HP Elite X3, un smartphone qui cache une nouvelle sorte de minimachine

Sous sa carapace de smartphone classique, le HP Elite X3 cache ce qui ressemble bien au début d’un pari réussi pour Microsoft. L’objet peut en effet se comporter comme un téléphone mais, une fois relié à une autre structure plus imposante, il peut également devenir le moteur d’un engin plus classique comme un portable ou un All-In-One.

Point de mystère ni de magie, le petit dispositif utilise simplement les capacités de Windows 10, et en particulier sa fonction Continuum qui sert à adapter son ergonomie au fur et à mesure que l’utilisateur transformera l’engin en lui connectant différents éléments.

HP Elite X3

Sur le papier, le HP Elite X3 est un smartphone plutôt haut de gamme mais classique. Un retour de HP sur un créneau et une solution clairement à destination des professionnels. L’objet propose un écran de presque 6 pouces AMOLED qui affiche un somptueux 2560 x 1440 pixels. Ppur piloter cet affichage monstre, HP a équipé l’engin d’un SoC Qualcomm Snapdragon 820 associé à 4 Go de mémoire vive et  un stockage de base de 64 Go eMMC 5.1.

HP Elite X3

Ce joli bébé bénéficie évidemment des derniers raffinements réseau du genre avec un combo Wifi de type 802.11AC et Bluetooth 4.0 mais aussi un GPS, une gestion NFC, la prise en charge du format Miracast et un modem 4G LTE-A. Pour le reste, HP a laissé se pencher sur le berceau de l’engin une fée particulièrement généreuse. Outre une certification au choc et un indice IP67 , l’objet propose des enceintes frontales stéréo signées Bang & Olufsen. Sa batterie est une 4150 mAh, un port USB 3.0 type C est présent avec une fonction de charge rapide,  deux ports SIM sont intégrés ainsi qu’un lecteur de cartes MicroSDXC compatible avec les cartes de 2 To.

HP Elite X3

Le capteur arrière affiche ainsi 16 mégapixels tandis que la lentille avant propose 8 mégapixels et une fonction de reconnaissance rétinienne. HP a jugé utile d’ajouter cette fonction en plus du capteur d’empreintes digitales déjà présent sur le smartphone, une bonne façon d’être sûr que c’est bien vous qui accédez à son contenu.

HP Elite X3

Mais si un smartphone de même pas 6 pouces débarque sans prévenir sur Minimachines, ce n’est pas parce qu’il est vitaminé, c’est parce qu’il propose une application pratique de la fonction Continuum de Windows 10. La marque va en effet proposer deux éléments concrets capable de le prendre en charge.

HP Elite X3

Un dock sans cerveau en forme de portable baptisé Mobile Extender qui offrira une connexion filaire ou sans fil au HP Elite X3. But du jeu, garder le smartphone dans sa poche et utiliser un format portable classique pour retrouver son ergonomie. Exactement de la même manière qu’un Lapdock de Motorola.

HP Elite X3

Cette solution  externe proposera alors un écran 12,5 pouces affichant en 1920 x 1080 pixels dans un design très travaillé. Bordures d’écran fines, large clavier, grand pavé tactile. L’engin a tous les  attraits d’un portable classique de 13 pouces hormis le fait qu’il n’est ici qu’un accessoire secondaire à l’expression du smartphone. Ce dernier est sa mémoire, son centre de calcul et de communication. Le Mobile Extender tire son autonomie de sa propre batterie, il pourra d’ailleurs recharger le smartphone, mais pour le reste, tout fonctionne via un transit vers le HP Elite X3. Une touche pressée sur son clavier est dirigée vers le smartphone qui renvoie l’affichage correspondant vers l’écran du simili portable.

HP Elite X3

Autre élément intéressant, un dock plutôt malin permet au smartphone de piloter un écran externe comme une solution classique. Ce Desk Dock propose une connectique complète pour lui greffer un écran DisplayPort, des ports USB 3.0 pour un clavier et une souris et un port Ethernet pour se connecter en filaire. Le HP Elite X2 pourra évidemment en profiter pour recharger votre smartphone.

HP Elite X3

Là encore, le smartphone sert de cerveau à l’exploitation de l’engin : On connecte le smartphone sur son dock et on se retrouve avec son univers, ses dossiers, ses contacts et autres, directement sur grand écran, avec de quoi écrire un roman sous les doigts et même une connexion Ethernet stable et rapide.

HP Elite X3

HP ne limite pas cet usage à ces deux solutions maison, la marque compte bien sur le développement de produits tiers et propose sur son smartphone un système de Pins Pogo qui sera compatibles avec différents périphériques. On peut donc espérer des protections compatibles mais également des docks fabriqués par des tiers.

HP Elite X3

La solution de HP est plutôt intéressante et c’est une étape que l’on peut qualifier d’importante dans le développement de Windows. Même si, et le bémol formé par ce même est important, la possibilité de n’exécuter que des applications smartphones “universelles” n’offre pas toutes les possibilités espérées d’un tel équipement. On aurait aimé, bien évidemment, pouvoir lancer des applications traditionnelles du monde Windows afin de profiter d’un engin vraiment complet. Il ne fait aucun doute que les applications de Windows issues du téléphone provoqueront une certaine frustration face à une interface de PC complet.

HP Elite X3

Et c’est là que le positionnement pro prend tout son sens car HP proposera une solution de virtualisation d’applications classiques destinée au monde de l’entreprise. En partenariat avec Citrix, il sera possible de proposer des applications exécutées à distance et affichées au travers de la solution HP Elite X3 et sur les solutions connectées. Un choix qui explique la présence d’un port Ethernet sur le Desk Dock mais aussi d’une telle débauche de solutions biométriques sur le smartphone..

HP Elite X3

Aucun prix n’a été révélé pas plus qu’autre chose qu’une vague date de sortie. Pour moi, cette solution est intéressante, elle marque un pas vers l’avenir de ce type de machine  mais également un jalon dans la vision du futur de Windows . Il manque encore une étape, probablement liée à la performance des solutions smartphones actuelles, pour laisser Windows se déployer de manière classique sur ce type de machine. Une étape importante et une course contre la montre. Ce que ne peut pas encore faire Microsoft avec Windows, d’autres pourraient peut être le faire avec des solutions alternatives.

24 commentaires sur ce sujet.
  • 23 février 2016 - 0 h 15 min

    Ben c’est dommage que le “Mobile Extender” ne puisse pas être un vrai ordinateur portable autonome, le design est vraiment réussi.

    Sinon, ça sent bon cette convergence…

    Répondre
  • 23 février 2016 - 1 h 20 min

    Il est clair que ce qui manque à ce produit c’est être compatible IBM PC.
    Sans le jeu d’instructions Intel, ce n’est qu’un joli “nokia” sous winphone10 avec un dock doté d’un écran.

    Il est étonnant qu’Intel ne puisse pas fournir un chipset 14nm capable de remplacer avantageusement ce snapdragon ARM. Si j’étais actionnaire, je vendrais tout de suite mes actions intel.

    Ce qui est correct, c’est le concept du micro-ordinateur personnel toujours dans la poche que l’on connecte au bureau ou chez soi à un écran avec clavier. C’est un avenir où la tour PC et même le netbook PC hybride n’aura pas sa place.

    Répondre
  • 23 février 2016 - 1 h 45 min

    @zhir: Ils n’ont pas encore inventé une machine a voyager dans le temps :

    Il n’y a pas de puce actuellement capable de piloter un smartphone en terme d’efficacité et un écran de grande diagonale avec ce que l’on peut attendre d’un format de ce type : aire tourner des applications x86 gourmandes et des tâches de calcul lourdes. Cela n’existe pas avec un nombre de watts assez bas pour alimenter un smartphone haut de gamme en parallèle pendant une journée, chez ARM comme chez Intel.

    Mais surtout, même si cela existait, le soft de Microsoft ne permet tout simplement pas de profiter des apps x86 classiques en mode continuum. Du coup il faut vraiment avancer dans le futur, choper un OSqui n’existe pas encore, revenir en 2016 et l’installer sur un smartphone. Au passage choper une techno de puce de dans 10 ou 20 ans si possible.

    Là il y a moyen de gagner en bourse ?

    Répondre
  • 23 février 2016 - 1 h 51 min

    si, si… les programmes “PC” pourront tourner :
    ” (…) HP proposera une solution de virtualisation d’applications classique (…)”
    réservé aux infrastructures pro, of course, mais si le principe fonctionne bien, la route vers une home-made solution devrait rapidement pointer le bout de son nez…

    Répondre
  • 23 février 2016 - 5 h 03 min

    @Pierre Lecourt: “Du coup il faut vraiment avancer dans le futur, choper un OSqui n’existe pas encore, revenir en 2016 et l’installer sur un smartphone. Au passage choper une techno de puce de dans 10 ou 20 ans si possible.” oh un ubuntu phone sous windows quel dommage ;(

    mon phone actuel est sous snapdragonS2 et 512Mo j’arrive à faire tourner un chroot gnu/linux avec session graphique et une longue liste d’applis disponible j’dis ça j’dis rien :-°

    Répondre
  • 23 février 2016 - 6 h 37 min

    Peut être qu’on va pouvoir remplacer les lapdock motorola par des HP. Impatient de voir le prix. Surtout avec le pi zero

    Répondre
  • 23 février 2016 - 8 h 20 min

    Le Transformer Book V faisait déjà ça

    le concept de je clipse mont el dans un ecran plus grand existe depuis un certain temps , mais c’est vrai que ce n’était pas top

    Répondre
  • 23 février 2016 - 9 h 11 min

    Je trouve le téléphone super classe, avec son pc portable ça claque franchement.
    Certe c’est pour les professionnels mais plus ceux du genre dactylo plus que dao.
    Donc les applications lourdes je pense pas que ce soit son credo.
    Pour Mme michu ça suffit pour jouer à candy crush :-p

    Répondre
  • 23 février 2016 - 9 h 46 min

    Après le Palm Foleo (palOs/Linux) en 2007 et le Motorola Atrix/Lapdock (Androis/Linux) en 2011, HP remet l’hybridation/convergence matérielle au goût du jour. Avec des éléments qui peuvent aider à trouver un succès plus large au niveau d’une clientèle pro : puissance des processeurs actuels (S820), ecosystème unifié Win10 et surtout la virtualisation pour palier au manque d’applis “universelles” et surtout ouvrir le porte aux progiciels d’entreprise.

    Pour avoir pu tester la fonction Continuum proposée par Windows 10 mobile sur les Lumia 950/950 XL, c’est assez bluffant. On y retrouve un poste bureautique standard (word, excel, powerpoint, outlook) avec assez de puissance pour faire 80% des taches. Pour l’instant la manque d’applications “universelle ” limite un peu l’intérêt.

    D’ailleurs sait-on si le dock et le Mobile Extender de HP seront compatibles avec d’autres smartphones comme les Lumia 950/950 XL ?

    Répondre
  • 23 février 2016 - 10 h 37 min

    Quel intérêt ? Si je comprend bien, le “calculateur” est dans le phone et le portable sert d’interface.
    A l’époque du Foleo, cela avait un intérêt tant la solution proposait une rupture de poids (en kilo) avec l’existant, et solutionnait les problèmes de communication.

    Mais aujourd’hui, la masse du cerveau d’un PC représente un poids ridicule autant qu’un prix très contenu, et sans les problèmes de chauffe.

    Donc, techniquement, la solution est mauvaise.

    Reste le débat entre “network centric vs device centric”. Franchement, le premier me semble la démarche la plus simple vers la virtualisation.
    Combien de temps avant que les smartphones subissent la même situation que les PC : une stabilisation de la puissance ?, le commun des mortels se contentant d’accéder au web ?

    Répondre
  • 23 février 2016 - 12 h 21 min

    @ H2L29

    Bonjour,
    Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur cette performance ?

    Cordialement,

    Répondre
  • 23 février 2016 - 13 h 15 min

    Moi, je serais plutôt intéressé.
    Par contre, faut voir le prix, et le 6″ c’est no way pour un téléphone qui plus est à 2 dock.
    Ça devient harassant de ne voir que des téléphones haut de gamme à partir de 6″!

    Répondre
  • Cid
    23 février 2016 - 14 h 28 min

    @Pierre Lecourt: Pierre quand tu dis que cela n’existe pas un tel proc je ne comprends pas :/ Il y a des Atom dans des smartphones, ils gèrent de l’affichage en full hd sur leurs petit écrans. Donc pourquoi pas sur un écran externe de même résolution voir moins (les postes bureautiques qu’on a sont en 19″ 1440×900 et ca leurs suffit bien)
    Après pour l’OS on a subit RT et continuum fait la même chose. Et c’est pas ce qu’on demande ! :)

    Répondre
  • 23 février 2016 - 14 h 35 min

    @Cid: Je parlais bien de Continuum. Juste réagir au fait que revendre les actions d’Intel alors que le soucis vient de l’OS me parait bien farfelu :)

    Répondre
  • uko
    23 février 2016 - 17 h 06 min

    @amike:
    Je tends à partager ton avis. Je vois mal l’intérêt d’utiliser un calculateur processeur à faibles performances sur un grand écran, comme d’avoir une carcasse inutilisable sans son téléphone.
    Il est probablement possible d’intégrer les éléments d’un PC complet dans la carcasse sans trop en modifier le design, et la solution serait bien plus souple par sa capacité à fonctionner de manière indépendante.

    A mon sens, la solution aurait 2 intérêts:
    – Réduire les coûts: L’ensemble reviendrait moins cher que de se procurer des appareils complets. L’ennui, c’est que les tarifs sont probablement assez élevés ici pour gommer cet avantage.
    – Pouvoir continuer un travail à la volée sur les différents appareils.
    L’ennui, c’est qu’ici cet avantage est complètement contré par le non support natif de la plupart des outils de travail, ainsi que par le développement de solutions de cloud qui rendent de plus en plus simple le passage d’un appareil à un autre.

    Bref, perso je me vois mal avec ce genre de bidules, même si je trouve le concept intéressant et si j’aime le design de la carcasse/ultrabook.

    Répondre
  • 23 février 2016 - 18 h 44 min
  • 23 février 2016 - 18 h 55 min

    Personnellement, je trouve plus sympa d’avoir un ordinateur qui peut fonctionner de façon autonome.

    Mais l’avantage de la convergence tient plus sur la gestion du stockage pour la plupart des gens j’ai l’impression. Et c’est vrai que j’aimerais bien voir une solution de synchronisation efficace des contenus.
    Genre je pose mon tel à côté du pc, j’appuie sur un petit bouton et hop, synchro des contenus. J’ai toujours mes fichiers (images, docs, vidéos, musiques…) en copie sur les 2 devices. Il y a plein de solutions annexes (NAS, cloud…) mais je préfèrerais un truc plus local et automatique personnellement.

    Pour les pros, si c’est pour d’un écran et un clavier, je ne suis pas sûr que le format lapdock soit très intéressant. La solution d’un dock, grand écran et clavier/souris est sans doute préférable, plus confortable et moins chère.

    Répondre
  • 23 février 2016 - 22 h 30 min

    @H2L29
    Qu’entendez-vous par POC ?
    Avez-vous installé crouton sur votre smartphone ?
    Le lien vers le debien-kit ne fonctionne pas.

    Je suis intrigué.
    Cordialement,

    Répondre
  • 23 février 2016 - 23 h 14 min

    Bafftech…la synchro telle que tu la décris, ça existait il y a10 ans….sous WinCE.
    et c’est Microsoft qui l’a arrêtée avec les Wmobiles…incompréhensible.
    Je le regrette.

    Répondre
  • 23 février 2016 - 23 h 33 min

    @pmwiki: Proof Of Concept (preuve que ça marche) oui c’est un équivalent de Crouton
    vous pouvez toujours récupérer le contenu du code et du site ici https://sourceforge.net/projects/debian-kit/
    je pourrai vous en faire un clone sur demande

    Répondre
  • 24 février 2016 - 5 h 46 min

    On verra si le surface phone que des rumeurs annoncent cette annee sort vraiment et surtout avec du Intel ou non.
    Si oui, ce genre de solution en x86 deviendra vraiment interressante pour les prox car l ecosysteme pro sous arm n est pas encore assez evolué. ( mais si intel tarde trop ce ne sera plus le cas dans quelques annees.

    On ne demande pas un core i7 dedans. La config d un zenfone 2 sous atom avec 64Go de memoire sois win 10 x86 et continum suffirait. C est deja plus puissant que mon asus t200

    Répondre
  • Ted
    24 février 2016 - 6 h 51 min

    Si on peut remplacer le windows par un Linux (pour le côté pro justement) j’achète direct !

    Répondre
  • 24 février 2016 - 7 h 22 min

    @H2L29:
    Bonjour,

    Je n’arrive pas à ouvrir le lien vers le kit debian.
    J’ai installé crouton il y a quelques temps sur le chromebook d’un ami et c’est très amusant de retrouver lubuntu. Comment faites-vous pour basculer d’android à Linux ?

    Cordialement,

    Répondre
  • 24 février 2016 - 14 h 32 min

    @pmwiki: il n’y a pas de serveur X sur android alors on utilise VNC ou RDP l’avantage de ces protocoles c’est qu’on peut aussi très bien les afficher sur une autre machine :) sinon terminal emulator (ou connectbot)fait le gros du travail

    pour le lien je vois pas où est le problème en dehors du fait que ce soit uniquement du code à télécharger

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *