Xiaomi Stratos 2 et Stratos 2S, la marque croit toujours au wearable

Alors que le marché de la montre connectée est en plein marasme, la marque Xiaomi s’y intéresse avec l’annonce de deux nouveaux modèles : La Xiaomi Stratos 2 et la Xiaomi Stratos 2S. Les deux montres cherchent à séduire par leur côté pratique et efficace en visant des usages réels et non pas des utilisations potentielles.

La gamme de produits wearables de Xiaomi n’en finit pas de s’étendre avec des nouveautés de plus en plus nombreuses au fil du temps. Après le succès des bracelets sportifs connectés, la marque a lancé plusieurs montres l’année dernière avec pas mal de succès. Les Amazfit Bip et Watch en sont de bons exemples. Des modèles plutôt sobres qui proposent des fonctions assez étendues et s’intéressent au suivi d’activité.

Les nouvelles Amazfit Stratos 2 et Amazfit Stratos 2S veulent aller plus loin dans ce sens et cherchent à se différencier du reste du marché qui a surtout tenté de coller aux exigences de Google et de son Android Wear. Avec un marché intérieur énorme, Xiaomi n’a pas souhaité plonger dans ce bain très concurrentiel et a misé sur l’activité sportive, les notifications et l’autonomie pour développer ses propres outils. Les Amazfit Watch se différencient des montres connectées classiques puisqu’elles embarquent un système d’exploitation maison qui, depuis peu, s’internationalise.

2018-01-02 14_37_00-minimachines.net

Les Stratos 2 et Stratos 2S étrennent la dernière version du système, l’Amazfit 2.0 qui prend en charge plus d’éléments que les précédents (Mifi et Amazfit 1.0) avec notamment, pour la première fois, la détection et prise en charge des activités de natation. Une liste assez complète de nages est mentionnée : Brasse, dos crawlé, brasse papillon et nage libre. Sur ce dernier mode, la montre se contentera de comptabiliser les distances sur une trajectoire rectiligne, pratique pour faire des longueurs sans compter. On retrouve évidemment tout l’éventail sportif habituel avec la marche, la course, le vélo, la prise en charge des machines en salle de sport, l’escalade et même le triathlon. Beaucoup d’autres éléments sont désormais détectés par la montre, en plus du rythme cardiaque et d’une fonction podomètre classique, les Amazfit Stratos 2 listent des fonctions supplémentaires comme le temps de récupération par exemple.

2018-01-02 14_36_51-minimachines.net

D’un point de vue technique, les montres sont totalement semblables, la différence de nom entre les Amazfit Stratos 2 et 2S  ne s’explique pas par la finition des montres : La 2S propose un bracelet en cuir véritable et un bracelet en silicone fluorescent1 tandis que la Watch 2 se contentera d’un bracelet en silicone noir. L’autre grosse différence vient du “verre” de la montre. La Watch 2 se contente d’une solution en verre Gorilla Glass de Corning classique tandis que la 2S propose un verre en sapphire plus résistant aux rayures et aux chocs. Les deux montres ont le même indice IP68.  Un plongeur pourra au choix descendre à 50 mètres de profondeur ou faire une petite vaisselle sans enlever sa montre. Le cadran de la montre est en céramique qui protégera l’écran 1.34″ 320 x 200 pixels. Les 3 boutons qui proposent de multiples fonctions sont en acier inoxydable.

2018-01-02 14_54_32-minimachines.net

Parmi les fonctions très appréciables de la montre, un GPS embarqué qui permet de tracer et de suivre un parcours complet d’une balade ou d’une course : Distance, chemin parcouru, altitude, tout pourra être récupéré au travers d’une liaison Bluetooth avec un smartphone. La montre propose 4 Go de stockage pour diverses applications et permet de stocker quelques albums de musique que l’on diffusera via Bluetooth vers un casque. Une combinaison légère et pratique pour la course.

2018-01-02 14_38_25-minimachines.net

Autre point clé de la proposition de Xiaomi, une bonne autonomie : La marque promet 5 jours entre deux recharges pour ses montres qui embarquent une batterie 280 mAh. De quoi voir venir face aux montres sous Android Wear qui tiennent dans le meilleur des cas 48 heures avant de rendre l’âme. L’autonomie baisse sévèrement une fois le GPS activé, les 5 jours deviennent alors 35 heures mais, à priori, cette fonction n’a besoin d’être déclenchée que lorsque vous débutez un parcours sportif. Pour parvenir à ce résultat, Xiaomi utilise un écran LCD réflectif qui se sert de la luminosité ambiante pour s’afficher en couleur au lieu de compenser un lumière extérieure forte par un rétro éclairage encore plus fort. En cas d’ambiance sombre, un système de LED classique prend le relais. La combinaison fonctionne bien et permet de sauvegarder la batterie de la montre.

A noter que, très logiquement, les possesseurs d’appareils connectés de la gamme Xiaomi pourront en piloter certains avec la montre : Purificateur d’air, multiprises, lampes ou autres seront activables via son interface. Et avec la détection Bluetooth On peut facilement imaginer des scénarios qui déclencheraient plusieurs actions domotiques en présence d’une Amazfit Stratos 2.

2018-01-02 14_39_00-minimachines.net  2018-01-02 14_39_10-minimachines.net

Annoncée à 999 Yuans soit environ 140€, la Amazfit Stratos 2 devrait apparaître sur le marché de l’importation dans les semaines a venir. La version 2S est un peu plus chère, son prix public grimpe à 1499 yuans soit environ 200€. Ces tarifs concernent les versions Chinoises des montres, des modèles internationaux – comprendre en anglais – devraient également apparaître. On peut compter sur les aficionados de la marque pour bidouiller des versions plus localisées à terme.

Xiaomi promet donc moins de chose avec l’amazfit 2 que Google avec Android Wear. La marque se concentre sur des usages réels. La montre intéressera les sportifs désireux de suivre leur activité mais aussi les possesseurs d’appareils de la marque qui trouveront dans le produit une solution intéressante pour piloter leurs appareils?. On retrouvera évidemment les notifications habituelles issues d’un smartphone connecté à son poignet via Bluetooth : Pas de carte SIM, pas de Wifi ni d’applications créées sur mesures par des tiers qui resteront sur le smartphone. Mais en échange une énorme autonomie et une finition qui semble plus que correcte pour un prix assez contenu.

2018-01-02 14_57_26-minimachines.net

A noter également que Xiaomi va commercialiser la montre Ciga en Asie, un modèle qui n’est pas connecté du tout, 100% mécanique, mais qui propose un design plutôt original.

2018-01-02 14_58_07-minimachines.net

On la trouve déjà en précommande chez Banggood à moins de 200€….

Notes :

  1. Pratique pour la natation en extérieur en cas de perte
22 commentaires sur ce sujet.
  • 2 janvier 2018 - 16 h 30 min

    Merci Pierre pour l’article.

    Il me semble qu’une sorte de “communauté de fans” de xiaomi s’est développée, à force de proposer des appareils représentant un très bon rapport qualité / prix (smartphones, purificateurs, trot”s etc…).

    Bonne année (encore, mais bon, ça fait plaisir)

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 16 h 40 min

    Perso j’attends surtout un Mi Band 3 ou 2S plus fiable que le 2 actuel (que je possède)

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 17 h 09 min

    Bonne année.
    Avant de parler de montre pour sportif, vérifiez quand même que la mesure de la fréquence cardiaque d’effort n’a pas une précision à +/- 10,ou 20-30 pour FC maximum, comme on peut le voir fréquemment (on trouve même du +/- 40 !?) pour les montres à capteur poignet (très peu de marques maîtrisent le sujet).

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 17 h 41 min

    Je suis Xiaomi Fan boy, mais les montres j’y arrive pas trop, ça fait encore un peu cheap a mon gout, même si j’ai essayé avant de les revendre tous leurs modèles, évidement je vais surement commander l’amazefit2 pour l’essayer quelque jours , la CIGA me plait énormément, surtout en noir, dommage qu’elle ne soit pas ‘Swiss made’ :)

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 17 h 47 min

    Petite typo ici : 2S s’explique pas*** la finition des montres

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 22 h 23 min

    Chiaomi qui fait toujours autant tourner la photocopieuse de produits de la concurrence. Sans scrupules le chinois !

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 22 h 34 min

    @Pote: Ils ont copié qui cette fois ci ? (Qui n’avait pas copié auparavant un autre je veux dire)

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 22 h 45 min

    Intéressant mais l’autonomie et très en retrait par rapport à l’amazfit bip

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 23 h 49 min

    Je profite de la news pour parler un peu d’AsteroidOS : un OS sous GNU/Linux pour montres connectées.
    Cet OS est principalement développé par un Français. Il est tout jeune (version Alpha encore) et supporte quelques montres seulement (et assez peu sont réellement utilisables au quotidien sans sacrifier des fonctionnalités).
    L’usage est pour l’instant très basique mais comme c’est un Linux qui tourne il sera potentiellement possible de faire tourner à peu près tout. En tout cas, le système est très léger donc très fluide et plutôt économe en ressources.

    Il est possible de tester AsteroidOS sur les montres supportées (sous Android, les sources des noyaux sont nécessaires) sans l’installer ; il suffit d’un bootloader déverrouillé et d’un accès adb à sa montre (attention, déverrouiller son bootloader remet la montre à zéro).

    Si vous avez des compétences en développement (Embarqué, Linux, Design, Media ou autre) votre aide sera la bienvenue. Et si vous pouvez faire suivre le message ça sera apprécié également.

    Le site est visible ici : https://asteroidos.org/

    Enjoy !

    PS : et pour en revenir à l’article, je partage cette vision des smartwatches. Pour moi, Pebble avait compris l’essentiel : la smartwatch est un compagnon du smartphone. Cela doit rester une montre avant tout : une bonne autonomie, l’heure affichée en permanence et la gestion des notifications qui évite d’avoir à sortir un téléphone pour du spam ou un rappel de rendez-vous. Un design un peu plus léché et des reins un peu plus solides auraient pu changer la donne sur ce segment. Dommage car l’orientation prise par Android Wear avec une montre autonome (WiFi, SIM etc) me semble totalement aberrante : cela conduit à un système lourd, énergivore et redondant avec le smartphone.

    Répondre
  • 2 janvier 2018 - 23 h 54 min
  • 3 janvier 2018 - 0 h 20 min

    @Pierre Lecourt: Oui j’avais vu ton article (et c’est même probablement lui qui m’a fait découvrir AsteroidOS) mais je me suis permis d’en remettre une couche pour la partie logicielle.

    Ce projet Ulule est exactement l’opposé de ce qu’il faudrait faire (selon moi). J’aurai participé volontiers au financement pour une montre plus simple (et plus jolie) : pas d’appareil photo (sérieusement, pour quoi faire??), pas de carte SIM, même le HP, le GPS et le capteur cardiaque me semblent inutiles. Pour faire du sport, je préfère utiliser un bracelet connecté : plus léger, moins fragile et moins cher. En plus le SoC choisi était un Mediatek : je ne sais pas s’il avait des contacts mais les sources des kernels MTK sont plutôt bien cachés (enfin les wearables ça n’est pas mon domaine).

    Répondre
  • rr.
    3 janvier 2018 - 10 h 36 min

    “la prise en charge des machines en salle de sport, l’escalade”

    C’est déjà présent dans d’autres montres connectées (et/ou bracelets genre MiBand) ça ?

    C’est intéressant, je suis curieux de voir comment ça fonctionne, surtout en escalade.

    Sinon, je suis également d’accord avec leur vision du rôle d’une montre connectée, l’autonomie doit être un des premiers points fort.

    Répondre
  • 3 janvier 2018 - 11 h 45 min

    Reste la question fondamentale, puisque c’est une montre dédiée au sport : est-elle compatible Strava ?

    Répondre
  • 3 janvier 2018 - 11 h 53 min

    potentiellement intéressés part cette montre en remplacement de ma pebble time steel.
    J’avais commandé la 2 ^^.

    Des avis ?

    Répondre
  • 3 janvier 2018 - 11 h 56 min

    @pierre: Non, au contraire de la 1. Après il est possible qu’une maj répare cet “oubli”.

    Répondre
  • 3 janvier 2018 - 13 h 10 min

    Grâce à tes bons plans, nous avons pu découvrir sous le sapin des Mi band2, une Amazfit cor et une bip.

    Franchement…. Je suis tombé fan de tous les modèles (et même si la cor n’est pas encore en anglais).

    Chacune à son utilisation, mais franchement elles sont bien pensées.

    Elles vont presque toutes partir après demain avec leur nouveaux propriétaires, mais je pense que la saint Valentin va me ramener une bip ! 😁

    Répondre
  • 3 janvier 2018 - 13 h 15 min

    @pierre: petite question : pourquoi cherche tu un remplaçant a ta time steel ? en ce qui me concerne, la mienne m’apporte actuellement toute satisfaction.

    Répondre
  • Cid
    3 janvier 2018 - 14 h 38 min

    Xiaomi fait un joli pied de nez à Apple en proposant une vrai montre en forme d’Apple Watch :)
    (je suis tout content, le papa noel m’a apporté une jolie Seiko automatique à 60 balles, made in China, comme quoi ils savent fabriquer pour peu qu’on soit exigeant !)

    Répondre
  • 7 janvier 2018 - 11 h 22 min

    @tabasco
    Je l’ai depuis plus d’un an et ai envie de changer principalement.
    Aussi je vais au travail à vélo et la montre ne le prend pas en compte et pareil pour le jogging et le manque de moniteur cardiaque

    Répondre
  • 16 avril 2018 - 21 h 32 min

    […] la Amazfit Bip. Pas de trace des Amazfit Stratos et Stratos 2 apparemment, je suppose que les versions internationales en Anglais ne sont pas encore […]

  • 18 septembre 2018 - 11 h 33 min

    […] la Bip (50-60€) et se pose au niveau de la Amazfit Watch (80-90€) mais moins onéreuse que la Stratos 2 (140-160€). L’écran rond mesure 1.3″ et affiche en 360  360. Il est tactile et se cache […]

  • 24 septembre 2018 - 15 h 51 min

    […] Amazfit Stratos, également équipée d’une puce […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *