Qui a dit que l’Atom était mort ?

L’abandon de la gamme mobile par Intel a été largement interprété comme la fin des processeurs Atom. Or, depuis l’annonce de la fin des futures puces Boxton, on voit que le marché des solutions Bay Trail et Cherry Trail ne tarit pas. De nombreuses machines sortent semaine après semaine et la gamme reste florissante pour le fondeur.

Si le marché mobile ne fait plus partie des ambitions d’Intel après ses coûteux investissements, la marché de l’Atom n’est pas mort. Les puces se vendent et de nouvelles sont en cours de développement. A l’Intel Developer Forum de San Francisco, de nouveaux Atom sont présentés dans des conférences à destination des invités de la marque. Ces nouvelles puces basées sur le moteur Apollo Lake reprendront bien le flambeau.

Intel_Atom_logo_2012

Plusieurs sessions parlent de ces nouveautés qui viseront deux marchés précis. Si il ne faudra plus compter sur un Atom à bord d’un smartphone, les nouveaux venus devraient avoir leur place notamment dans de nouveaux marchés : Drones, robots, objets connectés et autres développements.

Ces puces équipées de la dernière génération de circuits graphiques de la marque auront un suivi complet de la part d’Intel. On retrouvera notamment un Kit de développement pour les systèmes Linux embarqués spécialisés dans l’IoT.

Je ne serais pas surpris qu’une génération de puces Intel Atom sous Apollo Lake reprenne le flambeau des solutions Cherry Lake actuelles comme c’est le cas pour les gammes Celeron et Pentium. Le marché est présent, avec les Atom X5 et X7 il est foisonnant et se porte bien. Beaucoup de solutions actuellement sur le marché des Mini PC et des tablettes fonctionnent admirablement avec un Atom. Intel a donc trois solutions devant lui.

Refaire la même erreur qu’avec l’Atom de base et donc de continuer à proposer encore et encore de l’Atom Cherry Trail jusqu’à ce qu’il soit totalement obsolète, ce qui a mené le marché des netbooks à la mort. Soit abandonner ce marché des puce à très basse conso et perdre des ventes car les fabricants ne pourront pas forcément glisser des Celeron ou Pentium dans leurs créations tablettes et MiniPC. Soit proposer un nouvel Atom Apollo Lake pour continuer à suivre le mouvement et contenter non seulement de nombreux fabricants (à commencer par lui même avec ses Compute Stick)  mais également le marché. Notamment le marché Asiatique qui s’équipe en masse de tablettes et de MiniPC sous Atom.

Un commentaire.
  • 17 août 2016 - 11 h 42 min

    Depuis le début,l’annonce de la fin des atoms a mal été interprété.
    Intel a parlé que de la fin des soc atom avec module 3g intégré.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *