Rockchip RK3399Pro, un SoC orienté vers l’IA avec l’ajout d’un NPU

Les plus attentifs d’entre vous auront remarqué que lorsque l’on parle de puces ARM, on ne dit pas processeur mais SoC pour System On a Chip. Et cela parce que sur un seul petit bout de silicium, ARM additionne plusieurs éléments. Le Rockchip RK3399Pro vient d’ajouter une nouveauté, le NPU pour Neural Network Processing Unit.

Le RK3399Pro est une évolution d’un précédent SoC chez Rockchip, le RK3399 qui a été annoncé en Janvier 2016. Il s’agit d’une solution assez classique sur six cœurs avec deux Cortex-A72 associés à quatre cortex-A53. Le circuit graphique est un Mali-T860 et la puce gère des trucs sympathiques comme l’Ethernet Gigabit, de la mémoire sur deux canaux et un affichage UltraHD.

Le RK3399Pro ajoute une nouveauté à cette puce de base, un NPU. Il faut dire que le modèle de base n’a pas vraiment fonctionné. Il devait “inonder” le marché des TV-Box et aussi celui des casques de réalité virtuelle Daydream, mais également un marché de portables sous Linux. Autant de produits potentiels qui ne sont finalement jamais apparus.

Rockchip n’a pas baissé les bras et compte donc bien réussir à vendre son SoC avec cette nouvelle fonctionnalité de Neural Network Processing Unit. Un circuit dédié à l’Intelligence Artificielle. Quelques ajouts ont donc été faits sur la puce en version Pro pour améliorer son potentiel. La gestion de huit microphones lui ouvre la voie d’une intégration dans des assistants personnels afin de couvrir une pièce sur 360°. La puce pourra également prendre en charge deux ports USB Type-C ce qui complète assez bien ses possibilités sur des formats mobiles. Mais le gros points mis en avant par Rockchip est sa capacité de gestion de son IA.

Rockchip RK3399Pro

Le NPU permettra de prendre en charge de la reconnaissance vocale ou visuelle en étant déconnecté d’un réseau au travers d’un kit de développement livré par Rockchip. Avec 2.4 TFLOPs de performances en calculs annoncé, il se place plutôt bien sur le  secteur. Le Kirin 970 de Huawei annoncé en Septembre annonce quand à lui 1.9 TFLOPs. Le Google Pixel Visual Core est à 3 TFLOPs…

Ce nouveau NPU prend en charge OpenVX ou l’API Neural Network d’Android et d’autres formats de “machine learning” et pourra exécuter des calculs en 8 ou en 16 bits. Rockchip va propose un kit de développement et un design de référence afin d’attirer des développeurs vers sa plate forme. Le pari est assez simple, au sortir de ce CES 2018 on s’aperçoit que la plupart des grandes marques travaillent à porter les systèmes d’assistants personnels sur leurs plateformes. Elles utilisent pour cela des matériels recommandés par leurs partenaires : Google et Amazon pour ne pas les citer.

Dans l’ombre, l’appétit du noname pour ce nouveau marché croit à toute vitesse et si quelques marques moins “importantes” ont commencé à travailler ces concepts, le vaste secteur du “noname” aimerait y plonger. Pour beaucoup, ce type d’assistant personnel est le “Next Big Thing” d’un point de vue ventes. La suite en terme de croissance d’un marché tablette qui s’est salement essoufflé ces derniers mois.

Pour Rockchip, le RK3399Pro qui sera commercialisé moins cher que les solutions concurrentes, qui sera plus facilement accessible que des puces de grandes marque, a tout à y gagner. Si un développeur propose demain une plateforme pouvant opérer Alexa d’Amazon ou la solution de Google à un prix défiant toute concurrence, des fabricants OEM vont pouvoir proposer moult designs à leurs partenaires et nous devrions trouver rapidement sur le marché des assistants personnels à des tarifs défiant toute concurrence.

Source : Rockchip

5 commentaires sur ce sujet.
  • 12 janvier 2018 - 14 h 25 min

    Triste de voir le terme “IA” utilisé un peu partout pour des usages qui n’ont en fait rien a voir avec l’IA… mais je comprends bien qu’en terme de marketing “IA” est plus vendeur.

    Répondre
  • 12 janvier 2018 - 14 h 59 min

    @R2D2 : L’année dernière, c’était “le Big Data”, l’expression employée à toutes les sauces.
    Maintenant, il y a de l’IA dans ton thermostat qui “devine” qu’il doit faire chauffer plus quand la température baisse… Tout évolue…

    Répondre
  • 12 janvier 2018 - 15 h 40 min
  • 13 janvier 2018 - 20 h 11 min

    @R2D2:
    Un prof-chercheur à déclaré dans une conf en milieu d’année que pour obtenir des crédits il fallait placer IA dans la demande. Même si le projet subventionné était de la bonne vieille algorithmie.
    C’est kifkif début des années 2000 où il fallait placer Internet.
    La mode fait des ravages jusque dans les administrations.
    Db

    Répondre
  • 25 juin 2018 - 20 h 38 min

    […] a été annoncé il embarquait un chipset Mali-T400 mais Rockchip a ensuite annoncé une version RK3399Pro avec un Mali-T860 et un NPU. Je suppose – ce n’est pas clairement documenté – que le RK3399 en a profité […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *