Zotac ZBOX CI5xx : Des minimachines Skylake totalement fanless

Et si le vrai luxe c’était le silence ? Au delà des performances de plus en plus ahurissantes et pas toujours exploitées de nos PC, la possibilité de travailler, surfer ou jouer sur un engin absolument inaudible n’est t-il pas finalement plus pertinent que de gagner une demie seconde supplémentaire pour effectuer une tâche ? Avec ses nouveaux Zotac ZBOX CI5xx, la marque allie dans un châssis compact les performances d’un processeur Skylake et le confort du fanless.

On perd quelque peu en compacité face à la gamme Zotac ZBox M ventilée mais on retrouve le plaisir d’un travail sans nuisance sonore. A vrai dire, ce n’est pas très grave puisque l’engin reste tout de même très compact… et tout aussi performant.

Zotac ZBOX CI5xx

La série Zotac ZBOX CI5xx est composée, là encore, de trois machines avec trois processeurs différents attachés aux mêmes fonctionnalités. Encore une fois Zotac livre ses engins en deux versions. Une en barebone classique, la seconde en version Plus pré-équipée de 4 go de mémoire vive et d’un SSD 120 Go. Aucune n’est prête à l’emploi puisque la marque vous laisse le choix de votre système d’exploitation qui n’est pas livré de base.

On retrouve donc la ZBOX CI545 Nano en Core i3-6100U, la ZBOX CI543 Nano avec un Core i5-6200U et la ZBOX CI545 Nano pour un Core i5-6300U. Toutes trois peuvent accepter jusqu’à 16 Go de DDR3L et embarquent un emplacement 2,5 pouces pou accepter un stockage au format SATA 3. Evidemment, avec un système fanless, il serait franchement dommage d’embarquer un disque mécanique, le choix d’une solution SSD sera bien meilleure.

Tout cela rentre dans un châssis mesurant 14,64 cm de large, 12,65 cm de profondeur et 6,05 cm d’épaisseur. Mesurez, si vous avez une règle sous la main, ce n’est pas très grand… 2 cm de plus en largeur, 1 mm de plus en profondeur et 1 cm de plus en épaisseur que la version ventilée chez le fabricant.

Zotac ZBOX CI5xx

On retrouve une connectique complète avec, en façade, un double port audio avec sortie stéréo et entrée micro, un lecteur de cartes SDXC, deux ports USB Type C 3.1 , un port USB 3.0 et trois petites leds pour indiquer la mise sous tension (important pour une machine fanless), les accès au stockage et l’activité du Wifi.

Zotac ZBOX CI5xx

A l’arrière, on retrouve deux ports réseau Ethernet Gigabit, quatre ports USB dont deux au format USB 3.0, un DisplayPort capable de gérer du 3840 x 2160 à 60Hz, un HDMI pour du 4096 x 2160 pixels à 24Hz et une prise d’antenne. L’alimentation externe de type bloc se connectera ici pour délivrer du 19 volts en 65 Watts.

Zotac ZBOX CI5xx

Le refroidissement passif est assuré par une solution de caloducs en cuivre qui viennent coiffer le processeur et distribuer la chaleur dans des ailettes d’aluminium distribuées sous le châssis qui semble rester en plastique. Un choix étonnant mais qui s’explique probablement par le coût d’une solution totalement en aluminum à la fois d’un point de vue matériaux mais également au vu des tarifs que demanderaient le façonnage d’un boitier de ce type.

Zotac ZBOX CI5xx

On note, au passage, la présence de petites ailettes situées également sous l’engin, seule partie en métal du châssis externe. La marque a optimisé chaque centimètre carré de ses Zotac ZBOX CI5xx pour améliorer leur dissipation passive.Zotac ZBOX CI5xx

Comme d’habitude, la solution sera livrée avec un kit complet d’accessoires, antenne, pilotes et un système de fixation que je ne connais pas et qu’il faudra observer de plus près à l’occasion. Pas de prix ni de disponibilité annoncés pour le moment.

La page de la série chez Zotac.

12 commentaires sur ce sujet.
  • Raf
    26 mai 2016 - 15 h 16 min

    Wouaw ! on attent le pris avec impatience ! Merci Pierre pr l’info !

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 15 h 39 min

    Ils me bottent bien ceux-là ! D’autant plus si on est sûr d’une compatibilité linux.

    A suivre!

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 16 h 35 min

    Sauf que pour avoir le boitier de “l’année dernière”
    Au bout de 6 mois celui-ci à commencer à chauffer avec le passage de Windows 8.1 à Windows 10 et s’éteignait sans raison.

    J’ai été obligé de rajouter un petit ventilo en dessous pour qu’il continue son job.

    Du coup, qu’a moitié convaincu.
    Même si il faut l’avouer, le boitier est compact, sur le principe, il se range derrière un écran et se fait oublier complètement.

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 18 h 55 min

    @Mikael: tu as quelle version ? C’est bien une version fanless que tu as et pas plutôt une version ventilée dont le ventilo interne s’est encrassé ?

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 19 h 15 min

    Enfin des boîtiers fanless équipés en core!

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 21 h 35 min

    Sympa. Je remplacerait peut être mon nano un jour du coup.
    Mon seul regret sur ce type de machine, c’est que l’alim soit externe. Car quand je le trimballe, je trouverais plus pratique d’avoir un boitier plus profond de 2 cm, que d’avoir à mettre une alim externe dans le sac. Mais ca reste un excellent concept. En espérant que le souci évoqué par Mikael ne touche pas ce nouveau modèle.

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 21 h 41 min

    @Dr-412: moi l’alim externe me va tres bien, c’est plus galère de réparer une alim picoITX propriétaire qque de remplacer un transfo des plus standards en 19v s’il pete après un orage ou autre…

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 22 h 47 min

    Zotac vient de me dire que les ailettes en alu qui se trouvent sous le boitier ne servent qu’à refroidir le disque dur (sic) et la mémoire. La dissipation thermique s’effectue donc pas le haut du boitier… :-(
    Retour à prévoir des pbs de surchauffe ? A suivre…

    Répondre
  • 26 mai 2016 - 23 h 43 min

    @OCMan : Effectivement, je ne parlais que dans mon cas perso, où l’alim externe me gène à chaque fois que le mini PC me suis (donc tous les 15 jours environs). Alors que je ne serai embêté par une réparation que si elle crame. Et encore, si elle crame après la garantie, et avant que je ne m’en serve plus. Autant dire une probabilité extrêmement faible que ca arrive. Du coup (dans mon cas comme je disais), l’alim externe ne présente que des inconvénients.
    Mais bon, je comprends tout à fait que d’autres utilisateurs aient d’autres priorités que la facilité de transport.

    Répondre
  • 27 mai 2016 - 10 h 10 min

    @Frolicfrog: Cela parait logique mais si la solution ailettes par le bas permet d’éviter 1°C de plus on va pas cracher dessus.

    Répondre
  • 15 juin 2016 - 22 h 08 min

    On y perd le port infrarouge… Vraiment dommage ! Le but est d’avoir tout d’intégré et non des modules à ajouter sur l’un des ports USB (qui sont peu nombreux)

    Répondre
  • Lo
    19 juin 2016 - 14 h 47 min

    J’attends les tests pour voir si ça chauffe pas trop ! S’ils ont revu le châssis et que les dissipateurs sont maintenant en cuivre, ça devrait fonctionner…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *