Archos Magnus, la tablette qui croule sous les gigaoctets

A l’étroit sous Android ? Une des dernières limitations de Google est liée au stockage, les applications ne peuvent plus être stockées ailleurs que sur la mémoire centrale. Avec la gamme Archos Magnus la marque propose jusqu’à 256 Go de stockage.

A l’étroit dans vos octets ?  Les dernières versions du système de Google ne permettent plus de déplacer les applications sur des stockages externes. Un véritable problème quand le marché reste encore souvent coincé sur des modèles de tablettes en 8, 16 ou 32 Go de stockage de base.

 Archos-101-Magnus

Parce que, dans le même temps, les applications sont de plus en plus lourdes. Combien de jeux récents dépassent allègrement le demi Go ? Combien demandent un espace disque énorme dés l’installation ? Dans ces conditions, les tablettes sont souvent dépassées au bout de quelques applications téléchargées.

Archos lance donc 3 tablettes plutôt musclées niveau stockage puisque l’entrée de gamme proposera pas moins de 64 Go d’espace de base.

archos-101-magnus

La Archos 101 Magnus débute cette gamme avec pas moins de 64 Go de stockage. De quoi voir venir niveau capacité, ce qui permettra d’en faire une vraie petite machine nomade. Elle embarque un processeur Mediatek MT8127, uhn quadruple coeur cadencé à 1.3 GHz associé à un 1 Go de mémoire vive.

La batterie annoncée est une 4000 mAh, ce qui mène cette tablette 10.1 pouces à un poids de 550 grammes pour 149.99€. Pas cher ? Oui mais des détails font clairement tiquer : L’appellation “IPS Like“, par exemple, peut faire peur, surtout associée à la définition de l’écran de 1024 x 600.

Archos a ici clairement tiré le prix vers le bas, compensant le coût des 64 Go de stockage (non détaillé) par l’ajout de composants assez légers.  Définition, mémoire vive et processeur ne sont pas au top. Suivante.

archos-101-magnus-plus

On découvre ensuite la Archos 101 Magnus+ qui est probablement le modèle le plus équilibré de la gamme. Avec un processeur Rockchip RK3288, un quadruple coeur cadencé à 1.85 GHz  avec un chipset graphique Mali T764 associé à 2 Go de mémoire vive. L’écran est un 10.1 pouces 16:10 en IPS qui affiche une belle définition de 1920 x 1200 Pixel. Archos ne plaisante pas avec son stockage qui grimpe à 128 Go. La batterie gonfle elle aussi avec du 7000 mAh et le poids passe à 570 grammes. Le prix est situé juste sous les 300€ et l’engin dispose des mêmes fonctionnalités que la précédente : Bluetooth , Wifi N, GPS, double webcam et sortie MiniHDMI.

Archos-101-Magnus-Plus

De bons choix et des éléments positifs pour cette machine bizarrement coincée sous Android 4.4 alors que Rockchip signalait il y a peu le support de Lollipop. Peut être une mise à jour dans le futur.

archos-94-magnus

Dernière de la gamme, la Archos 94 Magnus qui propose cette fois une dalle IPS 9.4 pouces en 1280 x 800 pixels. La tablette tourne toujours grâce à un SoC Rockchip 3288 quadruple cœurs cadencé à 1,8 GHz avec 1.5 Go de mémoire vive.

Archos-94-Magnus

Le stockage est plus conséquent encore avec 256 Go embarqués dans la tablette. Archos ne fait pas état de la technologie embarquée et il est pour le moment impossible de savoir quelle sorte de mémoire flash est à bord. Les 300€ demandés ne semblent pas énormes face aux machines concurrentes ne disposant que du quart de cette capacité de stockage. La grande question est donc, par quel miracle Archos arrive à faire tenir dans cette enveloppe budgétaire une telle capacité, la peur d’une unité eMMC de faible performance plane tout de même au dessus de ces Archos Magnus.

Disponible au mois d’Avril, les 3 tablettes sont encore pour le moment sources de beaucoup de questions.

Stockage fusionné : Archos marie stockage natif et cartes externes.

Toutes ces machines  abritent un lecteur de cartes MicroSDXC capables de prendre en charge les modules de 128 Go et plus. Un détail qui n’en est pas un chez Archos qui présente une innovation intéressante baptisée Stockage fusionné.

Minimachines.net 2015-03-02 23_18_55

L’Archos 101 G9, sortie en 2011, une tablette Android 3.2 déclinée en 250 Go grâce à l’ajout d’un disque dur mécanique.

Une innovation signée Archos qui a toujours été assez créatif en terme de capacités : On se souvient que la marque a constamment innové en matière de stockage multimédia avec des lecteurs de CD portables audio mais aussi des baladeurs numériques à disque dur. Il y a quelques années Archos avait également réussi à mélanger des technologies de stockage mécanique au sein des machines Android de l’époque, pourtant pas réputées pour le support de ces solutions.

Archos TV connect

Aujourd’hui, le Stockage Fusionné est une nouvelle petite pépite de la marque. L’idée, mélanger le stockage de base reconnu par Android comme une unité logique spécifique et le stockage d’une éventuelle carte externe. Le tout fusionnant en une seule unité pour Android ce qui permet d’outrepasser la limitation imposée par Google d’installation sur le stockage primaire des applications.

Avec 128 Go de stockage natif et 64 Go de stockage sur carte MicroSDXC, on se retrouve avec un engin offrant pour le système un seul et unique support de 192 Go. De quoi voir venir.

Archos promet une totale transparence du système, ce qui est largement possible logiciellement mais plus problématique dans les faits. Comment se comportera réellement un jeu stocké sur une carte entrée de gamme pas forcément très rapide ? Si le eMMC de base est vif, il faudra que la carte MicroSD suive pour ne pas sentir d’un coup un ralentissement lorsque vous piocherez des données dessus.

Autre grande question, est ce que le système est suffisamment intelligent pour positionner un fichier de manière à ce que l’on puisse retirer la carte sans dommage, ou est-ce qu’une séparation de cette extension provoquera quelques problèmes au système. On se doute que si une application à ses fichiers sur la carte, le fait de la retirer va poser soucis. Mais dans quelle mesure ?

12 commentaires sur ce sujet.
  • 3 mars 2015 - 8 h 43 min

    Pour insérer 256Gb de stockage et maîtriser les coûts, je penche pour un disque dur mécanique en 3.5″ :-)

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 8 h 49 min
  • 3 mars 2015 - 8 h 50 min

    Oui, a quand les dongles Android a brancher directement sur le port SATA d un disque dur !??

    Répondre
  • Yrt
    3 mars 2015 - 9 h 21 min

    qu’est-ce qui est plus cher entre :
    1° 128Go emmc
    2° 64 emmc + 64 µSDXC ?
    si rep 2, ils ont peut être intégré directement une µSDXC et utilisé leur stockage fusionné ?

    Répondre
  • Joe
    3 mars 2015 - 9 h 44 min

    J’ai déja démonté certains lecteurs mp3 bas de gamme, eh bien dans certains la mémoire n’était pas soudée, il y avait une microsd en interne.

    Couplé à leur stockage fusionné, c’est plutôt probable qu’une microsd soit déja intégrée dans la machine.

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 10 h 04 min

    L’idée est bonne, les specs intéressantes, mais les termes comme “IPS like” me font aussi tilter, clairement le premier modèle me semble être à fuir… les 2 autres non, les prix me semblent rattachés à du moyenne gamme voire haut de gamme. Avec les années j’ai développé vis à vis des produits estampillés Archos une certaine méfiance qui va surement se dissiper au fur et à mesure que la qualité évoluera… je demande à voir.

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 12 h 15 min

    Pierre ne crois tu pas que c’est plutôt grâce à une carte SD ajouté qu’il arrivent à avoir autant de stockage. DU genre pour la version 64G une mémoire emmc de 32G et une SD de 32G avec utilisation de leur fonction “Stockage fusionné” ?

    Répondre
  • 3 mars 2015 - 12 h 56 min

    @raxy: Extreme :D

    @Yrt, @Joe et @bebertjack: Possible, dangereux puisque à la première ouverture leur tablette sera sous les feux des projecteurs. En même temps ce ne serait pas idiot.

    Répondre
  • 4 mars 2015 - 6 h 36 min

    Amha, c’est de l’enfumage, du foutage de gueule cette histoire de tablette avec 256 Go de stockage interne pour 300 € !!!
    Économiquement, et sous forme de flash eMMC, c’est impossible de le proposer à ce prix ! Même en “fusionnant” plusieurs modules de moindre capacité : par exemple en 4×64 Go… ^^

    Donc, reste la solution de micro SD et là ça craint quant à la fiabilité et la pérennité de cette solution, sachant que la durée de vie des cellules en SD est plus que limitée…

    Pour ce qui est de la fusion de la mémoire, c’est une fonction basique de Linux, puisque c’est tout simple un pseudo-raid logiciel (Raid 1, je crois), et donc si un module est défectueux l’utilisateur perd la totalité de ses données, aussi bien interne qu’externe !

    Connaissant Archos de très longue date, je préconise la plus grande prudence y compris avec les modèles en 128 Go ou même en 64 Go car Archos est capable de prendre tous les risques quand il est désespéré quand cette marque privilégie la rentabilité quit à ne pas chercher à fidéliser les clients sur l’autel des produits jetables…

    Répondre
  • 4 mars 2015 - 23 h 29 min

    Il y a une question qui me tarabuste …la mémoire flash est encore si chère a implémenter dans les appareils ? Quand on voit les tarifs éxorbitants que les marques imposent pour avoir un minimum de Giga-octets disponible on dirait que c’est tout ce qui fait le prix des machines …

    Répondre
  • 4 mars 2015 - 23 h 44 min

    @maxxou: Alors oui… et non. Oui quand tu veux du rapide et du fiable avec un contrôleur de qualité et des composants rapides.

    Non quand tu te fout de la qualité et de la vitesse et que seul t’importe le nombre de Go.

    Un bon stockage électronique ça ne reste pas donné pour le moment. D’autant qu’on peut pas glisser un SSD dans un engin de ce genre.

    Répondre
  • 10 juin 2015 - 15 h 25 min

    […] Mais cette annonce date de Février et du Mobile World Congress, depuis de l’octet a coulé sous les ponts et le dollars s’est plus que dangereusement rapproché de l’Euro. Ce qui était possible en Février ne l’est peut être plus en Juin. Avec un prix avoisinant les 349€, pouvant même le dépasser, la Archos 94 Magnus 256 Go ne trouve plus preneur chez les revendeurs. Miser une rosse somme sur un produit de ce type peut coûter cher à une enseigne qui préférera accumuler des stocks de produits plus classiques et plus faciles a écouler. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *