SteamPal : et si Valve fabriquait sa propre console PC mobile ?

SteamPal serait le nom de code d’une console mobile en développement chez Valve. A moins que la marque ne nous refasse une aventure à la Steam Machines

SteamPal, un compagnon pour votre compte Steam ? C’est ce nom de code qui semble être retenu par Valve pour concrétiser un projet de console PC mobile. Un engin qui viendrait se positionner auprès de produits déjà existants comme la Aya Neo, la GPD Win 3 ou la OneXPlayer

La OneXPlayer sous Intel Tiger Lake U

C’est un projet intéressant à suivre car il concrétise des avancées déjà largement pressenties par ces “petits” acteurs du marché Chinois. L’agilité des petites marques comme GPD ou One Netbook leur permet une phase de R&D et de développement rapide. Le fait d’employer systématiquement un financement participatif pour lancer leurs produits permet également de jongler plus facilement avec les éventuelles difficultés financières. Les composants existent, les dernières évolutions matérielles le permettent, il est temps de se mettre à l’ouvrage et de sortir une console mobile “format switch” avec le coeur d’un ordinateur x86 traditionnel. C’est, en gros, la logique de ces marques.

Pour SteamPal, c’est un autre projet. L’envergure de Valve est différente et si on entend parler du projet aujourd’hui, cela signifie que le produit est en chantier depuis un bon moment. La marque préparerait donc un engin mobile, équipé d’une puce récente dont on n’a pour le moment aucune idée, permettant de jouer en mobilité grâce à une interface de type manette. L’écran serait tactile et une batterie intégrée à l’engin permettrait d’obtenir une autonomie complète de plusieurs heures. techniquement, tout cela est parfaitement faisable dès aujourd’hui.

La Steam Machine de Valve

Valve n’est pas à son coup d’essai en terme de matériel et on sait que la marque est capable de mener à bien ce genre de projet. Mieux, si on regarde en arrière ses précédentes productions, on peut avoir des indices intéressants concernant un futur possible de ce projet. 

La vidéo de Big Picture de Valve souffle sa neuvième bougie.

En 2012-2013 sortaient Steam Machines, SteamOS et BigPicture. Première intention d’indépendance de Valve. La création de SteamOS, une distribution Linux pour piloter l’univers logiciel de la marque a enclenché un petit mouvement auprès de différents acteurs du marché. De gros constructeurs comme des petits assembleurs ont retroussé leurs manches pour proposer des solutions de MiniPC équipé de ce système. Valve ne s’est pas spécifiquement engagé dans la partie matérielle de cette aventure mais a épaulé beaucoup de constructeurs pour proposer une solution logicielle autonome qui rapproche l’usage d’un PC de l’esprit d’une console. De cette aventure, il est surtout resté Big Picture, une solution permettant de piloter Steam à la manette en plein écran à la manière d’une console de jeu. Valve a bien entendu présenté un prototype avec sa SteamBox mais l’objet n’a jamais été commercialisé.

En parallèle de ces annonces est né le Steam Controller, une manette de jeu qui n’est aujourd’hui plus commercialisée par la marque et qui permettait de piloter SteamOS et son mode Big Picture. Cette création matérielle de la marque a été une première expérience très complète et probablement une formation en profondeur quant à la fabrication d’un produit grand public. Valve y aura gagné en expérience et aura des compétences pour intégrer les éléments de jeu nécessaires à un SteamPal. La vidéo ci-dessus me fait toujours autant d’effet. Cette création d’une usine sur mesures pour assembler la manette de jeu montre à quel point ce type de production peut être souple désormais. La production finie, les robots employés par Valve sont repartis vers de nouvelles aventures.

Minimachines.net 2015-03-04 10_25_11

En 2015, Valve lance le Steam Link, un boitier permettant de streamer le contenu de vos jeux en provenance d’un PC exécutant Steam. Une solution parfaite pour intégrer les compétences d’une machine gamer bruyante dans un salon. Le petit boitier fonctionne bien mais il est peu a peu abandonné par la marque qui préfère développer des applications du même nom pour piloter le service. Il est officiellement abandonné en 2018 et vendu alors une bouchée de pain en déstockage.

Depuis Valve a arrêté les développements matériels et l’apparition dans le code source de Steam d’un appareil appelé “SteamPal” a suscité bien des curiosité ces dernières 24 heures. Le scénario le plus souvent repris est donc celui d’une Switch-Like au format PC. Une console de jeu mobile et indépendante permettant de lancer une foule de titres nativement sur l’appareil. Les progrès réalisés par AMD et Intel ces dernières années en terme de performances graphiques et en consommation font de ce scénario quelque chose de tout à fait crédible.

Avec un peu de recul, cette idée est même un moyen de réunir tous les projets de la marque : SteamPal pourrait être le point culminant des intentions de Valve depuis des années. L’engin pourrait s’affranchir de Microsoft et tourner sous Linux avec le soutien de Proton, une solution Open Source permettant aux applications et jeux prévus pour Windows de tourner dans Steam sous Linux avec des développements visant à améliorer les performances graphiques de l’ensemble. Il permettrait également de recycler l’expérience acquise avec les manettes de jeux de la marque.

SteamPal offrirait, en outre, la possibilité de jouer en streaming au fond de son canapé. Soit en utilisant un composant matériel dédié, une puce à quelques euros qui permettrait de ne pas  solliciter trop la machine et donc d’obtenir une bonne autonomie. Soit grâce à un outil logiciel plus classique. Enfin, l’objet permettrait d’amener les jeux de Steam dans les salons, la volonté première des Steam Machines, grâce à un simple dock à la manière d’une console Nintendo Switch. Dans cette position, on pourrait jouer en direct ou en streaming sans aucun soucis, avec des manettes classiques ou en utilisant une des nouvelles manettes dont Valve a déposé le brevet en 2020 sans la commercialiser pour le moment.

Steam Box

Gabe Newell ne nie pas l’existence d’un projet console du type SteamPal

Gabe, le patron de Valve, Newell répondait à des questions lors d’une conférence en Nouvelle Zélande un peu plus tôt ce mois-ci. A une personne qui l’interrogeait sur le futur possible développement d’une console de jeu maison, le co-fondateur de Valve répondait en bottant en touche. Sa phrase étant à la fois une invitation à attendre et une confirmation de l’existence d’un projet. “Vous aurez une meilleure idée [d’un projet de ce type] d’ici la fin de l’année… Et ce n’est pas forcément ce à quoi vous vous attendez. Mais vous vous direz “Ah-ha ! Maintenant je vois de quoi il voulait parler”.

On ne sait toujours rien de concret concernant ce produit ni des intentions de Valve. Mais je me souviens d’un de mes profs préférés, un prof de dessin et d’histoire de l’art, qui nous racontait que des courants de peinture, de sculpture, de musique et de design n’étaient pas nés d’un seul cerveau au fond d’un atelier unique mais  qu’ils coïncidaient avec un moment, un faisceau d’éléments qui se liaient. Ce que l’on appelle en général “l’air du temps”.

GPD Win 3

La GPD Win 3 sous Intel Tiger LakeU

Si on découvre aujourd’hui les créations de consoles mobiles de GPD, de One Netbook ou de Aya qui se déploient toutes ensemble. Si la console Smach-Z n’a pas pu sortir finalement, c’est pour la même raison. Il fallait qu’un ensemble de points techniques soient réglés pour que les produits puissent réellement exister. Si on parle de SteamPal aujourd’hui, c’est parce que le produit est techniquement possible : dans “l’air du temps”. 

Quand le faisceau de compétences techniques et logicielles est en place, les cerveaux se mettent en marche et commencent à assembler les briques nécessaires. Quand Intel et AMD ont commencé à proposer des puces capables de piloter des jeux x86 avec un très faible TDP, quand les écrans IPS, le stockage, la mémoire vive et les batteries ont vu leur prix largement baisser… Qu’il a été possible d’envisager des machines sérieuses qui ne dépassent pas le prix d’un ultraportable haut de gamme, c’est là que les différents acteurs de ce nouveau marché ont émergé.

Les petits acteurs agiles en premier, parce que ce sont les plus rapides sur ce type de développement. De plus gros joueurs comme Valve dans la foulée parce que développer ce type de solution colle parfaitement à leur objectif.

Aya Neo

La AYA Neo sous Ryzen 5 4500U

Quel avenir pour SteamPal et pour ce nouveau marché ?

Au vu du passé de Valve et de son modèle économique, je ne peux m’empêcher de penser à SteamPal comme à une catégorie de produits plutôt qu’un simple PC mobile. Et si ce nom de code proposait une “recette” à destination des autres constructeurs à la manière des Steam Machines ? une solution “clé en main” à développer pour proposer sa propre console de jeu mobile ? Des marques comme Alienware, Asus, Acer, HP, Lenovo et consorts pouvant s’appuyer dessus pour créer leur propre engin de ce type.

 

Difficile de voir l’avenir de ces solutions à partir de si peu d’informations mais tout semble laisser penser que, quelque soit le scénario au final, ce sera positif pour ce marché. Si Valve se pose en concurrent des acteurs actuels, cela forcera des ajustements de prix et de compétences. Si Valve propose une solution poussant à une plus forte concurrence encore, cela étoffera la gamme de nombreuses propositions matérielles.

Dans tous les cas, les joueurs en sortiront gagnants.

Source : Ars Technica


Rivière
11 commentaires sur ce sujet.
  • 26 mai 2021 - 17 h 12 min

    Hello ! En tout cas, ils n’hésitent pas à se lancer : Steam machines, Steam controller, Steam link, Proton (énorme ça), etc.

    J’ai toujours mon Steam controller à la maison : quelle étrange objet toujours en 2021.

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 19 h 17 min

    Il y a une place a prendre entre consoles SWITCH et consoles plus pro sous Windows .
    En supposant par exemple ,le choix d’un écran IPS pour offrir un prix plus abordable .
    Une puce spécialement conçut par INTEL genre i3 avec GPU de type G7 pour le coût et un bon graphisme .

    APRES c’est sur que le but d’une console portable n’est pas d’être équivalent a une console de salon .
    Le positionnement de la SWITCH est particulier et fonctionne aussi parce que c’est une NINTENDO .
    Bizarre mais SONY ou MICROSOFT ne tente pas le marché de la portable .

    Il manque sur le marché une console portable pour d’anciens jeux WINDOWS mais pouvant aussi se voir utiliser sans brancher autre chose .
    Une console qui me permettrai d’avoir mon jeu sur mon PC ou sur ma console de salon en veille n’utilisant pas d’écran autre que celui de la console portable que j’utiliserai .

    J’en ai rêvé disait la PUBLICITÉ et si la SteamPal le faisait ce serait GÉNIAL .
    Une SWITCH vaut 300 euros ,je suis OK pour investir 350/450 sur une SteamPal si elle offre l’ergonomie et fait bien le boulot que j’attends de ma future console portable .

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 19 h 48 min

    Si ça permet de démocratiser encore plus le jeu vidéo sous linux, c’est du tout bon !

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 20 h 25 min

    @ptitpaj: je ne suis pas certain que les joueurs meme occasionnels soient intéressés par des prestations revues a la baisse. Avec l’essor du stream et m’amelioration des débits wifi. J’ai l’impression qu’un dispositif mélangeant les capacités d’un steam controller et celles d’une manette pourrait etre novateur, en laissant le joueur streamer vers la tv soit un flux venant de son pc soit en etant une manette a la stadia.

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 21 h 26 min

    Le code source de Steam ? C’est bien la première fois que j’entends que Steam est Open Source. Y’a une source à cette affirmation ? Je n’ai pas trouvé.

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 21 h 33 min

    @Lordanonymous: Qui a dit que Steam est Open Source ?

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 22 h 01 min

    @Pierre Lecourt
    Bah c’est vous : “l’apparition dans le code source de Steam d’un appareil appelé “SteamPal””.

    Pour pouvoir voir quelque chose dans un code source, il faut forcément que celui-ci soit disponible.
    Il doit probablement y avoir une tournure de phrase malheureuse.

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 22 h 42 min

    @Lordanonymous: Je parle de code source, pas de code “Open Source”. Le code source de Steam est accessible à certains développeurs.

    Dans la phrase citée il y a un lien vers un Tweet. Ce Tweet appartient à un Pavel Djundik aka xPaw qui travaille sur le code source de Steam. Il y accède librement ce qui ne signifie pas pour autant que le code source est ouvert. Juste qu’il y accède.

    Son site éclaire sur les travaux qu’il mène sur Steam : https://xpaw.me/

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 22 h 47 min

    @Pierre Lecourt

    Merci c’est plus clair.

    Répondre
  • 26 mai 2021 - 22 h 58 min

    @Lordanonymous: Pas de soucis, le fait que j’indique que Proton, qui lui est Open Source (et forké de Wine), un peu plus bas ne facilite peut être pas la nuance.

    Répondre
  • 28 mai 2021 - 1 h 44 min

    intéressant, wait&see… article de fond très complet comme d’habitude, merci :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *