Trottinettes 2020 : Un état des lieux

C’est bientôt le Printemps, les beaux jours vont arriver et avec eux le retour des questions au sujet des trottinettes électriques. Je prends donc les devants avec un petit dossier faisant l’état des lieux de l’offre légale actuelle en la matière.

Un dossier trottinettes 2020 en Mars ? Alors qu’on ne sait pas chaque matin si on doit mettre un vêtement de pluie ou non ? J’ai préféré prendre les devants et offrir la possibilité d’étoffer le contenu de cette page au fur et à mesure tant les questions au sujet de ces engins envahissent ma boite aux lettres.


La trottinette électrique fait désormais partie du paysage et du code de la route en France. La loi LOM est passée et désormais ces engins ont le droit de rouler dans nos villes et sur nos pistes cyclables. Le marché s’en donne à coeur joie et déploie une quantité de modèles pour répondre à la demande de citadins trop contents de ne pas avoir à sortir leur voiture pour s’engouffrer à toute vitesse dans… des bouchons.

Avec l’arrivée du beau temps, même si les giboulées de ce mois de Mars vont sûrement encore en surprendre plus d’un à deux roues, le marché de la trottinette électrique va reprendre. Déjà les questions fusent par email et, autour de moi, on m’interroge sur les modèles à privilégier. J’ai donc décidé de monter ce petit dossier pour vous éclairer sur ce marché avec un bref récapitulatif de la loi, des pratiques et des modèles en lice pour ce début de saison 2020.

 

Trottinettes 2020

Les trottinettes électriques et la Loi

La Loi LOM est passée et autorise donc ces engins qui n’avaient jusqu’alors aucune existence légale – et donc aucun droit de rouler sur la voie publique – à circuler en France. L’entrée es EDPM dans le code de la route a mis les choses au clair et a permis à l’écosystème de mieux grandir. Reste que beaucoup d’utilisateurs et d’autres usagers de la voie publique ne connaissent toujours pas les règles qui régissent l’univers des EDPM, ce qui pose soucis.

Les trottinettes électriques sont des EDPM, elles doivent donc suivre les règles édictées pour cette nouvelle catégorie d’Engin de Déplacement Personnel Motorisé. Et cela commence par des limitations techniques.

Les engins ne doivent pas pouvoir rouler par construction à plus de 25 Km/h. Au delà de ces 25 Km/h, ces engins sont illégaux et peuvent donner lieu à des amendes de cinquième catégorie soit 1500€. Les contrevenants peuvent également se voir confisquer leur véhicule par les forces de l’ordre. En pratique, cela n’est pas si anodin car les policiers et les gendarmes commencent à contrôler les EDPM. Il arrive qu’ils vérifient les modèles en vous faisant descendre de votre trottinette électrique. Les témoignages en ce sens s’accumulent ces dernières semaines.

Il faut bien comprendre le sens de ce “par construction” dans la pratique. Il n’est pas là pour que chaque véhicule soit estampillé d’une pastille “garantie constructeur 25 Km/h” mais pour éviter aux forces de l’ordre de sortir le radar. Nul besoin pour un policier de vérifier votre vitesse réelle sur la machine pour vous verbaliser. Il suffira qu’il constate que votre engin est capable, d’après le constructeur, d’aller à plus de 25 Km/h pour vous verbaliser. Et cela même si vous étiez sagement à 20 Km/h au moment du contrôle. Ce sont les engins capable de rouler au delà de cette vitesse qui sont interdits par essence, pas le comportement de celui qui roule. C’est la même logique qui veut qu’on ne puisse pas rouler avec un fusil de chasse chargé sur son siège même si on est détenteur d’un permis de port d’arme . 

Gendarmerie nationale

Les gendarmes ne vont pas installer des radars sur les pistes cyclable mais si ils reconnaissent un modèle haut de gamme capable d’atteindre les 40, 60 ou plus, ils vont l’arrêter et pouvoir le verbaliser. Je vous conseille donc d’avoir dans vos affaires quand vous roulez une copie quelconque de la fiche technique du fabricant de votre engin. Un document imprimé montrant qu’il est bien limité à 25 Km/h et qui vous évitera bien des ennuis. 

Chaque trottinette électrique en circulation devra disposer de certains éléments techniques dès le mois de Juillet de cette année : Un système de freinage efficace pour commencer. Cela veut dire au moins une solution mécanique capable de  vous arrêter en quelques mètres. C’est du bon sens mais ce n’est pas anodin. Un éclairage avant et arrière doit être intégré à la machine ainsi qu’un avertisseur sonore. Une petite sonnette suffisante pour prévenir devant vous. Des éléments réfléchissants sur les côtés du véhicule sont également indispensables. Vous ne pouvez pas expliquer que votre trottinette n’a pas de catadioptres parce que votre blouson à des bandes réfléchissantes, le véhicule doit être équipé de ces éléments.

Il faut impérativement avoir au moins 12 ans pour conduire une trottinette électrique. Vous ne devez pas porter de casque audio et, comme leur nom l’indique avec “personnel”, vous ne pouvez pas rouler à deux sur l’engin. La trottinette qui permet de transporter son enfant jusqu’à l’école est totalement à exclure, comme l’est tout autant de se déplacer avec une valise en bagage sur l’engin. 

Dernier détail “technique”, les EDPM ne sont que des engins à station debout. A l’exception des gyropodes qui peuvent avoir un siège, tous les autres véhicules ne comportent pas de selle. Les “draisiennes”, trottinettes aménagées et autres bidules du genre même vendus comme des trottinettes sont considérés comme des cyclomoteurs illégaux et vont vous coûter les 1500€ d’amende plus une seconde amende pour défaut d’assurance…

amende

La loi s’applique pour TOUTES les trottinettes

Enfin, ces engins sont limités à la circulation dans les agglomérations, là où la vitesse légale ne dépasse pas les 50 Km/h. A l’exception des voies vertes et des pistes cyclables qui peuvent augmenter leur rayon d’action, les EDPM seront donc cantonnés aux villes. Dans ces lieux vous aurez l’obligation d’emprunter les pistes cyclables1 et, si elles disparaissent d’un coup comme on sait si bien le faire avec nos plans d’urbanisme en France, vous pourrez alors longer la route sur le bas côté. A noter qu’un EDPM, comme un cycliste, peut très bien et légalement, choisir de se déporter au milieu de la route si il le juge nécessaire pour sa sécurité. Par exemple lorsque la piste cyclable sert de garage à des voitures en double file ou qu’un risque important d’ouverture de portière est présent comme à proximité d’une école pour la fin des cours par exemple. Les trottoirs sont totalement interdits à moins que la mairie les ouvre à la circulation comme elles en ont le pouvoir légal, ce qui sera le plus souvent le cas sur certains trottoirs, par exemple dans les villes côtières disposant d’une “promenade”.

Il est indispensable d’être assuré spécifiquement pour se déplacer avec une trottinette électrique. Plusieurs compagnies d’assurance ont mis en place des polices adéquates. 

nope

Dans la plupart des cas, sauf pour l’amende de 3e catégorie pour un véhicule interdit sur la voie publique si il permet de rouler à plus de 25 Km/h, les amendes sont relativement  légères. Rouler à deux vous coûtera 35€ si un fonctionnaire de police zélé vous tombe dessus. Idem si vous avez gardé votre casque audio sur la tête pauvre fou que vous êtes. Rouler sur le trottoir vous coûtera 135€… Le problème est en réalité plus grave car en cas d’accident, si vous avez un casque sur la tête, si vous percutez un piéton sur le trottoir ou si vous roulez à deux ou autres infractions, c’est que vous n’aurez absolument aucune assurance. Votre assureur refusera généralement de vous couvrir si vous ne respectiez pas la loi. C’est une chose de payer 45€ et d’avoir un sermon d’un policier en fonction. C’en est une autre de devoir payer les frais liés à un accident. Si vous vous blessez d’une part mais, pire encore, si vous blessez quelqu’un d’autre ou occasionnez des dégâts. 

L’offre 2020

J’ai donc choisi un ensemble de trottinettes électriques dans une approche correspondant à la loi. Il en existe bien d’autres sur le marché du loisir mais vous ne pourrez pas rouler avec sans la crainte de vous faire arrêter ou de passer votre vie  à rembourser des frais en cas d’accident. Je suis donc sagement resté sur des modèles correctement équipés et limités à 25 Km/h. Principalement des modèles que j’ai pu tester plus ou moins rapidement mais aussi une offre qui vient de sortir et sur laquelle on m’a interrogé.


La Kugoo Kirin S1

Kugoo Kirin S1

La Kugoo Kirin S1 est une nouveauté tout juste annoncée sur le segment entrée de gamme du marché des trottinettes électriques. A moins de 300€, elle présente un certain nombre de bons points pour une solution de ce type mais également de larges concessions techniques.
Lire la suite

 


La Kugoo ES2

Kugoo ES2

La trottinette électrique Kugoo S2 est un modèle milieu de gamme parmi les derniers sortis de cette marque très prolifique sur ce secteur. Robuste et à la fiche technique très semblable aux modèles les plus populaires, elle cache quelques détails assez importants à connaitre.
Lire la suite

La Mega Motion M5
Mega Motion M5

La trottinette électrique Mega Motion M5 est un modèle milieu de gamme qui se situe au même niveau qu’une Xiaomi M365 en terme de fonctionnalités. Robuste et correctement équipée, c’est une solution pratique pour les transports quotidiens comme pour la balade.
Lire la suite

La Ninebot ES2

Ninebot ES2

La Ninebot ES2 est sortie en 2018 pour se positionner en plein sur le milieu de gamme. Ninebot, qui fabriquait également la Xiaomi 365, a ainsi pu truster le marché de ses productions pendant 2 années. Est-ce encore un modèle intéressant en 2020 ?
Lire la Suite

La Xiaomi M365

Xiaomi M365
La Xiaomi M365 est peut être l’engin qui a le plus popularisé ce mode déplacement en France ces dernières années. Bien qu’ayant peu évolué depuis 2018, elle reste une valeur sûre pour un usage urbain d’un véhicule de ce type.

Lire la suite

La Xiami M365 Pro

Xiami M365 Pro
La Xiaomi M365 Pro est une excellente trottinette électrique. Plus chère que la moyenne mais justifiant totalement son tarif au vu de ses performances et du confort qu’elle propose.

Lire la suite

La Ninebot Max G30

Ninebot Max G30

La Ninebot Max G30 est un modèle de trottinette haut de gamme destiné à ceux qui veulent définitivement remiser leur voiture au placard pour des voyages quotidiens. Belle, intelligente, bien construite, agréable et performante, c’est une solution sans véritable faute qui demandera un budget conséquent.

Lire la suite

Si vous avez des suggestions de modèle à tester, dans la limite de modèles qui ont le droite de rouler légalement en France, vous pouvez toujours m’en faire part dans les commentaires ou via la page contact du site.

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. A la différence du cycliste qui a toujours le choix entre voie et piste cyclable sauf quand ces dernières sont obligatoires (panneau rond bleu avec un vélo) ce qui est très rare chez nous.

Soutenez Minimachines.net !
54 commentaires sur ce sujet.
  • 2 mars 2020 - 16 h 48 min

    Euh t’as chope le virus.. le trotinavirus ? :applause:

    Sinon t’as deja regarde les podbikes ? https://www.podbike.com/

    J’adore les trotinettes pour les zones pietonnes etc mais beaucoup de gens vont sur la chaussee et c’est super flippant (deja que les cyclistes et les motards c’etait chaud).

    J’me dis qu’une mobylette electrique revue facon transformers (pour suivre la tendance et un peu la securite aussi) ca serait pas con.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 07 min

    @agumonkey

    depuis que les EDPM sont une catégorie de véhicules, ils ( principalement les trottinettes donc ) sont autorisés sur la chaussée ( si limitée à max 50 km/h ) en l’absence de piste cyclable.

    Et sont toujours interdits sur les trottoirs, sauf arrêtés municipaux.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 20 min

    Flippante la page d’accueil remplie de trottinettes !
    Déjà que ça a bien pourri les rues de la ville, ça pourrit Minimachines maintenant !

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 26 min

    @Jojo: Les trottinettes électriques de particuliers n’ont jamais pourri les rues. Personne ne gare sa propre trottinette dans la rue.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 35 min

    @agumonkey: ce pod bike est plus intéressant que l’AMI citroen mais bien trop cher. Déjà à 3k€ on se poserait la question donc à 5k€ sans les taxes c’est mort.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 41 min

    @Pierre Lecourt: Les liens de la “Xiami(?) M365 Pro” pointent sur la fiche de la “Xiami(?) M365”.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 42 min

    Certes, mais leurs propriétaires roulent quand même avec dans la rue. Et franchement, certains sont de bons petits dangers publics.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 52 min

    Trop de trottinettes de location laissées à vau l’eau dans n’importe quels lieux dont principalement sur les trottoirs.
    J’attends que la ville de Paris interdise la location de ces engins comme cela vient de se faire à Montréal et à Singapour.
    Je précise que ceci n’est pas un plaidoyer contre les vrais utilisateurs de trottinette.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 54 min

    @Pierre : il faudra corriger des liens, ceux de la Xiaomi 365 Pro pointent sur la 365 normale :)

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 57 min

    erreur de lien pour la 365 pro qui –> vers la 365.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 17 h 58 min

    :) cache cache cache….

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 18 h 06 min

    Arff Et Pour les Skates Electrique ? Disposant d’une planche Teamgee H5 depuis plus d’un an, il me facilite énormément mes trajets… Et vu qu’il peut rouler à 32km/h (ce qui est pas fou mais suffisant).. bah j’ai plus qu’à le jeter au final ?

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 18 h 11 min

    @Jojo: Ah oui, comme les conducteurs d’auto et de scooters quoi.

    @Laurent Simon: corrigé :)

    @sourioplafond: voilà :D

    @Sebastian: Contacter le fabriquant pour obtenir un firmware 25 Km/h ?

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 18 h 47 min

    Hello

    petite faute à corriger > autour de mois,> autour de moi ^^

    et sinon, que dit la loi sur les Trottinettes “non électrique,” car du coup moi qui en est une, suis désormais perdu sur ce qu’on a ou pas le droit de faire avec ces nouvelles loi

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 19 h 00 min

    Oui, tout à fait ! Sauf qu’ils n’ont pas le permis. Perso, chaque fois que je prends mon scooter, je me dis que c’est quand même bêtement dangereux (et pourtant j’ai casque, blouson, gants…). Alors rouler sur planche avec des mini-roues…
    En ville, la marche, les transports en commun ou les taxis, ça reste quand même le plus adapté.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 19 h 03 min

    @FOLIEPURE: Les non électriques sont des jouets, ils ont pas le droit à la route mais peuvent circuler librement sur les trottoirs sauf si un arrêté municipal l’interdit. Tu peux aussi aller sur les pistes cyclables mais gaffe à toi parce qu’en trot’ pure c’est dur de tenir la cadence d’un vélo.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 19 h 06 min

    @Jojo: Oué ben moi qui fait pas mal de vélo, la catégorie de conducteur qui a le plus mis ma vie en danger, ce sont les scoots, pas les trot. Ceux qui te collent au cul sur la bande cyclable, ceux qui te doublent à droite quand tu laisse passer un piéton, ceux qui te bouffent ton sas vélo, ceux qui virent à droite sans regarder si tu arrives dans la piste cyclable… Et pourtant, je ne fais pas une généralité de ces usagers en disant que la catégorie a pourri les villes :)

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 19 h 18 min

    @pierre : le sas vélo ! j’arrete pas d’en pourrir !! mais c’est pas eux les plus géné en plus, c’est ca le pire ! Et ceux qui prennent les pistes cyclables, c’est pareil !
    Une fois j’etais jouasse quand j’ai vu une patrouille de police posté pour tous les arreter ! Mais ca ne les empèche pas de recommencer malheureusement !

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 19 h 28 min

    Bah ça a quand même été la plaie ces derniers mois. Et je mets pas en question les conducteurs, je dis juste que c’est une nouvelle potentielle cause d’accident. Pour tous, pas de jaloux. Et sinon, assez d’accord sur les motards (j’ai fait 10 ans de vélo à Paris), même si le pire finalement, c’est le piéton ! ;)

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 19 h 47 min

    Le costume a carreaux du monsieur compte comme un vetement haute visibilité ?

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 20 h 08 min

    D’accord avec Jojo, les trotinettes sont un acteur de plus qui peut se révéler dangereux, et je ne comprends pas qu’on le tourne en dérision.

    Personnellement je partage désormais les trottoirs avec des gens qu’on ne voyait pas avant et qui se foutent de la loi et pas seulement sur des trots de location.

    Autoriser des enfants de 12 ans à conduire ces engins motorisés est de plus totalement irresponsable dans une société qui est sensée protéger les gosses.

    Bref nous voilà devant une nouvelle liberté de circuler qui empiète allègrement sur celle des autres.

    Je pense que cette loi est encore une poignée de poudre aux yeux, sévère mais totalement inapplicable dans la plupart des quartiers où personne ne sait à quoi ressemble un policier.

    Il n’y a pas que Paris et/ou les beaux quartiers en France.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 21 h 32 min

    je m’autorépond, et non ce ne sont pas des jouets

    source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F308

    on utilisateur de trottinette non électrique est assimilé à un piéton et doit donc circuler sur les trottoirs.

    De plus, il doit :

    respecter les feux tricolores réservés aux piétons,
    emprunter les passages protégés, lorsqu’il en existe à moins de 50 mètres,
    rouler à allure modérée (6 km/h).

    À savoir : le maire peut interdire l’usage des engins à roulettes sur tout ou partie du territoire de sa commune, en fonction des circonstances locales.

    L’utilisateur qui roule en dehors des trottoirs (à moins d’y être contraint par son mauvais état) ou des passages protégés risque une contravention de 4 €.

    Il risque la même sanction en cas de non-respect d’un feu.

    En cas de dommage causé à un tiers (blessure d’un piéton, dégâts matériels sur un autre véhicule, …), l’utilisateur engage sa responsabilité civile. En général, il est couvert par le contrat d’assurance habitation qui prend en charge la réparation des dommages. Il est recommandé de contacter son assureur pour vérifier que le contrat n’exclut pas la garantie pour les sports à roulettes.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 21 h 58 min

    @Jojo: Ben juste remettre le truc en perspective quoi. Quand on dit que les trottinettes sont par nature un soucis, je suis pas d’accord. après il y a clairement des soucis et c’est notamment dû au fait que ce n’était pas encadré par la loi.

    @Dadoo:

    “D’accord avec Jojo, les trotinettes sont un acteur de plus qui peut se révéler dangereux, et je ne comprends pas qu’on le tourne en dérision.”

    Moins dangereux qu’une voiture de 1.5 tonnes ou un scooter 3 roues de 200 Kg piloté par un mec avec un permis B mais oui comme un vélo ou autre, c’est dangereux.
    Qui tourne en dérision quoi ?

    “Personnellement je partage désormais les trottoirs avec des gens qu’on ne voyait pas avant et qui se foutent de la loi et pas seulement sur des trots de location.”

    Et bien ils sont hors la loi :)

    “Autoriser des enfants de 12 ans à conduire ces engins motorisés est de plus totalement irresponsable dans une société qui est sensée protéger les gosses.”

    Dire qu’avant ils voulaient laisser rouler les enfants de 8 ans sur les EDPM. Je suis plutôt d’accord avec toi, il me semble qu’on devrait exiger 14 ans et le BSR.

    “Bref nous voilà devant une nouvelle liberté de circuler qui empiète allègrement sur celle des autres.”

    Ce n’est pas vrai. La liberté de circuler est prévue et encadrée comme n’empiétant pas celle des autres. La loi encadre clairement cela pour éviter le mélange entre piéton / EDPM / voitures.

    “Je pense que cette loi est encore une poignée de poudre aux yeux, sévère mais totalement inapplicable dans la plupart des quartiers où personne ne sait à quoi ressemble un policier.
    Il n’y a pas que Paris et/ou les beaux quartiers en France.”

    Et voilà, on est sur le fond du problème. Le soucis ce ne sont pas les EDPM mais le manque de moyens pour faire appliquer la Loi. le manque de réaction de l’état quand les premières flottes d’engin en Free Floating sont apparues. Le nœud est là, pas ailleurs. Les policiers municipaux et Nationaux devrait faire respecter la Loi, toute la loi :

    Voiture sur une Piste cyclable = amende + enlèvement et fourrière
    Scooter sur Piste cyclable = amende
    Sas vélo sous un Bus = amende
    Vélo qui grille un feu = amende
    Trottinette sur le trottoir = amende

    Mais on a “pas les moyens” alors c’est juste n’importe quoi. Pour autant je ne demanderais pas a interdire les voitures, les bus et les scooters. Juste que l’état joue son rôle de justice.

    Répondre
  • 2 mars 2020 - 22 h 03 min

    @FOLIEPURE: Ce sont des jouets, des engins de loisir comme les skates ou rollers. Du coup ce ne sont pas des véhicules. C’est ce que je voulais dire. Donc trottoir.

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 1 h 02 min

    @Geppeto35: Ah c’est qu’un debut, effectivement c’est trop cher pour ce que c’est, mais rien n’empeche une team de faire mieux pour moins cher

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 7 h 07 min

    Pierre non ce ne sont pas des jouets dans le code de la route, c’est un loisir
    je me promène pas avec un jouet du moment que c est utilitaire
    sinon les trottinettes à moteur sont des jouets électriques autorisés

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 7 h 29 min

    Je préfère personnellement le concept de gyro-roue à celui de trottinette, même s’il nécessite plus d’apprentissage: Une grande roue sera toujours préférable niveau confort et stabilité une fois le mode d’emploi acquis à 2 toutes petites, sans compter qu’il n’y a pas à le replier en rentrant dans une gare ou autre et, contrôlable de la main en marchant avec une tige déployable (qui pourrait aussi aider en phase d’apprentissage), sans doute moins besoin de le porter avec une conception adaptée. Mais je ne le voit mentionné nul part…
    Cela tiendrait aussi potentiellement dans un casier de collégien/lycéen, ce qui est impossible avec la longueur d’une trot.
    Par contre, 25km/h c’est un peu juste… Il y a des flics qui courent à cette vitesse… et vu le nb de fois ou à vélo ils ont essayé de me courir derrière!

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 11 h 15 min

    Etant parisien depuis 20 ans, je lutte contre le pire fléau que cette ville connait, et qui plus est en totale absurdité au regard des enjeux à venir : la voiture

    Bruler du gasoil pour déplacer 2 tonnes, tout ça pour faire 5 ou 10 km le plus souvent tout seul … OK c’était sympa et mignon dans les années 70/80, mais bon dieu, si la majorité des automobilistes prenaient un vélo ou … une trotinette électrique, la ville n’en serait que plus agréable, moins dangereuse, moins bruyante et … moins polluée

    On est dans une période charnière et les commentaires de @jojo sont TRES pertinents sur ce point, avec une bascule d’utilisateurs de la voiture vers les vélo et la trotinette. Paris commence à s’adapter, il y a de plus en plus de pistes cycables, mais cette bascule ne se fera pas sans heurts

    Je dis sans “heurts”, car moi même j’ai failli éclater une trotinette il y a pas 3 jours. Une rue que je connais bien dans Paris, la rue de Turbigo, le feu passe au vert, je mets le clignotant et tourne à gauche, et j’ai failli fourtre une trotinette par terre qui elle allait tout droit.
    Avant, il n’y avait pas de piste cyclable dédiée sur cette rue, maintenant il y en a une …

    Maintenant, le moindre virage, il faut regarder à gauche et à droite si il y a pas de vélo ou de trotinette. Tout le temps.

    Je comprends donc la peur et l’énervement de tous les conducteurs de voitures et de moto/scooter, car les temps ont changé et on doit tout le temps faire super gaffe, c’est très stressant

    Mais c’est la marche naturelle des choses et il est vain de lutter contre, et c’est pour une ville avec moins de voitures et plus de circulation “douce”

    Et j’insiste sur le point : laisser sa voiture et utiliser un vélo ou une trotinette n’empêche en rien d’emmener ses enfants à l’école ou de faire des courses. Alors oui quand il pleut on prend la pluie et quand il fait froid on prend le froid, mais est-ce grave ? N’est-ce pas une bonne chose au fond ?

    On sent que les années 80 luttent avec les années 2020, mais à un moment, il faudra trouver autre chose qu’une caisse en tole de 2 tonnes qui crache des gazs cancérigènes et fait énormément de bruit pour se déplacer, et ce que certains voient comme des contraintes peut devenir un véritable plaisir

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 11 h 19 min

    @FOLIEPURE: C’est quoi qui te gène ? Le fait que j’appelle cela un jouet ? Et toi un loisir ? Je suis ok avec toi si ça te fait plaisir. Je ne vois rien de dégradant dans l’appellation jouet. La plupart des smartphones pour moi sont des jouets. C’est juste une question de vocabulaire.

    Si j’appelle cela un jouet c’est parce qu’un juriste spécialisé que j’ai interrogé a balayé cette gamme de produit (les EDP et les trottinettes électriques pour enfants capables d’aller à moins de 6 Km/h) en me disant que c’étaient des jouets aux yeux des FdO et que personne n’en faisait grand cas sauf pour des comportements inappropriés.

    Donc, aux yeux des gendarmes la trottinette électrique “Barbie” rose qui va a 3 Km/h ou la trottinette non électrique classique utilisée par un adulte à 20 Km/h sont des jouets qu’il ne verbalisera pas tant que l’utilisateur restera sagement sur le trottoir. C’est un piéton… Il est donc considéré sans véhicule (sinon ce ne serait pas un piéton) et comment on appelle l’objet qu’un piéton utilise pour rouler en restant piéton ? Ben, un jouet. Un objet de loisir si tu préfères.

    @yann: Le problème des Gyroroues en ce moment c’est qu’il y en a peu de légales. Peu capables de se limiter à 25 Km/h. Et clairement pas les meilleures.

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 11 h 40 min

    @yann:

    “Par contre, 25km/h c’est un peu juste… Il y a des flics qui courent à cette vitesse… et vu le nb de fois ou à vélo ils ont essayé de me courir derrière!”

    Excellent 😂😂😂

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 13 h 19 min

    Je viens de franchir les 2500 km dans une GVQP (Paris intra-muros) au guidon de ma e-twow eco, qui commence à s’essouffler pour le coup. Je suis étonné qu’elle ne soit pas présente dans l’article, car bien diffusée, avec de bonnes performances et très robuste. Le seul bémol de cette trottinette c’est le confort dù à la roue arrière (en dur).
    La cohabitation avec les vélos s’est faite progressivement, avec les voitures c’est plus compliqué. On sent qu’il y a toujours un certain nombre de “haters” parmi les automobilistes.
    Par contre, je suis étonné que vous fassiez mention du caractère obligatoire de l’assurance, car – même si le lobby des asssurance a mis la pression – je n’ai rien lu de tel par ailleurs.

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 13 h 37 min
  • 3 mars 2020 - 14 h 42 min

    @Pierre
    Moi je parlais aussi, et surtout, du danger que représente la trottinette pour le conducteur de l’engin ; 90 % n’ont pas de casque, je parle même pas des gants, la taille des roues est une hérésie, sans compter les “pneus” fournis d’origine. Je ne parle même pas du système de frein et bien sûr de l’adhérence par temps de pluie…

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 14 h 47 min

    J’oubliais aussi ceux qui écoutent de la musique en “pilotant”…
    Bref, autant, je suis un fervent défenseur du vélo en ville, autant la trottinette électrique, je suis moins certain.

    Pour l’assurance, c’est flou, normalement la responsabilité civile couvre les risques, mais il y a toujours des assureurs pour vous vendre une “option” trottinette…

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 14 h 55 min

    @Jojo: Il faut une assurance spécifique, la très grande majorité des assurances habitation qui gèrent la responsabilité civile ne prennent pas en charge les EDPM. Les VAE oui, considérés comme des vélos classiques, mais pas les EDPM. Le mieux est d’appeler son assureur mais la majorité des gens doivent prendre cette fameuse assurance supplémentaire.

    @Jojo: Casque et gants sont recommandés mais pas obligatoire. En fait cela dépend surtout de ta façon de rouler. Je ne dépasse que très rarement les 20 Km/h en ville, ne circule que sur les pistes cyclables et suis hyper prudent sur la chaussée. Je ne m’encombre pas de casque, pas plus qu’en vélo en ville d’ailleurs.

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 15 h 42 min

    @Pierre Lecourt:

    Je pense que la distinction vélo/EPDM échappe à beaucoup de monde… Pour le coup, un MAE (pas le Musée de l’Air et de l’Espace… mais un Monocycle, donc un vélo à 1 roue, à Assistance Electrique) devrait permettre une économie substantielle tout en étant plus facile à caser dans un RER!

    Perso, la trottinette j’ai parfois été tenté. Mais il suffit que j’emprunte celle, non électrique, de mes enfants pour rejeter cette idée… avant même d’avoir connaissance de cette problématique d’assurance.

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 15 h 54 min

    Petite remarque au sujet du port du casque pour les vélos, je ne sais pas si les conclusions seraient les mêmes pour les EDPM:

    S’il est considéré largement utile en pratique sportive et/ou hors agglomération, l’accidentologie en milieu urbain l’y rend nettement moins intéressant. Bien entendu, cela ne fera jamais de mal de porter un casque adapté, mais le rendre obligatoire ne serait pas pertinent : si cela rend l’utilisation dissuasive, le bénéfice du casque est perdu. En d’autres termes, mieux vaut statistiquement pour la santé être un cycliste non casqué mais qui entretient sa forme physique pendant ses déplacements, qu’un automobiliste.

    Pour les EDPM le raisonnement doit pouvoir être à peu près identique, mais avec un bénéfice collectif ( diminution de la circulation ) plutôt qu’un bénéfice individuel, l’aspect physique étant forcément plus limité.

    Répondre
  • JB
    3 mars 2020 - 18 h 03 min

    Bonsoir à Toutes et Tous,

    La plupart des commentaires concerne le danger comparé des trottinettes vs scooter ou voiture… Pardon mais ça me fait marrer à l’heure où les pays riches ont le problème de l’obésité et le monde le problème de la crise environnementale.

    La nature meurt sous les polluants chimiques et l’homme ne trouve rien de mieux que de recréer un nouveau moyen de locomotion importé d’Asie comprenant une grosse batterie électrique ? C’est d’une inconscience obscène. Alors que la marche ou le simple vélo (non électrique, le truc antique où il fallait bouger un peu pour de bon, vous vous souvenez ?) résoudraient bien des soucis de santé courants : obésité, maux de dos, etc…

    Quand je regarde autour de moi, j’ai le sentiment (dites moi si je me trompe) que la plupart des utilisateurs de trott électriques font des trajets de 2 à 3 km max. Trajets qui se font en 30 minutes à pied, sans pollution aucune, et en arrivant réveillé, oxygéné, en forme sur son lieu de boulot (ou autre).

    On est vraiment dans un drôle de monde…

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 18 h 52 min

    @JB: Croire que l’on pourra faire évoluer les moeurs de manière radicale est totalement illusoire. Si les gens acceptaient de troquer leur voiture pour faire ces 2 x 3 Kms quotidien en trottinette serait déjà un grand plus. Les persuader ensuite qu’ils pourraient faire aussi bien en vélo – avec une infrastructure qui s’adapterait au passage – serait bien plus simple.

    Mais espérer que la population passe de la voiture au vélo et à la marche d’un coup de baguette magique en interdisant les autres moyens de locomotion alternatifs alors qu’en parrallèle tout le système marketing s’emploie a faire croire qu’un bon 4×4 est indispensable à la “jungle” urbaine. Cela ne me parait pas réaliste. Et donc pas productif.

    Voiture -> trottinette ou VAE -> Vélo ou marche : C’est un cheminement viable.
    Voiture -> marche… Ça ne fonctionne pas depuis des dizaines d’années malgré des tentatives partout dans le monde.

    Répondre
  • JB
    3 mars 2020 - 19 h 18 min

    @Pierre Lecourt: je comprends ta réponse mais ne la partage pas, ou plutôt plus.

    Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on n’a sans doute plus le temps de tergiverser ou d’envisager un “cheminement viable” si la planète devient dès MAINTENANT, avec des décennies d’avance sur les modèles les plus pessimistes, invivable. A mon sens une radicalité certaine est la seule porte de sortie que nous avons tant nous avons traîné et procrastiné jusque là. La politique des petits pas c’est chouette quand on a du temps. Or nous n’en avons plus (rien que l’inertie climatique des GES se compte en décennies quand bien même on mettrait toute l’économie à l’arrêt).

    Répondre
  • 3 mars 2020 - 20 h 09 min

    @JB: Très bien mais ce discours là n’aura quand même aucun impact au final. Je suis persuadé que si la situation devient catastrophique et que les hommes n’ont comme choix que de sauter de la consommation de masse à un truc ou tu prend le risque d’un petit effort musculaire, les gens vont reculer jusqu’à leur dernière goutte de pétrole.

    Comme tu le dis toi même, les spécialistes préviennent depuis 40 ans de l’aggravation exponentielle de notre petite aventure humaine, sans aucune réaction. Notre transition écologique n’est qu’une vaste blague, reste quel espoir ? Une lente décroissance ou un choc brutal ? Je préférerais que les gens se rendent compte que lâcher la bagnole, c’est pas la mer à boire. Quel que soit le mode alternatif pris en compensation. 15 Kilos de trot ou 1500 Kg de voiture, c’est toujours ça de pris.

    Répondre
  • JB
    4 mars 2020 - 0 h 01 min

    @Pierre Lecourt: avis intéressant, merci de ta réponse argumentée :)

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 0 h 55 min
  • 4 mars 2020 - 3 h 59 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Si tu veux regarder le nombre d’accident de la route, malheureusement la physique fait que les engins de 1.5 tonne seront toujours plus meurtriers que les engins de 15 Kilos. Si on devait retirer un engin dangereux dans les villes en France ce serait la voiture loin devant tout le reste.

    “En 2018, selon les résultats définitifs de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 3 488 personnes ont perdu la vie sur les routes de France.”

    1637 automobilistes
    627 motocycliste
    471 piétons
    175 cyclistes
    133 cyclomotoristes

    Bilan largement en défaveur de la voiture puisque la majorité de ces accidents sont issus de collision enter une automobile et un autre utilisateur de la route.

    Mais ce n’est pas tout : 48.000 morts par an en France à cause de la pollution de l’air. La voituire n’est pas ici la seule en cause mais participe au phénomène.

    Il ne faut pas covoiturer donc, il faut prendre un véhicule quand c’est nécessaire, c’est à dire pas pour faire 4 Km en ville puis tourner 10′ pour trouver une place de parking avant d’aller au boulot. Sinon il faut prendre les transports en commun, marcher, prendre un vélo ou… une trottinette. C’est non seulement plus rapide mais également bien meilleur pour la santé :)

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 15 h 31 min

    Covoiturer est l’une des solution pour favoriser la réduction de la place de la voiture dans nos sociétés.

    Le Ministère de la Transition écologique et solidaire veut d’ailleurs tripler le covoiturage sur 5 ans.

    Elisabeth BORNE, Ministre Nov 28, 2019 sur son compte twitter :
    “Bon pour se déplacer, bon pour la planète, bon pour le pouvoir d’achat : nous voulons faire du #covoiturage domicile-travail un réflexe.

    Objectif : tripler la part du covoiturage en 5 ans, pour atteindre 3 millions de covoitureurs au quotidien. La mobilisation est lancée !”

    Covoiturer “Cela équivaut à diminuer de 1 million le nombre de voitures sur les routes chaque jour et diminuer de 7 800 t les émissions quotidiennes de CO2, équivalent à 2,8 millions de jours de chauffage d’un appartement de 50 m2”.

    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/covoiturage-en-france

    Répondre
  • 4 mars 2020 - 15 h 43 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Je suis ok avec ça…

    Mais ton précédent message dit en substance : La voiture c’est bien, la trottinette tue.

    Et je ne suis pas trop d’accord avec cette vision des choses.

    Répondre
  • 6 mars 2020 - 13 h 03 min

    @Pierre Lecourt:

    Perso j’ai fait pendant 1 an de la m365 pour aller au bureau, c’était génial mais je me suis fait éclater par une voiture qui m’a grillé la priorité, je m’en tire bien grâce à mes equipement de sécurités.

    Désormais je reprend ma grosse Berline qui est final n’est pas cher pour la protection qu’elle offre, franchement ça ne vaut pas le coup de risquer d’y passer, il y a trop de risques incotnrollable et les infratsructures ne sont pas adaptés, les ronds points sont extremment dangereux et de nombreux automobilites détestent littérallement les deux roues.

    Répondre
  • 6 mars 2020 - 13 h 26 min

    @JBLG: Je comprend, c’est juste que ce n’est pas tenable à terme. Les grosses Berlines vont disparaitre un jour ou l’autre. Il faut donc que les villes s’adaptent pendant qu’il est encore temps de le faire économiquement. Et plus la ville s’adaptera, plus il sera simple d’utiliser des 2 roues.

    Répondre
  • 6 mars 2020 - 16 h 01 min

    @Pierre Lecourt:

    Oui bien sur mais personnellement considérant que le poids moyen des véhicules continue d’augmenter la jauge de danger fait de même au final, c’est sur que le jour ou il ne reste que des voiturette de 500kg bridé a 40kmh, on sera bien plus en sécurité en Trotinette.

    Répondre
  • 6 mars 2020 - 16 h 10 min

    @JBLG: D’ici là l’infrastructure sera prioritairement pour les alternatives (vélo, EDPM) et donc ce sera moins dangereux.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *