Exynos 8890, Samsung annonce aussi son monstre pour 2016

C’est la saison des annonces de nouvelles puces, après Qualcomm et ARM, c’est au tour de Samsung d’entrer dans l’arène avec un nouveau processeur. Bienvenue à l’Exynos 8890, une construction à la Frankenstein assez impressionnante.

C’est en découpant et en assemblant les membres de différents corps que le fameux Docteur Frankeinstein donnait naissance à son monstre. Samsung a fait un peu pareil en additionnant divers éléments dans sa puce, réalisant lui aussi un véritable monstre (sur le papier).

frankenstein

C’est l’époque où tout le monde se gave de stéroïdes technologiques et huile ses muscles de silicium pour les faire rouler sur le devant de la scène. Qualcomm, Huawei et Samsung profitent du gros coup de projecteur posé par la TechCon d’ARM pour annoncer leurs nouveaux joujoux.

Chez Samsung, c’est le Exynos 8890 qui a droit à tous les égards. Cette solution 8 coeurs est un savant mélange de technologies maison et de solutions plus standard, assez intéressant à analyser.

Exynos M1, c’est le nom du coeur utilisé par Samsung et pour la première fois implanté dans une de ses puces. Un développement interne qui rappelle les travaux de Qualcomm et de ses coeurs Krait ou Kryo. Samsung a décidé de se faire son petit coeur maison, dans son coin, tout seul comme un grand. L’intérêt ? Se démarquer de la concurrence qui utilise des coeurs ARM et qui nt donc à priori les même perfs que les puces des voisins.

Exynos 8890

L’Exynos M1 c’est du neuf, de l’exclusif, tu peux pas test.

Avec un coeur maison, un quadruple coeur même, au sein de ce SoC Exynos 8890. Il devient impossible de jouer au jeu des comparos avec d’autres puces. Difficile de mettre sur un même plan une solution 100% ARM face à la solution de Samsung. Les prix sont différents ? Oui mais tu as vu coco ? Mes puces non plus ne sont pas les mêmes. Samsung n’a pour ainsi dire rien dévoilé sur le M1, c’est du 64 bits, il y’en a quatre dans la puce, et ca travaille en Out of Order (Ca veut dire que ça bosse les instructions à calculer en vrac sans se soucier d’un ordre logique, c’est mieux) avec 3 instructions simultanées.

Mais c’est un huit coeurs non ? Oui, parce que bon j’ai pas fait une intro sur tonton Frankenstein pour rien non plus. Développer sa pupuce ça coûte cher, c’est long et ça peut même faire peur au consommateur. Alors Samsung associe son Exynos M1 à quatre coeurs Cortex-A53 plus classiques et lie les deux groupes avec sa propre sauce perso.

Le SCI pour Samsung Coherent Interconnection. On ne sait pas trop comment ça tourne mais cela ne doit pas être bien loin d’un big.LITTLE d’ARM. Le tout est gravé en 14 nanos.

Pour compléter l’aspect monstrueux de la donne, on ajoute à cet être bicéphale un circuit graphique Mali T880MP12. Un des gros bébé d’ARM en matière d’affichage. Là on ne rigole plus c’est un gros bébé surpuissant.

La base est un Mali T880 mais décliné en version 12 unités de traitement, une puce qui s’annonce très prometteuse en termes de performances. Presque deux fois plus rapide que les actuels Mali T760 8 coeurs pour une consommation en énergie en baisse. Pour exécuter le même boulot, le T880MP12 consommerait 40% d’énergie en moins.

Evidemment tout cela fleure bon la grosse 3D bien rapide et la prise en charge de vidéo matérielle avec gestion de la 4K Ultra HD.

Docteur Frankeinstein ? On a fini là ? On balance le jus ?

Boris, factotum chez Samsung.

Nope, le monstre n’est pas tout à fait terminé, il manque quelques boulons et notamment l’aspect communication du dispositif. En 2015, qui dit nouvelle solution ARM dit nouveau modem. A vrai dire on ne sait pas si c’est une implantation dans l’Exynos 8890 ou une option mais voilà Shanon, la fiancée de Frankenstein, son modem attitré. Là encore, une création des labos du Coréen. Shanon supporte bien les sutures qui ternissent quelque peu le regard déjà laiteux de son grand chéri mais également la 4G/LTE.

Samsung a préféré garder la surprise et ne pas communiquer sur les autres atouts de sa solution. On ne sait rien sur ses capacités Wifi, sa gestion d’images, sa consommation ou la partie audio du tout.

Le jus sera balancé en fin d’année avec le début de la production de masse de la puce et l’arrivée dans la foulée de terminaux équipés, probablement d’abord des smartphones, chez le constructeur.

Un commentaire.
  • RV
    12 novembre 2015 - 19 h 25 min

    Coquille: “…qui rappelle les travaux de SAMSUNG et de ses coeurs Krait ou Kryo.”

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *