IDF 2013 : Intel et Asus annoncent le Transformer Book T100

On s’aime entre Intel et Asus, depuis fort longtemps. Les ingénieurs des 2 entités travaillent depuis toujours main dans la main pour concevoir de nouveaux produits. La sortie de l’Atom Bay Trail-T est justement l’occasion de montrer cette étroite collaboration avec le Transformer Book T100. Un portable 10 pouces hybride à écran détachable abordable et léger. Intel et Asus ne se sont pas gênés pour le décliner comme une suite logique de l’EeePC, il faut dire que ce nouveau venu en reprend beaucoup de codes.

Résumé : Un portable à écran détachable à 349$, et autant en euros, qui embarque un processeur Atom Z3740, 2 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Voilà qui va faire plaisir à tous les amoureux de netbooks qui cherchent a remplacer leur machine depuis quelques années. Avec une autonomie globale de plus de 10 heures, le tout sous Windows 8.1 et la suite Office de Microsoft livrée, voilà qui va probablement booster les ventes d’Asus pour cette fin d’année.

 Asus Transformer Book T100

Avec un tout petit peu de recul, en prenant en perspective les dernières annonces de produits de la gamme EeePC, cet Asus Transformer Book T100 est extrêmement bien placé. Son prix de 349$/€ pour la version 32 Go et 399$/€ pour la version 64 Go est équivalent aux dernières sorties de la gamme EeePC Seashell d’Asus sous Windows 7 Starter. Mais ce nouveau venu change clairement de peau et abandonne au passage pas mal d’éléments du monde netbook. Un petit tour du propriétaire s’impose pour voir ce qui à changé.

Asus Transformer Book T100

Coque et connectique :

Pas de gros changement d’un point de vue matériaux, le Transformer Book T100 est construit sur un châssis en plastique brillant comme ses aînés des gammes EeePC. Le design est sobre, il est de toutes façons difficile de se lancer dans une construction exotique avec si peu de matière. La  coque haute semble comme vernie d’une épaisseur de plastique translucide et brillant, teinté en sous couche avec un design de cercles qui s’en vont en s’élargissant depuis le logo de la marque au centre de la coque.

Asus Transformer Book T100

Le dock est quand à lui totalement mat.

Asus Transformer Book T100

Là où la donne change vraiment par rapport aux netbooks 10 pouces traditionnels de la marque, c’est bien évidemment dans le côté hybride de la bête puisque le clavier sert de dock à  l’écran de l’engin qui s’en détache d’une simple manipulation.

Asus Transformer Book T100

Asus a travaillé ce point par rapport à ses anciennes machines hybride avec un geste plus simple : Il suffit de presser un bouton pour désengager le système qui retient l’écran. L’utilisateur à donc le choix de ne garder en main que la tablette qui se range dans le format d’une feuille de papier A4 :  26,3 cm de large pour 17,1 cm de profondeur. L’épaisseur est de 10,5 mm ce qui semble un peu beaucoup pour un engin de ce type face aux tablettes Android mais le poids reste raisonnable avec 550 grammes. Le dock clavier mesure quand à lui 26.3 cm de large pour 17.1 cm de profondeur et 13 mm d’épaisseur. Son poids est de 520 grammes, le tout pesant juste un peu plus d’un kilo. un exploit au vu des 11 heures de batterie annoncées.

Asus Transformer Book T100

Asus Transformer Book T100

La partie tablette abrite son lot de connecteurs indispensables : Un port MicroHDMI 1.4, un MicroUSB, un lecteur de  cartes MicroSDHC pour étendre sa mémoire de stockage et enfin une prise jack audio stéréo. Le dock n’a qu’un seul port à son bord, un USB 3.0 plein format.

Asus Transformer Book T100

Affichage :

Adieu les écrans TFT de type TN des netbooks, adieu la définition de 1024 x 600 plus du tout adaptée au web. Bienvenue aux écrans IPS aux larges angles de vision (178° sur le Transformer Book T100) et à une définition 1366 x 768 pixels. Bienvenue en 2011 donc si l’on se réfère aux tablettes Android. Il était temps que ce vieil écran de netbook disparaisse. Sa définition trop basse ne collait plus à la demande des utilisateurs et surtout aux contenus actuellement disponibles en ligne. Bon nombre de sites situent leur zone de confort au delà de ces 1024 pixels de large et surtout de 600 pixels de haut.

Asus Transformer Book T100

Avec un 1366 x 768, on retrouve un écran 10 pouces sur un pied d’égalité avec de nombreux 11.6, 13 , 14 et même 15″ du marché.

Asus Transformer Book T100

C’est une résolution confortable améliorée par la présence d’un écran à technologie IPS qui offrira une bonne lisibilité. La couche tactile est capacitive, très classique, elle offrira une gestion tactile multipoint utile sous Windows 8.1.

Asus Transformer Book T100

Performances :

Si l’engin fait un bon en avant niveau performances par rapport aux anciens Atom, n’espérez pas pourtant faire la même chose qu’avec un Ultrabook. C’est la gamme en dessous. L’Atom Bay Trail Z3740 est performant… pour un Atom. Cette petite puce est une quadruple coeur cadencée à 1.8 GHz. Elle dispose de 2 Mo de mémoire cache et est accompagnée par un chipset graphique maison. Avec 2 Go de mémoire vive elle fait tout de même sauter la limitation du gigaoctet de mémoire vive auparavant la règle sur les netbooks Windows 7 Starter.

Au menu donc un usage complet et multimédia mais des jeux en berne à cause d’une 3D chétive. Vous seriez sans doutes surpris de ce que l’on peut faire avec une machine actuellement sous Atom avec 2 Go de mémoire vive et un SSD. surf évidemment, multimédia bien sûr mais  aussi bureautique avancées, image et retouche photo raisonnable, programmation et tant d’autres choses encore. Cette nouvelle version de l’engin, avec un Atom plus véloce, devrait rendre ce travail encore plus agréable et efficace tout en fluidifiant encore les tâches les plus courantes.

Il faudra juger sur pièces, Le Transformer Book T100 ne sera jamais un engin de jeu 3D ni un monstre de puissance mais ce n’est pas ce qu’on lui demande. Il saura par contre remplacer agréablement un netbook de 2011-2012 sans trop de peine et ouvrira en plus de nouvelles perspectives d’usages.

Fonctionnalités :

C’est sobre, simple et efficace. L’absence de port Ethernet pourra être problématique pour certains, bien qu’on puisse exploiter le port USB 3.0 pour cet usage avec un adaptateur. Sinon le Transformer Book T100 exploite un Wifi de type b/g/n classique et un module Bluetooth. Une webcam frontale 720p saura vous filmer pour des vidéo conférences.

Asus Transformer Book T100

La partie dock n’embarque pas de stockage et reste cantonnée à son rôle de clavier/batterie : On retrouve le clavier Chiclet d’Asus aux touches carrées et bien proportionnées. Très lisible il apporte un confort de frappe de type netbook sans alourdir trop la machine. La batterie interne poussera l’autonomie du duo à 11 heures de travail d’après Asus.

Asus Transformer Book T100

Les enceintes sont situées sur la partie arrière de la coque, la performance sonore risque de n’être pas franchement au rendez vous au vu de ce que l’on connait de ce genre. Cela restera probablement au niveau des tablettes Android 10 pouces classique donc.

Asus Transformer Book T100

Logiciels :

Livré avec Windows 8.1, l’engin signe le “recul” de Microsoft dans sa stratégie de limitation des machines low-cost. Apres la disparition de Windows 7 Starter, il devenait difficile pour des fabricants de proposer des engins à bas tarif en embarquant Windows 8. L’assouplissement des règles de Microsoft est une sage décision que l’on a pu juger à l’arrivée de l’Acer Iconia W3. Les machines de petites diagonales ont ainsi droit à un Windows 8.1 que les constructeurs payent non seulement moins cher mais qui embarque en prime une version légèrement expurgée de Microsoft Office. Un coup double destiné à faire remonter la pente à Microsoft sur ces engins de type tablette et hybride face à l’expansion massive d’Android. Pas d’information sur les ajouts probables de la part d’Asus sur cette machine.

Asus Transformer Book T100

Asus Transformer Book T100 :

Bonne affaire cet hybride signé Asus ? Oui sur le papier, même si les 32 Go de stockage par défaut semblent assez étriqués pour un usage classique. Ils devraient convenir à un engin de grande mobilité vendu 349€. Avec une carte mémoire MicroSDHC 32 Go supplémentaire, on aura le loisir de stocker des données personnelles sans trop de soucis. La version 64 Go de l’engin qui sera proposée à 399€ offrira d’avantage de confort.

Il faudra attendre des tests de l’engin pour se décider, plusieurs éléments sont dores et déjà acquis : C’est un engin léger, à la fois une tablette et un netbook plus véloce que ses ancêtres vendus généralement au même tarif. Asus frappe fort et pourrait redorer ses ventes de fin d’année avec cette minimachine. Disponible à partir du 11 Octobre en France, le Transformer Book T100 est en quelque sorte le croisement naturel entre le monde du netbook et celui de la tablette : Il reprend beaucoup des codes des 2 éléments et signe enfin l’arrivée de produits low-cost matures sous Windows 8.

Source images : TheVerge

66 commentaires sur ce sujet.
  • 12 septembre 2013 - 17 h 52 min

    L’arrivé des hybrides performants à la fois ordinateur et tablette est enfin une réalité :)
    l’accomplissement de la theorie du “transformers” mais avec un système d’exploitation adapté aux deux utilisations.
    En plus il est fourni avec Office donc c’est vraiment un bon prix.
    Un atom encore un peu plus performant, un écran avec une peu meilleur résolutions et un stockage d’au moins 128go et on aura l’hybride parfait pour 90% des gens.

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 18 h 04 min

    Haha, j’ai bien fait d’attendre.
    Hâte de voir un test, et de voir la concurrence. Intel fait respecter les tarifs qu’ils avaient promis, maintenant plus qu’à vérifier les promesses de leurs atom. J’en tremble d’impatience.

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 18 h 06 min

    @DDReaper: L’arrivée d’engins 128 Go abordable n’est pas pour tout de suite je pense. Le marché doit garder un “gap” entre entrée de gamme et “ultra”. De façon a laisser les gens non pas dans une optique de choix entre 2 engins mais bien dans l’achat des 2 solutions.

    Cela reste néanmoins la bonne voie et, a terme, ce type de machine aura une réponse concurrentielle qui fera an nouveau avancer le marché. Personnellement, je ne serais pas contre le même engin en format netbook pur, sans écran détachable ni dalle tactile. A 300€ ou 349€ en 64 Go, il collerait parfaitement à mes besoins.

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 18 h 09 min

    Les ATOM série 3XXX sont vraiment bien, plus rien a voir avec les anciens.

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 18 h 12 min

    @Pierre Lecourt: en dessous de 128go j’aurai du mal à utiliser Windows personnellement, je pense que 128Go pour le système et les logiciels + une µSD adapté aux besoins de l’utilisateur pour les documents me semble une bonne solution. c’est celle que j’ai adopté pour ma surface pro.

    il faudrait surtout que les SSD 2,5″ soit compatible avec ce genre de machine (et non de l’emmc), quand on voit qu’on peu avoir 128go pour 70€ en SSD, ca me semble faisable à terme.

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 18 h 14 min

    y’a que queslques defauts pour moi : dock quasi inutile (limite je sais pas il pourrait vendre la tablette et le dock separemment) ,parce que in aura que 16 go de libres ….. avec la vraie version de windows !!!

    et je me demande si office rt est bien livré avec !! (et si minecraft tourne dessus =p )

    et aussi le port sd qui est limité a 32 go (ils auraient pu en mettre un autre sur le dock nan ?

    Répondre
  • uko
    12 septembre 2013 - 18 h 32 min
  • fpp
    12 septembre 2013 - 22 h 38 min

    Ma foi, ça dépend encore de l’usage qu’on en a…
    Si on cherche avant tout une tablette avec clavier, pourquoi pas (encore que W8, gloups!).
    Si c’est pour une utilisation plutôt en mode netbook, un format traditionnel, avec une répartition des masses équilibrée, des prises au bon endroit et pas en haut de l’écran, sans tactile inutile, garde tout son sens.
    Et sur un Chromebook, pas besoin de languir en attendant du 128 Go abordable : même avec deux systèmes (ChromeOS+Ubuntu) et une logithèque fournie, avec 16Go il y a encore de la marge :-)
    Cela dit, je reconnais que le rapport poids/autonomie/prix est une belle avancée, on peut juste regretter le 10″ (au lieu de 11) et l’écran brillant.

    Répondre
  • uko
    12 septembre 2013 - 22 h 51 min

    @fpp:
    Effectivement si on recherche une machine qui tourne sous linux et qui ne soit pas une hybride tablette, cette machine ne correspond pas du tout.

    Pas plus que si on recherche une smart TV 3D de 50″ ou une cuvette de WC en céramique, à vrai dire.

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 23 h 10 min

    “Mais ce nouveau venu change clairement de peau et ABANDONNE au passage pas mal d’éléments qui FAISAIENT DÉFAUT aux anciens netbooks”
    ???

    Sinon, Asus = Always Innovating
    Bienvenue en 2008…

    Répondre
  • Xo7
    12 septembre 2013 - 23 h 23 min

    Hybride oui mais de facon incomplete : Je pense qu’asus a oublié d’intègrer un stockage de masse dans le doc/clavier (ou d’y prevoir un emplacement a cet usage ) pour retrouver le cote eeepc lorsque la bête est connectée au clavier, en revanche 32 go suffisent en mode tablette.
    Double fonction /double mémoire… A bon entendeur..

    Répondre
  • 12 septembre 2013 - 23 h 39 min

    Un seul port usb, c’est une vraie faute. L’absence de rj45, ce n’est pas terrible non plus. J’espère qu’il y aura une gamme de proposée, notamment avec un écran un peu plus grand.
    Un clavier rétroéclairé ne serait pas de trop, ça ne devrait pas grever énormément le budget, c’est pourtant très utile en mobilité où l’on n’a pas toujours l’éclairage ad hoc.

    Malgré tout, mais avec un effort, une bonne esquisse de ce qui pourrait remplacer les Netbook. Les portables c’est comme les apparts, c’est conçu par des gens qui ne les utilisent pas.

    Je crois qu’on peut remercier Microsoft de s’être plantée avec son W8 et ses tablettes, sinon cette machine n’aurait jamais vu le jour.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 1 h 05 min

    bah voilà, plus qu’à attendre un “portage” hackintosh et là j’aurais un hackbook air pas cher que je pourrais trimbaler partout pour mon développement web… merci pour ce post, plus qu’à surveiller insanelymac ou tonyx86… !

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 2 h 02 min

    Sur le papier (ou l’écran), ça semble vraiment pas mal ! Même si ce n’est pas tout à fait comparable, puisqu’on a ici une solution hybride, le rapport qualité-prix semble offrir une relève au valeureux EeePC 901.

    Dommage tout de même qu’il n’y ait pas directement un port ethernet.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 6 h 03 min

    Quel dommage de voir Asus supprimer l’utilisation du stylet sur ce type d’engin, c’est frustrant.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 7 h 12 min

    Effectivement un bon produit et je trouve également dommage l’absence du port Ethernet et le peux de port USB 3.0; sinon pour le clavier rétro éclairé ce serait un plus mais peux être que ce sera sur une évolution du produit si celui-ci rencontre un succès , mais merci asus de proposer ce type de produit qui permet un compromis sympas entre tablette et mini pc “EEEPC”

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 7 h 25 min

    Bonjour,

    Je rejoins fpp, cette machine m’intéresserait surtout en temps que netbook linux … Le format 10″ me plait vraiment bien avec un ecran qui semble pas trop mal. La question sera …est-ce que linux sera (facilement?) installable ?

    Je pense qu’une telle machine avec ubuntu touch en mode tablette et (une autre interface) en mode netbook pourrait être très interessant.

    Attendre celle çi ou partir vers un chromebook arm en attendant ….dur choix !

    Lyscanthrope

    PS : cela doit faire 1 semaine que j’attends le mail d’activation du forum ….est-ce normal ?

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 8 h 22 min
  • 13 septembre 2013 - 8 h 48 min

    @Phil:
    pourquoi cette machine n’aurais jamais vu le jour si windows 8 ne s’étais “pas planté” alors que justement c’est une tablette hybride windows 8, parfaitement ce que veux Microsoft ?

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 9 h 06 min

    Pas de prise en charge du WIDI ?

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 9 h 39 min

    Atom Z3740 = 22 nanomètres = good.

    Ce produit rend désormais l’offre “RT” absurde, en prix et en prestations. On se demande à quoi bon sortir une RT 2 sous Tégra 4.

    Le dock est-il inclus dans le prix?

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 9 h 57 min

    Voila une machine qui va dans la bonne direction.

    Alors bien sur les esprits chagrins regretteront l’absence de stockage et de ports supplémentaires dans le dock, mais il ne faut pas perdre de vue que c’est la première génération de machine de ce type à un tarif abordable.
    Faisons confiance aux fabriquants pour nous proposer des docks claviers équipés de HDD et de quelques ports USB (même 2.0 ça suffit pour une souris par exemple). En poussant un peu plus le concept, une prise HDMI qu’on mourait laisser branchée à demeure, ça serait pas mal aussi…

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 10 h 04 min

    Pas de lecteur de cartes SDHC (voir SDXC), un seul port usb, seulement 2go de ram, non upgradable je suppose (quid du disque dur?) et presque 2 fois plus grand que mon mini 9.
    Si on fait fi de l’encombrement, ça veut surtout dire qu’il faut brancher un lecteur de carte externe au port usb pour transferer les photos d’un appareil photo, mais d’un autre coté on ne peut pas les transférer sur un disque dur externe vu qu’il n’y a plus de ports de libre. Il faudra donc transferer petit bout par petit bout sur le peu de place laissé sur le disque puis transférer sur disque externe.
    Et quand bien même il était anémique, je pouvais, avec une barette de 4go, assembler des gigapano (en arrangeant la sauce, certe) sur le mini 9. ça prenait le temps, mais tant qu’il débordait pas de la ram, ça passait. Là, avec seulement 2go et sans possibilité d’augmenter, on peut oublier ce genre de blague, et tout traitement photo minimaliste.
    C’est cool d’avoir un port usb3 ultra rapide pour faire des transferts, mais bon, pour transférer il en faudrait surtout 2 ^^
    Je passe sur l’absence de port RJ45 pour connecter l’ordi à un reseau d’entreprise ou de fac, et l’absence de prise VGA pour la connection aux vieux vidéoprojecteurs. Donc, pour conclure, 5 ans après la sortie du 701, je ne retrouve toujours pas ses capacités multiples et son abilité à faire face à toutes les situations, de meme que son extrème portabilité, dans les portables actuels.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 10 h 23 min

    Le stockage eMMC (MMC embeded) est une lourde erreur… Un SSD mSata n’aurait pas été aussi bridé niveau débits.

    Là, ca va ramer dur… et en plus, 32Go avec win8+office d’installé on oublié de suite. Cette version d’appel n’est pas viable.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 10 h 26 min

    Asus sort une machine en tout points inférieure aux netbook originels… Une grosse tablette qui va pas faire mouche (les ventes glissent vers le 7/8″ majoritairement) sur ce marché… et un mauvais mini PC non upgradable.

    On fait un vrai chassis netbook, un vrai SSD mSata upgradable en gardant la dalle IPS et avec port réseau filaire et connectique HDMI/USB de mini laptop etc… et j’achète direct.

    Mais ca, c’est niet.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 10 h 45 min

    @guiguinou & @yann: Tant que le marché ne se sera pas clairement et totalement cassé la gueule, avec des ventes avoisinant le zéro, les fabricants et Intel garderont espoir de vendre des ultrabooks bien plus chers.

    Asus n’est pas idiot et sait très bien ce qu’il fait, évidemment rajouter 2 ports USB supplémentaires et un stockage dans le dock est possible (et même de plus en plus simple). Passer a 4 Go ne coûte quasiment rien. Mais alors pourquoi acheter un Zenbook ?

    @yann: Oui, le même sans ce côté tablette, j’en ai déjà une…. Comme TOUT LE MONDE, je ne vais pas en racheter éternellement. tout en retrouvant les interfaces d’un netbook 2012, je signe également.

    C’est marrant hein, les tablettes, on est déjà quasiment tous équipés et ceux qui ne le sont pas ne vont pas choisir d’engins sous Windows avec l’offre actuellement dispo sous Android. Par contre il y a une foule de gens qui veulent remplacer leur 9/10″ par une machine moderne proposant un vrai gain de confort/performances. Et à ceux là on répond ‘699€’ avec l’Ultrabook.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 10 h 56 min

    @Pierre:
    C’est clair qu’ils ne se sont encore pas visiblement assez ramassés pour comprendre… A l’heure actuelle, a part leur machine AMD (x102ba) prévue bientôt, rien en vue. Et même sur ce dernier, troquer la dalle tactile contre une version qui ne le soit pas (avec un bon touchpad multipoint c’est inutile) mais n’économise pas l’IPS… et un SSD… ce serait trop demander? Même avec 50€ de plus?

    Il y a un élément impossible a ajouter… et un autre difficile au vu de l’absence de trappe sur toutes les machines Asus récentes.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 10 h 59 min

    @DDReaper:

    32 Go, c’est effectivement clairement très juste pour faire tourner windows 8 ; même si on peut ajouter une carte microSD à la tablette, je suppose que windows va bien bouffer 50 à 60% de l’espace disque disponible.
    C’est clair que l’absence de ports USB additionnels ou d’un port SD dans le dock est purement commercial, mais quand on pense que les transformer sous android en avaient dès la première itération (pour légèrement plus cher), c’est dommage.

    @yann:

    Marrant, pour moi la machine est supérieure en tout points aux “netbook originels” (c’est quoi d’ailleurs un netbook originel ? Le 701 qui coûtait 500€, ne proposait que 16GB et tournait sous linux ?) tout en coûtant moins cher : bien meilleur écran, bien meilleure résolution, plus de RAM, processeur plus véloce, plus autonome, plus léger, OS plus adapté aux usages, fourni avec office ET la possibilité de l’utiliser en mode tablette.

    Je suppose que ça dépend des préférences. Mais je suppose que je préfère un ordinateur agréable à utiliser plutôt qu’un disque dur peu véloce ou un port HDMI que je n’utiliserais qu’une fois tous les ans (il y a un miniHDMI sur la tablette d’ailleurs)

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 11 h 12 min

    Elle est pas mal pour un premier essai.

    Mais le dock est vraiment anemique
    Il faudrait un autre modele avec un disque et de la connectique ce serait parfait (un peu comme le split d’hp mais en 10″)

    parce que comme ca, je pense que je prefere le vivobook x102BA

    D’ailleurs, que vaut l’AMD Temash face à ce nouvel ATOM ?

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 11 h 19 min

    Ca donnerait presque envie d’avoir 18 ans à nouveau et de retourner à la fac avec ces petites bêtes.

    Et pourtant maintenant j’ai un ultrabook UX21 d’asus…

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 11 h 41 min

    @Zotac, pour moi la partie tablette a tout bon (en 64go)

    l’idéal serait différents docks : le basique comme là
    et une version enrichie

    maintenant ce que j’espère le plus , c’est une flopée de modèle
    ASUS a déjà l’habitude d’en sortir pleins mais il faudrait du ACER/SAMSUNG and co

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 12 h 16 min
  • SGT
    13 septembre 2013 - 12 h 52 min

    Merci pour l’article qui donne de bonnes précisions.

    Asus signe là une très belle mini machine. Bien entendu elle en fait pas tout (sinon que resterait-il aux autres gammes ?), mais deux fondamentaux sont présents :

    – un processeur Bay trail qui au vu des premiers benchs offre une puissance acceptable pour aller au delà de la petite bureautique et du multimédia, tout en proposant une autonomie remarquable.
    – un prix contenu pour une tablette tactile sous W 8.1 ET avec Office.

    Après on peut toujours regretter les netbooks mais leur base hardware était pour le moins anémique et leur écrans plus que moyens.

    Concernant cet Asus T100, pour la mémoire SSD mieux vaut se tourner vers la version 64 Go (32 Go n’est pas viable et 128 Go pas obligatoire si on sait bien s’organiser même avec softs lourds – je tourne avec une Slate Windows 64 Go W8 et il me reste 10 Go). On pourra regretter les faméliques 2 Go de ram, espérons qu’il sera possible de passer à 4 Go par voie de bidouillage. Petit bémol, les pilotes 64 bits c’est pour le début 2014.

    Et pour ceux qui regrettent ceci ou cela, qu’ils se rassurent ce n’est que le début. On va voir arriver une déferlante de machines Bay Trail / W8.1 d’ici les fêtes. Nul doute que chacun trouvera chaussure à son pied. Voici un premier avant-goût :
    http://winsupersite.com/windows-8/fall-2013-windows-tablet-preview

    Sinon il restera tout de même iOS et Android pour les plus difficiles ;-)

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 13 h 02 min

    Tres interessant, moi je vois ca avant tout comme remplacement d’un netbook (merci encore pour le samsung n150 acheté grace à blogeee).
    11.6 pouces c’est trop grand finalement je trouve.

    Avec Linux en mode netbook, et Android en mode tablette ca devrait tres bien passer.
    Et faire encore baisser le prix deja raisonable apres remboursement du Windows vendu avec.

    J’attend les tests quand meme, mais ca s’annonce pas mal.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 13 h 02 min

    @Pierre
    Heu juste dans le résumé:
    “Un portable à écran détachable à 349$, et autant en euros, qui embarque 32 Go de stockage SSD, un processeur Atom Z3740, 2 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage”

    Mettre 2 fois 32Go de stockage peut prêter à confusion pour le lecteur qui se contente du-dit résumé.

    Petite correction pleaaaaase :-)

    Répondre
  • uko
    13 septembre 2013 - 13 h 15 min

    Je ne vois pas non plus matière à cracher sur cette machine.

    Certes elle n’est pas parfaite, mais elle propose à 350€ ce qui était proposé à 600 en début d’année. Et en plus léger et plus performant.

    Certes, il sera difficile de remplacer une machine principale par ce modèle, mais finalement pas impossible: le RJ45 peut s’ajouter en USB, un HDD externe aussi, un lecteur SD aussi…

    Certes, il lui manque des fonctions que les netbooks de 2008 embarquaient… mais son écran est infiniment meilleur sur tous les points, l’ensemble est plus léger, son autonomie triple, sa puissance incomparable, et son écran peut se désolidariser pour devenir une tablette pour un usage plus ludique/consultation bien plus agréable.
    Je ne pense pas qu’il soit très juste de fermer les yeux sur ces éléments qui sont l’essence même de la machine, et de ne la comparer que sur ses points faibles avec des netbooks de 2008.

    @yann:
    Certes, un bon SSD est 2 à 3 fois plus rapide qu’une solution eMMC. Mais il sera aussi plus gourmand et plus volumineux, raison pour laquelle la plupart des tablettes se contentent de modules eMMC.

    Par contre, affirmer que ses performances vont faire ramer le système… alors qu’elles seront à priori 20 à 30 fois supérieures à celles des HDD 5400trs/mn utilisés dans les netbooks, c’est un peu gros.

    En revanche, je me pose aussi des questions sur l’espace disque disponible après installation de W8 sur 32GO. De mémoire, W8 utilise généralement entre 40 et 45GO sur les systèmes traditionnels. J’imagine que pour le faire tenir dans 35, ils doivent faire des sacrifices sur les partitions cachées (pas de partition de restauration ?) ou sacrifier certaines fonctionnalités (nettoyage des drivers embarqués ?).

    Enfin, en ce qui concerne les fonctions “bonus”, il ne faut pas oublier que le tarif est ici au raz du plancher. Pour le prix d’une tablette Android 10″ moyen de gamme, on a une tablette sous Windows toute équipée et performante + un dock clavier complet avec touchpad et batterie supplémentaire. Avec ça, le passage de 32 à 64GO ne coûte que 50€, là où il peut monter à plus de 100€ chez la concurrence.

    Pour ce prix, peut-on vraiment réclamer des fonctions premium tel qu’un clavier rétroéclairé qu’on ne retrouve généralement que sur des machines à plus de 700€, ou un disque dur supplémentaire intégré, qui ferait à la fois monter la facture, alourdirait la machine et la rendrait plus épaisse ?
    Peut-être qu’une version à 500€ proposera ces fonctions. Mais en attendant, pour un premier jet, à ce prix et sous réserve de tests pratiques, je trouve l’offre vraiment excellente.

    Un seul doute m’assaille à l’écriture de ces lignes: Est-ce que le dock clavier est vraiment inclus pour 350€ ? Çà semble trop beau pour être vrai.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 14 h 00 min

    Le retour du fanless.

    Youpi!

    *croise les doigts pour le retour des écrans 4:3
    ( on peut toujours rêver :) )

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 14 h 12 min

    Allez, comme d’hab j’my colle :

    “Mais bon sang, tout le monde sait qu’un netbook, c’est à 300€ sous Linux !!!”

    Voilà, c’est fait :-)

    Ceci étant dit, 2Go/32Go sous Linux, avec une vraie vidéo de chez Intel, ça n’est que du bonheur …

    Répondre
  • VB
    13 septembre 2013 - 14 h 17 min

    @chap: tant qu’à rêver.. du mat c’est possible un jour ? Avant que nos yeux aient muté pour s’accomoder des reflets..

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 14 h 24 min
  • 13 septembre 2013 - 14 h 38 min

    Ce Transformer T100 va dans le bon sens de la fusion entre portable et tablette pour pas cher. C’est ce genre de machine qui peut pousser à changer de machine avec le sourire. Toutefois des améliorations restent à fournir :
    – Cette machine étant dédiée à la mobilité, l’écran brillant est décevant de la part d’ASUS qui avait pourtant fait les meilleurs écrans sur netbooks (l’écran mat de mon Eeepc 1015 PN est toujours excellant malgré sa faible résolution).
    – Un seul port USB sur le dock c’est peu. Il va falloir passer au tout sans-fil (de l’imprimante-multifonction Wifi à une souris sans fil, que d’ondes que d’ondes) … ou à un hub USB. Ce défaut n’est pas insurmontable mais ASUS a déjà fait plus confortable (voir mon 1015 PN avec 3 ports USB 2).
    – Les 2 Go de mémoire vive me paraissent faiblards. Je n’ai pas Windows 8.1 mais jusqu’à présent ce logiciel a toujours nécessité plus que le minimum conseillé par Microsoft pour être agréable. D’autant plus que l’Atom Z3740 permet d’en avoir jusque 4 (à 1067 MHz). (http://www.lesnumeriques.com/intel-atom-z3000-bay-trail-a-assaut-tablettes-n31032.html)
    Les contraintes thermiques d’un chassie de tablette pèsent peut-être sur la taille de la mémoire vive même si en théorie ce ne doit pas être le cas puisque Intel a conçu son processeur pour une telle configuration (seul le test permettra de le vérifier). Si les 4 Go sont possibles alors je serai prés à payer un peu plus pour doubler la mémoire vive.

    En fait je rêve déjà d’une version avec écran mat, 4 Go de RAM, 64 Go de SSD et 2 ou 3 ports USB sur dock pour 399 €. Peut-être que cette version sortira en janvier prochain. Mais s’il faut attendre un an de plus, il faudra également un nouveau processeur et un écran Full-HD. Car j’espère aussi qu’Intel et Microsoft ne vont pas refaire les mêmes erreurs qu’avec les netbooks en figeant leur configuration. ASUS a imposé une règle avec les netbooks : l’informatique grand public doit être pleinement fonctionnelle ET low-cost. Sur le papier, cette machine respecte cette règle ce qui lui promet certainement un beau succès sur l’année à venir.

    Répondre
  • uko
    13 septembre 2013 - 15 h 24 min

    @Xavier:
    Je suis aussi un pro-mat pour les dalles de PC. Mais sur une tablette, je vois plus d’inconvénients que d’avantages à en intégrer une:
    – les traces de doigts sont très difficiles à nettoyer sur les dalles mattes, alors qu’avec un bon traitement oléophobique on peut nettoyer un écran brillant d’un coup de manche.
    – Les dalles mates sont moins rigides que les brillantes. Pas top quand on doit appuyer dessus toute la journée.
    – Avec leur surface plus lisse, les dalles brillantes sont probablement plus résistantes aux rayures que les mates.
    – J’imagine que la réactivité du tactile serait affectée par les irrégularités d’une dalle mate.

    Bref, je pense que si toutes les tablettes capacitives sont équipées d’écrans brillants, c’est pour de bonnes raisons.

    En ce qui concerne le nombre limité de ports USB, c’est surtout l’utilisation de stockages externes USB qui me semble problématique: il faudra s’équiper d’un adaptateur et débrancher la souris (ou le hub) pour effectuer un simple transfert entre deux stockages externes.

    Pour l’imprimante, la souris, le clavier etc, un hub fera parfaitement l’affaire et limitera le nombre de prises à brancher en revenant d’un déplacement. Pour les DD externes (surtout auto-alimentés), il vaut mieux être branché directement sur des ports USB de la machine pour optimiser leur alimentation et la vitesse de transfert des fichiers.

    En ce qui concerne la mémoire vive, c’est un peu dommage de devoir se contenter de 2GO. Mais pour le prix, ça me semble raisonnable: En mode tablette, les 2GO sont très larges pour les apps Metro. En mode bureau, la plupart des applications bureautiques tournent très bien avec 2GO en multitâche. Enfin, les ralentissements liés au manque de RAM sont bien moins sensibles sur une machine équipée d’un stockage flash que sur une machine équipée d’un HDD 5400trs/mn. A mon avis, les performances devraient rester supérieures à celles d’un netbook 2011-2012 équipé de 4GO de RAM.

    En ce qui concerne tes rêves, je pense donc que:
    – L’écran mat, c’est vraiment pas gagné. Tu les trouveras probablement sur des modèles non combo (qui devraient aussi gagner en poids)
    – 4 Go de RAM, je pense aussi que ça ne devrait pas tarder. Peut-être sur des modèles un peu plus onéreux dans un premier temps.
    – 64 Go de SSD: Je doute qu’on passe au SSD de si tôt sur tablette, pour des raisons de place et d’économie d’énergie.
    – Pour les ports USB, je pense aussi qu’ils finiront par arriver: Même si Asus fait de la résistance dans un premier temps pour préserver ses ventes d’ultrabooks, d’autres auront moins de scrupules et forceront Asus à s’aligner.
    – Je pense aussi que l’écran full HD devrait arriver avec la prochaine génération: Ils commencent à arriver en masse en 2013 sur des tablettes à moins de 400€, ils devraient donc devenir la norme en 2014 alors que la puissance graphique des Atom aura encore triplé ou quadruplé.

    Ce qui est certain, c’est que l’actualité high-tech des prochains mois devrait être passionnante.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 17 h 40 min

    J avoue la même avec 4 go un 40 go de stockage et un emplacement pour un DD /ssd dans le dock clavier !

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 18 h 06 min

    le stockage eMMc me fait peur aussi, c’est en général une cause de lag importante sur les tablettes.

    Répondre
  • fpp
    13 septembre 2013 - 19 h 20 min

    @uko: absolument, mais ce n’est pas moi qui ai fait le rapprochement, c’est Zotac, à qui je répondais :-)

    Répondre
  • fpp
    13 septembre 2013 - 19 h 27 min

    @lyscanthrope: Le problème endémique pour utiliser sous Linux des machines conçues expressément sous Windows, c’est le support matériel…
    J’ai essayé un nombre conséquent de fois, et même si globalement ça finit par marcher, il y a toujours un ou deux petits trucs qui clochent et qui rendent la machine moins fonctionnelle que sous l’OS d’origine : réseau, mise en veille, gestion de la batterie, le port machin ou truc, carte graphique…
    L’intérêt des Chromebooks (avec crouton), c’est qu’il tournent sous le noyau Linux de ChromeOS, conçu spécifiquement par Google pour la machine, et du coup les deyx systèmes sont au même niveau.

    Répondre
  • fpp
    13 septembre 2013 - 19 h 31 min

    @Pierre Lecourt: absolument ! Pour le prix de cet hybride (voire un peu moins) j’ai une bonne tablette 7″ (Hyundai T7S :-) et un Net^WChromebook ARM 11″, chacun faisant bien son boulot mais pour des usages spécifique…

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 20 h 14 min

    l’esprit netbook est de retour dans transformer book T 100.
    je m’en réjouis :

    Prix contenu (300 / 350 €)
    Ecran IPS de 1366 x 768
    SSD assurant une bonne réactivité au démarrage
    Probablement une bonne autonomie de l’ensemble tablette et dock

    comme c’est une tablette à la base, cela implique peut d’upgrade ou depannage pour la RAM ou le disque dur. ça c’est moyen.

    On ne peut pas tout avoir.

    Répondre
  • 13 septembre 2013 - 20 h 45 min

    punaise pitié asus vendez la tablette et le(s) docks séparemment !!! (genre celui la en 50 euros et le meme avec batterie/dd ou ssd ou des ports de sd, sdhc et basta !! pour 400 euros oui je veux ca !!)

    Répondre
  • Gab
    14 septembre 2013 - 15 h 18 min

    @Lapinou: Intel pousse son processeur Bay Trail et ne s’entend plus tant que ca avec Windows (qui a sorti Windows RT qui fonctionne sous ARM). Pourquoi Intel ne pousse pas à sortir le meme PC mais 50€ moins cher avec Tizen ? Parce que Tizen n’est pas encore assez mature ? Intel travaille sur “son linux” depuis pas mal de temps. Mais j’ai du mal à comprendre pourquoi… Sur une machine à ce prix la, le coût de l’OS est pas négligeable, et j’ai pas envie de refiler 50€ à Microsoft…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *