Ventes de Chromebooks, enfin des chiffres

Depuis des mois et des mois nous naviguons à vue, aucune information fiable, aucun chiffre ne vient corroborer les estimations des ventes de chromebooks. Une première étude fait le ménage sur beaucoup de fantasmes.

Top des ventes, meilleur produit de sa catégorie sur Amazon depuis des mois, gros succès auprès du public… Le vocabulaire et les phrases chocs pleuvent quand on parle de Chromebooks. Le succès est au rendez-vous d’après Google et les marques partenaires, de plus en plus nombreuses, sont ravies d’avoir sauté dans le wagon d’un train se dirigeant vers le  succès.

Chromebook cb5 acer

Mais voilà, quand on gratte, on n’a pas de réponse. Personne ne donne ses chiffres. Personne n’indique ses ventes ou ses parts de marché. Samsung, Acer, HP, Toshiba, Dell, Lenovo, Asus… Aucun des acteurs ne communique vraiment sur ces produits et l’opacité est totale concernant les marges et ventes réalisées sur ce marché. Difficile dans ce cas de se rendre compte de ce succès face au monde PC traditionnel.

Il y a 2 jours le cabinet TrendForce a annoncé pour la première fois des chiffres. Non pas des chiffres de ventes mais des chiffres d’expédition vers les commerçants de la part des marques. Et ces chiffres ne reflètent pas vraiment l’énorme réussite sous entendue par tous les acteurs de ce nouveau marché.

Google chromebook VMWare

Les expéditions de Chromebooks ont atteint 1.8 millions d’unités pour le second trimestre 2014. 1.8 millions de pièces expédiées et non pas vendues, c’est peu. Pour rappel, en 2013, les PC se sont vendus à hauteur de 314 millions d’unités soit 860 000 unités vendues par jour. Cela englobe toutes les machines toutes catégories confondues, PC de bureau comme portables mais cela relativise l’énorme succès annoncé des Chromebooks. Ainsi les ventes trimestrielles de Chromebooks auraient été absorbées en 2 jours de ventes de PC l’année dernière.

ChromeOS

Si on ramène cela à chaque marque présente sur le marché des Chromebooks c’est encore un marché très faible. Acer est sur la première marche du podium avec 30% des ventes grâce à ses Chromebooks 720 et 720P qui sont les moins chers du segment. Vient ensuite Samsung avec 24% puis HP avec 21%. Les autres acteurs se partageant les 26% restant. Cela représente donc pour les 3 principales marques quelque chose comme 450 000 expeditions de Chromebooks au second trimestre 2014 chacune. Ce n’est pas rien, surtout en temps de crise des PC, mais ce n’est pas l’histoire que l’on nous raconte à tout va sur le succès de ce marché.

Certes, le Chromebook est un marché jeune et les machines en devenir. L’arrivée de nombreux nouveaux acteurs devrait mécaniquement augmenter la visibilité et les parts de marché des machines proposées sous ChromeOS. Mais en 2014, le marché Chriomebook ne devrait peser qu’entre 3 à 5% des expeditions globales…

Google New Chromebook Samsung

Mais plusieurs questions restent en suspens : Quid des marges réalisées sur des engins vendus à des prix de plus en plus bas par les fabricants ? Les Chromebooks sont de plus en plus en concurrence entre eux et on s’aperçoit que les fabricants augmentent leurs performances tout en tirant les tarifs vers le bas. Combien gagne Acer sur un Chromebook 720 à 249€ ? Combien gagne Samsung sur son modèle à moins de 210€ ?

Autre question, quelles sont les ventes réelles liées à ces expeditions ? Combien d’entre vous m’indiquent voir des Chromebooks en rayons mais personne ne s’intéresser réellement à eux… Les machines sont bien expédiées vers les marchands mais elles ne sont pas forcément achetées par des clients. Depuis plusieurs mois, ces questions me taraudent, parce qu’on ne voit pas spécialement de traces sur Internet de la présence de ces produits pourtant créés pour se connecter . Parce qu’on n’en croise pas non plus dans la rue…

Dernière question, peut être la plus problématique pour Google, combien de Chromebooks restent sous ChromeOS après l’achat ? Est-ce qu’une bonne partie de ces machines ne sont pas juste des bonnes affaires pour des clients connaisseurs ayant compris l’avantage de profiter d’un engin parfaitement calibrer pour accueillir une distribution Ubuntu ?

Chromebook sous Intel Haswell

Je suppose qu’il y a un bel avenir pour les Chromebooks, notamment dans les pays où trouver un wifi sécurisé et gratuit n’est pas un parcours du combattant. Ces chiffres qui émergent semblent néanmoins très loin de l’idée que l’on se fait de ce marché à en juger par l’optimisme ambiant du marketing de Google et des marques affiliées. L’impression que la communication Google veut faire passer la grenouille Chromebook pour le boeuf qu’est le marché PC est tout de même omniprésente.

 

38 commentaires sur ce sujet.
  • 23 juillet 2014 - 11 h 31 min

    @pierre : du coup le titre est approximatif. Il aurait du être : “Ventes de Chromebooks, enfin UNE ESTIMATION” ou “LIVRAISON de Chromebooks, enfin des chiffres”.

    Et ma question, quelle est la réputation de TrendForce en terme d’estimations ?

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 11 h 36 min

    Faire une convergence entre chrome os et debian prise en charge hardware ouverture etc sinon chromebook non merci

    google navigateur google drive google mail google pub google nsa..

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 11 h 46 min

    Tant que ChromeOs restera essentiellement dédié à un usage en ligne, la mayonnaise aura du mal à prendre. Le jour où Google ne fera plus qu’un de ChromeOs+Android fusionné, alors cela pourra (peut-être) changer.

    Ce qui est frappant dans les magasins physiques, c’est que de toutes les machines exposées en rayon, les Chromebooks sont les seules qu’on ne trouve jamais allumée (toutes les enseignes ne partageant pas leur WiFi sur les expos). Pour le coup, les clients potentiels qui -comme moi- n’achète une nouveauté qu’après avoir testé… et bien ils ne s’intéressent pas à la chose.

    Par ailleurs, que ce soit Apple comme Microsoft, il est de plus en plus question de “pseudo” gratuité des mises à jour d’Os, voir de licences quasi gratuites sur des produits neufs pour ce dernier… Que restera-t’il à ChromeOs comme argument ? Pas grand chose ! Surtout que de ce point de vue de la gratuité, même Linux ne décolle pas vraiment et pourtant cela fait des années et des années que c’est le cas. Bien sûr, il n’y a pas qu’une question de prix de licences, l’usage est tout aussi important, et il faut croire que le “tout Cloud” ne convainc pas encore son homme.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 11 h 52 min

    “L’impression que la communication Google veut faire passer la grenouille Chromebook pour le boeuf qu’est le marché PC est tout de même omniprésente.”
    J’ai cette impression depuis un bon moment sur les produit Google et pas que pour les ChromeBook.
    En fait en dehors d’Android et des Nexus (et encore j’émets des doutes qu’en dehors du Nexus 4 il y ai eu un réel succès) Google semble vouloir faire passer tous ses chiffres de vente pour des miracles alors qu’en l’état il semblerait que les produits restent en magasin.
    Le grand public semble avoir du mal à accrocher à la communication trop “pointue” de Google.
    Le plus étonnant c’est de voir les constructeurs se rejeter dans l’aventure après un fort abandon de la solution, y’a t’il eu un réel rebond ou Google à il réussit à convaincre ses partenaires sur de la spéculation?

    Répondre
  • yl
    23 juillet 2014 - 12 h 31 min

    Le pb de la connection est un gros pb pour google. On ne peut pas dire que ce soit les wifi qui manquent chez nous, mais c’est cloisonné par opérateur. Si on n’est pas chez SFR, en partenariat avec FON, reste toutefois la possibilité d’aquérir une AP FON qui donnera aussi accès aux SFR-Wifi… A cumuler avec son Orange/Free/Bouygues-Wifi et aux vrais FON… pour espérer avoir de la couverture.

    Mais cela reste aléatoire et en prime les wifi intégrés aux laptops sont en général minables (antennes approximatives sur un bout de CI, interfaces peu puissantes/sensibles). Et sur un CB point de salut en faisant ses courses chez Ubiquity pour leur acheter une carte mini-PCIe ou une USB externe (comme l’excellente Wifistation Ext, accrochant des AP sans problème à 500m mais hélas plus fabriquée mais parfois encore en stock, voir 1km en champ libre/direct… et pour le modèle avec antenne omni, simplifiant le placement ; Le modèle antenne panneau doit pouvoir faire encore mieux): On n’aura pas les drivers!

    Bref, machine inutilisable… en Linux si on achète un modèle x86 qui ne sera pas trop chiant niveau liberté de choix de distrib et drivers dispo afin de pallier au pb ci dessus, c’est le bios non standard vous cassera les couilles a chaque démarrage. On passe!

    Répondre
  • Gp
    23 juillet 2014 - 12 h 36 min

    Aux USA recemment j’en ai vu tous les jours, partout : café, aéroport, rue, dans des villes moyennes. Des Samsung aux dernier HP 14″ , et aussi le Pixel.
    Par contre en France…

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 13 h 05 min

    ben ça dépend si à trendforce c’est jean guy qui s’occupe des chiffres.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 13 h 05 min

    Je pense qu’il faut aussi voir sur le nombre total de PC vendu aux USA et non dans le monde car les chromebook sont véritablement disponible seulement là bas.
    En france nous n’avons pas tous les modèles par exemple et surtout ils ne sont pas en vente.
    On les trouve seulement dans un recoin de la fnac éteint et se sont de vieux modèles (le vieux chromebook samsung de l’année dernière) et non des récents.

    Je pense que au moins 90% des chromebook vendu sont aux US. Il faudrait voir la part en conséquent.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 13 h 27 min

    @Poum: C’es vrai mais si le les ventes sont surtout aux US, le marketing est quand à lui globalisé. Les annonces de ventes oint tendance a transpirer sur tous les marchés et les discours constructeurs vont également dans ce sens.
    Acer qui dit que 10% de ses ventes mondiales sont des Chromebooks ne détaille pas pays par pays.

    @mebe: Pas de risque, c’est du report de chiffres, pas de l’analyse.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 14 h 18 min

    Pierre, tu n’as pas moyen de distinguer les Chromebook qui visitent ton site ?
    (Parce qu’il y a au moins le mien, tous les jours, depuis quelques semaines. Et je pense que je suis loin d’être le seul. Donc il doit bien y avoir quelques traces par ci par là…)

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 14 h 21 min

    J’en croise beaucoup … à cash converter ou easy cash ou toute autre enseigne du genre.

    Chez les marchands physiques ils sont tout le temps allumés en session invité (normal…) et souvent sans wifi à portée.

    Dans mon entourage à part moi, personne n’en a.
    J’ai la chance d’avoir du wifi partout où je vais et dans le pire des cas j’utilise mon mobile en hotspot 3G. Je veux bien croire que ce ne soit pas le cas partout et pour tous !

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 14 h 47 min

    Avec la reduc Acer et les soldes j’en ai pris un (potentiellement 129e le portable haswell … difficile de dire non).

    Je verrais si ma mere (technophobe et habitudophile) se sent a l’aise avec ChromeOs. Le seul probleme que j’anticipe est le passage de MSWord a Google Docs. Et aussi scanner/imprimer.

    Sinon pour un mec a l’esprit technique ca reste de bonnes machines pour un linux leger. Dedicace aux codeurs.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 15 h 05 min

    @Manu: Nombre de sessions ChromeOS hier : 2 177. C’est à dire une infime fraction des sessions au global sur le site. Windows Phone fait mieux avec 2955…

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 15 h 26 min

    @Pierre Lecourt: Si j’extrapole… t’en as du monde qui vient ! C’est rare de voir un blog de cette qualité sans une seule pub de nos jours. châpo.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 16 h 07 min

    @Dimitri: Y’a pas longtemps je me disait, pas de soucis j’ai toujours mon portable pour faire modem 3G.
    puis je suis partis en Espagne 2 jours … et j’ai bien eu du mal a justifier quelque logique au tout en ligne!
    Pour dire heureusement que l’hotel avait le wifi gratos, j’ai dut prendre un GPS hors ligne sur mon smartphone pour pouvoir rejoindre la France (suite à une série de routes fermés qui ne l’étaient pas le jour précédent!).

    Malheuresement le tout en ligne à ses limites et ses contraintes que n’a pas le hors ligne, surtout que le calcul décentralisé que l’on nous promet depuis un bon moment (pour alléger nos machines locales) tarde à venir.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 16 h 30 min

    Je vais faire mon malin et remettre les info que Pierre m’avait indiqué dans un précédent message sur la répartition des visites, c’est tout de même extremement intéressant, en sachant qu’il s’agit d’un site info-technique :
    Windows 61%
    Android 17%
    iOS : 7%
    Mac : 6%
    Linux 5.9%
    Windows Phone : 0.71%
    Chrome OS : 0.49%
    BlackBerry : 0.18%
    SymbianOS (!!!) : 0.02%
    voilà

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 16 h 32 min

    @youri_1er: Je comprends très bien ton point de vue, mais ce qui est dommage c’est que le “online seulement” à la peau dure dans l’esprit des gens quand on parle de chrome Os, ce n’est plus le cas, il y eu de gros efforts sur le offline, que ce soit sur les produits google (gmail, drive etc) ou sur les apps natives (de développement entre autres) qui n’ont besoin d’aucun octet venant de l’extérieur pour fonctionner.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 16 h 43 min

    Personnellement je n’ai ni CB ni PC portable.
    Mais il y a quelque chose que je n’arrive pas à bien comprendre concernant la critique n°1, c’est à dire l’absence d’un mode offline riche.
    Un possesseur de PC portable Windows ou Linux, lorsqu’il est offline, il fait quoi de plus qu’avec le CB ?

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 16 h 44 min

    @youri_1er: Dans mon cas précis, que ce soit avec chromebook ou un pc windows ou mac ou … je serais bien ennuyé de pas avoir de connexion car c’est le coeur de mon travail que d’être “online” ;p

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 16 h 51 min

    @ArnoH: La question est elle vraiment sérieuse? Ou est-ce que c’est de l’ironie mal jaugée?

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 17 h 36 min

    @Pierre Lecourt: on sait jamais y a peut être un jean guy parmi eux lo

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 17 h 59 min

    Viens d’acheter mon Chromebook hier (première chose que j’ai faite est de passer en mode développeur pour installer Ubuntu via crouton).

    Perso, j’ai l’impression que CrhomeOs va me plaire, le rêve de surf super efficace via tablette est enterré pour moi (testé d’abord une 10 pouces trop encombrant, puis un 7 pouce plus adapté, mais je surf plus avec mon téléphone qui est tjs avec moi).
    Donc un vrai clavier pour être vraiment “productif” (répondre à des mails, faire des recherche avec multi fenêtres…) est essentiel (depuis que j’ai un smartphone et tablette, ma boîte de réception n’as jamais été aussi remplis de messages non lus).

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 18 h 54 min

    Pour moi, le seul intérêt des CB c’est d’avoir une machine bon marché pour y colléer une distro ;-)

    @ArnoH:
    Traitement de texte, retouche photo, montage vidéo, modélisation 3D, développement, hard core gaming…

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 19 h 02 min

    @Dimitri: je le sais bien mais Google est loin de communiquer la dessus.
    D’ailleurs la communication autour des Chromebook est inexistante, c’est pas compliqué il n’y a que ceux qui cherchent qui trouvent de l’info sur ces machines.
    Quand au tout hors ligne il s’impose de fait avec les capacité ridicules de stockage présent sur la plus part de ces machines!
    Franchement, aujourd’hui que le go est sous les 0,5€, proposer 16go dans une machine de ce type c’est ridicule et ça contraint l’utilisateur à un usage hors ligne ou a investir dans des produit complémentaires encombrants(DD USB).

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 19 h 47 min

    Il semblerait bien que j’ai eu raison depuis le début, mais franchement il n’y avait pas besoin de pouvoir surnaturels, un CB est sans utilité dès lors qu’on a une réelle utilité d’un ordinateur.

    Certains ont un joli look, mais à quoi bon vu l’OS qui les motorise, comme sidero je pense que leur seul intérêt est le prix pour y coller un linux personnalisé.

    Répondre
  • 23 juillet 2014 - 22 h 22 min

    J’ai un chromebook et une chromebox (achétée hier) et c’est que du bonheur pour ce que j’en fais (net, bureautique et pas de gaming nécessitant un alienware)…
    Il y a surtout de la mauvaise formation des vendeurs qui vous disent que ça marche pas sans connexion internet.
    La chromebox est encore mieux puisque forcément à domicile on a une connection internet => branchée à la TV : navigation net, media center, telechargement de torrent…
    le chromebook explosera quand tout le monde aura la 4G sur son smartphone (partage de connexion)
    Pour le moment je suis plus déçu de ma chromecast…

    Répondre
  • gp
    23 juillet 2014 - 23 h 10 min
  • 24 juillet 2014 - 2 h 28 min

    @Dadoo:

    c’est quoi une réel utilité d’un ordinateur?

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 2 h 29 min

    @Poulou:

    Il y a des services de jeux online

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 8 h 34 min

    ArnoH
    “Un possesseur de PC portable Windows ou Linux, lorsqu’il est offline, il fait quoi de plus qu’avec le CB ?”

    office ..

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 8 h 34 min

    @toto:

    et anti virus ….

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 9 h 28 min

    @Pierre si tu souhaites d’autres stats il y en a une caché:
    http://gs.statcounter.com/#desktop-os-ww-monthly-200807-201407
    tu clique sur “Download data” pour obtenir le fichier CSV et tu as une colonne “Chrome OS” dedans. ;)

    Bon ça reste des évaluation des visites des sites mais c’est toujours ça.

    Répondre
  • Guy
    24 juillet 2014 - 10 h 43 min

    Des avis de clients (US) que j’ai pu lire personne ne se plaint d’un offline limité.
    La plainte numéro 1 et de loin : il n’y a pas skype !

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 11 h 15 min

    @ toto :
    Google doc marche offline (mais cela ne vaut pas la suite office je te l’accorde mais c’est gratuit)… et pas besoin d’antivirus pour le moment sur chromeOS…

    @ Marc Collin :
    je t’avoue que je n’ai pas testé mais en même temps je n’en fait pas… si quelqu’un qui fait du gaming online sur un chromebook ou une chromebox peut nous évoquer son expérience ?

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 11 h 16 min

    @Oomega : c’est très sérieux comme question.

    Et ce que je tire des réponses ci-dessus c’est :
    – Office
    – Gaming
    – retouche photo/vidéo
    – modélisation 3D

    Et je me dis que Office il doit y avoir un moyen de s’en passer pour une alternative.
    Le reste c’est du jeux mais qui joue sur une PC portable Windows à 300 € ? Il reste des activités pro (photo/vidéo/3D), mais qui fait ces tâches sur un PC portable Windows à 300€ ?

    Bref, en tant que novice dans le domaine des machines portables, je vois pas de bien grandes limitations à l’usage offline d’un CB.

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 11 h 44 min

    @ArnoH: Donc je vais être un peux plus exhaustif :
    en offline tu peux uniquement :
    Rédiger des e-mails
    Afficher des rendez-vous.
    Consulter, créer et modifier des documents
    Afficher des photos
    Écouter de la musique stocké sur un périphérique externe
    Prendre des notes
    Lire des pages Web hors connexion
    Jouer à des jeux codé pour le hors ligne

    Mais pour tout cela tu dois bien y penser à l’avance et installer la bonne application. Ok, normalement tu ne te fais avoir qu’une seule fois.

    Et par exemple tu ne peux pas
    Imprimer!
    Lire des cartes de randonnée stockée en local
    Lire des vidéos etc.

    Par contre je tiens à préciser que ça évolue vite du coté de chez google donc il est fort possible que la plupart des usages lambda soient couvert d’ici quelques années

    (Mon placard possède un CB et je pense que ce n’est pas le cas de beaucoup car il y a beaucoup de préjugé valable au début du chrome os)

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 15 h 08 min

    Voilà un point qui me semble important: imprimer un bête formulaire. Là je trouve ça très couillon et bloquant de dépendre d’un réseau pour cette tâche très “locale”.

    Par contre je suis surpris, pourquoi il n’est pas possible de lire une vidéo en offline ? Si j’i une vidéo en mémoire interne ou si je branche un support externe impossible de lire ? Je veux bien que tu éclaires ma lanterne ;)

    Répondre
  • 24 juillet 2014 - 16 h 34 min

    Il est tout a fait possible de lire un vidéo en mode offline, une bête recherche sur google le démontre.

    Différente app peuvent être disponible en ligne via rollapp.com, par exemple libreoffice

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *