Quand votre montre connectée sert à voler vos codes secrets

Dans la famille, je vole vos codes sans que vous vous en rendiez compte, je voudrais la montre connectée. Un étudiant de l’université de Copenhague a fait la démonstration de la récupération de données pianotées avec un bras porteur de capteurs de mouvement intégrés à une montre.

Les capteurs de mouvements intégrés dans nos machines de poignets sont sensibles, très sensibles. Et de plus en plus exploités pour une multitude d’usages. Android Wear, par exemple, a introduit des ordres que l’on peut lui adresser en effectuant des mouvements.

logo

De fait, le travail de thèse de Tony Beltramelli montre comment il est possible de récupérer les traces des mouvements de votre bras pendant que vous pianotez un code pour en extraire un mot de passe.

Très théorique pour le moment, ce travail est accompagné de cette vidéo qui montre le travail d’identification et de récupération logicielle d’un code complexe sur un boitier numérique. On imagine la facilité qu’il aurait à récupérer le code à 4 chiffres d’un smartphone classique. Bien sur, cela ne veut pas  dire que votre montre est susceptible de livrer ses secrets, il faut au préalable lui injecter le code programme nécessaire à la récupération de ces données et réussir à identifier l’heure où vous pianotez votre code.

Minimachines.net

C’est néanmoins une approche intéressante qui montre à quel point ce type de technologie fonctionne en iceberg. Derrière les usages logiques et évidents d’une montre connectée, comme de tout autre objet connecté, il y a une foule d’autres usages invisibles dont on ne se doute pas forcément à la base. Des usages qui pourront être analysés par la suite.

Toutes les infos sur GitHub

Source : Wired UK

5 commentaires sur ce sujet.
  • 31 décembre 2015 - 18 h 18 min

    Bon courage, je porte ma
    Peeble au poignet gauche et pianote avec le pouce droit, où les deux (du coup il trouverait qu’un code sur deux) et toc !

    Répondre
  • 1 janvier 2016 - 1 h 19 min

    Merci de l’info, j’intègre immédiatement à ma montre un logiciel singeant la maladie de Parkinson. Et toc toc!

    Répondre
  • 1 janvier 2016 - 12 h 05 min

    Idée amusante, mais si je fais un code genre 5652, cela peut aussi etre 7874 ou 8985 ou 4541 ou 2320.
    cela dégrossi quand même.
    Mais bon étant droité et portant la montre à Gauche peut de chance que cela fonctionne.
    Mais c’est un exercise de style intéressant ^^

    Répondre
  • 4 janvier 2016 - 12 h 51 min

    Tout comme mes camarades, je suis droitier et je porte ma montre sur le poignet gauche, peu de chance d’être concerné par ça.

    Considérons que je porte la montre à droite… manque de bol je ne suis pas M.Igoe dans l’aventure intérieure : j’ai encore ma main, avec l’articulation qui va bien… Si le bras est bien géré difficile de prévoir les mouvements de la main.

    En pratique quand j’écris sur mon smartphone avec les 2 mains, les 2 mains tiennent le téléphone et j’utilise les 2 pouces pour écrire…

    La seule application potentielle que je vois(en considérant d’avoir la montre à droite pour les droitiers et à gauche pour les gauchers) est surtout la récup du code de carte bleue, à voir comment on saisit ce code là…

    La demonstration reste quand même intéressante

    Répondre
  • 28 mars 2016 - 15 h 48 min

    car a moi je suis gaucher et je porte ma montre sur mon poignet gauche peut de chance que cela fonction mais sava aller..

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *