden Cove qui vient à la suite de l’actuelle solution Willow Cove présente dans les processeurs de onzième génération Tiger Lake. Les cœurs plus efficaces seront des solutions Gracemont, une suite à l’architecture Tremont que l’on trouve dans les processeurs Intel Celeron et Pentium Jasper Lake.

On découvre ainsi que les Alder Lake-P, les puces les plus gourmandes avec 12 à 45 watts de TDP, pourront mélanger 6 cœurs hautes performances avec 8 cœurs plus légers. Ils embarqueront des circuits graphiques Intel Xe avec 96 EU, prendront en charge le Thunderbolt 4 nativement ainsi que la DDR5, le PCIe Gen5 et le Wifi 6e. Ils devraient être disponibles en théorie pour le quatrième trimestre.

Les Alder Lake-M sont prévus pour le tout début de l’année prochaine avec une consommation située entre 7 et 12 watts. Ils proposeront 10 cœurs composés de 2 solutions hautes performances et 8 autres moins gourmandes. Toujours sous architecture graphique Intel Xe avec 96 EU; toujours compatibles Thunderbolt 4 et Wifi6e, ils ne seront compatibles qu’en PCIe Gen4.

Sans hyperthreading, les cœurs Gracemont seront capables d’exécuter des tâches peu gourmandes avec une meilleure efficacité qu’en demandant à un coeur Golden Cove sous cadencé. Relever ses emails, lire un MP3 ou autre tâche peu complexe, sera possible avec un minimum de dépense énergétique. L’activation de tous les cœurs pourra, au contraire, effectuer des tâches lourdes de concert.

Difficile de savoir, pour le moment, où se situeront ces puces en terme de puissance et d’usages. Notamment, comment ils se positionnent face aux solutions Tiger Lake en terme de consommation et de résultats. Si Intel réussit son pari de ménager l’autonomie globale des machines tout en proposant un niveau de résultat satisfaisant, ces processeurs marqueront un tournant important dans la stratégie d’Intel pour les machines mobiles.

Sources : VideoCardz et Wccftech


Pas de Pub
Un commentaire.
  • 6 octobre 2021 - 11 h 25 min

    Ce n’est jamais que la reprise du concept big.LITTLE des processeurs ARM que de mélanger des cœurs véloces et des cœurs moins puissants donc plus économes. AMD s’y intéresserait aussi.

    Il est aussi question que Windows 11 améliore la gestion de ce type de processeur tout en sachant déjà s’avérer plus économe que Windows 10 sur le materiel actuel avec un gain potentiel de l’ordre de 2 à 8% pour la batterie. Mais la barre est haute en matière d’autonomie avec les puces Apple M1. A voir donc lors des premiers benchs, surtout pour les Alder Lake M pour les amateurs d’ultra-portabilité.

    A suivre donc.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *