Une très bonne tablette Amazon 6 pouces à 50$ ? Un scénario possible

Ce n’est qu’une rumeur et même si elle nous provient du Wall Street Journal, source de beaucoup de scoops autour d’Amazon, il faut la prendre avec du recul. Le géant du commerce électronique aurait dans ses projets une tablette 6 pouces à un prix plancher pour les fêtes, environ 50$.

6 pouces et 50$, rien d’extravagant en vue des tarifs du marché Chinois. Le pari d’une tablette low-cost avec d’énormes concessions est celui qui revient le plus souvent, mais ce n’est pas forcément le scénario le plus plausible. On sait qu’Amazon ne cherche pas spécialement à gagner d’argent avec ses tablettes mais que le but du jeu pour le fabricant est ailleurs.

Amazon Kindle Fire Box

Quand on annonce un tel tarif, 50$ US HT*, tout le monde essaye de savoir ce qu’il aura pour ce prix. La réponse n’est pas aisée. D’abord parce que Amazon n’est pas tout le monde, ensuite parce que son modèle économique est loin d’être celui de ses concurrents.

Minimachines.net 2015-09-08 17_22_43

Fabricant et distributeur, Amazon n’a pas besoin de partenaires pour gagner de l’argent. Au contraire d’un concurrent habituel de tablettes.  Il peut décider la création d’un matériel, le faire construire suivant ses plans, le stocker et le distribuer sans jamais faire appel à une société tierce. Sans jamais céder une part de ses marges sur un produit.

C’est un des seuls acteurs du marché à pouvoir se permettre cette fantaisie avec Apple. Amazon, au contraire d’un Samsung, HP, Lenovo ou autre fabricant de tablettes, peut donc récupérer la totalité de la marge générée sans avoir à l’émietter avec des partenaires grossistes et distributeurs.

C’est cette recette que la marque va appliquer encore une fois sur cette tablette, en prenant exclusivement la distribution du produit comme elle le fait pour ses liseuses et tablettes Kindle. Un  fonctionnement qui autorise de multiples fantaisies matérielles que les concurrents ne pourraient pas se permettre.

Mais surtout Amazon à une botte secrète, un fonctionnement en deux temps que la marque cultive depuis toujours. La publicité fait en effet totalement partie de son offre matérielle avec des tablettes sponsorisée par des écrans de pub. Avec des réductions de 10€ en moyenne pour les liseuses par exemple si on accepte un écran de publicité au démarrage, le modèle est déjà rodé.

Minimachines.net 2015-09-08 17_26_04

 

L’Amazon Dash button, un clic et votre panier virtuel se rempli de lessive…

Mais depuis quelques mois la marque cherche a pénétrer plus profondément au sein des foyers. Avec des solutions comme l’Amazon Dash Button. Un objet simplissime qui propose de remplir automatiquement votre panier lorsque votre réserve d’un produit est vide : Lessive, couches, café…  Une pression sur l’objet et il se connecte à votre compte Amazon pour ajouter le produit correspondant à votre panier. Produit que vous pourrez valider ensuite avant d’avoir à le payer.

Amazon offre ce bouton, du moins la marque rembourse les 5 dollars demandés pour l’obtention de celui-ci dès la première commande. L’idée est, encore une fois,  de proposer un produit qui deviendra la solution réflexe pour commander vos courses. Et cela sur des objets que l’on achète souvent et qui offrent des marges confortables.

Problème de cette solution, elle revient cher à Amazon qui paye le matériel lui même. Pourquoi ne pas le faire payer le bouton à ses clients ? Simplement en l’enrobant dans une tablette fort peu chère et suffisamment motivante pour pousser à son acquisition. Dans ce scénario, le même service peut être imaginé pour tous les produits de la maison, achetables directement sur Amazon avec une simple application de lecture de codes barres.

Amazon Echo

L’Amazon Echo, un assistant ET un garçon de courses…

Autre produit Amazon qui pourrait être en partie remplacé par cette tablette 6 pouces, l’Amazon Echo. Il suffit de lui ajouter une béquille et un microphone pour faire de la nouvelle venue un produit aux fonctionnalités quasiment semblables très facilement. Là encore, c’est un bon coup à jouer pour le distributeur qui pourrait augmenter son parc de machines et le nombre d’utilisateurs de ce service.

En combinant ces différentes pistes et en regardant l’état actuel du marché tablette, on finit par se rendre compte qu’Amazon a en main la possibilité de produire une tablette de 6 ou 6.5 pouces tout à fait satisfaisante pour les 50$ estimés. D’abord parce que la concurrence est aujourd’hui capable de proposer des engins à 79$ tout à fait intéressants. On l’a vu avec les Dell Venue ou les HP Stream 7. Des tablettes Windows munies d’écran 7 pouces IPS et embarquant un processeur Intel Atom, 1 Go de mémoire vive et jusqu’à 32 Go de stockage.

Kindle Fire HDX

La Kindle Fire HDX

Des solutions tout à fait capables de faire tourner un système Android comme celui d’Amazon. La marque pourrait aisément troquer les 32 Go de stockage contre un module de 16 et ajouter un lecteur de cartes MicroSD tout en passant à 2 Go de mémoire vive. Si on prend en compte le fait qu’Amazon serait à la fois constructeur et distributeur, il est possible de tenir ce type de tarif annoncé (50$ HT) sans avoir  à trop tirer sur le matériel pour s’y retrouver. Si on ajoute à cela une politique de développement de services en associant l’idée du bouton Dash, on a les moyens de proposer une excellente tablette financée en partie par la publicité dans les foyers pour le prix demandé.

Amazon Kindle Fire

Amazon ne cherchera pas à gagner de l’argent avec ce produit, comme d’habitude la marque essayera plus probablement de pousser ses pions pour faciliter les achats d’autres matériels ou produits à plus forte marge.

Amazon Dash

L’Amazon Dash : Lecteur de code barre perso et Wifi.

Il suffit d’ajouter une sortie HDMI à cette tablette Amazon pour  en faire une solution compatible avec les services de Streaming d’Amazon. Une webcam pour en faire un lecteur de codes barre. Autant de points qui ne sont pas difficiles ni coûteux à intégrer.

La fuite de Wall Street indique une utilisation de haut-parleurs mono, un choix qui peut s’expliquer par la taille de cette tablette 6 pouces. Mais rien ne dit que cela se traduira par des composants au rabais, des concessions trop importantes sur le matériel embarqué. Plusieurs tentatives dans ce sens ont été faites par divers fabricants et cela n’a jamais véritablement bien fonctionné dans la durée en terme de ventes.

Amazon est un site de distribution en ligne où les avis clients importent plus que beaucoup d’autres critères. Avec un produit aux performances en retrait, cette nouvelle incursion matérielle d’Amazon serait un échec quasi assuré. Et la direction de la marque n’a absolument pas besoin de cela en ce moment.

Pour ma part, je parie pour un produit plutôt bien fini chez Amazon d’ici la fin de l’année, à un prix qui écrasera totalement le reste de l’offre entrée de gamme tout en laissant sur leur faim les utilisateurs les plus exigeants.

 

 

*Le tarif de 50$ annoncé serait probablement pour une version de la tablette avec publicité, mais surtout ces tarifs US sont indiqués Hors Taxes. Le prix en Euros pourrait être sensiblement plus élevé – avec notre TVA et nos taxes particulières – et rejoindre le tarif des offres d’avant l’été des tablettes Windows 8.1 autour de 60/70€. Rien d’extravagant donc.

 

4 commentaires sur ce sujet.
  • to
    8 septembre 2015 - 18 h 38 min

    C”est marrant ce genre de fuite la veille d’une keynote apple ;)

    Répondre
  • 9 septembre 2015 - 9 h 37 min

    Encore un petit article bien écrit, intéressant, et qui creuse le sujet. Impeccable pour accompagner le p’tit café du matin.
    Merci.

    Répondre
  • Fab
    9 septembre 2015 - 10 h 50 min

    Moi plus que leur tablette, c’est le Echo que j’achèterais bien, pour finir de vendre mon âme au diable. Mais je le vois pas arriver en France :( …

    Répondre
  • 17 septembre 2015 - 14 h 07 min

    Le prix reste un argument de vente ,encore que l’experience Cdiscount avec une tablette subventionnée par sa pub n’ai pas été vraiment convaincante .

    Pensons plutot un prix de 70 euros et on se retrouve avec le dileme de mettre plus ou de rester sur un engin basique .

    Bref 50 euros pour une daube ou 80/100 pour mieux .

    Perso ,je pense que chez Amazon il serai plus intelligent d’etre en symbiose avec Google et de proposer un kiosque d’achat commun .

    Amazon dispose certainement de la meilleure librairie tandis que Google pourrait offrir le plus multimedia jeux et musique .

    Comme dans la publicité ,je reve un peu peut etre .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *