Une tablette Atom Bay Trail sous Windows 8 et Android 4.2 chez Intel

Intel expose une nouvelle tablette de référence au Computex 2013. Equipée de son futur Atom Bay Trail. Signe distinctif de la tablette ? Mis à part un bel écran 10″ pas grand chose pour le moment mais elle pourra embarquer au choix Windows 8 ou Android 4.2.2. Un avantage indéniable pour le fondeur qui peut ainsi séduire non seulement les acheteurs mais aussi les fabricants.

Voilà qui va probablement faire couler beaucoup d’encre dans les mois à venir, un point clé qu’aucune puce ARM n’est en mesure de contrer aujourd’hui. Une tablette Atom Bay Trail est désormais capable de faire tourner les 2 systèmes d’exploitation multi marques des tablette du marché de façon efficace : Windows et Android.

 

L’Atom Bay Trail on en a déjà parlé, il est prévu pour cette année par Intel, c’est une puce prometteuse qui remet la gamme de processeurs “low-cost” d’Intel dans le chemin de la performances et des fonctionnalités. Ce SoC est le premier produit sous architecture Silvermont, il sera développé en quadruple coeur au sein d’une nouvelle gamme de produits.

Anandtech montre cette tablette Atom bay trail signée Intel exposée au Computex 2013 en version Android. Cette première tablette de référence, on l’a déjà vue tourner sous Windows 8 en début de semaine. Il s’agit d’une 10 pouces affichant un écran IPS de 2560 x 1440. On ne sait pas grand chose d’autre sur son équipement, sa mémoire, son stockage et on autonomie. Elle est censée peser un peu plus de 600 grammes pour une épaisseur proche de la dernière génération d’iPad.

   

Mais le point fort de ce design de référence est logiciel, il concerne la compatibilité assurée par le processeur Atom Bay-Trail x86 d’Intel. Cette même tablette pourra être livrée au client final dans une version Android comme dans une version Windows. Et pourquoi pas dans une version des deux avec une séquence de démarrage différente.

En usine, un même materiel pourra donc être acheté pour fabriquer une tablette Windows 8 ou une tablette Android 4.2.2. Un argument décisif pour les fabricants qui n’auront alors a gérer qu’un seul fournisseur pour le processeur mais également un seul schéma materiel pour concevoir la tablette. Il sera possible et même relativement aisé de remplacer la mémoire vive ou le stockage d’un modèle à l’autre. laisser une Android en 2 Go de mémoire et passer une Windows à 4 Go ou plus en changeant les composants.Idem pour le stockage par exemple, le reste des composants est quasiment entièrement intégré dans la puce elle même.

Pour l’utilisateur final c’est aussi la possibilité d’obtenir un meilleur prix par une économie d’échelle sur la tablette, la possibilité de retrouver 2 systèmes sur un même materiel et peut être même de pouvoir plus facilement implanter son système d’exploitation favori dans la machine.

On imagine bien les avantages d’un tel schéma pour des engins mobiles : Proposer l’univers Android en mode tablette pour un usage ludique ou multimédia et retrouver un univers Windows pour des sessions bureautique ou l’exploitation de logiciels plus complexes en mode sédentaire ou une fois accroché à un clavier-batterie type “Asus Transformer”.

Pour rappel, Intel promet une tablette Atom Bay Trail à partir de 399$ équipés de cette puce dés cette année, les machines premiers prix équipés de ce processeurs devraient se négocier à partir de 200$ d’après le fondeur..

7 commentaires sur ce sujet.
  • 7 juin 2013 - 12 h 01 min

    J’ai surtout de gros doute sur l’autonomie.
    Jusqu’à présent Intel ne nous à rien proposé de mieux que des Tablettes avec 5-6h d’autonomie quand on trouve l’équivalent sous ARM dépassant allègrement les 10h.
    Après il reste la puissance, mais même à ce jeux, le dernier Cortex A15 montre une nette réduction des écarts dans les tests effectués chez Anandtech.
    La route sera encore longue pour Intel, mais je mise quand même un pièce sur eux. :)

    Répondre
  • 7 juin 2013 - 12 h 20 min

    Le processeur Atom est aussi plus performant, ma tablette ASUS sous Atom tiens facilement 8 heures pourtant…

    Répondre
  • 7 juin 2013 - 12 h 22 min

    @Mike: Oui, l’autonomie va être un point capital. Concernant la puissance, c’est vrai mais il faut regarder ce que cette puissance veut dire.

    Acheter une tablette sous Atom Bay Trail pour surfer, jouer et regarder des vidéos n’a aucun sens à mon avis puisqu’un Cortex A-15 fera aussi bien sinon mieux.
    Par contre acheter une tablette Bay Trail avec un double boot x86 en se disant qu’en plus de DeadZone et RealRacing on pourra lancer un Gimp ou un photoshop, c’est une autre vision de la puissance logicielle.

    Répondre
  • 7 juin 2013 - 12 h 23 min

    @GlamSlam: On n’a aucune idée de l’autonomie finale des machines. Ça dépend de tellement de facteurs.

    Répondre
  • 7 juin 2013 - 15 h 44 min

    les ATOM actuels serie Zxxxx consomment moins qu’un tegra3, qui lui même consomment bien moins qu’un SOC en A15 (c’est pas pour faire jolie les coeur A7 en duo avec le A15 …).
    Le A15 est un gouffre énergétique et a un rapport performance/W pas mieux que les Atom

    Répondre
  • 7 juin 2013 - 15 h 59 min

    “…le reste des composants est quasiment entièrement intégré dans la puce elle même.”
    Ca veut dire une seule version d’android commune aux tablettes Intel ou au moins à une version d’Atom ?
    Ca peut faire un malheur quand on voit les vieilles versions d’Android qui trainent sur du matériel encore en vente. Sans parler d’économies potentielles pour les fabricants.

    Répondre
  • 8 juin 2013 - 10 h 57 min

    @karenax:

    c’est vrai ça ne consomme pas mais quel brêle en 3d….enfin elle fait le job, il faut qu’intel trouve rapidement une solution 3D performant pour élargir sa gamme

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *