SiFive annonce les SoC RISC-V Performance P670 et P470

Avec l’annonce des nouveaux SoC Performance P670 et P470, SiFive veut propulser les solutions RISC-V vers de nouveaux marchés.

SiFive vient d’annoncer deux nouveaux SoC d’architecture RISC-V avec les Performance P670 et P470. Deux puces qui visent le marché de l’IoT et de la domotique mais également l’industrie et la réalité virtuelle. Point fort de ces puces, un mélange de performances et d’ascétisme en terme d’énergie.

Le SiFive Performance P670 est une évolution du précédent P650 sur lequel la marque a ajouté de nouvelles capacités de calculs avec des instructions supplémentaires et notamment une extension vectorielle. La puce est annoncée comme capable d’encaisser de plus larges quantités de données. Le P470 étant une version construite sur la même idée mais proposant une consommation encore moindre d’énergie.

SiFive positionne son SoC sur une base équivalente à ce que proposent les puces ARM modernes de smartphones. Ce qui semble bien optimiste au vu des marchés visés. La marque utilise une méthode de calcul que l’on qualifiera d’optimiste avec un ratio lié à la faible gourmandise de la puce. Un de ces calculs où chaque Mhz est mis dans une balance en face d’un milliwatt consommé et de la taille de la puce. Un calcul qui peut avoir du sens au vu des marchés visés mais qui reste difficile à mettre en parallèle d’une autre.

Gravé en 5 nanomètres le Performance P670 est capable de monter à 2.75 GHz et propose une assez belle panoplie d’outils d’accélération matérielle : pour la gestion de documents, images et vidéo, mais aussi le chiffrement de données, la gestion et le traitement de celles-ci et même la virtualisation. Autant de fonctions « en dur » qui devraient permettre de bons résultats à l’usage une fois pris en charge par les développeurs.

Beaucoup de l’intérêt de ces puces vient de leurs processeurs vectoriels qui peuvent accélérer de manière importante certains types de calcul si ils ont bien pris en charge par le système. Le fait de proposer ces fonctions dans des outils de ce type en font des solutions que l’on peut spécialiser. Pour des tâches très spécifiques par exemple, il est possible de construire un système capable d’effectuer de manière très efficace une tâche précise. On imagine tout l’intérêt pour des SoC censés équiper des solutions aux usages figés comme les montres connectées et autres bracelets du même type dont les tâches seront toujours identiques. Les objets connectés totalement construits pour analyser des éléments simples de l’environnement. SiFive annonce également la sortie prochaine du P450, une version plus légère du SoC, sans cette unité de calcul vectoriel.

Le monde des SoC RISC-V reste très peu connu du grand public, même si ce type de puce est déjà extrêmement présent dans beaucoup d’objets de notre quotidien. Pourtant beaucoup d’objets connectés et de Tech-a-porter font appel à ces puces. Ces secteurs « invisibles » au grand public n’en demeurent pas moins d’excellents terrains de développement pour ces puces. Ils sont un bon levier d’intégration sur le marché et montrent de manière convaincante la robustesse de cette solution. Le catalogue de SiFive commence à s’étoffer de manière importante avec de nombreux secteurs couverts par la marque.

Source : SiFive

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

3 commentaires sur ce sujet.
  • 3 novembre 2022 - 19 h 57 min

    A 2.75 GHz, gravé en 5nm et avec exécution OoO, on est déjà dans le (très) haut de gamme de la puce embarqué, et c’est très tentant!
    J’espère que des base board seront assez vites disponibles pour les particuliers. Arm est encore ultra dominant sur ce domaine et un peu de concurrence ne ferait pas de mal.
    Mais au vu du peu d’information sur le reste du SoC (notamment sur la partie communication) j’ai peur qu’il s’agisse encore d’une annonce un peu précoce…

    Répondre
  • 3 novembre 2022 - 21 h 00 min

    @samhanic: Vu l’objectif des puces je ne sais pas si les SoC seront facilement ouverts au public mais ptet qu’une board indépendante sera proposée un jour ou l’autre.

    Répondre
  • 4 novembre 2022 - 12 h 42 min

    RISC veut rejouer l’ARM du passé : efficience, faible conso et dissipation faible.
    Ca peut faire un vrai carton en retrouvant les usages de bases de ces puces.

    Et si un jour le succès vient, ça ira dans les smartphone (ou le concept qui lui succédera), les gens voudront des jeux, ça va consommer, et un nouvel acteur devra apparaitre ^^

    La vie des processeurs, chapitre II

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *