L’exercice difficile du fantasme informatique

Олег Сухонос se présente comme un administrateur système. Autrement dit un utilisateur d’informatique complexe, une de ces personnes qui considère son ordinateur comme un outil. Il vient de publier l’adminbook, ce qui ressemble à un fantasme informatique de sa machine portable rêvée.

Je ne vais pas revenir trop en détail sur son projet adminbook, d’abord parce que je le juge un poil irréaliste en pratique et ensuite parce que comme tout fantasme informatique, il ne faut pas le prendre au pied de la lettre. Il s’agit plus, pour moi, d’un appel du pied à l’industrie qu’un véritable vœu matériel de sa part.

2019-02-04 14_14_40-minimachines.net

Les Thinkpad X2xx, des engins robustes et pensés pour les gens qui travaillent avec leur PC

L’adminbook est une solution créée de toutes pièces pour convenir aux besoins de notre administrateur système. Un engin ultraportable, très compact1 imaginé pour remplacer son actuel Thinkpad X200. Une série mythique de portables professionnels appréciée de nombreux utilisateurs de l’outil informatique.

Problème, ces Thinkpad vieillissent et pèsent leur poids. Ils ne bénéficient pas non plus des dernières innovations en terme de processeur, de stockage et de mémoire. Ne peuvent pas prétendre à des débits élevés en USB et finiront de toutes façons par donner des signes de faiblesses niveau batterie et coque. Alors il existe, certes, des mises à jour de cette machine mais je comprend très bien ce qui a motivé cet internaute à développer son projet.

2019-02-04 17_26_31-minimachines.net

Le listing des composants embarqués, la volonté de tout faire tenir dans un engin de petite taille et l’exubérante proposition qui en découle n’ont absolument aucune chance de voir le jour. Il s’agit d’une réflexion, d’un rêve et pas une machine qui a vocation à être commercialisée. Elle éclaire cependant assez fortement sur l’état du marché actuel et sa déconnexion d’avec les besoins de certains utilisateurs.

Pour situer son projet, notre administrateur réseau commence par proposer un encombrement. Il veut un 9.5″ FullHD à écran mat. Une solution compacte, donc, qu’il pense pouvoir faire tenir dans un encombrement de feuille A5 (210 x 148 mm) ou un peu plus. Comme il semble difficile de faire tenir un engin confortable dans ce format, il estime devoir faire une concession sur la largeur. Avec 23 cm de large, le clavier devrait être plus confortable. Ce qui reste un doux rêve techniquement parlant mais peut être plus envisageable que 21 cm. L’épaisseur est de 25 mm ce qui laisse suffisamment de marge pour intégrer de nombreux connecteurs. Le poids imaginé est de 800 grammes.

2019-02-04 17_37_39-minimachines.net

On note que le choix se porte sur un affichage 1920 x 1080 pixels avec un écran mat, bénéficiant d’un fort rétro éclairage, et sans fonction tactile. L’ensemble du châssis de l’adminbook est en aluminium et l’auteur propose également un système de pare soleil pour protéger l’écran de la lumière ambiante et des regards indiscrets.

2019-02-04 17_26_00-minimachines.net

Le clavier est un élément important de la  proposition. Pour le faire tenir dans un engin de ce gabarit, des aménagements ont du être faits. Cela commence par un rabotage de 2 mm en largeur pour chaque touche : Ce qui revient à 17 mm de large au lieu de 19 mm pour un chiclet classique. Pour compenser cette étroitesse, outre un apprentissage, l’auteur indique que des codes couleurs sont utiles. Les touches numériques sont en gris sur la partie droite du clavier par exemple. Le recours à des repères tactiles via de petits ergots sur certaines touches est également bienvenu. Des touches de raccourcis sont abondamment distribuées. Outre le QWERTY et le Cyrillique, chaque touche ou presque propose un raccourci bleu qui s’obtient avec la touche de fonction. Les touches F sont également toutes disponibles ainsi que les DEL et INS en haut à droite. Certaines touches sont très exiguës comme la touche TAB, ce qui ne satisfera pas tout le monde. Par contre, un bel effort d’intégration a été mené sur les touches fléchées.

Pour parvenir à ce résultat par contre, l’adminbook “oublie” le pavé tactile et profite d’un trackpoint. Un choix délibéré de la part de l’auteur pour économiser de la place et bénéficier de 7 rangées de touches ! Ce qui permet de garder des touches de fonctions classiques, sans recours à une combinaison.  On retrouve les boutons sous la barre espace et à gauche un lecteur d’empreintes. A noter que cette barre espace embarque l’antenne NFC de la machine, il faudra donc se positionner dessus pour profiter de cette fonction.

Autre détail original dans la machine, une fonction permettant de connecter l’engin en tant que clavier et souris à une autre machine est possible via un port USB Type-C. Dans cette configuration, un administrateur réseau peut brancher son engin à un serveur par exemple via un simple câble et peut jongler ainsi de son MiniPC à une plus grosse machine. Ce fantasme informatique se combine avec une fonction encore plus audacieuse, la possibilité d’utiliser clavier et trackpoint en Bluetooth pour piloter un autre appareil à distance. Ces fonctions s’activent avec une bouton “K” disponible sur le côté droit de la machine.

2019-02-04 17_28_36-minimachines.net

Le reste de la connectique est très large avec à droite une alimentation jack, un port Ethernet Gigabit avec indicateur POE, un port USB 3.0 Type A, un USB Type C avec fonction HDMI, un lecteur de cartes microSDXC. A gauche, un Mini DisplayPort, un port USB Type C, un lecteur de cartes SDXC, un port USB 3.0 Type A, un port HDMI, quatre jacks audio 3.5 mm, un port VGA et le bouton d’allumage de l’engin. Le  bouton M à droite du châssis sert à basculer entre différents systèmes d’affichage. 

2019-02-04 17_32_46-minimachines.net

Si l’engin peut piloter un ordinateur externe comme un clavier et une souris, il peut également recevoir un signal vidéo via USB Type-C et donc servir d’affichage?. De telle sorte que l’utilisateur dans une salle serveur puisse prendre le contrôle direct d’une machine en se connectant dessus. 

2019-02-04 17_40_19-minimachines.net

A l’arrière, la connectique continue avec un port COM, un eSATA, deux ports USB 3.0 Type-A, un autre port Ethernet, deux ports USB 2.0, trois ports USB Type-C, un lecteur de cartes SIM et jack PBD-12.

A l’intérieur de cet AdminBook A4 ? Un Intel Core i5-7Y57. Un choix de puce Kaby Lake qui s’explique par sa faible consommation et son faible encombrement ( 2 x 1.6 cm) en plus d’une très grande intégration de fonctions. Avec un TDP variable allant de 3.5 à 7 watts, il peut être dissipé totalement passivement. Il serait ici associé à 8 Go de mémoire vive qui pourrait évoluer vers 16 Go en démontant le clavier. Le stockage serait monté sur un M.2 2280 avec une base de 256 Go évolutive également. Un second port M.2 permettant d’ajouter ou de modifier les modules Wifi, Bluetooh et 4G.

2019-02-04 18_18_18-minimachines.net

La batterie serait composée de quatre cellules LP545590 également accessibles.

Techniquement… cette machine ne tient pas la route, la connectique à elle seule empiéterait trop sur ses entrailles pour qu’elle puisse embarquer les composants nécessaires. L’auteur précise qu’il confierait la connectique à des cartes filles reliées à la carte mère via des connecteurs variés… Le fait que le clavier mange la quasi totalité de l’espace disponible aurait d’autres conséquences techniques importantes sur la construction de l’ensemble… et je doute de la solidité du châssis avec autant d’ouvertures dans un assemblage en aluminium de ce type.

2019-02-04 17_48_58-minimachines.net

Beaucoup ont critiqué cette machine parce que trop fantasmée justement, et à priori impossible à concevoir. J’y vois une réponse plus intéressante que les délires en 3D comme on peut en voir trop souvent. Ici, la volonté de l ‘auteur n’est pas esthétique mais technique. Point de LEDs ou de fonctions glamour, pas de recherche de finesse à tous points de vue ni d’esthétisme forcené. La volonté est de concevoir un outil pratique, ayant des usages réels, dans un encombrement minimal.

2019-01-29 16_55_39-minimachines.net

La MadBox, un fantasme 3D purement esthétique basé sur du vent

Si l’engin n’est probablement pas viable, la page de l’auteur fourmille de bonnes idées comme cet accessoire permettant de tenir la machine comme une sacoche une fois vissé à son châssis. Accessoire qui propose de distribuer son poids sur plusieurs aimants de manière à pouvoir la positionner contre un support métallique. Avec son écran qui s’ouvre à 180° on pourrait donc la fixer et s’en servir sans table ni support.

2019-02-04 18_11_59-minimachines.net

Une version “A4” de cet AdminBook : 29.7 x 21 cm donc. 

Ce que je retiens surtout de cette machine, de cette histoire partagée en images et en une foule de détails sur le web, c’est que cette catégorie d’utilisateurs d’outils informatiques a de plus en plus de mal à trouver chaussure à son pied. Les fabricants pensent avant tout à l’esthétique de leurs engins. Sacrifient beaucoup pour rendre leurs engins plus fins et légers mais oublient que pour toute une partie des utilisateurs les portables sont avant tout des outils de travail et pas des engins de reconnaissance sociale.

2019-02-04 18_12_16-minimachines.net

La saisie gagne en confort sur la version A4

Il serait temps que les constructeurs s’en rendent compte et proposent une alternative plus “classique” de leurs machines. Des engins fins destinés à ceux qui vont faire des présentations Powerpoint de leurs projets mais également des engins comprenant une connectique plus aboutie, pas forcément plus lourds, destinés à ceux qui vont piloter les outils informatiques de ces projets. Que ce fantasme informatique se rapproche un peu de la réalité… Ce n’est pas spécialement compliqué d’ailleurs, il suffit de remonter à quelques années en arrière pour retrouver des outils de ce type sans taper dans les gammes “pro” pour autant.

Source : habr.com

Notes :

  1. Trop compact même

Soutenez Minimachines.net !
20 commentaires sur ce sujet.
  • 4 février 2019 - 20 h 04 min

    en resumé c’est un eeepc 901 avec plus de touches et plus d’E/S

    Répondre
  • 4 février 2019 - 20 h 17 min
  • O2L
    4 février 2019 - 20 h 44 min

    Les constructeurs ne font pas des machines pour les utilisateurs, ils se scrutent entre eux pour copier le voisin dans le seul but de se piquer des parts de marchés.

    L’utilisateur ne pourra de toute façon pas choisir ce qu’il veut, il bouffera ce qu’on lui donnera à bouffer, fautes de mieux.

    Répondre
  • 4 février 2019 - 21 h 12 min

    @Pierre Lecourt : si vous êtes intéressé par ce type de solution , la société GPD est en train de lancer sur Indiegogo une version “mini” de ce PC : plus petit, avec moins de connecteurs mais un RS 232 que je n’avais plus vu depuis plus de 10 ans sur un portable :) , Celeron/Atom N4100 acceptable pour de la bureautique : https://www.indiegogo.com/project/preview/a7c99650#/

    Je leur ai acheté leur GPD Win 2 : un mini PC de jeu avec une bonne manette Xbox-like intégrée (THE big) : l’engin est assez cher mais la qualité correcte : à part le ventilo qui gratte un peu, aucun souci quand à la qualité d’assemblage .

    il semblerait que cette société se soit spécialisée dans les marchés de niche depuis quelques années et ça a l’air de lui réussir : un avantage pour eux… et pour nous :)

    Répondre
  • 4 février 2019 - 21 h 34 min

    @O2L: c’est aussi pour ça que leurs ventes ont chutées aussi je pense

    sinon taper dans l’occaz ou gamme pro selon les budgets, y a des lenovo x2xx avec du i5 et de l’usb3

    Répondre
  • 4 février 2019 - 22 h 36 min

    J’aime bien le côté lego qui ressort de son (absence de) design. Oleg est d’ailleurs anagramme de Lego :) Et le fort contraste dans les couleurs des touches me laisse penser que ce cher Oleg arrive comme moi à cet âge ou on aime que les choses soient clairement indiquées, même si on ne se l’avouera jamais.
    A part ça c’est vrai que la proposition est alléchante, surtout cette approche “sans tabou” de la connectique et des entrées/sorties… manque juste un lecteur PCMCIA !

    Le côté “console kvm avec un cerveau” est sympa, d’autant plus si la console en question peut aussi bien s’accoupler à une baie serveur qu’à un ipad ou un PC windows selon qui on doit dépanner et la connectique dispo sur le “patient”, tout ayant toujours sa propre machine sous la main, que ce soit en termes de contenu (drivers, utilitaires, installeurs…), de fonctions (RDP vers une machine tierce, skype…) ou en termes d’ergonomie. (Aaah, le clavier thinkpad, re-Aaah, les *12* touches de fonction, re-re-Aaah, les touches Home, End, PgUp et PgDn en accès direct)

    Sinon, je trouve très malin de pouvoir utiliser la machine comme un “bête” écran : ça évite de devoir se trimballer le vieux TFT 15″ XGA poussiéreux qui traîne sur l’étagère juste pour debunker les pannes d’écran…

    Bref, en effet, c’est un fantasme. L’exercice n’est pas seulement difficile, il me semble intrinsèquement vain… Le fait qu’on trouve ça pertinent, que ça nous plaise autant (je veux dire à nous les sales geeks, no offense), implique directement ça ne verra jamais le jour. Si on était assez nombreux pour constituer un marché… bin on ne serait plus vraiment des sales geeks.
    Il y a rarement besoin de plus d’un ou deux énergumènes de notre espèce dans une PME lambda pour “gérer l’informatique”, souvent en temps partagé avec un autre (“vrai”) travail dans le coeur de métier de ladite PME. Dans les grands groupes, je ne connais pas, mais je suppose que les “grands comptes” permettent de gérer en lots de grands nombres de machines, avec une politique pour chaque type de terminal, et des services plus spécialisés (le gars qui s’occupe des serveurs ne s’occupera pas de dépanner Josianne avec son iPad), et donc probablement moins d’un geek pour 50 utilisateurs…
    Ce Thinkpad Lego de rêve ne pourrait donc forcément pas viser plus de quelques % de part de marché dans le meilleur des cas…

    Peut-être aussi qu’un jour un fabricant de solutions serveur aura l’idée de croiser un client léger et une console KVM optionnellement rackable, voire avec une batterie, pour faire un genre de KVM-IP autonome… mais on sera encore loin du compte, et puis ça fera surement 17 pouces et 2000 boules… -_-

    Répondre
  • 4 février 2019 - 22 h 37 min

    Voui, c’est pour ça qu’il y a des vieux comme moi, avec leur vieille, qui gardent leur vieilles machines et les font un peu évoluer : un SSD ça change la vie sur un X220 !

    Répondre
  • 4 février 2019 - 22 h 43 min

    @JamesBraun C’est clair !…
    Purée mais qu’est-ce qu’on aurait fait de nos vies si le X220 n’avait jamais existé ?
    Ah, non, je sais : on aurait mis des SSD dans des X61 ^^

    Répondre
  • 4 février 2019 - 23 h 11 min
  • 5 février 2019 - 0 h 10 min

    “Il serait temps que les constructeurs s’en rendent compte et proposent une alternative plus “classique” de leurs machines.”
    Arrêtons les délires, les grands constructeurs sont bouffés par le marketing et donc le paraître, la flamb. Aucun espoir de ce côté-là.
    Le maître-mot est actuellement, finesse, légèreté. Rien d’autre. Et bientôt ce seront les écrans enroulables.
    Voilà où l’on en est.
    Comme dans énormément d’autres secteurs, le client n’existe plus il est perdu dans une masse grouillante que l’on nomme le marché.
    Et puis il faut faire de la masse car les marges sont rikiki.
    Et faire de la masse c’est, forcément, dégager les minorités.

    La spirale infernale de la minceur a des conséquences immédiates : la fragilité. Une fragilité qu’Apple a passé sous silence. Sauf que … ben, ça devient un peu trop visible à présent.
    En effet, au bout d’un an (hors garantie donc :)) les microconducteurs reliant le socle à l’écran se cassent sur une certaine catégorie de MacBook.
    C’est con un Mac qui ne dure qu’un an.

    Pour avoir chaussure à son pied il ne faut compter que sur les petits qui ont avant tout le souci de se construire une clientèle. C’est le cas de GPD effectivement.

    db

    Répondre
  • 5 février 2019 - 9 h 00 min

    Je pense que la mobilité d’un portable ou tout du moins d’un ordinateur mobile intègre quelques sacrifices .
    Si il semble aujourd’hui évident de gagner beaucoup de poids sur l’écran en utilisant un LCD ,la contrainte d’un bon processeur nécessitera toujours un bon refroidissement de celui ci .

    Reprenons l’idée du EeePC ,un bon compromis sur une machine manquant de puissance et de stockage mais vendue a un prix correct .
    Il me semble qu’aujourd’hui l’utilisateur demandera un peu plus ,une meilleure résolution d’écran ,un meilleur stockage par exemple .

    Le plus intéressant dans l’affaire c’est qu’aujourd’hui il est possible de faire une machine passe partout pour un prix correct entre 300/500 euros selon la puissance réclamée et le stockage réclamé .

    SAUF qu’aujourd’hui ,je pense pas qu’ASUS et ACER oseront utiliser et produire la même carte mère pour une même gamme de produits d’entrée de gamme .

    Pourtant ,il est évident qu’un PC sous Chrome OS n’est pas vraiment différent d’un PC WINDOWS ou LINUX .

    Autre solution construire des portable utilisant des puces d’ordinateurs de bureau ,sauf que je vois pas Intel ou AMD sortir une gamme économique en énergie pour ce type de machines .

    En tant que client potentiel ,j’aimerai bien qu’un fabricant sorte un portable 13/15 pouces permettant de changer la capacité de mémoire et de disque SDD .

    Cette possibilité offerte sur les anciennes générations est absente aujourd’hui que les portables sont devenu du consommable ayant une durée de vie limitée .

    Je pense pas qu’un fabricant puisse vraiment sortir une machine convenant a tous le monde mais je pense qu’une machine bien conçue est capable de satisfaire de nombreux utilisateurs .

    Répondre
  • 5 février 2019 - 9 h 05 min

    Perso, pour du dev, je vois bien le même genre en 13-14″ et en 4/3 :)

    Répondre
  • 5 février 2019 - 11 h 20 min

    Très SOVIÉTIQUE :)

    Répondre
  • Xo7
    5 février 2019 - 12 h 43 min

    Conception, conception …Si il y avait que ce cas là … je travaille sur Chantier, le pc est renforcé sauf le clavier… À la moindre projection d’eau plus de clavier ! C’est bête !!!

    Répondre
  • 5 février 2019 - 13 h 39 min

    De ce que je comprend du projet, il s’agit en fait d’un outil de maintenance pour salle serveur. Un genre de couteau suisse pour admin.
    Comme tous les couteaux suisses avec pas mal de fonctions le résultat n’est pas très joli, s’adresse à un public relativement restreint et coûte forcément relativement cher. Il y a probablement un public spécifique pour ça et je présume que, moyennant quelques ajustements techniques, le PC en question pourrait être produit à un coût élevé. Cela se justifierait peut-être pour des entreprises gérant de gros data-centers. Par analogie on trouve dans beaucoup d’ateliers des outils professionnels de mesure, de contrôle qualité, etc… produits quasiment sur mesure ou en petite série pour des montant de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers d’euros.
    A l’inverse, les PC plus “polyvalents” peuvent être produits à des tarifs “anormalement bas” puisqu’ils se destinent à un public très large qui accepte des compromis.

    @ptipaj : je travaille sur 2 asus : un UX430 (sous linux) et un UX410 (sous windows). Ce sont deux bonnes machines, pas trop encombrantes, à des tarifs raisonnables. Sur l’UX410 il me semble qu’on peut changer le disque dur & upgrader la RAM… Ce ne sont pas des machines de folie, ce sont juste des machines qui tournent bien, je ne vois pas trop ce que l’on peut réclamer de plus ?

    Répondre
  • 5 février 2019 - 17 h 59 min

    J’ai souvent tenté (mais jamais réussi) de me lancer dans une rénovation de mini-pc portables :

    – le eeepc 900 (pas le 901) : je ne sais pas comment relier les connecteurs fiches de l’écran/touchpad/clavier sur la nouvelle carte mère.
    – l’Asus vivobook S200E : même problèmes qu’au-dessus.
    – le Thinkpad X200 : pour libreboot, mais le CPU le plus puissant ne supporte pas les vidéos youtube de plus de 720p

    Du coup, je suis au point mort depuis plusieurs années, j’ai carrément abandonné.

    Répondre
  • 5 février 2019 - 18 h 07 min

    @JamesBraun: il me semble bien que c’était à toi que j’avais demandé si ton X220 pouvait lire des vidéos youtube sans broncher (j’ai failli te reposer la question, mais je me souviens de la réponse haha !)

    Répondre
  • 5 février 2019 - 22 h 05 min

    @LaurentN:

    Ah vi…
    Bon bin fail for me :)

    Répondre
  • 6 février 2019 - 7 h 28 min

    Merci pour cet article excellent qui me rappelle les débuts et a provoqué un doux “eee” frisson.
    C’est vrai qu’il y a une place béante pour des machines de ce type.

    Répondre
  • 6 février 2019 - 14 h 39 min

    @Julien:
    En effet, le 4/3 ou le 3/2 sont infiniment plus adaptés au dev, et c’est encore plus vrai sur une petite taille d’écran.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *