Qualcomm annonce le Snapdragon 8 Gen 2

Le Snapdragon 8 Gen 2 de Qualcomm vise le monde des smartphones et éventuellement celui des futures tablettes.

La recette du Snapdragon 8 Gen 2 est semble t-il la même que pour les autres concepteurs de puces. Une évolution, une optimisation de la puce elle même plutôt qu’une véritable révolution. La recette est bonne, semble t-il, puisque les chiffres annoncés par Qualcomm pour cette nouvelle fournée sont excellents.

Le Snapdragon 8 Gen 2 est censé apporter 35% de performances de calcul supplémentaires, 25% pour la partie graphique. Des chiffres très positifs mais qui semblent encore plus glorieux si on les pose face à un troisième. Celui d’une augmentation de 40% de l’efficacité énergétique de l’ensemble ! Cela veut dire que pour faire exactement la même chose que le précédent SoC de la marque, il faudra dépenser beaucoup moins de batterie avec ce nouveau modèle.

Pour parvenir à ce résultat, Qualcomm emploie le processus de gravure en 4nm de TSMC afin de combiner sur le même SoC un coeur ARM Cortex-X3 à 3.2 GHz, deux Cortex-A715 à 2.8 GHz, deux Cortex-A710 à 2.8 GHz et 3 coeurs non identifiés à 2 GHz jouant le rôle solution à basse consommation.

En plus de ces éléments de base, Qualcomm ajoute que son Snapdragon 8 Gen 2 apportera un support avancé d’Intelligence Artificielle. Ces capacités de calcul seront multipliées par… 4.35 ! Un énorme bond en avant qui devrait permettre des évolutions majeures dans les usages. Qualcomm compte bien exploiter cette fonctions au sein des smartphones pour fluidifier la prise en charge des commandes vocales et de la traduction en direct de multiples langues. Evidemment, cette IA sera également entrainée pour piloter un traitement technique des captures d’images : de la détection de visages à l’optimisation des clichés en passant par des fonctions plus ou moins gadgets exploitées par diverses applications.

Chose importante, cette augmentation des capacités de calcul ne se fera pas au détriment de l’autonomie de l’ensemble. Là encore, Qualcomm signe une puce optimisée avec une évolution de la performance par watt dépensé de 60% pour cet usage.

Autre avancée, une prise en charge matérielle du Codec AV1 permettant de piloter des contenus 8K en HDR à 60 images par seconde. Une première pour la marque qui la combine avec une autre évolution, la gestion du Ray Tracing en temps réel dans les jeux 3D. La partie capteur d’images  sera également capable de prendre en charge jusqu’à 200MP et d’encoder des films en 8K sur 10-bit HDR ou proposer des ralentis en 720p à 960 images par seconde. Le module graphique permettra de fournir un signal vidéo jusqu’en 4K à 60 images par seconde – pour connecter son smartphone sur un téléviseur – ou en QHD+ à 144 Hz pour son écran interne.

Autre implantation, un modem 5G Snapdragon X70 intégré à la puce. Une solution qui permettra de gérer deux SIM en même temps. Le modem sera capable de combiner les débits de deux réseaux pour améliorer ses capacités. On pourra donc soit combiner deux abonnements 5G ou une solution 5G et une autre en 4G pour mutualiser les débits. Enfin, un module FastConnect 7800 proposant du Wi-Fi7 et Bluetooth 5.3 sera implanté en plus des fonctions GPS étendue et NFC habituelles. Le module QuickCharge 5 de la marque, également présent, permettra une régénération rapide des batteries.

Bref, un nouveau SoC très haut de gamme qui devrait commencer à être intégré dans des solutions smartphones très rapidement. Il va sans dire que le coût des smartphones ainsi équipés ne sera pas des plus accessibles au lancement. 

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

8 commentaires sur ce sujet.
  • 16 novembre 2022 - 16 h 34 min

    Qualcomm, depuis qu’ils ont arrêté leur cœur custom KRAIT, je trouve qu’ils ne se différencient plus vraiment des autres acteurs du marché qui puisent également le design de leur puce directement de la R&D de ARM. Espérons que le rachat de Nuvia va les propulser au niveau d’un Apple et ses puces M1/M2 ultra performante.
    Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, cette génération de Snapdragon a d’après les annonces une belle efficacité énergétique.

    Répondre
  • 16 novembre 2022 - 17 h 50 min

    @sidero: Bof, les perfs sur téléphone… j’achete meme plus du haut de gamme, et quand c’est lent c’est le réseau pas le CPU. Apple s’est mis a adorer la perf quand leur perf s’est mis a etre bonne, avant ca ils ne parlaient que du gestalt de l’experience globale… ils sont a contre temps: maintenant, la perf est tellement bonne que osef. J’imagine que ca sert… a 5% des gens… Les autres… effectivement, AV1 il va finir par la falloir. Mais ray tracing, cam 200 mpx, video 4k, et surtout plus de puissance que mon PC de bureau… c’est non-pertinent.

    Répondre
  • 16 novembre 2022 - 18 h 27 min

    @Olivier Barthelemy: Google a d’ailleurs bien compris cela : leur SoC tensor n’est pas un monstre de puissance, mais fait plutôt la part belle aux « à côté ».
    Tu remarqueras que ce SnapDragon également. D’ailleurs ce n’est pas tant la perf « brute » qui semble mise en avant par Qualcomm. Mais ils ont un rang à tenir, celui qui leur permet d’équiper les « flagships » et profiter de leur rayonnement pour pouvoir équiper les milieux de gamme avec les SD7 et inférieurs qui doivent faire le gros de leurs ventes.
    Ainsi, le support des capteurs 200PMx (et l’IA qui va avec), le ray tracing (bientôt des jeux AAA sur mobile ?), les dernières normes BlueTooth et WiFi etc. me paraissent pertinents.

    Répondre
  • 16 novembre 2022 - 19 h 41 min

    Toute cette puissance n’a, ahma, de sens que si on l’exploite avec un os solide qui permette une réel « convergence », avec un vraie mode desktop qui pourrait faire tourner de vraies applis de bureau.
    Si Android évolue dans ce sens, (car pour le moment, le mode bureau est plutôt léger) ça peut valoir le coup d’investir dans un appareil HG.
    Mais il restera toujours cette obsolescence voulu de la part des constructeurs…

    Répondre
  • 17 novembre 2022 - 0 h 18 min

    @Olivier Barthelemy:
    Je parle de la puce M1/M2 qui équipe les MacBook (laptop & desktop) et Ipad Pro. Effectivement que j’en n’ai rien à faire des smartphones surpuissants qui servent juste à poster des inepties sur TikTok…
    Qd ma Surface Go et Surface Pro (qui tournent toutes les 2 sous Win & linux) auront l’autonomie des machines de Cupertino on en rediscutera de la « uselessité » de la performance des puces ARM d’Apple…

    Répondre
  • 17 novembre 2022 - 12 h 52 min
  • 19 novembre 2022 - 0 h 54 min

    @Madwill: Mode bureau souvent rendu inaccessible par Google dans la plupart des versions d’Android.

    Répondre
  • 19 novembre 2022 - 23 h 01 min

    @Le Breton: Cela dépend aussi du fabricant du smartphone, jusqu’à l’année dernière, ou Google utilisé encore Qualcomm pour ses pixels, a soc égal, Samsung avait un mode bureau natif des que l’appareil est branché sur un écran externe alors que, oui, Google a délibérément empêché la sortie vidéo externe, sur sa gamme, de façon logiciel…
    Finalement, heureusement qu’il y a encore des ROM custom (lineageOS, Bliss, etc…)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *