Le prochain USB-C Power Delivery supportera 240 Watts

Allons nous enfin vers la disparition des connecteurs propriétaires ? Une mise à jour de la norme USB-C fait évoluer la norme Power Delivery qui passe de 100 à 240 Watts.

L’USB-C n’est pas  encore universel, loin de là. Des connecteurs de type jack ou carrés, de toutes tailles et de tous formats se battent pour exister sur les portables depuis des années. Des solutions parfaitement idiotes avec des ports droits aux jack ultrafins qui semblent n’exister que pour être rapidement cassées. Des solutions propriétaires comme ce que proposent Microsoft ou Lenovo. Des solutions encombrantes… Le nombre de connecteurs qui cohabitent en même temps pour assumer cette simple fonction de charge est assez impressionnant. 

USB Type C

Et pourtant l’USB-C gagne du terrain. Le format devient de plus en plus populaire. Il a poussé vers la sortie le MicroUSB sur les smartphones et commencé à devenir de plus en plus employé dans bon nombre d’appareils électroniques. Son arrivée sur les ordinateurs portables est plus lente mais devient de plus en plus importante. Reste que pour certains modèles, le passage à l’USB Type-C n’était simplement pas possible. Notamment sur les modèles les plus puissants. Ceux réclamant plus que les 100 watts portés par le format actuel.

Avec cette évolution de la norme Power Delivery proposé par l’USB-IF, les nouveaux chargeurs pourront porter jusqu’à 240 Watts, ce qui devrait suffire à beaucoup de solution du marché. Quelques rares machines hyper-gourmandes pourront encore demander un jack propriétaire… Ou choisiront, comme c’est déjà le cas, des solutions de doubles chargeurs. L’USB-C pouvant alors amener deux fois 240 watts.

Il viendra un moment où le passage à l’USB-C sera plus rentable pour tous les modèles, tout simplement pour ne pas maintenir plusieurs formats de chargeurs à la fois. Une économie d’échelle globale qui aurait beaucoup de sens également dans la gamme des grands constructeurs avec des appareils de plusieurs types qui pourraient partager, pour certains, le même chargeur et le même câble.

Il faudra surveiller à terme la nouvelle norme USB PD 3.1 qui introduira donc l’EPR pour Extended Power Range. A noter que les câbles compatibles auront droit à une icône EPR pour les modèles 240 watts ou une étiquette SPR (Standard Power Range) pour les modèles actuels en 100 watts. L’USB 4 pourra profiter de cette norme et on pourra ainsi transporter de quoi alimenter un grand écran gourmand en énergie et en signal vidéo avec un seul petit câble. A noter à ce propos, aucune notion de longueur de câble n’a été spécifiée pour ce nouveau format. Il n’est pas dit que l’on puisse les étendre à l’infini et il est plus probable que l’on se retrouve avec un format court de moins de 2 mètres.

Source : CNET.


secret
9 commentaires sur ce sujet.
  • 27 mai 2021 - 9 h 06 min

    Ils ne précisent pas le comment, j’imagines qu’ils dépassent les 20V, si l’ampérage n’augmente pas tous les cables resterons compatible.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 9 h 50 min

    3 tensions fixes en plus : 28V (si > à 100W), 36V (si > à 140W) et 48V (si > à 180W) en plus aux tensions fixes 5V, 9V, 15V et 20V déjà définies.

    un nouveau mode de tension réglable permettant une plage de 15V à l’une des trois tensions maximales suivantes : (28V, 36V ou 48V) en fonction de la puissance disponible, ce qui permet au dispositif alimenté de demander des tensions spécifiques avec une résolution de 100 mV.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 10 h 30 min

    @kantfredo: Surement oui, car la perte d’énergie dans les câbles (et les connecteurs) est RI². La résistance des câbles est certes très faible, mais a une intensité de 12A, il commence à y avoir des risques au niveau des connecteurs dont les contacts peuvent s’user. Il y a aussi une limite en tension vers 50V pour que le courant ne traverse pas un corps humain.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 11 h 02 min

    @pipou24: En fait les 50 V ce n’est pas que le courant ne traverse pas le corps. Même sous un tension de 1V il le traverse.

    Mais l’idée est de limiter l’intensité du courant traversant le corps (et surtout le coeur), qui dépend de la tension du courant et de la résistance électrique du conducteur.

    Connaissant la résistante au passage du courant du corps humain et la limite supportable en courant électrique par le coeur (quelques dizaines de mA), on en déduit que si l’on ne dépasse pas 50 V (en tension alternative) alors l’intensité du courant reste dans des limites acceptables.

    En tension continue, on est plutôt que l’ordre de la centaine de V de mémoire.

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 11 h 02 min

    même 5A ca passera difficilement dans un connecteur de la taille d’un USB-C, ca va chauffer dure. du coup soit ils passent a 40-50V soit ils vont juste doubler la connectique pour tenir ces 200W

    Répondre
  • 27 mai 2021 - 11 h 06 min

    @Caille23: Merci pour ce détail c’est intéressant.

    En effet jusqu’à 48V pour les hautes puissances, ça permet de limiter l’intensité et donc le diamètre des câbles.

    Répondre
  • hle
    27 mai 2021 - 13 h 40 min

    “le passage à l’USB-C sera plus rentable pour tous les modèles, tout simplement pour ne pas maintenir plusieurs formats de chargeurs à la fois.”

    Je voit pour les téléphones, si la CEE avait pas voté une loi pour forcer le passage à l’USB. Je ne suis pas sur que l’on serait pas toujours avec une pléthore de chargeur différent !!!

    Répondre
  • 28 mai 2021 - 9 h 37 min

    C’est la planète qui va dire merci..
    Bien souvent un chargeur ne sert qu’à alimenter ponctuellement un appareil (rack externe de disque dur, …) et après celui ci dort dans une boîte..
    Lorsque l’appareil est vétuste, on se retrouve avec un chargeur d’un type de connecteur spécifiques avec des caractéristiques electriques figées, diminuant ses chances d’être réutilisé pour un autre appareil
    Avec cette norme, on peut penser qu’un chargeur sera vendu pour une puissance donnée et sera capable d’adapter son voltage et intensité dans la limite de cette puissance, pouvant alimenter tout appareils demandant une puissance inférieure ou égale à celle produite.

    Répondre
  • 28 mai 2021 - 10 h 44 min

    @Etienne: Mouais, je veux pas doucher l’enthousiasme mails il m’apparaît naïf ou mal informé. Cela me fait penser à l’adage : « il y avait 15 standards en compétition, inventons en un nouveau pour les remplacer tous. Plus tard… il y a 16 standards en compétition…». En effet, si les marges d’applications laissées aux entournures des relations et au sein des standards du connecteur USB Type-C, des normes USB 3.2 et USB 4, de l’USB PD avec le module optionnel PPS (fourniture de puissance programmable), ajouté aux support des anciennes versions, permettent l’introduction et l’adoption de ces normes dans des champs très variés, la vision d’une alimentation pour tous les besoins ou simplement d’une simplification des possibles me semble absente de tous les horizons. La réduction des coûts et une plus grande flexibilité, elles, existeront sans aucun doute mais pas forcément pour les consommateurs (cf. Chargeurs non-inclus dans une part grandissante des appareils et gamme de prix non impactée).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *